BMO Groupe financier
TSX : BMO
NYSE : BMO

BMO Groupe financier
BMO Nesbitt Burns

BMO Nesbitt Burns

31 mars 2014 06h00 HE

Selon le sondage annuel de BMO Nesbitt Burns sur la fiscalité, 90 pour cent des Canadiens disent avoir l'assurance que leur déclaration de revenus de 2013 maximise leurs économies d'impôt

- Le quart des Canadiens ont déjà produit leur déclaration de revenus

- Les Canadiens disent très bien comprendre comment leur revenu est imposé, mais comprennent beaucoup moins bien le mode d'imposition de certains types de revenus de placements, comme les gains en capital et les revenus de dividendes

- Parmi ceux qui s'attendent à un remboursement d'impôt pour l'année 2013, 37 pour cent envisagent d'utiliser cet argent pour régler des factures courantes ou réduire leur endettement, ou les deux

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwired - 31 mars 2014) - BMO Nesbitt Burns a annoncé aujourd'hui les résultats de son quatrième sondage national annuel sur la fiscalité, lequel a révélé qu'une écrasante majorité des Canadiens disent avoir l'assurance que leur déclaration de revenus de 2013 leur fera profiter de tous les crédits d'impôt, déductions fiscales et autres avantages fiscaux disponibles. Qui plus est, plus des deux tiers (70 pour cent) des Canadiens prévoient produire leur déclaration de revenus avant la date limite du 30 avril, le quart (25 pour cent) l'ayant même déjà déposée.

Le sondage a aussi révélé que lorsqu'on demande aux Canadiens d'évaluer leur niveau de connaissance à l'égard d'une série de questions liées à la déclaration de revenus, ils disent bien comprendre comment leur revenu est imposé (77 pour cent) et bien connaître les incidences fiscales d'une cotisation à un régime enregistré d'épargne-retraite (75 pour cent).

Cependant, les répondants avouent moins bien comprendre comment leurs placements sont imposés et seulement 41 pour cent se disent à l'aise avec le traitement fiscal des gains en capital et des revenus de dividendes.

« Il est encourageant de constater qu'un vaste pourcentage de Canadiens se disent optimistes quant à la qualité de la préparation de leur déclaration de revenus », s'est réjoui Jean Richard, vice-président, Groupe de gestion de patrimoine, BMO Nesbitt Burns. « Toutefois, une bonne compréhension du mode d'imposition des placements est essentielle à une saine planification financière. Pour maximiser le rendement de votre portefeuille d'investissement, vous devez impérativement faire preuve de sagesse au plan fiscal et bien saisir les incidences fiscales potentielles de vos décisions de placement ».

M. Richard a par ailleurs souligné qu'un professionnel financier peut jouer un rôle essentiel dans l'élaboration d'un portefeuille de placements plus efficace du point de vue fiscal. À titre d'exemple, les conseillers de BMO Nesbitt Burns font équipe avec leurs clients pour déterminer les solutions d'investissement qui répondent le mieux à leurs besoins et objectifs spécifiques. Il peut notamment s'agir d'évaluer les incidences fiscales de placements ou d'un transfert d'éléments de patrimoine à la génération suivante.

Qu'entendent faire les Canadiens de leur remboursement d'impôt cette année?

Le sondage a en outre permis d'interroger les répondants sur ce qu'ils entendaient faire de leur remboursement d'impôt :

  • trente-sept pour cent s'en serviront pour régler des factures courantes ou réduire leur dette (soldes de cartes de crédit et dettes autres que l'hypothèque) ou les deux;
  • vingt-huit pour cent l'épargneront ou l'investiront;
  • treize pour cent l'utiliseront pour financer leurs vacances ou l'achat d'articles de loisirs;
  • onze pour cent feront des rénovations;
  • un peu moins de dix pour cent ont décidé de rembourser leur prêt hypothécaire;
  • trois pour cent feront un don à une œuvre de bienfaisance.

« Les priorités et la situation financières des Canadiens varient selon leurs besoins et objectifs particuliers, mais il est réjouissant de constater que la majorité de ceux qui s'attendent à recevoir un remboursement d'impôt utiliseront cet argent pour régler des factures courantes, réduire leur endettement ou épargner ou investir pour l'avenir », a conclu M. Richard.

Répartition régionale :
Région % qui prévoient produire leur déclaration de revenus avant la date limite du 30 avril (en plus des 25% qui ont déjà produit leur déclaration) % qui se disent d'avis que leur déclaration de revenus tire profit de tous les crédits d'impôt, déductions fiscales ou autres avantages fiscaux disponibles % qui prévoient utiliser leur remboursement d'impôt pour régler des factures courantes ou réduire leur dette, ou les deux
Canada 70 90 37
Atlantique 68 88 50
Québec 63 90 32
Ontario 76 91 37
Prairies 66 89 40
Alberta 71 91 33
C.-B. 68 86 38

Le sondage a été réalisé en ligne par Pollara du 14 au 17 mars 2014 auprès d'un échantillon de 1 007 Canadiens. Un échantillon probabiliste de cette taille donnerait des résultats avec une marge d'erreur de plus ou moins 3,1 pour cent, 19 fois sur 20.

Pour de plus amples renseignements sur l'efficacité fiscale en matière de placement et de planification, vous pourrez trouver un conseiller en placement de BMO Nesbitt Burns à l'adresse suivante www.bmo.com/nesbittburns-francais.

Renseignements