SOURCE: Grand Challenges Canada

Grand Challenges Canada

21 juil. 2016 13h00 HE

Six innovations canadiennes déployées à l'échelle pour améliorer les résultats en santé mondiale

Des projets à Vancouver, Waterloo, Hamilton, Ottawa, Kingston et Montréal reçoivent du financement de déploiement à l'échelle de Grands Défis Canada pour passer à la prochaine étape

TORONTO, ON--(Marketwired - 21 juillet 2016) - Six innovations canadiennes qui s'avèrent prometteuses pour améliorer la santé dans le monde seront " déployées à plus grande échelle " grâce à un nouveau soutien de Grands Défis Canada, qui est financé par le gouvernement du Canada.

Les nouveaux investissements, auxquels ont participé à part égale un large éventail de partenaires, permettront à des innovateurs de poursuivre le développement de leur technologie et de les déployer davantage dans le monde en développement.

Ces investissements s'appuient sur les résultats significatifs obtenus par des projets à l'étape du démarrage, également financés par Grands Défis Canada :

  • Arbutus Medical (Vancouver, CB) : Dans des essais cliniques en Afrique orientale, des chirurgiens ont opérés des patients atteints de lésions osseuses en utilisant une perceuse de quincaillerie à coût modique insérée dans un système sécuritaire et abordable de manchon afin de réduire le coût de l'outil et d'améliorer les méthodes de contrôle des infections. Les chercheurs ont pu réduire le temps requis pour la chirurgie en utilisant la perceuse électrique recouverte par rapport aux perceuses à main, et leur performance est comparable à celle de perceuses chirurgicales dont la valeur peut atteindre 30 000 $. Prochaines étapes : Lancement de ce produit en Afrique de l'Est et en Inde, et développement de nouveaux produits tels qu'un système de scie chirurgicale qui contribueront à rendre plus accessible du matériel chirurgical sécuritaire partout dans le monde.
    Partenaires de déploiement à l'échelle : Crown Healthcare Africa, PriMED Medical Products, Intellecap
  • KA Imaging (Waterloo, ON) : Un nouvel imageur à rayons X haute résolution a démontré qu'il pouvait atteindre les mêmes niveaux de précision que les radiographies pulmonaires classiques, à une dose de rayons X et à un coût par radiographie nettement inférieurs. Le nouveau soutien reçu de Grands Défis Canada et de partenaires permettra aux innovateurs de poursuivre construction et l'essai de leur prototype hautement prometteur en Zambie.
    Partenaires de déploiement à l'échelle : Christie Medical Holdings, Delft Imaging Systems, Centres d'excellence de l'Ontario
  • Université McMaster (Hamilton, ON) : Des études au Botswana ont montré que plus d'un tiers des 671 bébés hospitalisés avec une diarrhée sévère - dont 17 sur les 26 qui sont finalement décédés - avaient été infectés par un agent pathogène traitable, mais n'ont pas été traités dans le cadre de la pratique clinique habituelle. Des chercheurs canadiens vont élaborer une nouvelle approche qui pourrait changer fondamentalement la prise en charge des maladies diarrhéiques aiguës qui frappent les enfants dans les milieux à faibles ressources, en intégrant un nouvel outil de diagnostic rapide, un traitement antimicrobien ciblé et la thérapie probiotique.
    Partenaires de déploiement à l'échelle : Ministère de la Santé du Botswana, Partenariat Botswana-UPenn, bioMérieux, BioGaia, Copan Italia
  • Clearwater Clinical (Ottawa, ON) : En Ouganda, le premier audiomètre sur iPad (ShoeBOX) a été validé cliniquement, servant à examiner 868 enfants, dont 139 ont été diagnostiqués avec une perte auditive. Cette technologie portable peu coûteuse va maintenant être utilisée dans le dépistage des centaines de milliers de personnes pour une perte auditive partout en Amérique du Sud.
    Partenaires de déploiement à l'échelle : Investisseurs providentiels, Banque de développement du Canada
  • Wema Inc. et l'Université Queen's (Kingston, ON) : Dans une étude pilote en Tanzanie, des travailleurs de la santé ont partagé des images sur téléphone intelligent et consulté des spécialistes à distance sur des cas possibles de cancer du col utérin. Le projet a révélé que les spécialistes étaient entièrement d'accord avec 94,6% des diagnostics faits par les travailleurs de la santé après seulement un mois de formation. Une deuxième étude menée au Bangladesh a montré qu'en suivant les directives et avec l'aide des applications sur téléphone intelligent, les agents de santé communautaires ont interrogé un plus grand nombre de femmes, recueilli des données plus complètes et repéré plus de femmes présentant des anomalies possibles au sein. Les projets seront maintenant fusionnés afin de développer des innovations sur téléphone mobile pour les milieux à faibles ressources afin d'aider les agents de santé locaux à dépister le cancer du col utérin et à promouvoir la sensibilisation communautaire et le dépistage précoce du cancer du sein.
    Partenaires de déploiement à l'échelle : Ministère de la Santé et du Bien-être social de la Tanzanie, Marie Stopes International, Elizabeth Glaser Pediatric AIDS Foundation (Tanzanie) et plusieurs organisations locales œuvrant pour la santé des femmes.
  • Sympact-X et l'Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill (Montréal, QC) : Une application d'autodépistage du VIH à l'aide d'un téléphone intelligent (HIVSmart!) a aidé à identifier des cas de VIH non diagnostiqués et de personnes à risque d'infection. Dans un essai portant sur 251 travailleurs de la santé, tous ceux dont l'autodépistage a donné un diagnostic positif pour le VIH ont demandé des conseils et des soins. Une majorité de participants (91 %) ont jugé l'outil facile à utiliser, non invasif, confidentiel et indolore. Grâce à un nouveau soutien de Grands Défis Canada et de partenaires, HIVSmart! sera mis en application et testé en Afrique du Sud.
    Partenaires de déploiement à l'échelle : Grands Défis Afrique du Sud, programme de Partenariats stratégiques pour l'innovation en santé du Conseil de recherche médicale d'Afrique du Sud, Ministère des Sciences et de la Technologie d'Afrique du Sud, OraSure Technologies, Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill et Université de Cape Town, en Afrique du Sud.

