Deloitte & Touche

Deloitte & Touche

01 nov. 2013 00h01 HE

Selon le sondage sur le magasinage des Fêtes de Deloitte, huit Montréalais sur dix concentreront leurs efforts à chercher les plus bas prix sur le marché cette année

Les prévisions indiquent une croissance de 2 % à 2,5 % des ventes au détail pour la période des Fêtes

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwired - 1 nov. 2013) - Le sondage 2013 sur le magasinage des Fêtes de Deloitte indique que les ventes au détail canadiennes connaîtront cette année une hausse de 2 % à 2,5 % durant la période des Fêtes. Même si l'année a été éprouvante pour le secteur du commerce de détail, la confiance des consommateurs à l'égard de l'économie a légèrement remonté au pays. En effet, selon les prédictions, les ventes au détail devraient être supérieures à celles de l'année dernière, et ce, d'au moins 43 %. Cela n'empêchera toutefois pas les consommateurs québécois, plus particulièrement ceux de la grande région de Montréal, de s'engager dans une chasse aux petits prix, alors que près de 80 % d'entre eux choisiront l'endroit où ils comptent faire leurs achats selon les plus bas prix offerts par le détaillant, comparativement à 64,3 % ailleurs au Canada.

Contrairement à l'an dernier, les Canadiens seront moins portés à se rendre de l'autre côté de la frontière pour effectuer leurs achats de Noël, malgré des règles d'exonération des droits douaniers plus permissives. En effet, 73,8 % d'entre eux ne sont pas susceptibles de visiter les États-Unis pour magasiner durant la période des Fêtes cette année. Bien que le magasinage transfrontalier ait atteint un plateau, 76,3 % des Canadiens déclarent que l'arrivée de détaillants américains au Canada ne changera rien à leurs habitudes de magasinage au sud de la frontière. Toutefois, les détaillants américains ne baissent pas les bras et ont bien l'intention de se livrer concurrence pour gagner leur part du marché canadien, que ce soit en faisant la promotion de leurs divers services en ligne et mobiles, ou en misant sur leurs magasins ayant pignon sur rue au nord de la frontière.

C'est la saison du magasinage en ligne

Cette année, près d'un quart des Canadiens (27,9 %) préféreront magasiner en ligne plutôt que de se rendre au centre commercial. Selon le sondage, 18,9 % du budget des Fêtes des consommateurs canadiens sera consacré aux achats effectués en ligne.

« Les magasins ayant pignon sur rue vont rester, mais la grande croissance au niveau des ventes nous parviendra du Web, car c'est plus rentable pour les détaillants, déclare Lucie Lazar, associée chez Deloitte, leader, Biens à la consommation, Région du Québec. Le magasinage demeure un passe-temps agréable pour bien des Canadiens. Les détaillants devront donc s'adapter au magasinage omnicanal pour créer une expérience attrayante pour les consommateurs et en profiter pour corriger certaines lacunes actuelles du lèche-vitrine en ligne, comme la consultation du catalogue sur le Web, le retour des articles par courrier et l'expédition d'articles disponibles en stock à un autre endroit.

Dresser une liste de cadeaux et vérifier les prix

Pour cette saison, les Canadiens pensent acheter plus d'un article en vente (31,6 %), rechercher les meilleurs prix et les réductions en ligne (24,7 %), rechercher les offres d'expédition gratuite (21,6 %), ainsi que profiter des ventes surprises (9,7 %). Fait intéressant, les gens à revenu élevé utiliseront davantage le Web pour repérer les prix et dénicher des ventes surprises que les Canadiens disposant d'un faible revenu. Près de la moitié des consommateurs au pays utiliseront les médias sociaux pour consulter les prix, tandis que 23,8 % d'entre eux aimeraient se servir plutôt de leur téléphone intelligent pour vérifier les prix pendant leurs achats.

« La technologie et les médias sociaux permettent aux consommateurs de comparer l'offre des divers magasins, de connaître les réductions de prix et de participer à des programmes de fidélisation, ajoute Mme Lazar. Le lèche-vitrine peut s'avérer être une belle occasion de vente pour les détaillants, et non un problème. Étant donné que les consommateurs aiment consulter les prix en ligne avant de se déplacer en magasin, les détaillants devront se concentrer sur des tactiques d'adaptation pour conclure des ventes. »

De leur côté, les détaillants traditionnels peuvent réagir en offrant une politique du meilleur prix, en regroupant leurs produits, en offrant des produits exclusifs, ou bien en proposant des offres spéciales en magasin et en ligne. Selon 62,5 % des Canadiens, l'analyse de leurs habitudes de magasinage et d'achat par les détaillants ne les offense pas. Au contraire, l'étude révèle que 26,5 % des Canadiens seraient enclins à partager davantage de données personnelles avec les détaillants si, en retour, ces derniers leur offraient un traitement préférentiel ou des offres spéciales.

Autres conclusions :

- L'épargne pour l'avenir et le désendettement constituent des priorités pour les Canadiens. Devant la possibilité de recevoir une prime ou de gagner un peu plus d'argent dans les prochains mois, 32,7 % des Canadiens ont répondu qu'ils mettraient cet argent de côté, tandis que 38,4 % d'entre eux rembourseraient leurs dettes.

