BMO Groupe financier
TSX : BMO
NYSE : BMO

BMO Groupe financier

26 févr. 2011 06h00 HE

Selon un sondage de BMO, les Canadiens ont une tendance inquiétante à piger dans leurs REER avant la retraite

- Quatre Canadiens sur dix ont retiré de l'argent de leur REER avant la retraite.

- Le principal motif des retraits est les urgences, suivies par le remboursement de dettes.

- BMO offre des conseils pour éviter les retraits anticipés de l'épargne retraite.

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwire - 26 fév. 2011) - BMO Groupe financier a révélé aujourd'hui qu'un nombre important de Canadiens (quatre sur dix) qui détiennent un régime enregistré d'épargne-retraite (REER) ont retiré des fonds avant d'arriver à la retraite.

« Les résultats de ce sondage sont inquiétants, car ils indiquent que de nombreux Canadiens n'utilisent pas leurs REER pour leur but visé », a déclaré Caroline Dabu, vice-présidente, Retraite et stratégie de planification financière, BMO Groupe financier. « En général, il faut éviter le plus possible de retirer de l'argent de son REER avant la retraite. Votre REER devrait être une composante cruciale de votre plan de retraite global, et vous ne devriez y accéder qu'à la retraite. »

Un retrait anticipé d'un REER peut entraîner une lourde facture fiscale, la perte des droits de cotisation et la perte de la croissance potentielle du placement.

Mme Dabu souligne qu'il existe des situations où il peut être raisonnable de retirer de l'argent d'un REER — comme l'achat d'une première maison. Dans le cadre du Régime d'accession à la propriété, vous pouvez retirer jusqu'à concurrence de 25 000 $ (en franchise d'impôt) d'un REER pour l'achat d'une maison. Vous devez toutefois rembourser tout retrait de votre REER dans un délai maximum de 15 ans.

Le sondage de BMO, réalisé par Léger Marketing, a aussi permis de déterminer les principales raisons pour lesquelles les Canadiens font des retraits anticipés de leurs REER. On peut mentionner :

  • les urgences, comme la perte d'un emploi (36 %);
  • le remboursement des dettes courantes, comme les soldes de carte de crédit (26 %);
  • l'achat ou la rénovation d'une maison (25 %);
  • les études — pour soi-même ou son enfant (10 %);
  • les vacances ou les loisirs (6 %).

« Avec les bons outils de planification et d'épargne, les personnes peuvent explorer diverses solutions de rechange sans devoir toucher à leurs REER », a déclaré Mme Dabu. « Votre premier pas devrait consister à établir un plan financier qui décrit vos besoins d'entrées de fonds et vos objectifs d'épargne à long terme. Un plan financier vous aidera aussi à prévoir votre plan d'urgence dans le cas d'un événement comme une perte d'emploi. »

Mme Dabu recommande aux Canadiens d'avoir suffisamment d'épargne disponible pour couvrir leurs frais de subsistance pendant trois mois en cas d'urgence.

Autres conclusions clés :

  • Les Canadiens de 35 à 54 ans sont les plus susceptibles d'avoir retiré de l'argent de leur REER.
  • Les habitants de la Colombie-Britannique (48 %) sont plus susceptibles que ceux des autres provinces d'avoir retiré de l'argent pour une urgence.
  • Les personnes ayant un revenu de 100 000 $ ou plus sont plus susceptibles de déclarer qu'elles ont retiré de l'argent de leur REER pour leurs études ou celles de leur enfant (18 %).

Vous cherchez des solutions de rechange à l'encaissement de vos REER si vous avez un besoin immédiat de fonds? Caroline Dabu vous fait les suggestions suivantes :

Ouvrez un compte d'épargne libre d'impôt (CELI) – Un CELI offre l'avantage de l'épargne à l'abri de l'impôt et de l'accumulation des intérêts en franchise d'impôt, ce qui permet à votre épargne de croître. L'épargnant peut y détenir les mêmes placements que dans un REER, y compris des liquidités, des fonds d'investissement, des actions, des CPG et des obligations. Par ailleurs, le retrait de fonds n'entraîne aucune pénalité.

Prenez une marge de crédit –Une marge de crédit à faible taux d'intérêt vous donnera un accès facile à des fonds en cas d'urgence ou si vous voulez consolider et rembourser des dettes à taux d'intérêt élevé, comme des dettes de carte de crédit.

Envisagez un régime enregistré d'épargne-études (REEE) – Un REEE peut aider les parents à investir dans les études de leurs enfants en combinant les avantages d'un placement à l'abri de l'impôt et de la subvention canadienne pour l'épargne-études offerte par le gouvernement fédéral.

Réduisez vos dépenses – Dégagez de l'argent en renonçant à des achats périodiques non essentiels, comme le repas quotidien à 10 $ le midi ou l'abonnement inutilisé à un centre sportif. En cotisant régulièrement l'argent économisé à un CELI ou à un compte d'épargne ordinaire, vous serez étonné de la vitesse à laquelle vous pouvez accroître votre épargne.

Le sondage en ligne a été réalisé du 31 janvier au 2 février 2011 par Léger Marketing auprès de 1510 adultes canadiens.

À propos de BMO Groupe financier

Fondé en 1817 sous le nom de Banque de Montréal, BMO Groupe financier est un fournisseur de services financiers hautement diversifiés. Fort d'un actif de 409 milliards de dollars au 31 octobre 2010 et plus de 38 000 employés, BMO Groupe financier offre une vaste gamme de produits et de solutions dans les domaines des services bancaires de détail, de la gestion de patrimoine et des services d'investissement.

Renseignements