À la lumière de ces résultats prometteurs obtenus avec le financement de Grands Défis Canada, les innovateurs recevront maintenant un investissement de " déploiement à l'échelle ". Le nouveau financement, totalisant 5 millions de $ CAN, sera doublé par les partenaires des six projets, pour un investissement total de 10 millions de $.

Depuis son lancement en 2010, Grands Défis Canada a appuyé une filière de plus de 700 innovations dans plus de 80 pays, y compris 70 investissements de " déploiement à l'échelle ".

" Ces idées audacieuses ayant un grand impact montrent comment l'innovation peut accélérer le développement international en vue de sauver et d'améliorer la vie des personnes les plus pauvres et les plus vulnérables dans le monde ", a déclaré le Dr Peter A. Singer, chef de la direction de Grands Défis Canada. " Les Canadiens sont un peuple innovant - comme ces innovateurs canadiens le démontrent ".

Pour plus d'information, visitez grandchallenges.ca et suivez-nous sur Facebook, Twitter, YouTube et LinkedIn.

Projets de déploiement à l'échelle - description détaillée

Manchon de perceuse Drill Cover : un couvert novateur permet une utilisation sécuritaire de perceuses matérielles à coût modique en chirurgie
Arbutus Medical / Vancouver, C.-B. (régions de mise en œuvre : Afrique et Inde) 1 million de $.

Un dispositif médical novateur qui est en train de révolutionner la chirurgie orthopédique dans le monde en développement sera lancé sur de nouveaux marchés grâce à l'appui de Grands Défis Canada, permettant aux hôpitaux d'améliorer le contrôle de l'infection et d'aider des milliers de patients à éviter une incapacité permanente.

