BMO Groupe financier
TSX : BMO
NYSE : BMO

BMO Groupe financier
BMO Banque de Montreal

BMO Banque de Montreal

01 août 2012 08h32 HE

Selon l'Institut Info-retraite BMO, les parents devraient encourager leurs enfants à réfléchir à la retraite

- Seulement 10 % des jeunes adultes ont réfléchi sérieusement à la somme dont ils auront besoin pour prendre leur retraite; près du tiers n'ont pas encore commencé à épargner.

- Attitudes et comportements sont essentiels pour déterminer le degré de préparation à la retraite.

- En donnant l'exemple, les parents peuvent mettre leurs enfants sur la voie de la réussite financière.

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwire - 1 août 2012) - L'institut Info-retraite BMO a publié aujourd'hui un rapport qui conclut que les jeunes Canadiens, bien que conscients de la nécessité de planifier leur retraite, compromettent celle-ci en ne réfléchissant pas à la somme dont ils auront besoin et remettent souvent à plus tard la décision d'épargner en prévision de leur retrait du marché du travail.

Le rapport, intitulé Voir la préparation à la retraite sous de nouveaux angles, porte sur les attitudes des jeunes adultes (entre 18 et 34 ans) à l'égard de la retraite :

  • Fait encourageant, la majorité (82 %) des jeunes adultes sondés considèrent que la planification de la retraite est importante, plus de la moitié des répondants (52 %) possédant un régime enregistré d'épargne-retraite (REER) et 36 % d'entre eux ayant un compte d'épargne libre d'impôt (CELI).
  • Cependant, seulement un jeune adulte sur dix a réfléchi sérieusement à la somme qu'il devra épargner pour sa retraite.
  • De plus, près du tiers (27 %) des répondants au sondage ont reconnu qu'ils n'avaient pas encore commencé à épargner en vue de leur retraite.

« Le fait que les jeunes adultes soient conscients de l'importance de planifier leur retraite est encourageant, mais il est inquiétant de constater que bon nombre d'entre eux n'agissent pas en conséquence, déclare Tina Di Vito, chef de l'Institut Info-retraite BMO. Il existe une contradiction évidente entre ce que les jeunes pensent de la retraite et ce qu'ils font concrètement pour s'y préparer. »

Le rapport souligne également l'importance des attitudes et des comportements en matière de préparation de retraite, ainsi que le rôle crucial que les parents peuvent jouer.

Attitudes et comportements mènent à l'action

Selon Mme Di Vito, les attitudes et les comportements sont des indicateurs fiables de l'état de préparation à la retraite. Le rapport indique que les jeunes adultes sont les moins bien préparés à la retraite, même si le quart d'entre eux ont l'intention de se retirer tôt. Alors que près du quart (23 %) des babyboomers âgés de plus de 55 ans ont sérieusement réfléchi à la durée probable de leur période de retraite, seulement 5 % des jeunes adultes en ont fait autant. En conséquence, ces derniers ne consacrent pas assez de temps à la recherche de renseignements sur la planification de la retraite, à la participation à des séminaires traitant de ce sujet ou à la consultation d'autres personnes sur la planification de la retraite. De plus, ils sont nombreux à ne pas épargner.

D'autres facteurs peuvent entraver leurs efforts pour établir leur situation financière générale, sans parler de leur retraite, notamment les mauvaises perspectives d'emploi après la récession économique, l'endettement accru des étudiants et la baisse des salaires réels.

L'importance des modèles de comportement

Le rapport montre également que les modèles de comportement jouent un rôle crucial en aidant les jeunes à envisager différemment leur avenir financier. Comme la moitié des jeunes adultes âgés de 20 à 29 ans habitent encore chez leurs parents, papa et maman peuvent être des modèles efficaces en adoptant de saines habitudes de gestion financière et d'épargne et en associant rapidement leurs enfants à ces processus. Ils peuvent, par exemple, demander à leurs enfants adultes de payer une partie des dépenses du ménage dès qu'ils commencent à travailler. Cotiser régulièrement à un régime enregistré d'épargne-études (REEE) et associer les enfants à ce processus dès les premières années de leur adolescence, discuter avec les enfants de la gestion des finances et de la préparation d'un budget, les encourager à participer à des séminaires ou à des webinaires sur la retraite et les mettre en rapport avec des spécialistes des questions financières, voilà encore d'autres façons pour les parents d'aider leurs enfants.

« Les parents et les autres adultes qui ont de l'influence doivent créer un environnement qui encouragera les jeunes à réfléchir à leur avenir financier, poursuit Mme Di Vito. Malgré la difficulté et la complexité des réalités financières auxquelles les jeunes font face aujourd'hui, une meilleure préparation financière à la retraite les mènera à de bons résultats. »

L'Institut Info-retraite BMO offre les conseils suivants aux parents, afin qu'ils encouragent les jeunes à envisager leur avenir financier d'un point de vue stratégique :

Commencez tôt : Il ne faut pas sous-estimer l'importance d'insister sur les bonnes habitudes. Parlez d'épargne et d'objectifs financiers avec vos préadolescents et vos adolescents. Ouvrez un REEE pour eux, cotisez régulièrement et expliquez-leur le pouvoir de la croissance cumulée de l'épargne à impôt différé.

Responsabilisez-les : Si un enfant adulte travaille mais habite toujours à la maison, discutez avec lui de sa contribution financière aux dépenses générales du ménage, ou même de la possibilité qu'il paie un loyer. Si vous vous sentez coupable de lui demander un loyer, vous pourriez investir ce montant dans un compte distinct et lui faire plus tard la surprise d'un don en argent pour une occasion spéciale, comme son mariage, ou pour une mise de fonds lorsqu'il s'achètera une maison.

Parlez leur langage : Plutôt que de parler de « planification de la retraite », rendez la question de leur avenir plus pertinente pour eux, en utilisant des expressions comme « épargner pour demain ». Ces interactions devront de plus en plus se faire par l'entremise de leurs moyens de communication préférés, comme les téléphones intelligents et les sites Internet des réseaux sociaux.

Pour consulter la version intégrale du rapport : www.bmo.com/institutinforetraite.

*Les sources de toutes les données et conclusions mentionnées dans ce communiqué peuvent être trouvées dans le rapport, sur le site www.bmo.com/institutinforetraite.

À propos de l'Institut Info-retraite BMO

L'Institut Info-retraite BMO a été créé en 2008 pour effectuer des recherches sur les questions liées à la retraite et pour présenter des stratégies financières ainsi que des points de vue pouvant stimuler la réflexion des personnes qui sont sur le point de prendre leur retraite ou déjà retraitées. Tina Di Vito, chef de l'Institut Info-retraite BMO, est comptable agréée, planificatrice financière agréée et spécialiste en fiducie et en succession.

Renseignements