BMO Groupe financier
TSX : BMO
NYSE : BMO

BMO Groupe financier
BMO Banque de Montreal

BMO Banque de Montreal

03 juil. 2012 10h34 HE

Selon une étude de BMO, la majorité des entreprises canadiennes ne prévoient pas d'augmenter leurs prix en 2012

Les résultats d'un sondage indiquent que les entreprises cherchent à accroître leur productivité en investissant.

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwire - 3 juillet 2012) - La majorité (67 %) des entreprises canadiennes considèrent la diminution des dépenses de consommation comme une des plus grandes difficultés qu'elles auront à surmonter cette année et elles ne prévoient donc pas augmenter leurs prix, selon une nouvelle étude de BMO Banque de Montréal. Parallèlement, plus de la moitié d'entre elles (58 %) se concentrent sur l'amélioration de leur productivité au moyen d'investissements.

L'étude de BMO, fondée sur un sondage réalisé par Léger Marketing, a été publiée après que le Conference Board du Canada a annoncé que son indice de confiance des consommateurs avait reculé de presque 7 points en juin et était revenu à 74, soit à ce qu'il était en janvier.

Les entreprises canadiennes sondées ont indiqué qu'elles devront faire face aux difficultés suivantes d'ici à la fin de 2012 et pendant une partie de 2013 :

  • Dépenses de consommation : 22 %
  • Coûts de l'énergie : 16 %
  • Coûts de la main-d'œuvre : 16 %
  • Coûts des matières premières : 11 %
  • Économie mondiale : 9 %
  • Économie des États-Unis : 7 %

L'étude montre que les entreprises des secteurs des arts et de la culture, des voyages et du tourisme sont les plus nombreuses (51 %) à indiquer que la baisse des dépenses de consommation constitue leur plus grande difficulté; en revanche, seulement 14 % des entreprises des secteurs de la fabrication, de la construction, des mines, du pétrole et du gaz placent cette baisse en haut de leur liste de préoccupations. Dans ces secteurs, les coûts de la main-d'œuvre représentent la principale inquiétude pour 26 % des entreprises.

« La faiblesse de la croissance économique et des salaires, l'attrait des achats outre-frontière et l'incertitude économique mondiale ont convaincu bon nombre d'entreprises canadiennes de ne pas hausser leurs prix, a déclaré Sal Guatieri, économiste principal, BMO Marchés des capitaux. De nombreuses entreprises canadiennes se préoccupent avant tout de rester compétitives et d'accroître leur productivité, ce qui les aidera à long terme. »

Prévisions de hausses de prix des entreprises canadiennes
Province / Région
Prix que les entreprises prévoient facturer aux clients CANADA C.-B. Alb. Man. Sask. Ont. Qc Atl.
LES MÊMES 63 % 67 % 62 % 64 % 67 % 67 % 58 % 52 %
BAISSE 4 % 6 % 2 % 9 % --- 4 % 3 % 8 %
HAUSSE 30 % 25 % 34 % 18 % 33 % 26 % 36 % 36 %
NE SAIT PAS 3 % 2 % 2 % 9 % --- 3 % 3 % 4 %

Investissements prévus

Près de six propriétaires d'entreprise canadienne sur dix prévoient d'investir cette année et en 2013. Parmi ces entreprises qui ont l'intention d'investir, 88 % prévoient des investissements équivalents ou supérieurs à ceux qu'elles ont fait l'an dernier.

« Les entreprises canadiennes ont fait preuve d'une résilience remarquable au cours des deux ou trois dernières années et elles sont à l'écoute des besoins de leurs marchés et de leurs clients. Alors que bon nombre d'entreprises n'ont pas l'intention de hausser leurs prix, elles mettent l'accent sur l'accroissement de leur productivité en faisant des investissements ciblés dans la modernisation de leurs infrastructures et le renouvellement de leurs processus, a déclaré Cathy Pin, vice-présidente, Services bancaires aux entreprises de BMO. Récemment, BMO s'est engagé à mettre des crédits de 10 milliards de dollars à la disposition des entreprises canadiennes. Grâce à la certitude de pouvoir accéder à ces crédits, et à des taux d'intérêt attrayants, la conjoncture actuelle est particulièrement favorable à des investissements importants qui aideront les entreprises à se développer », a ajouté Mme Pin.

Le sondage a aussi montré qu'au cours de la dernière année, les entreprises canadiennes ont pris un certain nombre de mesures pour améliorer leur performance. Selon l'étude de BMO, 36 % des entreprises disent que ce sont les taux d'intérêt moins élevés qui ont eu la plus grande incidence positive sur leurs activités, 47 % des entreprises sondées soulignent les améliorations apportées à la productivité, comme la modernisation de leurs équipements et de leurs processus, et 49 % des répondants indiquent que c'est la diminution de leurs dépenses ou de leurs coûts qui a eu l'effet le plus positif sur leur performance.

Le sondage a été effectué en ligne par Léger Marketing du 21 mars au 12 avril 2012, auprès d'un échantillon de 500 propriétaires de petite entreprise canadiens. Un échantillon probabiliste de la même taille aurait produit une marge d'erreur ± 4,38 %, 19 fois sur 20.

À propos de BMO Groupe financier

Fondé en 1817 sous le nom de Banque de Montréal, BMO Groupe financier est un fournisseur nord-américain de services financiers hautement diversifiés. Fort d'un actif totalisant 525 milliards de dollars au 30 avril 2012, et d'un effectif de plus de 46 000 employés, BMO Groupe financier offre une vaste gamme de produits et de solutions dans les domaines des services bancaires de détail, de la gestion de patrimoine et des services de banque d'affaires.

Renseignements