Ce produit est maintenant homologué par la FDA aux États-Unis et a permis de traiter plus de 10 000 patients dans 14 pays.

Le manchon de perceuse, mis au point par Arbutus Medical, une entreprise en démarrage de technologie en santé mondiale basée à Vancouver, est de qualité chirurgicale, stérilisable, réutilisable, étanche à l'eau et résistant au sang et aux pathogènes.

Elle enveloppe une perceuse de quincaillerie peu coûteuse, ce qui permet de l'utiliser sans danger pour la chirurgie osseuse - offrant une alternative nettement plus accessible aux perceuses chirurgicales valant jusqu'à 30 000 $.

Dans les pays à revenu faible ou intermédiaire, les soins chirurgicaux de base pourraient jouer un rôle clé en vue de réduire le fardeau des blessures. Cependant, 5 milliards de patients n'ont pas accès à des soins chirurgicaux sécuritaires. Le manque d'accès à des soins abordables est un obstacle majeur pour de nombreux hôpitaux qui tentent de fournir des soins chirurgicaux à des milliers de patients.

Des perceuses chirurgicales ne sont souvent pas disponibles dans les milieux aux ressources limitées, ce qui oblige les hôpitaux à recourir à des perceuses " à main ", qui sont inefficaces et dangereuses, ou à improviser avec des perceuses de construction non stériles.

Dans des essais cliniques comparant l'innovation (le manchon de perceuse Drill Cover) aux perceuses à main, qui ont été financés par le programme Les Étoiles en santé mondiale de Grands Défis Canada, le couvert de perceuse réduit l'intervention chirurgicale de près de 30 minutes par cas et les chirurgiens ont signalé moins de problèmes lors des tâches de perçage des os.

Grâce à un nouveau financement de déploiement à l'échelle de Grands Défis Canada et de partenaires, Arbutus a complété la mise au point du produit et obtenu l'homologation de la FDA aux États-Unis, et elle s'affaire actuellement à déployer le produit à plus grande échelle en Afrique de l'Est et en Inde, tout en poursuivant le développement de nouveaux produits pour des outils tels que des scies chirurgicales.

Arbutus cible principalement les hôpitaux et les chirurgiens dans les pays à revenu faible ou intermédiaire, mais des possibilités complémentaires existent du côté des organismes de secours en cas de catastrophe ou de conflit, des vétérinaires et des hôpitaux militaires.

Arbutus collabore étroitement au déploiement à l'échelle de ce produit avec des partenaires de distribution, tels que Crown Healthcare Africa, travaille à la mise en œuvre de la stratégie commerciale en Inde avec Intellecap, et est appuyée par le biais d'un mentorat de la société d'appareils médicaux PriMED Medical Products, basée à Edmonton.

Radiographie numérique : un imageur à rayons X à haute résolution, à faible dose et peu coûteux
KA Imaging / Waterloo, ON (pays de mise en œuvre : Zambie) 1 million de $

Un nouveau financement provenant de Grands Défis Canada, qui est financé par le gouvernement fédéral, et de partenaires permettra à KA Imaging de construire et de mettre à l'essai un imageur à rayons X numérique à haute résolution, peu coûteux, destiné à être utilisé dans le monde en développement.

Entre les deux tiers et les trois quarts de la population mondiale a un accès insuffisant, ou n'a pas accès, à l'imagerie médicale - un problème critique, puisque l'imagerie médicale est utilisée pour diagnostiquer certaines des maladies les plus mortelles dans le monde, dont la pneumonie infantile, la tuberculose, le cancer et les maladies cardiaques.

Grâce à un financement du programme Les Étoiles en santé mondiale de Grands Défis Canada, la société KA Imaging s'est attaquée à ce problème en développant un imageur médical à haute résolution abordable et à faible dose, 40 % plus sensible que les imageurs numériques actuels.

