BMO Groupe financier
TSX : BMO
NYSE : BMO

BMO Groupe financier
BMO Nesbitt Burns

BMO Nesbitt Burns

11 avr. 2012 06h00 HE

Selon un rapport sur la fiscalité produit par BMO Nesbitt Burns :

Les Canadiens sont optimistes quant au résultat de leur déclaration de revenus mais ils méconnaissent le mode d'imposition de leurs placements

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwire - 11 avril 2012) - BMO Nesbitt Burns a annoncé aujourd'hui les résultats d'une étude qui révèle qu'une écrasante majorité de Canadiens (84 pour cent) sont confiants que leur déclaration de revenus leur fera profiter de toutes les déductions fiscales, crédits et autres économies d'impôt disponibles.

Menée par Léger Marketing, l'étude a également démontré que, malgré la confiance qu'ils affichent, plusieurs Canadiens méconnaissent l'incidence de la fiscalité sur leur revenu de placement. Ils ne savent pas notamment :

  • comment sont imposés les gains de capital (58 pour cent);
  • comment les revenus de dividendes sont imposés (63 pour cent).

« Il est encourageant de constater que les Canadiens se sentent à l'aise avec leur déclaration de revenus, mais il essentiel qu'ils comprennent toutes les incidences qu'a la fiscalité, tout particulièrement sur leurs placements, prévient John Waters, vice-président et chef de service de Fiscalité, succession et fiducie, Gestion de patrimoine, chez BMO Nesbitt Burns. L'imposition du revenu de placement peut avoir une incidence réelle sur les résultats nets; c'est pourquoi il faut s'efforcer de bien comprendre comment on est imposé avant de prendre des décisions de placement au cours de l'année. »

Le sondage a par ailleurs fait ressortir qu'un seul Canadien sur cinq comprend les répercussions fiscales d'un transfert de patrimoine lors du décès d'un être cher. M. Waters signale que cette réalité risque de devenir un sérieux problème, surtout compte tenu du vieillissement de la population et du transfert sans précédent de patrimoine d'une génération à l'autre qui se produira au cours des prochaines décennies.

L'étude fournit par ailleurs un portrait ventilé de la façon dont les Canadiens produisent leur déclaration de revenu : 38 pour cent font appel aux services d'un professionnel et 18 pour cent confient la tâche à un ami ou à un membre de la famille.

Selon l'Agence du revenu du Canada, le remboursement d'impôt moyen se chiffrait à 1 506 $ l'an dernier.

Le sondage a aussi mis en lumière les faits suivants :

  • vingt-trois pour cent des Canadiens ne s'attendent pas à recevoir un remboursement d'impôt cette année;
  • soixante et douze pour cent des Canadiens qui préparent leur déclaration de revenus eux-mêmes connaissent les incidences fiscales du Compte d'épargne libre d'impôt (CELI), comparativement à seulement 54 pour cent de ceux qui ne la préparent pas eux-mêmes;
  • les résidents des provinces des Prairies sont les plus enclins à affirmer qu'ils sont familiers avec le traitement fiscal des dons de bienfaisance (86 pour cent), par rapport aux citoyens des autres régions.

John Waters de BMO Nesbitt Burns vous propose les quelques trucs suivants pour vous aider à comprendre le mode d'imposition des revenus de placement et vous permettre d'élaborer une stratégie de placement efficace du point de vue fiscal :

Parlez à un expert : Pour vous assurer que vos placements et vos objectifs fiscaux soient bien alignés, demandez l'aide de professionnels, comme un conseiller en placement ou un comptable.

Faites vos recherches : Tirez profit des nombreuses ressources éducatives en ligne qui livrent des renseignements simples et concrets sur la façon dont les placements sont imposés.

Familiarisez-vous avec les gains de capital : Il y a plusieurs façons de réduire les impôts sur les gains de capital. Vous pouvez notamment rattraper un retard de cotisation à votre REER, reporter vos gains à la prochaine année, utiliser vos pertes de capital pour compenser vos gains et faire un don de titres à valeur accrue cotés en bourse à un organisme caritatif. Adressez-vous à votre conseiller en placements et à votre conseiller fiscal pour mieux comprendre comment ces stratégies sont mises en place.

Servez-vous de votre Régime enregistré d'épargne-retraite (REER) : Sachez que des taux d'imposition élevés s'appliquent au revenu d'intérêts et envisagez de conserver vos placements portant intérêts dans votre REER, où le revenu croît à l'abri de l'impôt jusqu'à son retrait du régime.

Investissez dans des actions privilégiées : Si cela s'avère approprié, envisagez d'inclure des actions privilégiées canadiennes à votre portefeuille de revenu afin de vous assurer une source de revenus de dividendes généralement imposés à un taux d'imposition effectif moindre que le revenu d'intérêts.

Pour de plus amples renseignements sur la gestion de patrimoine et sur BMO Nesbitt Burns, visitez le site www.bmo.com/nesbittburns-francais.

Le sondage a été effectué en ligne du 26 au 29 mars 2012 au moyen du panel Internet de la firme Léger Marketing, LégerWeb, auprès d'un échantillon de 1 500 Canadiens. Un échantillon aléatoire de cette taille entraîne une marge d'erreur de plus ou moins 2,5 pour cent, 19 fois sur 20.

Renseignements