Buffett & Company Worksite Wellness ltee

26 oct. 2006 09h00 HE

Selon un nouveau sondage, les entreprises canadiennes ne déploient pas suffisamment d'efforts pour garantir un milieu de travail sain

La Semaine nationale pour la promotion de la santé en milieu de travail, une célébration d'un milieu de travail sain dans les entreprises canadiennes, aura lieu du 23 au 29 octobre

TORONTO, ONTARIO--(CCNMatthews - 26 oct. 2006) - Les employés représentent l'atout le plus précieux des entreprises canadiennes. Pourtant, la plupart d'entre elles ne placent pas la santé de leurs employés en tête de leur liste de priorités. D'après le rapport du sondage national sur le mieux-être 2006 réalisé par Buffett & Company Worksite Wellness ltée, seulement 15 pour cent des entreprises élaborent un plan d'exploitation pour offrir des programmes de mieux-être. En outre, le sondage révèle que moins de 30 pour cent des entreprises évaluent vraiment le succès de leurs programmes. Le rapport du sondage national sur le mieux-être 2006 comprend une analyse sur l'état du mieux-être et de la promotion de la santé en milieu de travail au Canada.

"Les programmes de mieux-être méritent qu'on leur accorde une plus grande importance, souligne Ed Buffett, président et chef de la direction de Buffett & Company. Trop peu de cadres supérieurs reconnaissent que la santé, la productivité et la rentabilité sont intimement liées à l'importance qu'on attribue aux ressources humaines dans une économie axée sur le savoir."

Le rapport du sondage national sur le mieux-être montre que les entreprises ne font pas des programmes de mieux-être un impératif stratégique en milieu de travail. Moins de 50 pour cent des entreprises s'efforcent d'acquérir un soutien de niveau supérieur pour leurs programmes de mieux-être. En fait, moins de 33 pour cent d'entre elles élaborent vraiment un budget pour offrir de tels programmes. Le manque de ressources financières et de personnel qualifié ainsi que l'incapacité à évaluer les résultats constituent les principaux obstacles à la mise en oeuvre de ces programmes.

"Les employeurs canadiens seront bientôt confrontés à une pénurie de main-d'oeuvre. En effet, lorsque les baby-boomers se retireront du marché du travail, seul un nombre restreint de Canadiens prendra la relève. Les entreprises doivent donc recourir aux programmes de mieux-être comme outil de motivation pour attirer les candidats, d'affirmer M. Buffett. Malheureusement, moins de 10 pour cent d'entre elles utilisent ce type de programme pour maintenir en poste les employés actuels et en attirer de nouveaux."

Brigitte Parent, vice-présidente de la division des garanties collectives à la Financière Sun Life et commanditaire du sondage, abonde en ce sens. "Nous devrions consacrer moins d'efforts aux méthodes classiques de gestion des coûts des prestations et considérer plutôt la santé des employés et la prévention des maladies comme un investissement à fort rendement, et ce, à différents degrés", souligne Mme Parent. La commandite du rapport du sondage national sur le mieux-être arrivait à point pour la division des garanties collectives de la Financière Sun Life, qui a récemment lancé son programme stratégique Retour en forceMC. Ce programme a pour principal objectif d'élaborer les outils d'évaluation qui permettront de démontrer la corrélation qui existe entre la gestion de la santé et les coûts liés à un employé en matière d'exploitation et de prestations.

Selon Statistique Canada, l'absentéisme coûte aux employeurs plus de 15 milliards de dollars par année. L'Association canadienne pour la santé mentale estime qu'un employé sur cinq contractera une maladie liée au stress au cours de sa carrière, et la dépression est un problème de santé majeur qui gagne rapidement du terrain.

Pharmaprix/Shoppers Drug Mart, autre important commanditaire du sondage national sur le mieux-être ayant consacré des centaines de milliers de dollars à la promotion de la prévention en milieu de travail au Canada, a été bien déçue d'apprendre que les cadres supérieurs ne considéraient pas le mieux-être comme un impératif stratégique. Selon Aubrey Browne, cadre de Pharmaprix/Shoppers Drug Mart, à la retraite depuis peu, les employeurs canadiens doivent mettre la santé des employés sur un pied d'égalité avec les autres impératifs d'affaires.

Le rapport du sondage national sur le mieux-être 2006 renferme toutefois certains résultats encourageants. En 1997, seulement 44 pour cent des entreprises offraient au moins un programme de mieux-être ou une initiative de promotion de la santé, contre 90,3 pour cent en 2006. Aussi, un grand nombre d'entreprises offrent maintenant de tels programmes pour des raisons davantage liées au rendement. Les entreprises commencent à percevoir la promotion du mieux-être ou de la santé comme un élément clé de leur stratégie globale visant à réduire, à court et à long terme, les congés pour cause d'invalidité, à accroître la productivité et à agir sur l'ensemble des coûts liés aux soins de santé. Les entreprises qui offrent des programmes de mieux-être efficaces obtiennent une diminution du taux d'absentéisme ainsi qu'une réduction des demandes d'indemnités pour invalidité, des risques pour la santé et des coûts pour soins prolongés. Malheureusement, peu d'entre elles y voient un atout stratégique.

A propos du rapport du sondage national sur le mieux-être 2006:

Le présent rapport du sondage est en fait une étude sur l'état du mieux-être en milieu de travail et de la promotion de la santé au Canada. Le sondage est effectué tous les trois ans depuis 1997. Au début de l'année 2006, Buffett & Company a envoyé le sondage à 3 417 employeurs partout au Canada. Au total, 512 sondages dûment remplis ont été renvoyés par les entreprises représentant environ 883 000 employés au total, ce qui constitue un taux de réponse considérable sur le plan statistique.

Le rapport du sondage est publié dans la foulée de la Semaine nationale pour la promotion de la santé en milieu de travail, du 23 au 29 octobre 2006, une célébration d'un milieu de travail sain dans les entreprises canadiennes.

A propos de Buffett & Company Worksite Wellness ltée

Buffett & Company Worksite Wellness ltée est une entreprise de consultants canadienne qui se spécialise en mieux-être et en promotion de la santé en milieu de travail. Située à Whitby en Ontario, Buffett & Company dispose d'un réseau de collaborateurs professionnels dans tout le pays. Parmi ses clients, Buffett & Company compte d'importantes entreprises du secteur privé, des petites, moyennes et grandes entreprises du secteur public, des organisations syndicales ainsi que des organismes sans but lucratif.

Autrefois connue sous le nom de Buffett Taylor & Associates, l'entreprise s'appelle maintenant Buffett & Company Worksite Wellness ltée. L'Institut national de la qualité l'a classée parmi les principales entreprises canadiennes à oeuvrer dans le domaine de la promotion de la santé en milieu de travail en lui décernant en 2005 le premier prix d'excellence, catégorie du milieu de travail sain, petites entreprises.

Renseignements