La radiographie numérique offre une avancée significative sur les systèmes de dépistage actuels, qui utilisent l'analyse microscopique d'expectorations ou la radiographie sur film, une procédure qui peut être longue et coûteuse. L'innovation coûte moins de 0,50 $ par test (contre 8,72 $ pour une radiographie standard) et permet un diagnostic rapide. Cet imageur est aussi le détecteur à rayons X en temps réel à plus faible dose présentement disponible, ce qui signifie que plus de radiographies peuvent être prises, aidant au diagnostic de la pneumonie infantile.

KA Imaging, une entreprise dérivée de l'Université de Waterloo et dirigée par le Dr Karim S. Karim et Amol Karnick, a évalué et validé le prototype avec le concours d'une équipe de radiologues de l'Hôpital universitaire Aga Khan. Les résultats ont démontré que le KA Imager atteint le même degré de précision que les imageurs classiques, à une dose de rayon X et à un coût moindres.

Grâce à un nouveau financement de déploiement à l'échelle de Grands Défis Canada, KA Imaging poursuivra la mise au point et les essais du prototype. Avec l'installation d'une seule unité en Zambie, on estime pouvoir diagnostiquer 960 cas de tuberculose d'ici septembre 2016.

Les partenaires comprennent l'Université de Waterloo, Christie Medical Holdings, Delft Imaging Systems et les Centres d'excellence de l'Ontario.

Nouvelle façon innovatrice de prendre en charge la maladie diarrhéique infantile aiguë
Université McMaster / Hamilton, ON (pays de mise en œuvre : Botswana) 475 000 $

Misant sur la réussite de deux projets de démonstration de principe financés par Grands Défis Canada, des innovateurs canadiens élaboreront une façon potentiellement transformatrice de prendre en charge la diarrhée infantile dans les milieux à faibles ressources.

La diarrhée est la deuxième cause de décès chez les enfants de moins de cinq ans, la majorité des décès survenant dans les pays à faible revenu. Elle est également un facteur majeur de retard de croissance, de malnutrition, de dysfonctionnement cognitif et de perte de capital humain et de productivité économique à l'âge adulte.

Grâce à un nouveau financement de Grands Défis Canada, les chercheurs vont développer et tester une méthode d'" essai et traitement " pour lutter contre la diarrhée infantile.

Le nouvel algorithme de gestion pourrait remplacer les directives actuelles pour le dépistage et le traitement de la diarrhée infantile, qui recommandent un traitement antimicrobien s'il y a du sang dans les selles d'un enfant. Des études financées par les programmes Diagnostics au point de traitement et Les Étoiles en santé mondiale de Grands Défis Canada ont montré que ces directives peuvent laisser un grand nombre de cas non traités où la mort pourrait être évitée.

Publiée dans Journal of the Pediatric Infectious Disease Society, l'une des études a établi que plus d'un tiers des 671 bébés hospitalisés avec une diarrhée sévère - dont 17 (65 %) des 26 cas ayant abouti au décès de l'enfant, - avaient été infectés par un agent pathogène traitable, des infections passées inaperçues à l'hôpital et qui n'ont donc pas été traitées pour la plupart. L'essai pilote a également fait ressortir que le traitement au lactobacillus reuteri des enfants atteints de gastro-entérite s'avérait très prometteur pour atténuer les dommages causés par les maladies diarrhéiques aiguës.

Les chercheurs ont affirmé que " l'écart de traitement " révélé par leur recherche au Botswana représentait une occasion importante d'avoir un impact significatif à long terme sur la santé des enfants dans le monde.

