BMO Groupe financier
TSX : BMO
NYSE : BMO

BMO Groupe financier
BMO Banque privée Harris

BMO Banque privée Harris

15 juil. 2013 07h00 HE

Selon un sondage de BMO sur la planification successorale, le choix d'un procureur en matière de finances ou de soins personnels doit être bien réfléchi

- Les deux tiers des Canadiens qui ont un testament ont désigné un procureur.

- La dynamique familiale, la disponibilité et la stabilité émotionnelle influent sur le choix d'un procureur.

- Parlez-en sans trop tarder afin d'éviter des conséquences difficiles à l'avenir.

MONTRÉAL, QUEBEC--(Marketwired - 15 juillet 2013) - Alors que l'été bat son plein et que de nombreuses personnes s'apprêtent à prendre des vacances avec des parents et des amis, BMO encourage les Canadiens à prendre le temps de se pencher sur leur succession et à en discuter, notamment de la personne qui aura une procuration pour agir en leur nom s'ils deviennent invalides.

Selon un sondage de BMO Banque privée Harris, plus des deux tiers (69 %) des Canadiens qui ont fait un testament ont rempli les documents nécessaires pour nommer un procureur.

Une procuration est un document juridique par lequel une personne peut nommer une ou plusieurs personnes pour la représenter en cas d'invalidité ou d'incapacité à prendre des décisions. Le procureur choisi peut se voir attribuer des responsabilités générales ou un rôle limité comme les finances seulement, les décisions en matière de soins de santé ou la gestion des biens immobiliers ou la gestion des affaires.

« Grâce à votre testament et à votre liquidateur, vos biens sont gérés conformément à votre volonté à votre décès, tandis qu'une procuration permet la bonne gestion de vos biens, de vos affaires financières et de vos soins de santé pendant votre vie en cas d'incapacité mentale ou physique ou d'absence pendant une période prolongée », a déclaré Sara Plant, vice-présidente et directrice générale nationale, BMO Banque privée Harris. « Le fait de ne pas planifier ces imprévus pourrait avoir des conséquences financières et personnelles désastreuses, non seulement pour vous, mais aussi pour votre famille et vos proches. »

Le sondage a révélé que l'immense majorité des personnes qui ont désigné un procureur, soit 90 %, on nommé quelqu'un pour s'occuper de leurs finances, tandis que 87 % ont nommé quelqu'un pour s'occuper de leurs besoins en soins de santé. Mme Plant a fait observer que dans la désignation d'un procureur aux responsabilités générales ou particulières, il est important de tenir compte des facteurs suivants :

  • le lieu;
  • la dynamique familiale;
  • le caractère;
  • la disponibilité
  • les compétences financières;
  • la stabilité émotionnelle.

Mme Plant a aussi souligné que le choix d'un procureur peut avoir des répercussions sur toute la famille, particulièrement si elle comporte plusieurs génération ou une famille reconstituée.

« Vous pouvez donner une procuration à presque n'importe qui, que ce soit un parent, un ami ou une société de fiducie », a déclaré Mme Plant. « Il est toutefois crucial que vous ayez confiance en la personne choisie. »

Mme Plant a rappelé aux Canadiens que plutôt que de faire de la planification en cas d'invalidité une activité à envisager à l'avenir, les familles doivent s'assurer d'en faire une partie intégrante de leur planification financière et successorale globale dès aujourd'hui.

BMO Banque privée Harris vous offre les conseils suivants dans le choix d'un procureur :

  • Parlez-en - Ayez une discussion franche et ouverte avec la personne que vous envisagez de désigner. Discutez de vos finances, de vos biens, de vos soins personnels et de toute autre question que vous jugez importante et assurez-vous qu'elle est à l'aise avec ces fonctions et qu'elle est prête à donner suite à vos vœux. Lorsqu'elle accepte ces fonctions, préparez les documents pertinents et indiquez-lui où ils sont conservés.
  • Assurez l'avenir de votre entreprise - Si votre entreprise est grande et complexe, vous pourriez avoir besoin d'une personne qui a l'expérience des affaires et qui est assez familière avec l'entreprise pour la gérer. Dans cette situation, envisagez de choisir deux personnes : l'une pour votre entreprise et l'autre pour vos finances personnelles et vos autres biens. Consultez un notaire ou un avocat pour préparer les documents en conséquence, en vous assurant que ces documents ne se contredisent pas.
  • Soyez au courant de la loi - La copropriété n'est pas nécessairement un outil adéquat de planification de l'invalidité, et les membres de votre famille ne sont pas automatiquement autorisés à agir en votre nom en cas de besoin. Demandez des conseils juridiques pour comprendre quelles sont vos meilleures options et, au besoin, préparez des procurations.
  • Prenez connaissance du rôle de chacun - Un liquidateur s'occupe de votre succession après votre décès, mais n'a aucun pouvoir de votre vivant. Une personne munie d'une procuration prend des décisions de votre vivant si vous êtes invalide. Assurez-vous que les personnes choisies comprennent la différence entre les deux et savent quand leur rôle commence et quand il se termine.

Pour de plus amples renseignements sur les services successoraux de BMO, consultez le site www.bmo.com/pccgprefix/servicessuccessoraux/.

Renseignements