BMO Groupe financier
TSX : BMO
NYSE : BMO

BMO Groupe financier
BMO Banque privee Harris

BMO Banque privee Harris

08 avr. 2014 06h00 HE

Selon une étude de BMO, les Canadiens fortunés prévoient de léguer près du tiers de leur patrimoine à leurs enfants

- Près de 80 % des Canadiens fortunés pensent que leurs enfants sont préparés à gérer leur héritage.

- Les deux tiers prennent le temps de parler de questions financières avec leurs enfants.

- Seulement le quart de ces Canadiens croient que leurs enfants seront dans une meilleure position financière qu'eux; 41 % pensent qu'ils seront moins favorisés qu'eux.

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwired - 8 avril 2014) - BMO Banque privée Harris a publié aujourd'hui une étude sur les Canadiens à valeur nette élevée (ceux qui ont des actifs disponibles pour l'investissement d'au moins un million de dollars) et sur le transfert de richesses intergénérationnel. Cette étude de BMO Banque privée Harris est la cinquième d'une série qui porte sur les tendances parmi les Canadiens aisés.

Selon cette étude, les Canadiens fortunés prévoient de léguer, en moyenne, près du tiers (30 %) de leur patrimoine à leurs enfants. Ils ont l'intention de répartir le reste de leur succession de la façon suivante :

  • Conjointe ou conjoint, compagne ou compagnon (60 %)
  • Autres membres de la famille (4 %)
  • Organismes de bienfaisance (3 %)
  • Conseil d'administration ou entreprise (3 %)

De plus, près de 80 % des Canadiens à valeur nette élevée considèrent que leurs enfants sont prêts à gérer leur héritage. Ce sentiment pourrait être attribué à des efforts éducatifs, puisque les deux tiers (65 %) des personnes interrogées dans le cadre de cette étude ont déclaré qu'elles prennent le temps de faire l'éducation financière de leurs enfants.

« Les Canadiens fortunés considèrent qu'il est important de laisser un héritage et ils légueront une partie considérable de leur patrimoine à leurs enfants, a déclaré Yannick Archambault, vice-président et chef de l'exploitation, BMO Banque privée Harris. Cependant, la richesse comporte une part de complexité. Il est rassurant de voir que tant de gens prennent le temps d'aider leurs enfants à se familiariser avec les questions financières. »

M. Archambault a rappelé qu'en 2008, BMO Banque privée Harris a lancé un programme de littératie financière à l'intention des enfants de ses clients qui veulent acquérir des connaissances financières de base et se familiariser avec les principes du placement, afin de pouvoir gérer leurs finances personnelles et leur patrimoine familial. Les participants apprennent comment gérer leur endettement et tirer parti du crédit, en plus d'acquérir des notions élémentaires en matière de planification du patrimoine, de placement, d'utilisation de différentes catégories d'actifs, de risques et possibilités de placement et de psychologie du placement.

Patrimoine : la génération Y sera-t-elle dans une meilleure position?

Selon l'étude, à peine le quart (26 %) des Canadiens à valeur nette élevée pensent que leurs enfants seront dans une meilleure position financière qu'eux. À l'opposé, 41 % des personnes interrogées s'attendent à ce que leurs enfants soient moins favorisés qu'elles, et elles sont 60 % à attribuer cette situation à l'état de l'économie.

Fait intéressant, les Américains fortunés sont plus optimistes quant à l'avenir de leurs enfants, par comparaison avec leurs voisins canadiens. En effet, 43 % des Américains fortunés croient que leurs enfants seront dans une meilleure position financière qu'eux, alors qu'ils sont 35 % à penser qu'ils seront moins favorisés.

« Comme bien des gens ressentent encore les effets de la récession de 2008, il n'est pas si étonnant qu'ils ne soient pas optimistes au sujet de l'avenir de leurs enfants, a expliqué M. Archambault. Mais même si nous ne pouvons garantir que nos enfants bénéficieront de marchés haussiers et d'une économie généralement forte, il y a des choses que nous pouvons faire pour qu'ils puissent surmonter d'éventuelles tempêtes financières. Enseigner les finances personnelles à nos enfants, c'est un bon début, mais il est aussi important de leur parler franchement des finances de la famille. Si une famille commence tôt à éduquer la prochaine génération, elle sera en meilleure position lorsque viendra le temps de transmettre son patrimoine. »

Le sondage ayant servi à cette étude a été effectué en ligne par Pollara, du 28 mars au 11 avril 2013, auprès d'un échantillon de 305 Canadiens ayant des actifs disponibles pour l'investissement d'au moins un million de dollars. La marge d'erreur pour un échantillon probabiliste de cette taille est de ± 5,6 %, 19 fois sur 20.

À propos de BMO Banque privée Harris

S'appuyant sur la stabilité et les ressources de BMO Groupe financier, les professionnels de BMO Banque privée Harris assurent une gestion de patrimoine efficace, en offrant des conseils d'experts et des services hautement personnalisés dans les domaines des services bancaires, de la gestion de placements, de la planification de patrimoine, des services successoraux, fiduciaires et philanthropiques et de la planification de la relève d'entreprise, le tout selon une méthode coordonnée.

Pour de plus amples renseignements sur BMO Banque privée Harris : www.bmo.com/banquepriveeharris.

Renseignements