Ville de Montréal - Cabinet du maire et du comité exécutif

Ville de Montréal - Cabinet du maire et du comité exécutif

19 oct. 2006 11h57 HE

Semaine québécoise de réduction des déchets, du 16 au 22 octobre 2006

CONSEIL DU JOUR : DISPOSER INTELLIGEMMENT DE SES REBUTS

MONTREAL, QUEBEC--(CCNMatthews - 19 oct. 2006) - Ce n'est pas parce qu'un rebut n'est pas accepté dans la collecte sélective qu'il n'est pas recyclable. Il suffit d'en disposer adéquatement et au bon endroit pour qu'il ne se retrouve pas inutilement et parfois dangereusement à l'enfouissement. Certains seront surpris d'apprendre que plus de 90 % des résidus domestiques dangereux (RDD) sont recyclables et réutilisables.

Bien qu'ils ne représentent qu'un pourcent de tous les déchets, les RDD sont responsables de plus de 80 % de la toxicité d'un site d'enfouissement. Les RDD comprennent notamment les restes de peinture et de teinture, les solvants, les huiles à moteur usées, les piles, les batteries d'automobiles, les produits nettoyants, le chlore pour piscine, les aérosols, les bouteilles de propane, etc.

"Enfouis ou encore jetés dans les égouts, les RDD peuvent avoir des conséquences sérieuses pour l'environnement. Il ne suffit que d'un litre d'huile pour contaminer un million de litres d'eau. C'est pourquoi la Ville de Montréal a mis en place un service de récupération des RDD pour ses citoyennes et ses citoyens. Ces derniers sont notamment acceptés dans les écocentres de la Ville. Pour la sauvegarde de l'environnement, les gens doivent se conscientiser à disposer intelligemment de leurs rebuts", a indiqué M. Alan DeSousa, membre du comité exécutif responsable du développement durable, du développement économique et de Montréal 2025.

Les résidus issus de la construction, de la rénovation et de la démolition, tels le bois, le béton et la terre peuvent également être réutilisés et recyclés et sont également acceptés dans les écocentres.

Il est aussi possible de laisser les piles rechargeables et les téléphones cellulaires dans les casernes de pompier de l'île de Montréal.

La Ville donne l'exemple

L'écocentre est un site de récupération des matières où les Montréalaises et Montréalais peuvent apporter toutes sortes d'objets et de matériaux, en particulier ceux qui ne sont pas acceptés lors des collectes hebdomadaires. En 2004, 217 000 citoyens ont apporté plus de 53 888 tonnes de matières dans les six écocentres de la Ville.

On retrouve des écocentres dans les arrondissements d'Ahuntsic-Cartierville, de Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce, de Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles, de Rosemont-La Petite-Patrie, du Sud-Ouest et de Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension. De plus, afin de répondre à la demande croissante des citoyens, l'administration municipale a donné son aval à la construction de deux nouveaux écocentres, l'un dans l'arrondissement de LaSalle et l'autre dans celui de Saint-Laurent.

Il est à noter que les arrondissements et les villes liées où il n'y pas d'écocentre offrent à leurs citoyens des collectes itinérantes sur des sites temporaires selon un horaire prédéterminé que l'on peut connaître via leur bureau d'arrondissement ou Hôtel de Ville.

En participant pour une sixième année consécutive à la Semaine québécoise de réduction des déchets organisée par Action RE-buts, en collaboration avec RECYC-Québec, la Ville de Montréal souhaite inspirer aux citoyens des comportements responsables en matière de gestion de leurs matières résiduelles. La gestion responsable des ressources est d'ailleurs l'une des grandes orientations du Premier plan stratégique de développement durable de la collectivité montréalaise.

Renseignements

  • Source :
    Darren Becker
    Cabinet du maire et du comité exécutif
    514-872-6412
    ou
    Renseignements :
    Natacha Beauchesne
    Relations avec les médias
    514-872-6013