BMO Groupe financier

TSX : BMO
NYSE : BMO


BMO Groupe financier
BMO Banque de Montreal



BMO Banque de Montreal

26 mars 2013 09h24 HE

Selon un sondage de BMO, la majorité des entreprises canadiennes estiment que les nouveaux employés ont besoin d'une formation substantielle

- Les tenants et aboutissants : 60 % des petites entreprises et 74 % des grandes entreprises disent que les nouveaux employés ont besoin d'une formation élémentaire ou substantielle ainsi que de conseils.

- Compétence sectorielle : les nouveaux employés des secteurs de la vente de détail et de la construction sont les plus susceptibles d'avoir besoin de formation.

- Le rapport vient dans le sillage du lancement de la subvention canadienne pour l'emploi dans le cadre du budget fédéral 2013, qui pourrait fournir 15 000 $ ou plus par travailleur en formation.

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwire - 26 mars 2013) - Un nouveau sondage de BMO Banque de Montréal, rendu public aujourd'hui, révèle que la formation professionnelle des nouveaux employés constitue une priorité élevée chez les employeurs canadiens en 2013.

Le sondage, réalisé par Pollara, visait à déterminer la quantité de formation requise pour les nouveaux employés entrant dans la population active dans divers secteurs et a permis de constater les faits suivants :

  • Plus du tiers (38 %) des petites entreprises indiquent que les nouveaux employés ont besoin d'une formation élémentaire.
  • Par ailleurs, 22 % des petites entreprises estiment que les nouveaux employés ont besoin d'une formation substantielle et de conseils.
  • Le besoin de formation des nouveaux employés est plus élevé dans les grandes entreprises, dont trois sur quatre disent que les nouveaux employés ont besoin d'une formation élémentaire (47 %) ou substantielle (27 %).

« Le niveau de talent et de compétence des employés d'une petite ou d'une grande entreprise est le fondement même du succès et constitue souvent la source de l'avantage concurrentiel », a déclaré Steve Murphy, premier vice-président, Services bancaires aux entreprises, BMO Banque de Montréal. « Qu'il s'agisse de l'inscription d'employés nouveaux ou existants à des programmes de formation spécialisée dans un cégep, un collège professionnel ou un centre de formation syndical ou dans le cadre d'un programme interne, il est essentiel d'affecter des ressources à la formation et au perfectionnement des nouveaux employés. Les dirigeants d'entreprise doivent continuer d'y accorder une grande priorité. »

M. Murphy a ajouté que les propriétaires d'entreprise qui investissent maintenant dans la formation et le perfectionnement, de concert avec un plan à long terme, s'assureront de disposer d'employés talentueux prêts à mener l'entreprise au niveau de rendement suivant.

Besoin de formation des nouveaux employés par secteur
Besoin de formation Petites entreprises Grandes entreprises Services Fabrication Vente de détail Construction Agriculture Finances
Élémentaire 38 % 47 % 41 % 42 % 44 % 51 % 26 % 29 %
Substantiel 22 % 27 % 17 % 23 % 26 % 22 % 25 % 30 %
Besoin de formation des nouveaux employés par région
Besoin de formation Canada Atlantique Québec Ontario Prairies Sask Alberta C.-B.
Formation et expérience élémentaires 38 % 41 % 40 % 34 % 29 % 27 % 43 % 44 %
Formation et conseils substantiels 22 % 25 % 25 % 20 % 23 % 16 % 20 % 23 %

Ces statistiques ont été rendues publiques au moment où le gouvernement fédéral a annoncé le lancement de la subvention canadienne pour l'emploi dans le cadre du budget fédéral 2013 afin d'harmoniser la formation professionnelle avec les compétences dont les employeurs ont besoin et avec les emplois disponibles. La subvention canadienne pour l'emploi pourrait fournir 15 000 $ ou plus par personne pour faire en sorte que les Canadiens acquièrent les compétences dont ont besoin les employeurs. Jusqu'à 5 000 $ seront versés par le gouvernement fédéral, ainsi que des montants égaux par la province ou le territoire et par l'employeur.

« Cette mesure, qui s'attaque à un enjeu important en matière d'emploi et d'économie, vient à point nommé pour de nombreux Canadiens qui se cherchent un emploi et pour les employeurs qui recherchent des gens de talent pour stimuler leur productivité et leur rentabilité », a ajouté M. Murphy. « Les mesures du budget 2013 auront des répercussions favorables sur la vigueur et la stabilité à long terme de la main-d'œuvre canadienne. »

Le sondage a été réalisé par Pollara du 25 février au 15 mars 2013 auprès d'un échantillon de 500 propriétaires d'entreprise canadiens. La marge d'erreur de ce sondage est de ± 4,4 %, 19 fois sur 20. Les données ont été pondérées par région et par taille d'entreprise, en fonction d'une étude de Statistique Canada de 2011, afin d'être représentatives de tous les propriétaires d'entreprise canadiens.

À propos de BMO Groupe financier

Fondé en 1817 sous le nom de Banque de Montréal, BMO Groupe financier est un fournisseur nord-américain de services financiers hautement diversifiés. Fort d'un actif de 542 milliards de dollars au 31 janvier 2013 et d'un effectif de plus de 46 000 employés, BMO offre une vaste gamme de produits et de solutions dans les domaines des services bancaires aux particuliers et aux entreprises, de la gestion de patrimoine et des services de banque d'affaires.

Renseignements