Congrès du travail du Canada

Congrès du travail du Canada

01 nov. 2005 13h27 HE

Solidarité avec la population de Kashechewan

Le mouvement syndical demande des engagements fermes en vue de relever le niveau de vie des Premières nations Attention: Affectateur, Rédacteur financier , Directeur général et de l'information, Rédacteur à l'international, Rédacteur aux affaires politiques et gouvernementales OTTAWA--(CCNMatthews - 1 nov. 2005) - Les principaux leaders du mouvement syndical canadien ont exprimé leur consternation face à l'absence de plans précis et à long terme en vue de relever le niveau de vie des Autochtones vivant dans des centaines de communautés négligées dans tout le Canada. Réunis à Ottawa en Conseil exécutif du Congrès du travail du Canada, ils ont publié la déclaration suivante :

La population de la Première nation de Kashechewan paye un prix très élevé, soit la perte de leur collectivité, les atteintes à leur santé et le déplacement de leurs familles, pour des décennies de négligence, d'indifférence et d'incompétence.

La tragédie de Kashechewan est seulement le résultat le plus récent et le plus visible d'un grand nombre de conditions sociales et économiques néfastes auxquelles les communautés autochtones sont confrontées tous les jours : des taux de chômage élevés, le manque de logements adéquats, un accès inadéquat aux soins de santé, le manque de soutien pour que les jeunes et les femmes autochtones parviennent à satisfaire aux exigences en matière d'éducation et de formation et le racisme systémique non reconnu.

Bien que la majeure partie de la société canadienne jouisse de la qualité de vie la plus élevée au monde, les conditions sociales auxquelles les Autochtones du Canada sont confrontés placeraient cette population parmi les nations qui se classent dans la moitié inférieure de la liste annuelle de l'Indice de développement humain des Nations Unies.

Le Congrès du travail du Canada demande instamment aux dirigeants politiques du Canada une révision complète de leurs politiques relatives aux communautés autochtones. Cela devra être fait en partenariat et en collaboration avec les dirigeants et dirigeantes autochtones et avec les travailleuses et travailleurs autochtones.

Les travailleurs et travailleuses du Canada et leurs syndicats souhaitent voir des engagements fermes et des plans réels, avec des objectifs, des projets d'investissement et des échéanciers réalisables, pour résoudre les problèmes liés aux conditions de vie dans les communautés des Premières nations. Des plans sans objectifs, investissements ni échéanciers ne sont absolument pas des plans. Des engagements sans objectifs, investissements ni échéanciers ne sont pas des engagements fermes.

Actuellement, il y a plus de cent communautés de Premières nations où l'on doit faire bouillir l'eau avant de la consommer. Le coût de l'inaction et l'absence d'une vision à long terme sont déjà trop élevés et augmentent rapidement.

Au nom de toutes les travailleuses et de tous les travailleurs, le Congrès du travail du Canada se joint solidairement à nos consœurs et confrères autochtones dans leur lutte pour l'égalité pleine et entière, l'inclusion et la justice.

Le Congrès du travail du Canada, voix nationale du mouvement syndical, représente 3 millions de travailleuses et travailleurs canadiens. Le CTC réunit les syndicats nationaux et internationaux du Canada, les fédérations provinciales et territoriales du travail et 137 conseils du travail régionaux. Site web : www.congresdutravail.ca
IN: ÉCONOMIE, FINANCE, TRAVAIL, POLITIQUE, SOCIAL

Renseignements

  • Jeff Atkinson, Service des Communications, Congrès du travail du Canada
    Numéro de téléphone: 613-526-7431
    Numéro de téléphone secondaire: 613-878-6040
    Courriel: communications@clc-ctc.ca