Fédération canadienne des étudiantes et étudiants



Fédération canadienne des étudiantes et étudiants

16 avr. 2013 05h00 HE

Sept Ontariennes et Ontariens sur dix estiment que les libéraux n'ont pas tenu leur promesse de réduire les frais de scolarité

TORONTO, ONTARIO--(Marketwired - 16 avril 2013) - Selon un sondage récent effectué par Harris-Decima pour la Fédération canadienne des étudiantes et étudiants-Ontario, 69 pour cent des Ontariennes et Ontariens estiment que le gouvernement libéral a enfreint l'esprit de sa promesse électorale d'accorder aux étudiantes et étudiants et à leurs familles une réduction de 30 pour cent des frais de scolarité.

« Après avoir dit qu'ils allègeraient le fardeau des frais de scolarité élevés en Ontario, les libéraux vont permettre qu'ils augmentent encore davantage », dit Sarah Jayne King, présidente de la Fédération canadienne des étudiantes et étudiants-Ontario. « Il n'est pas surprenant que les familles ontariennes se sentent trahies par la rhétorique des libéraux sur les frais de scolarité. »

Le sondage indique également que 77 pour cent des Ontariennes et Ontariens appuient une réduction des frais de scolarité, et que 76 pour cent appuieraient la mise en œuvre d'une surtaxe de 2 pour cent sur les revenus de plus de 250 000 $ si cela rendrait l'éducation postsecondaire plus accessible financièrement. Le sondage a été effectué pour la Fédération canadienne des étudiantes et étudiants-Ontario et a interrogé 650 Ontariennes et Ontariens sur une période de deux semaines.

Lors des dernières élections, le Parti libéral de l'Ontario avait promis aux étudiantes et étudiants et aux familles une réduction de 30 pour cent des frais de scolarité. Au lieu de cela, il a mis en œuvre la Bourse de l'Ontario pour les frais de scolarité, à laquelle seul un tiers des étudiantes et étudiants sont admissibles. Ce printemps, le gouvernement a dépensé plus de 5 millions de dollars sur une campagne de publicité pour la bourse.

Le gouvernement libéral vient d'annoncer un nouveau cadre pour les frais de scolarité qui autorise des hausses de trois à cinq pour cent par an pendant les quatre prochaines années. Les étudiantes et étudiants ont répondu en lançant la campagne « Arrêtons les hausses », pour encourager les étudiantes et étudiants et les familles à faire appel à la première ministre Kathleen Wynne pour qu'elle agisse sur la question des frais de scolarité.

« Les étudiantes et étudiants en ont assez des hausses des frais de scolarité », ajoute King. « Partout dans la province, ils continueront de faire pression sur le gouvernement libéral pour qu'il tienne sa promesse aux étudiantes et étudiants et aux familles. »

La Fédération canadienne des étudiantes et étudiants-Ontario représente plus de 300 000 membres dans l'ensemble de la province. La Fédération canadienne des étudiantes et étudiants est l'organisation étudiante la plus importante et la plus ancienne au Canada.

Renseignements

  • Fédération canadienne des étudiantes et étudiants
    Kaley Kennedy
    Coordonnatrice des communications et des relations
    avec le gouvernement
    416-925-3825 (bureau) et 647-302-3891 (cell.)
    www.cfsontario.ca