Deloitte

Deloitte

01 nov. 2012 00h01 HE

Selon le sondage sur le magasinage des Fêtes de Deloitte, plus du quart des Montréalais traverseront la frontière pour faire leurs emplettes

Les prévisions indiquent une croissance de 1 à 2 % des ventes au détail pour la période des Fêtes

TORONTO, ONTARIO--(Marketwire - 1 nov. 2012) - Assez confiants quant aux perspectives économiques canadiennes, les consommateurs au pays demeureront toutefois prudents dans leurs achats durant le temps des Fêtes cette année. Le sondage 2012 sur le magasinage des Fêtes (http://www.deloitte.com/view/fr_CA/ca/secteurs/consommation/commercededetailcommercedegrosdistribution/sondage-magasinage-2012/index.htm) de Deloitte révèle que la croissance projetée de 1 à 2 % des ventes au détail sera partagée entre les offres accrues en ligne, les détaillants américains exerçant actuellement des activités en terre canadienne et les marchands transfrontaliers. Toujours selon ce sondage, les consommateurs québécois, particulièrement ceux de la grande région de Montréal, seront plus nombreux à se rendre de l'autre côté de la frontière afin d'effectuer leurs achats de Noël. En fait, plus d'un quart des sondés de cette région ont affirmé avoir l'intention de visiter les États-Unis pour dépenser cette année, comparativement à 15 % l'an dernier.

« Les détaillants continuent d'attendre une reprise économique totale, car les clients demeurent très sensibles aux prix, a déclaré Christian Jacques, leader adjoint, Commerce de détail (http://www.deloitte.com/view/fr_CA/ca/secteurs/consommation/commercededetailcommercedegrosdistribution/index.htm) de Deloitte, Québec. En raison de la concurrence croissante, les consommateurs auront une multitude d'options pour trouver de bonnes affaires offrant une valeur et des économies réelles. »

Les consommateurs sensibles aux prix : les bas prix représentent le facteur le plus déterminant

Le sondage de Deloitte révèle que 63,9 % des participants choisiront l'endroit où ils comptent faire leurs achats selon les plus bas prix offerts. Plus de la moitié (57,5 %) des sondés ont indiqué que le choix de produits et la variété de marques (47,2 %) constituent les principaux attributs recherchés chez un détaillant.

Durant la période des Fêtes, 65 % des Canadiens envisagent d'acheter entre un et dix cadeaux. Ces dernières années, les gadgets technologiques figuraient en tête de la liste de cadeaux, mais ils pourraient ne plus faire partie des achats les plus en vogue cette année. Les cartes-cadeaux (59,4 %), les vêtements (42,2 %) ainsi que les jouets et les poupées (29,4 %) sont les articles les plus recherchés en 2012. Les livres (28,3 %), les aliments et boissons alcoolisées (27,7 %), la technologie (24,8 %) ainsi que les cosmétiques et les parfums (18,3 %) seront au nombre des autres achats populaires.

Le lèche-vitrine en ligne : fureter chez soi avant d'aller au centre commercial

Alors que plus de la moitié (60 %) des Canadiens ont l'intention d'avoir recours à une combinaison de services en ligne, sur application mobile, par catalogue et en magasin pour effectuer leurs achats des Fêtes, les Montréalais traînent la patte lorsqu'il s'agit de l'utilisation d'appareils mobiles et d'Internet pour trouver leurs idées de cadeaux. En effet, avec seulement 35% des sondés propriétaires de téléphones intelligents ou de tablettes, comparativement à 54% à Toronto par exemple, une maigre tranche de Montréalais (31%) comptent utiliser des applications mobiles pour leur magasinage des Fêtes, alors que la moyenne nationale se situe à 41 %.

Au total, 60 % des Canadiens (par rapport à 49 % en 2011) utiliseront Internet pour leur magasinage des Fêtes afin de rechercher le prix le plus bas, se renseigner sur un produit ou demander l'avis d'amis et de parents.

L'accès aux technologies est important pour les acheteurs. Les deux tiers des Canadiens ont déclaré avoir fait autant ou plus d'achats en magasin après avoir visité le site Web d'un détaillant. Malgré le fait que seulement 40 % des utilisateurs de tablettes et de téléphones intelligents ont l'intention de réaliser leurs achats à l'aide d'un appareil mobile, 70 % des utilisateurs se serviront de leurs appareils pour se renseigner sur des produits.

