BMO Groupe financier
TSX : BMO
NYSE : BMO

BMO Groupe financier
BMO Banque de Montreal

BMO Banque de Montreal

25 nov. 2010 06h00 HE

Selon un sondage de BMO, la majorité des investisseurs canadiens sont disposés à échanger la possibilité d'un gain contre la sécurité

- Soixante-dix pour cent des Canadiens seraient prêts à renoncer à une partie de leurs gains de placement pour une stabilité et une sécurité totale.

- Six investisseurs sur dix sont préoccupés par la sécurité de leurs placements depuis la récession.

- Les CPG liés aux marchés boursiers constituent une solution de rechange, en offrant des termes courts et un potentiel de rendement plus élevé.

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwire - 25 nov. 2010) - BMO Banque de Montréal a annoncé aujourd'hui les résultats d'un sondage qui indique que malgré le récent redressement des marchés boursiers, sept Canadiens sur dix se disent encore prêts à sacrifier la possibilité d'obtenir des rendements plus élevés dans leur portefeuille de placements en échange de la sécurité.

Selon un sondage effectué par Léger Marketing, malgré l'optimisme qui règne depuis quelque temps, la majorité des Canadiens sont encore hésitants par rapport aux marchés. En effet, 61 % d'entre eux déclarent qu'ils s'inquiètent pour la sécurité de leurs placements et ils sont 74 % à dire qu'ils veulent inclure des placements à rendement garanti dans leur portefeuille.

Bien que les CPG traditionnels soient largement utilisés comme moyen de réduire les risques et de garantir un revenu, il existe de nouveaux types de CPG, comme les CPG liés aux marchés boursiers, qui offrent un potentiel de gains plus élevés tout en étant dotés du même filet de sécurité.

« Les statistiques font nettement ressortir le fait que les Canadiens cherchent des façons de protéger leur argent et d'en conserver une plus grande partie, a déclaré Martin Nel, vice-président, Produits de crédit et de placement, BMO Banque de Montréal. Lorsqu'on investit dans un CPG, le capital est protégé à 100 % et cette protection n'a pas à entraîner de réduction des gains. »

Par exemple, BMO a récemment lancé le CPG titres de premier ordre BMO, qui offre le plus court terme pour les placements garantis, soit un an, tout en permettant à l'investisseur de bénéficier de l'évolution de certaines des entreprises canadiennes les plus solides.

« Ce nouveau produit a connu une croissance extraordinaire et nous nous attendons à ce que ça continue, a ajouté M. Nel. Dans le contexte économique actuel, les produits tels que les CPG liés aux marchés boursiers montrent une fois de plus comment nous aidons nos clients à faire fructifier leur argent. » 

BMO conseille aux Canadiens qui cherchent des façons de conserver une plus grande partie de leur argent de se rendre à leur succursale BMO et d'en discuter avec un conseiller financier.

Le sondage révèle également les faits suivants :

  • Par rapport à il y a deux ans, 66 % des répondants sont plus enclins à investir dans des placements qui garantissent des rendements réguliers.
  • Les répondants de l'Ontario et des Prairies sont plus portés à choisir des placements garantis (respectivement 68 % et 69 %) que ceux de la Colombie-Britannique (56 %).
  • Les investisseurs âgés de 55 ans et plus sont plus susceptibles d'opter pour des placements garantis (72 %) que ceux qui ont entre 18 et 34 ans (57 %).
  • Ceux qui ont un revenu annuel de 60 000 $ et plus sont plus enclins à choisir des placements garantis (71 %) que ceux qui ont un revenu annuel inférieur à 40 000 $ (56 %).

Le sondage a été effectué du 25 au 27 octobre 2010 auprès de 1513 Canadiens d'âge adulte, en utilisant le panel Web de Léger Marketing. 

Renseignements