BMO Groupe financier
TSX : BMO
NYSE : BMO

BMO Groupe financier
BMO Banque de Montreal

BMO Banque de Montreal

09 févr. 2016 06h00 HE

Selon un sondage de la Saint-Valentin de BMO, le tiers des couples canadiens veulent garder secrets certains aspects de leurs finances

- Un cinquième des couples canadiens ne partagent aucunement leurs finances, citant le besoin de conserver une certaine autonomie comme l'une des principales raisons de le faire

- La moitié des Canadiens ont déjà menti à leur conjoint à propos de leurs finances; ceux et celles qui sont engagés dans une relation plus sérieuse sont moins enclins à se cacher des choses

- Le Programme partagé BMO(MD) offre aux couples canadiens la possibilité d'économiser des frais bancaires et de choisir le niveau de confidentialité qui leur convient le mieux

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwired - 9 fév. 2016) - Ils partagent souvent leur lit, leur résidence et un service de télé en continu, mais seulement le quart des couples canadiens partagent l'ensemble de leurs finances (28 pour cent), selon un nouveau rapport que BMO Banque de Montréal a publié aujourd'hui. De plus, environ le tiers des Canadiens en couple (30 pour cent) ont dit vouloir garder secrets certains aspects de leurs finances ou de les cacher à l'être cher.

Ce qui est à moi est à toi?

Parmi les répondants qui ont dit vouloir garder secrets certains aspects de leurs finances :

  • 45 pour cent choisiraient de ne pas dévoiler où ils dépensent leur argent;
  • 39 pour cent choisiraient de ne pas dévoiler combien ils dépensent;
  • 34 pour cent choisiraient de ne pas dévoiler combien ils ont d'argent;
  • 25 pour cent choisiraient de ne pas dévoiler combien ils ont épargné;
  • 21 pour cent choisiraient de ne pas dévoiler le montant de leurs dettes.

Mené par Pollara au nom de BMO Banque de Montréal, le sondage de Pollara a révélé que les couples engagés dans une relation plus sérieuse sont moins enclins à se cacher des choses. Seulement 28 pour cent des couples mariés ont avoué préférer garder certaines choses secrètes, comparativement à 31 pour cent de ceux qui sont en concubinage et à 34 pour cent des couples qui ne vivent pas encore ensemble.

Par ailleurs, presque la moitié (46 pour cent) des répondants ont déclaré avoir menti à leur conjoint à un moment ou l'autre de la relation. Le cinquième (17 pour cent) des couples ont dit se disputer sur leurs finances au moins une fois par semaine.

Les résultats du sondage ont mis en lumière une autre question douloureuse pour les couples canadiens, à savoir si la mise en commun des finances est une bonne chose. Lorsqu'on leur demande s'ils envisageraient de combiner leurs finances avec l'être cher si cela se traduisait par une économie de frais bancaires mensuels, près des trois quarts (69 pour cent) se sont dits d'accord - mais uniquement si les économies ainsi réalisées totalisaient 15 $ ou plus par mois.

« Chaque relation est unique et s'accompagne des complexités qui dictent souvent comment le couple choisit d'aller de l'avant et d'évoluer. Les finances personnelles et la manière dont elles sont combinées jouent un rôle prépondérant dans ce développement », a rappelé Christine Canning, chef, Services bancaires courants, BMO Banque de Montréal. « Pour trouver un juste équilibre dans la combinaison de leurs finances, les conjoints doivent bien comprendre l'état des lieux - notamment leurs buts et habitudes personnels, mais aussi les projets qu'ils ont en commun pour l'avenir; des produits et des solutions souples, ainsi que l'aide d'un professionnel, sont donc les clés de la réussite financière des deux conjoints. »

Mme Canning a ajouté que BMO avait lancé le Programme partagé BMO(MD) afin d'offrir le meilleur des deux mondes aux couples canadiens en leur permettant de combiner les finances qu'ils veulent partager dans des comptes conjoints et de préserver la confidentialité d'autres facettes de leurs finances avec des comptes individuels, tout cela dans un même programme à frais uniques. De plus, les couples peuvent économiser jusqu'à 360 $ par année en frais bancaires mensuels*, virer facilement des fonds entre comptes et même personnaliser leurs comptes en leur attribuant un pseudonyme pour plus de commodité.

Partage des finances des Canadiens par région
Atl. Québec Ont. Prairies Alb. C.-B.
Finances entièrement partagées 32 % 21 % 30 % 38 % 28 % 29 %
Finances presque entièrement partagées; certains comptes et/ou produits bancaires séparés 35 % 28 % 36 % 27 % 34 % 38 %
Finances presque entièrement séparées; certains comptes et/ou produits bancaires partagés 12 % 27 % 13 % 10 % 16 % 14 %
Finances complètement séparées 20 % 22 % 21 % 24 % 20 % 19 %

Le tiers (37 pour cent) des couples canadiens maintiennent leurs finances séparées.

Les couples ont avancé divers motifs pour vouloir garder leurs finances séparées :

  • ils estiment que leurs propres méthodes de gestion financière sont plus faciles (42 pour cent);
  • ils désirent conserver une certaine autonomie (40 pour cent);
  • ils veulent rester prudents en cas de séparation (16 pour cent);
  • ils ne veulent pas partager en raison d'un écart de revenus (19 pour cent) ou d'objectifs financiers divergents (18 pour cent);
  • ils veulent éviter que le conjoint soit au fait de leur situation financière (10 pour cent).

« Aujourd'hui, plus que jamais, les Canadiens valorisent l'autonomie financière, c'est pourquoi il importe qu'ils sachent que des options répondent à leurs besoins », a ajouté Mme Canning. « À BMO, nous voulons aider nos clients à atténuer la tension qui accompagne souvent les discussions sur les finances et leur offrir des solutions qui leur simplifient les choses et leur procurent un sentiment de tranquillité au quotidien. »

Pour en apprendre davantage sur le Programme partagé BMO(MD), visitez : www.bmo.com/programme-partage, ou adressez-vous à votre conseiller financier.

Le sondage Programme partagé de BMO a été réalisé en ligne par Pollara entre les 21 et 25 janvier 2016, auprès d'un échantillonnage de 1 004 Canadiens adultes qui sont mariés ou conjoints de fait, ou qui entretiennent une relation sérieuse depuis au moins deux ans. Les données ont été pondérées selon les données du dernier recensement afin d'être représentatives de la population canadienne en ce qui a trait au sexe et à la région. La marge d'erreur d'un échantillon probabiliste de cette taille est de ± 3,1 pour cent, 19 fois sur 20.

*Aux fins d'illustration uniquement. L'économie de 360 $ suppose ce qui suit : (i) Les frais mensuels de 30 $ du Programme Privilège qui sont prélevés mensuellement (360 $ par année) sont partagés entre vous et votre conjoint, et vous ne payez pas chacun les frais de 30 $ du Programme Privilège séparément; (ii) aucuns autres frais par article ou frais de dépassement de limite ne s'appliquent et; (iii) le compte n'est pas admissible à l'exonération des frais du programme s'appliquant au solde mensuel minimal requis durant la période de douze mois.

À propos de BMO Groupe financier

Fondé en 1817, BMO Groupe financier est un fournisseur de services financiers hautement diversifiés ayant son siège en Amérique du Nord. BMO offre à plus de 12 millions de clients une vaste gamme de produits et de services dans les domaines des services bancaires de détail, de la gestion de patrimoine et des services de banque d'affaires. Au 31 octobre 2015, l'actif total de BMO Groupe financier s'élevait à environ 642 milliards de dollars et son effectif comptait près de 47 000 employés.

Renseignements