Sous la direction de David Goldfarb, M.D. (anciennement de l'Université McMaster et aujourd'hui à l'Université de la Colombie-Britannique), de Jeffrey Pernica, M.D. (Université McMaster) et de leurs collaborateurs Tonya Arscott-Mills, M.D. (Partenariat Botswana-UPenn), Margaret Mokomane, M.Sc. (Laboratoire national de la santé du Botswana) et Loeto Mazhani, M.D. (Université du Botswana), les chercheurs testeront maintenant le nouvel algorithme de prise en charge dans le cadre d'un essai contrôlé randomisé.

Les résultats de cet essai, qui sera réalisé sur une période de 12 mois dans quatre hôpitaux du Botswana, pourraient avoir une incidence significative à long terme sur la façon de dépister et de traiter la diarrhée infantile dans les milieux pauvres en ressources. Les données pourraient éclairer les politiques, modifier la réglementation et influer sur le développement de diagnostics futurs dans les pays à faible revenu.

Les partenaires incluent le Ministère de la Santé du Botswana, le Partenariat Botswana-UPenn, bioMérieux, BioGaia et Copan Italia

Audiomètre ShoeBOX : une solution sur iPad pour des soins de santé auditive viables au point de traitement
Clearwater Clinical / Ottawa, ON (région de mise en œuvre : Amérique du Sud) 1 million de $

Des innovateurs visent à diagnostiquer la perte auditive chez des dizaines de milliers de personnes dans le monde en développement grâce à un nouveau financement de Grands Défis Canada et au moyen du premier audiomètre sur iPad validé en clinique.

Développé en partenariat par la société Clearwater Clinical, basée à Ottawa, et l'Hôpital pour enfants de l'Est de l'Ontario (CHEO), l'audiomètre " ShoeBOX " permet aux audiologistes et aux techniciens d'effectuer le dépistage critique et les tests diagnostiques nécessaires, n'importe où et avec le même degré de précision, mais à une fraction du coût des systèmes d'audiométrie traditionnels.

Quelque 360 ​​millions de personnes dans le monde (dont 32 millions d'enfants) souffrent d'une perte auditive invalidante et ont besoin d'un appareil auditif - la majorité d'entre elles vivent dans les pays en développement, selon l'Organisation mondiale de la Santé. Dans les pays à revenu faible ou intermédiaire, moins de 1 % des personnes ayant besoin d'une prothèse auditive en possèdent une, en raison de leur coût élevé, de services cliniques insuffisants, du manque d'audiologistes et d'un piètre accès à ces services dans les collectivités rurales.

À un dixième du coût des audiomètres de diagnostic traditionnels, l'audiomètre ShoeBOX installé sur une tablette constitue une solution portable idéale à coût modique dans les milieux ruraux à peu dotés en ressources. Bien que le dépistage et le traitement par un audiologiste qualifié soit la solution idéale, l'audiomètre ShoeBOX permet à d'autres intervenants comme les médecins de famille et les agents de santé communautaires de fournir facilement des services de diagnostic auditif là où il n'y a pas d'audiologiste.

La société Clearwater, fondée par le Dr Matthew Bromwich, médecin-chef, et dirigée par Michael Weider, chef de la direction, a fait équipe avec le CHEO pour concevoir l'audiomètre ShoeBOX en ciblant d'abord les enfants. L'application est conviviale et utilise une forme d'audiométrie de 'jeu' pour diagnostiquer efficacement la perte auditive chez des enfants aussi jeunes que 3 ans et demie.

La précision de l'audiomètre ShoeBOX par rapport à l'étalon-or a été démontrée et publiée dans le Journal of Otolaryngology et le Journal of Oto-HNS; il n'y avait pas de différence statistiquement significative entre les seuils obtenus par ShoeBOX et l'audiométrie traditionnelle.

L'audiomètre ShoeBOX a également démontré son efficacité dans les milieux à faibles ressources. Dans une précédente étude réalisée avec l'appui du programme Les Étoiles en santé mondiale de Grands Défis Canada, qui est financé par le gouvernement du Canada, 868 enfants ont été examinés et 139 ont été diagnostiqués avec une perte auditive, à Iqaluit et en Ouganda. Le travail de démonstration de principe antérieur a permis de faire passer le projet de l'étape du prototype à celle d'un dispositif médical de qualité commerciale, approuvé par la FDA aux États-Unis et par Santé Canada.

