Service Correctionnel du Canada

Service Correctionnel du Canada

31 août 2010 16h41 HE

Service Correctionnel du Canada: Le gouvernement du Canada annonce l'agrandissement de pénitenciers fédéraux dans le sud de l'Alberta

S'engager à bâtir des collectivités plus fortes et à rendre nos rues plus sûres

DRUMHELLER, ALBERTA--(Marketwire - 31 août 2010) - Aujourd'hui, Kevin Sorenson, député de Crowfoot, a annoncé, au nom de l'honorable Vic Toews, ministre de la Sécurité publique, que le Service correctionnel du Canada augmentera la capacité de l'Établissement de Drumheller et de l'Établissement de Bowden. Cette capacité additionnelle fait partie du plan du gouvernement visant à faire en sorte que les criminels purgent une peine qui reflète la sévérité de leurs crimes.

« Notre gouvernement est déterminé à veiller à ce que le système correctionnel soit à la fois juste et efficace afin de protéger les Canadiens et les Canadiennes », a indiqué le député Sorenson, au nom du ministre Toews. « Nous devons faire en sorte que nos prisons demeurent sécuritaires pour y travailler et sans drogues illicites, tout en permettant la réadaptation efficace des délinquants afin que notre personnel correctionnel et nos collectivités soient protégées. L'agrandissement des établissements de Drumheller et de Bowden est la prochaine étape pour faire en sorte que les criminels purgent des peines reflétant mieux la gravité de leurs crimes. »

Les travaux comprendront la construction d'une nouvelle unité de 96 places à l'Établissement de Drumheller et d'une nouvelle unité de 96 places à l'Établissement de Bowden, tous deux construits selon les normes de sécurité moyenne. On ajoutera aussi 50 places à l'annexe à sécurité minimale de chacun des deux établissements. On s'attend à ce que les nouvelles places soient prêtes en 2012-2013. Les investissements dans ces deux établissements totaliseront 50 millions de dollars.

« Dans l'ancien système, un criminel violent condamné à neuf ans de prison pouvait être libéré potentiellement après seulement trois ans s'il avait passé deux ans en détention avant de subir son procès. Cette possibilité n'est pas acceptable pour les Canadiens », a ajouté le député Sorenson. « La sécurité des collectivités canadiennes doit être le facteur primordial. Une façon d'assurer la sécurité de nos collectivités est de garder les délinquants incarcérés plutôt que de leur accorder une libération anticipée. »

On prévoit que, d'ici quelques années, le SCC ajoutera plus de 2 700 places dans les établissements correctionnels pour hommes et pour femmes à l'échelle du Canada.

Renseignements

  • Service correctionnel du Canada
    Cathy Stocki - Conseillère, Relations avec les
    médias et liaison avec la collectivité
    306-975-5082
    ou
    Christopher McCluskey
    Cabinet du ministre de la Sécurité publique
    613-991-2865