BMO Groupe financier
TSX : BMO
NYSE : BMO

BMO Groupe financier

25 août 2014 06h30 HE

Selon un sondage de BMO, les parents canadiens s'attendent à payer près de la moitié des études postsecondaires de leurs enfants

- Les programmes d'aide aux étudiants (18 pour cent), l'épargne des enfants (17 pour cent) et les bourses d'études (11 pour cent) sont cités comme autres sources de financement

- Soixante-dix pour cent des parents craignent que leurs enfants ne puissent se permettre des études universitaires ou collégiales

- Les deux tiers des parents ont établi un REEE, par rapport à 52 pour cent en 2012

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwired - 25 août 2014) - Au moment où des milliers d'étudiants cheminent vers les campus du pays, BMO Gestion mondiale d'actifs dévoilait aujourd'hui les résultats d'une étude démontrant que leurs parents s'attendent à payer près de la moitié (42 pour cent) des dépenses universitaires ou collégiales de leurs enfants, y compris les droits de scolarité, les manuels et les fournitures scolaires, ainsi que les frais de subsistance.

Les autres sources de financement suivantes ont été citées :

  • aide fédérale ou provinciale aux étudiants (18 pour cent du total des coûts);
  • épargne des étudiants (17 pour cent);
  • bourses d'études (11 pour cent).

Le sondage a également démontré que moins de la moitié des parents (46 pour cent) auraient souhaité avoir davantage de soutien de la part de leur famille ou de leurs amis pour les aider à financer les études, et plus de la moitié (52 pour cent) estiment que les gens devraient contribuer à l'épargne en vue des études postsecondaires de leurs enfants plutôt que de leur offrir des cadeaux.

De plus, près de quatre-vingts pour cent (79 pour cent) des répondants s'inquiètent de la hausse croissante des coûts des études postsecondaires et 70 pour cent craignent que leurs enfants ne puissent pas se permettre de telles études.

« Comme plusieurs parents canadiens paient une aussi grande part des études universitaires ou collégiales de leurs enfants, il n'est pas étonnant que la majorité d'entre eux soient préoccupés par les coûts qui y sont associés », a indiqué Leon Jackson, vice-président, BMO Gestion mondiale d'actifs. « Le coût total actuel d'un diplôme universitaire de premier cycle peut dépasser les 80 000 $ et devrait même atteindre 140 000 $ pour un enfant né en 2014, quand viendra le temps de s'inscrire à un établissement d'enseignement. Compte tenu de l'ampleur de ces montants, plus tôt les parents commencent à épargner pour les études de leurs enfants par le biais de véhicules avantageux sur le plan fiscal, comme le régime enregistré d'épargne-études (REEE), mieux ils s'en tirent ».

Selon l'étude, les deux tiers (66 pour cent) des parents ont déjà établi un REEE pour leur enfant, ce qui représente une hausse substantielle par rapport à 2012, alors que seulement 52 pour cent des parents l'avaient fait.

Préoccupations non financières liées à la vie universitaire ou collégiale

Le sondage a également examiné les préoccupations autres que financières des parents à l'égard de l'expérience de vie de leur enfant dans le milieu universitaire ou collégial. En voici quelques exemples :

  • dénicher un emploi après l'obtention du diplôme (75 pour cent);
  • obtenir de bonnes notes (67 pour cent);
  • vivre une expérience globale enrichissante (63 pour cent);
  • rester concentré sur l'école sans trop faire la fête (60 pour cent).

« Il est évident que les parents se font déjà assez de souci quand vient le temps d'envoyer leurs enfants à l'école, sans qu'ils aient à se demander comment ils vont pouvoir payer leurs études », a ajouté M. Jackson. « Établir un REEE dès que possible, y cotiser souvent et profiter des aides gouvernementales, comme le bon d'études canadien, peut contribuer à atténuer le stress financier associé au financement des études postsecondaires ».

Répartition régionale

Région % des études postsecondaires que les parents s'attendent à payer % qui sont préoccupés par la hausse croissante des coûts des études postsecondaires % qui craignent de ne pas pouvoir se permettre le coût des études % qui ont un REEE % qui craignent que leur enfant ne puisse pas trouver un emploi après ses études
Canada 42 79 70 66 75
Atlantique 32 86 79 58 86
Québec 38 79 59 53 47
Ontario 46 79 71 75 85
Prairies 39 75 74 59 85
Alberta 43 76 73 74 79
C.-B. 44 81 75 67 83

Pour en apprendre davantage sur l'épargne et le REEE, visitez www.bmo.com/REEE.

Pour plus de renseignements sur la gestion du patrimoine à BMO, visitez le site http://www.linkedin.com/company/bmo-wealth-management-services-canada?trk=top_nav_home (en anglais seulement).

Les résultats cités dans ce rapport sont tirés d'un sondage Pollara commandé par BMO Gestion mondiale d'actifs. Le sondage a été effectué en ligne auprès d'un échantillon de 1 000 parents canadiens ayant des enfants de moins de 18 ans, entre le 5 et le 8 août 2014. La marge d'erreur d'un échantillon aléatoire de 1 000 répondants est de plus ou moins 3,1 %, 19 fois sur 20.

*Les coûts des études englobent les droits de scolarité, une chambre pour une personne en résidence, les repas et les manuels scolaires, tels qu'établis par le calculateur d'épargne-études de BMO.

Renseignements