En partenariat avec Grands Défis Canada, des investisseurs providentiels, la Banque de développement du Canada et World Wide Hearing, la société Clearwater vise maintenant à déployer l'audiomètre ShoeBOX dans toute l'Amérique du Sud, tout en poursuivant le développement et l'amélioration du produit.

Clearwater estime que le nouveau financement reçu du programme de déploiement à l'échelle de Grands Défis Canada lui permettra de rejoindre des dizaines de milliers de bénéficiaires d'ici la fin de 2017.

Plateformes de santé mobile pour appuyer le dépistage, le traitement et le suivi du cancer du col utérin
Wema Inc. et Université Queen's, Kingston, ON (pays de mise en œuvre : Tanzanie) 500 000 $

Grâce à un nouveau financement de Grands Défis Canada, deux innovations prometteuses axées sur la gestion de la santé des femmes au moyen de plateformes mobiles seront fusionnées, déployées et évaluées en Tanzanie.

À l'échelle mondiale, le cancer du sein et le cancer du col utérin sont les plus répandus chez les femmes. La majorité des décès (60 % pour le cancer du sein et 90 % pour le cancer du col utérin) surviennent dans les pays en développement. S'ils sont détectés tôt, ces types de cancer sont souvent traitables; toutefois, des programmes de dépistage à grande échelle n'ont pas été mis en place dans de nombreux milieux à faibles ressources et la qualité du dépistage est parfois mauvaise.

La première innovation permet aux prestataires de soins de santé en milieu communautaire d'effectuer le dépistage du cancer du col utérin en utilisant un téléphone intelligent. Servical, une application sur téléphone intelligent innovante, utilise de l'acide acétique pour améliorer l'inspection visuelle pour dépister le cancer du col et permet de partager en toute sécurité les images recueillies entre les préposés au dépistage nouvellement formés et des spécialistes éloignés qui procèdent à un examen à distance.

Grâce à une application développée sur mesure, le spécialiste communique son accord ou fournit un diagnostic et un plan de prise en charge ou de traitement différents. Cette supervision axée sur le soutien en " temps réel " est essentielle au maintien d'un dépistage de qualité et à la viabilité de programmes élargis de dépistage du cancer du col utérin parce qu'elle réduit considérablement les coûts de la supervision, permettant ainsi de déployer rapidement à grande échelle des programmes de dépistage du cancer du col utérin dans les milieux peu dotés en ressources.

Dans une étude menée en Tanzanie par l'Université Queen's et financée par le programme Les Étoiles en santé mondiale de Grands Défis Canada, sur 1072 femmes dépistées à l'aide de ce système, 96 (9 %) ont été diagnostiquées avec des lésions précancéreuses. Le projet a révélé que les infirmières qui ont procédé au dépistage pouvaient prendre des images adéquates du col de l'utérus et que le spécialiste examinateur avait donné son plein accord à 94,6 % des diagnostics après un mois de formation.

La seconde innovation a trait à une application de santé mobile interactive sur téléphone intelligent, conçue pour accroître la sensibilisation aux cancers féminins et à augmenter l'acceptation du dépistage parmi les femmes.

Une étude menée au Bangladesh a conclu que les agents de santé communautaires formés et guidés par l'application sur téléphone intelligent étaient plus efficaces que les agents privés de ces outils. Les agents guidés par le téléphone intelligent ont interviewé plus de femmes, recueilli des données plus complètes et dépisté plus de femmes présentant des anomalies possibles du sein. Le programme accru la sensibilisation à la santé mammaire et haussé les taux d'envoi en consultation des femmes présentant des symptômes mammaires pour une prise en charge et des soins plus poussés.

