Financement agricole Canada

Financement agricole Canada

01 nov. 2011 04h30 HE

Selon une récente publication de Financement agricole Canada, les effets de la mondialisation s'accélèrent

REGINA, SASKATCHEWAN--(Marketwire - 1 nov. 2011) - Selon Financement agricole Canada (FAC), le commerce mondial et la mondialisation des marchés évoluent plus rapidement que prévu. Le dernier numéro d'À la fine pointe de FAC (qui présente des idées sur la façon dont les agriculteurs et les agroentrepreneurs peuvent planifier leur réussite dans un monde en constante évolution) réexamine le thème de la mondialisation avec des experts de l'industrie et des propriétaires d'entreprises.

« Nous avons décidé de revenir sur ce sujet en raison des bouleversements survenus depuis la parution de notre premier numéro d'À la fine pointe sur la mondialisation, en 2008. La structure des exportations, les répercussions du commerce international sur la vie économique canadienne et la croissance des exportations vers les pays BRIC (le Brésil, la Russie, l'Inde et la Chine) ont évolué. Nous avons aussi observé que l'opinion d'experts très crédibles a changé considérablement. Au Canada, les agriculteurs et les entrepreneurs qui œuvrent dans les secteurs de l'agroentreprise et de l'agroalimentaire évoluent au sein d'une industrie dynamique et complexe qui exige une attention constante », explique Kellie Garrett, vice-présidente principale, Stratégie, savoir et réputation, à FAC.

Mme Garrett ajoute que, dans le monde actuel, être au sommet de son art et faire preuve d'une capacité d'adaptation sont des qualités essentielles, et ce, quel que soit le secteur. Ces qualités sont particulièrement importantes dans les secteurs agricole et agroalimentaire. La publication À la fine pointe de FAC offre aux agriculteurs et aux agroentrepreneurs de l'information issue de diverses sources afin de les aider à prendre des décisions éclairées et à planifier leur avenir.

Voici quelques points saillants de la publication :

  • Les dix principales exportations agricoles canadiennes ne sont plus les mêmes qu'il y a trois ans : les exportations de marchandises en vrac sont maintenant en hausse par rapport aux exportations de produits à valeur ajoutée.
  • D'après une analyse du PIB, Goldman Sachs laisse entrevoir que le Brésil, l'Inde et la Chine pourraient devenir aussi importants que le G7 d'ici 2032, soit environ sept ans plus tôt que prévu.
  • Selon un sondage réalisé en 2010 auprès du groupe Vision de FAC, 80 % des agriculteurs qui exportent leurs produits ont indiqué qu'ils projettent d'ajouter de la valeur à leurs produits au cours des cinq prochaines années.
  • Les entreprises nationales et internationales modifient leur façon de faire des affaires afin de répondre aux exigences du nouveau marché mondial.

Au Québec, Semences Prograin inc., qui a fait ses débuts en tant qu'entreprise semencière locale en 1980, est maintenant une entreprise d'exportation mondiale spécialisée dans les semences de soja et les variétés de soja de qualité alimentaire.

« Nous avons perçu la possibilité de devenir une entreprise mondiale lorsque nous avons réalisé que les semences spécialisées que nous produisions pour notre climat canadien pourraient aussi être vendues dans des pays au climat semblable, comme l'Allemagne, l'Italie et l'Ukraine », explique Marc Ham, directeur du Développement des marchés internationaux à Semences Prograin inc. « Nous exploitons maintenant une entreprise d'exportation mondiale axée sur la recherche et le développement de semences de soja et de variétés de soja de qualité alimentaire. Nos activités de recherche et de développement nous ont permis de mettre au point de nouvelles variétés de soja, de les transformer en ingrédients alimentaires et d'accroître nos exportations de soja de 500 tonnes métriques en 1987 à 60 000 tonnes actuellement, soit suffisamment pour nourrir près de sept millions de personnes dans le monde. »

En dix ans, Alliance Grain Traders Inc., située en Saskatchewan, est passée du stade de jeune entreprise à celui de société assurant 40 % des exportations canadiennes de lentilles ainsi que d'autres aliments de base à partir d'installations réparties partout dans le monde.

« Dès le début, nous avons orienté nos efforts sur les marchés mondiaux. Notre produit de base, à savoir les lentilles, est cultivé ici depuis toujours bien qu'il soit consommé ailleurs. Nous avons choisi de le transformer à la source et d'exporter le produit fini. Nous procédons de cette manière pour les lentilles, les pois, les pois chiches et les fèves ainsi que pour d'autres aliments de base tels que les pâtes et le riz et nous avons établi nos 27 installations dans le monde avec la même philosophie : s'approvisionner auprès des producteurs locaux, transformer localement les produits pour leur ajouter de la valeur et exporter des produits alimentaires finis partout dans le monde », explique Murad Al-Katib, président-directeur général d'Alliance Grain Traders Inc. « Bien que nous ayons commencé comme exportateur de lentilles au Canada, nous sommes devenus une entreprise mondiale qui commercialise, produit et distribue à l'international des légumineuses et des aliments de base à valeur ajoutée. »

« Les nouveaux accords commerciaux, les nouveaux règlements et le rythme des échanges commerciaux redéfinissent le paysage mondial. Bien que le changement comporte des risques, il offre aussi des occasions en raison de la hausse du revenu dans les pays émergents et de l'accroissement des investissements en agriculture. Cette situation permet d'entrevoir un avenir prometteur pour l'industrie », fait observer Jean-Philippe Gervais, économiste agricole principal à FAC. « Le Canada possède une solide expertise. Nous exportons non seulement des marchandises de base et des produits alimentaires transformés, mais aussi de la technologie. Nous devons continuer de perfectionner notre propre technologie et d'accroître notre productivité. »

La publication À la fine pointe et les outils offerts en vue d'aider les agriculteurs et les agroentrepreneurs à examiner les répercussions de la mondialisation sur leur entreprise sont accessibles sur le site de FAC à www.fac.ca/alafinepointe.

En tant que principal prêteur agricole au Canada, FAC œuvre pour l'avenir de l'agroindustrie. Grâce à un portefeuille de première qualité d'une valeur de plus de 21 milliards de dollars et d'une dix-huitième année consécutive de croissance de son portefeuille, FAC reste solide, stable et au service de l'industrie, quelle que soit la conjoncture. FAC offre du financement, de l'assurance, des logiciels, des programmes d'apprentissage ainsi que d'autres services commerciaux aux producteurs, aux agroentrepreneurs et aux entreprises agroalimentaires. Passionnés de l'agriculture, les employés de FAC ont à cœur la réussite de leurs clients et de l'industrie. Pour obtenir de plus amples renseignements, consultez www.fac.ca.

Renseignements