« La technologie modifie la façon de magasiner des Canadiens. Les acheteurs utilisent Internet et des appareils mobiles pour faire des recherches, a déclaré Christian Jacques. Les détaillants qui tirent parti du nouveau processus d'achat du consommateur branché obtiendront la fidélité de leurs clients et s'assureront une plus grande part de marché. »

Les détaillants américains et les achats transfrontaliers

Les achats transfrontaliers plaisent aux Canadiens à la recherche de prix plus intéressants (18,4 %), d'un plus grand choix (5,7 %), d'une expérience amusante (6,1 %) et des trois raisons susmentionnées (22,9 %). Fait intéressant, alors que l'étude de Deloitte a démontré que les volumes d'achats transfrontaliers pourraient avoir plafonné au pays, les consommateurs québécois, eux, comptent visiter les États-Unis en plus grand nombre cette année. En effet, plus d'un quart des sondés montréalais ont affirmé avoir l'intention de traverser la frontière pour dépenser cette année, comparativement à 15 % l'an dernier.

« Plus tôt cette année, le gouvernement canadien a augmenté les exemptions personnelles de droits, ce qui a entraîné une hausse des achats transfrontaliers, a déclaré Christian Jacques. Toutefois, alors que de plus en plus de détaillants américains ouvrent leurs portes au Canada et que de nouveaux magasins outlets (solderies) sont construits dans tout le pays, les consommateurs canadiens s'intéressent de moins en moins au magasinage transfrontalier. Le sondage a également démontré que bon nombre de Canadiens ignorent encore la construction de ces magasins outlets. »

Le nombre de détaillants américains investissant au Canada a eu un effet positif sur l'industrie de la construction ainsi que sur la productivité du secteur du commerce de détail au Canada. Comme il est indiqué dans le rapport sur la productivité de Deloitte, L'avenir de la productivité - Des choix clairs pour un Canada concurrentiel (http://www.deloitte.com/view/fr_CA/ca/perspectives/perspectives-et-enjeux-daffaires/lavenir-de-la-productivite/index.htm), le secteur du commerce de détail du Canada a surclassé celui des États-Unis sur le plan de la croissance de la productivité ces dernières années.

Résultats régionaux :

  • Cette année, le magasinage transfrontalier est en hausse chez les Montréalais. Un quart (25,6 %) d'entre eux sont susceptibles de traverser la frontière pour faire leurs emplettes. L'an dernier, ils étaient 15 % à le faire, soit une augmentation considérable de 10%.
  • Les résidents de Toronto sont les Canadiens les plus susceptibles d'utiliser les applications mobiles pour faire leurs achats des Fêtes; près de 68 % des participants vivant dans le Grand Toronto envisagent de faire au moins une partie de leur magasinage des Fêtes en ligne.
  • Les Vancouvérois sont de plus en plus sensibles aux prix, 48 % des résidents de Vancouver utilisant Internet pour vérifier les prix, contre 40 % dans le reste du Canada. De plus, 42 % des Vancouvérois précisent se renseigner et rechercher des soldes et des coupons, comparativement à 31 % des autres Canadiens.
  • Les habitants des provinces maritimes (47 %) sont les Canadiens manifestant le plus d'intérêt pour le magasinage dans les boutiques outlets (solderies) si elles se trouvent près de leur domicile.

À propos du sondage

Le sondage a été réalisé entre le 21 et le 27 septembre 2012. Au total, 2 349 Canadiens ont été interrogés par l'intermédiaire d'un panel en ligne. Cet échantillon a été pondéré afin de s'assurer que sa composition reflète celle de la population adulte selon les données du dernier recensement, et de fournir des résultats représentatifs de l'ensemble de la population. Un échantillon aléatoire non pondéré de cette taille avec un taux de réponse de 100 % aurait une marge d'erreur de ± 2 points de pourcentage, 19 fois sur 20, par rapport aux résultats que l'on aurait obtenus si l'ensemble de la population adulte canadienne avait été consulté.

À propos de Deloitte

Deloitte, l'un des cabinets de services professionnels les plus importants au Canada, offre des services dans les domaines de la certification, de la fiscalité, de la consultation et des conseils financiers grâce à un effectif de 8 000 personnes réparties dans 56 bureaux. Au Québec, Deloitte exerce ses activités sous l'appellation Samson Bélair/Deloitte & Touche s.e.n.c.r.l. Deloitte & Touche LLP, société à responsabilité limitée constituée en vertu des lois de l'Ontario, est le cabinet canadien membre de Deloitte Touche Tohmatsu Limited.

Deloitte désigne une ou plusieurs entités de Deloitte Touche Tohmatsu Limited, société fermée à responsabilité limitée par garanties du Royaume-Uni, ainsi que son réseau de cabinets membres dont chacun constitue une entité juridique distincte et indépendante.

Pour obtenir une description détaillée de la structure juridique de Deloitte Touche Tohmatsu Limited et de ses sociétés membres, voir www.deloitte.com/apropos.

Renseignements