S'appuyant sur ces résultats prometteurs, le nouveau projet combinera ces innovations distinctes et potentiellement complémentaires pour faciliter la gestion efficace du cancer du col utérin et du cancer du sein dans les pays à faible revenu.

Sur la base des données de la démonstration de principe et des besoins de la population cible, le nouveau projet prévoit de dépister 100 000 femmes, dont environ 9000 (9 %) seront diagnostiquées et traitées avec succès, sauvant entre 1000 et 2000 vies. L'application pour le cancer du sein permettra de former plus de 50 agents de santé communautaires qui travailleront dans de multiples collectivités rurales et éduquerons plus de 10 000 femmes sur la santé mammaire et de l'importance de la reconnaissance précoce du cancer du sein.

Le projet de déploiement à l'échelle empruntera trois voies parallèles, mais interconnectées : 1) mise en œuvre; 2) production de données probantes et essai de la technologie; 3) développement des affaires.

Les partenaires sont notamment le Ministère de la Santé et du Bien-être social de la Tanzanie, Marie Stopes International, l'Elizabeth Glaser Pediatric AIDS Foundation, ainsi que plusieurs organisations partenaires locales œuvrant pour la santé des femmes.

HIVSmart! : stratégie d'autodépistage du VIH à l'aide d'une application de téléphonie intelligente pour repérer les cas non diagnostiqués de VIH
Sympact-X et Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill / Montréal, QC (pays de mise en œuvre : Afrique du Sud) 1 million de $

Une stratégie d'autodépistage du VIH à l'aide d'une application sur téléphone intelligent permettant de détecter soi-même le VIH va être déployée en Afrique du Sud grâce à un nouvel investissement catalysé par Grands Défis Canada.

Une subvention remboursable de Grands Défis Canada, qui est financé par le gouvernement du Canada, attirera un contribution égale de la part d'un éventail de partenaires, dont Grands Défis Afrique du Sud, le programme de Partenariats stratégiques pour l'innovation en santé du Conseil de recherche médicale d'Afrique du Sud, le Ministère des Sciences et de la Technologie d'Afrique du Sud, OraSure Technologies, l'Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill (IR CUSM) et l'Université de Cape Town.

La Dre Nitika Pant Pai, professeure agrégée au Département de médecine de l'Université McGill et chercheure en médecine au IR CUSM, dirige le déploiement à l'échelle de cette technologie d'autodépistage, appelée HIVSmart!. Le Dr Keertan Dheda, professeur au Département de médecine de l'Université de Cape Town, codirigera le projet de déploiement à l'échelle en Afrique du Sud.

Cinq personnes sur 10 infectées par le VIH dans le monde ignorent leur état. Bien que le traitement pour le VIH soit universellement disponible, la stigmatisation, la discrimination et les préoccupations relatives à la vie privée et à la confidentialité empêchent les gens de chercher à obtenir un diagnostic par les vois habituelles dans les établissements de santé.

Le VIH non détecté et non traité pose un sérieux défi pour la santé des personnes porteuses du VIH et le grand public. Les personnes non diagnostiquées présentent un risque élevé de transmission de la maladie à d'autres, comme leurs partenaires et leurs enfants.

Avec financement initial du programme Les Étoiles en santé mondiale de Grands Défis Canada, les professeurs Nitika Pant Pai (Université McGill) et Keertan Dheda (Université de Cape Town) ont évalué le HIVSmart!, une stratégie utilisant une application sur téléphone intelligent et le web qui sert d'interlocuteur et d'interprète pour les personnes recourant à l'autodépistage et les met en lien avec des conseils et des soins cliniques. HIVSmart! est utilisée conjointement avec une trousse approuvée d'autodépistage du VIH, offrant une solution de rechange non stigmatisante, privée et confidentielle aux personnes qui soupçonnent d'être infectées par le VIH.