- Cette année, les Canadiens commenceront leur magasinage des Fêtes plus tôt qu'à l'accoutumée. En effet, près de la moitié (40,6 %) des Canadiens ont déjà commencé à magasiner, ou prévoient le faire avant le « Vendredi noir » (Black Friday) le 29 novembre. Le Vendredi noir au Canada a désormais figé dans le temps le début du magasinage des Fêtes; auparavant, c'est souvent la première chute de neige qui signalait le début des achats, aujourd'hui, il s'agit d'une date fixe.

- Au cours des dernières années, les gadgets technologiques, comme les lecteurs de livres numériques, les tablettes et les téléviseurs ont été les articles vedettes de toutes les listes de cadeaux. Cette année, c'est la prochaine génération de consoles de jeux, possiblement lancée en novembre, qui devrait dominer les ventes au détail de la période des Fêtes. Les produits électroniques seront moins susceptibles d'être populaires, car ils ont été achetés pour la plupart au courant de l'année.

Résultats régionaux

Montréal

- Les Montréalais sont ceux qui commenceront le plus tard à effectuer leurs achats de la période des Fêtes. Seulement 35,9 % d'entre eux pensent commencer leur magasinage avant le célèbre Vendredi noir, comparativement à 40,6 % à l'échelle nationale, ce qui pourrait laisser entendre que le phénomène américain n'aurait pas la même résonance au Québec qu'ailleurs au Canada.

- Le prix est l'élément le plus important pour les consommateurs montréalais. En effet, près de 80 % des répondants de la grande région de Montréal ont mentionné que les bas prix constituaient ce qu'ils recherchaient d'abord et avant tout chez un détaillant, comparativement à la moyenne nationale de 64,3 %. Les détaillants devront donc se livrer une concurrence féroce pour attirer des consommateurs québécois plus que jamais soucieux des prix.

Vancouver

- Les résidents de Vancouver sont les plus susceptibles de magasiner au-delà de la frontière. Près de la moitié (45 %) des Vancouvérois iront probablement au sud de la frontière pour les Fêtes.

- Ils sont d'ailleurs plus généreux que les résidents de Toronto, de Montréal et des provinces maritimes, puisque 8,7 % des répondants ont déclaré vouloir dépenser davantage pour les cadeaux des Fêtes, s'ils recevaient un bonus ou un revenu supplémentaire.

Toronto

- Les Torontois sont beaucoup plus susceptibles de magasiner en ligne que leurs homologues ailleurs au pays. Ils prévoient dépenser 25,2 % de leur budget des Fêtes en ligne.

- Plus de quatre acheteurs torontois sur cinq (83,8 %) comparent régulièrement les prix sur le Web, et près de la moitié (49,6 %) le font sur leur appareil mobile. Étant donné que la plupart des centres de distribution se trouvent dans la région du Grand Toronto, la rapidité à laquelle les articles sont expédiés et livrés rend le magasinage en ligne très intéressant.

Canada atlantique

- Les provinces maritimes battent toutes les autres régions en matière de magasinage des Fêtes, car 32,2 % des répondants ont déjà commencé à effectuer leurs achats.

- 41,2 % des résidents de la région pensent dépenser moins cette année, soit un pourcentage de loin supérieur à ceux des autres régions. Il s'agit de la région où il y a le plus grand nombre de Canadiens qui ne magasinent pas en ligne (45,4 %) et qui ne consultent pas les prix en ligne (42,2 %).

À propos du sondage

Le sondage a été mené du 20 septembre au 25 septembre 2013. Au total, 2 008 Canadiens ont été sondés par l'intermédiaire d'un panel en ligne. Les résultats proviennent d'un échantillon établi selon la méthode des quotas pondérés afin d'assurer que sa composition reflète celle de la population du Canada selon les données du dernier recensement, et de produire des résultats qui reflètent l'univers de l'échantillon. Un sondage avec un échantillon aléatoire non pondéré de cette taille avec un taux de réponse de 100 % aurait une marge d'erreur de +/- 2 points de pourcentage, 19 fois sur 20, par rapport au résultat que l'on aurait obtenu si l'ensemble de la population adulte canadienne avait été consulté.

À propos de Deloitte

Deloitte, un des principaux cabinets de services professionnels du Canada offre des services d'audit, d'impôt, de consultation et de conseils financiers. Deloitte LLP, une société à responsabilité en Ontario, est le cabinet canadien membre de Deloitte Touche Tohmatsu Limited. Deloitte exerce ses activités au Québec sous l'appellation s.e.n.c.r.l., société en nom collectif à responsabilité limitée dans cette province.

Deloitte désigne une ou plusieurs entités de Deloitte Touche Tohmatsu Limited, société fermée à responsabilité limitée par garanties du Royaume-Uni, ainsi que son réseau de cabinets membres dont chacun constitue une entité juridique distincte et indépendante. Voir www.deloitte.com/ca/apropos pour obtenir une description détaillée de la structure juridique de Deloitte Touche Tohmatsu Limited et de ses sociétés membres.

Renseignements