BMO Groupe financier
TSX : BMO
NYSE : BMO

BMO Groupe financier
BMO Banque de Montreal

BMO Banque de Montreal

15 août 2012 10h00 HE

Selon une étude de BMO, les bières pour femmes et l'exploitation de bières de spécialité offrent des possibilités de croissance pour les brasseurs nord-américains

- Les brasseurs traditionnels font face à une concurrence croissante de la part des brasseurs de bières artisanales et des vinificateurs

- La consommation de bière par habitant a chuté aux États-Unis, mais demeure stable au Canada

- La population féminine constitue un important marché inexploité

- La hausse du prix des produits de base va commencer à avoir une incidence sur les profits

TORONTO, ONTARIO--(Marketwire - 15 août 2012) -

Note par l'éditeur : Il y a deux photos associées à ce communiqué de presse.

Pour l'industrie de la bière, qui subit actuellement un changement structurel majeur en Amérique du Nord, il existe des possibilités de croissance axées sur l'exploitation de la demande dans les marchés de niche à rendement élevé ainsi que des besoins d'une population vieillissante et d'un marché féminin encore relativement inexploité, selon une nouvelle étude économique de BMO Marchés des capitaux.

L'étude annuelle décrit en détail les principaux changements et tendances survenus dans l'industrie de la bière nord-américaine. Alors que la consommation de boissons alcoolisées augmente, la consommation de bière par habitant diminue aux États-Unis, mais demeure stable au Canada. En plus de subir la pression des brasseurs artisanaux canadiens, de l'industrie des vins et spiritueux et des importations, les brasseurs traditionnels ont dû se livrer concurrence pour attirer des consommateurs toujours plus sélectifs dans un marché en déclin.

« En raison du vieillissement de la population en Amérique du Nord, le nombre de consommateurs ayant l'âge légal pour boire augmente, mais ce qui ressort clairement, c'est que les consommateurs deviennent de plus en plus sélectifs dans leur choix de bière, » explique Alex Koustas, économiste, BMO Marchés des capitaux. Depuis les années 1990, la part de marché des importations a triplé, tant au Canada qu'aux États-Unis, et les brasseurs de bières artisanales ont doublé leur production depuis 2003. En comparaison, les bières de type lager, le produit de base des grandes brasseries, ont vu leur part de marché s'éroder depuis plusieurs années.

L'étude révèle également que le coût des intrants devrait commencer à avoir une incidence sur les profits. « Le coût des matières premières représente 40 % du revenu des principaux producteurs. La récente hausse marquée du prix des matières de base - surtout celui de l'orge et du blé - va bientôt se répercuter dans la chaîne de production. Pour une industrie qui a lutté pour maintenir la hausse des prix au même rythme que celle du taux d'inflation global, cela se traduira vraisemblablement par un resserrement des marges, » affirme M. Koustas.

« Malgré certaines difficultés sur le marché, nos brasseries réussissent depuis longtemps à utiliser des ingrédients de qualité, y compris de l'orge, des grains et du houblon produits ici, par des agriculteurs canadiens, » a déclaré David Rinneard, directeur national, Agriculture, BMO Banque de Montréal. « En dépit de la hausse du prix de nombreuses matières de base, les consommateurs peuvent avoir confiance que les produits alimentaires utilisés dans la production de leur bière préférée continueront de compter parmi les aliments les plus savoureux, sécuritaires et de première qualité au monde. »

En regardant au-delà de ce qui peut paraître une tendance à la baisse à long terme, l'étude entrevoit des possibilités de croissance potentielles, notamment dans le marché des bières pour femmes qui demeure virtuellement inexploité. M. Koustas souligne l'importance de miser sur des bières de spécialité et une stratégie de marque qui visent les femmes, y compris des bières faibles en calories, des bières à saveur plus légère, et des boissons à base de bière. À l'heure actuelle, les hommes comptent pour près de 80 % des ventes de bière.

Mr. Koustas souligne que même si les grandes brasseries affrontent des difficultés toujours plus grandes sur le marché, elles emboîtent le pas aux brasseries artisanales, augmentent leur offre de nouveaux produits et de produits spécialisés dans l'espoir de récupérer de la part de marché et de mousser la vente de produits plus rentables.

À propos de BMO Groupe financier

Fondé en 1817 sous le nom de Banque de Montréal, BMO Groupe financier est un fournisseur nord-américain de services financiers hautement diversifiés. Fort d'un actif totalisant 525 milliards de dollars au 30 avril 2012, et d'un effectif de plus de 46 000 employés, BMO Groupe financier offre une vaste gamme de produits et de solutions dans les domaines des services bancaires de détail, de la gestion de patrimoine et dans les domaines des services bancaires de détail, de la gestion de patrimoine et des services et solutions d'investissement.

Pour voir les photos associées à ce communiqué de presse, veuillez consulter le lien suivant :

http://www.marketwire.com/library/20120815-bmo_fr_aug15_pic01.jpg

http://www.marketwire.com/library/20120815-bmo_fr_aug15_pic02.jpg

Renseignements