Le projet pilote mené en Afrique du Sud a montré que l'ensemble des 251 travailleurs de la santé ayant reçu un diagnostic positif pour le VIH ont demandé des conseils et des soins grâce à HIVSmart!. Une majorité (91 % des participants) a évalué positivement le HIVSmart! en raison de la confidentialité qu'elle offre, de sa facilité d'utilisation, ainsi que de la nature non invasive et indolore du dépistage du VIH par voie orale.

En 2013, la stratégie HIVSmart! a remporté le prix international de l'innovation Accelerating Science Award Program (ASAP) de Google, PLOS et Wellcome Trust. Le travail pionnier de la Dre Pai sur le dépistage du VIH par voie orale a été publié dans PLOS Medicine, The Lancet ID et PLOS One.

Le déploiement à l'échelle de HIVSmart! vise à améliorer et à sauver la vie d'environ 300 personnes que l'on estime être séropositives, et à les mettre en lien avec des conseils et des soins. Ainsi, 1500 vies seront améliorée grâce à un meilleur accès au dépistage et des liens plus étroits et continus avec les soins cliniques, réduisant le risque de transmission et d'infection dans les collectivités.

Ce nouveau financement permettra d'appuyer la mise en œuvre du programme en Afrique du Sud en mesurant et en évaluant son impact et sa rentabilité. Grâce au soutien des partenaires sud-africains, cette stratégie sera accessible à de nombreuses populations subsahariennes.

Au sujet de Grands Défis Canada
Grands Défis Canada est voué à appuyer des idées audacieuses ayant un grand impactMC en santé mondiale. Nous sommes financés par le gouvernement du Canada et nous offrons du soutien à des innovateurs de pays à revenu faible ou intermédiaire et du Canada. Les idées audacieuses que nous appuyons intègrent des innovations scientifiques/technologiques, sociales et commerciales (ce que nous appelons l'Innovation intégrée). Grands Défis Canada met l'accent sur des défis définis par des innovateurs dans le cadre de son programme Les Étoiles en santé mondiale, et sur des défis ciblés dans le cadre des programmes Sauver des vies à la naissance, Sauver des cerveaux et La Santé mentale dans le monde. Grands Défis Canada travaille en étroite collaboration avec le Centre de recherches pour le développement international (CRDI), les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) et Affaires mondiales Canada pour catalyser le déploiement à l'échelle, la durabilité et l'impact. Nous sommes centrés sur les résultats et sur les moyens de sauver et d'améliorer des vies.
www.grandsdefis.ca

Image disponible: http://www.marketwire.com/library/MwGo/2016/7/21/11G107537/Images/KA-Imaging-Digital-X-ray-04bed0b8674ea88c93b1eba3815ed019.jpg
Image disponible: http://www.marketwire.com/library/MwGo/2016/7/21/11G107537/Images/HIVSmart!-ea857657e49194a59b742b3bb1ccac3f.jpg
Image disponible: http://www.marketwire.com/library/MwGo/2016/7/21/11G107537/Images/mw1ao6ujr3o4ce1fu21dnr8ipbia2-968bcab6452aada39ebcda76b64b2868.jpg
Image disponible: http://www.marketwire.com/library/MwGo/2016/7/21/11G107537/Images/McMaster_Flocked_Swab-fd06dcfddf238204955d2a79e67652b6.jpg
Image disponible: http://www.marketwire.com/library/MwGo/2016/7/21/11G107537/Images/Clearwater_ShoeBOX-d1b267fbc136afe68ea5a027bf93a17c.jpg
Image disponible: http://www.marketwire.com/library/MwGo/2016/7/21/11G107537/Images/Arbutus_Medical_Drill_Cover-30bd31260918a176842a12caf1f6e4b8.jpg

Renseignements


  • DEMANDES DE RENSEIGNEMENTS DES MÉDIAS

    LIAM BROWN
    Attaché de Presse
    Grands Défis Canada
    T. +1 (416) 673-6542 / +1 (647) 328-2021
    liam.brown@grandchallenges.ca