ACIP Québec

ACIP Québec

11 juin 2008 07h30 HE

Sondage CROP : le quart des québécois jette encore les sacs en plastique vides à la poubelle

L'industrie des plastiques rappelle qu'il s'agit pourtant d'une ressource 100 % recyclable

MONTREAL, QUEBEC--(Marketwire - 11 juin 2008) - Selon un récent sondage réalisé par CROP(1) pour le compte de l'Association canadienne de l'industrie des plastiques (l'industrie), les Québécois sont encore confus à propos des avantages environnementaux que peuvent avoir les sacs en plastique. En effet, le tiers des Québécois (34 %) ne sait toujours pas que les sacs en plastique représentent une ressource valorisable, ce qui explique sans doute pourquoi près du quart d'entre eux jette encore ses sacs en plastique vides à la poubelle. Le sondage révèle également que presque la moitié des Québécois pense que tous les sacs en plastique biodégradables peuvent se recycler quand, au contraire, certains d'entre eux peuvent être nuisibles au processus de recyclage du plastique.

Le sac en plastique, une ressource valorisable

"La plupart des gens ne savent pas qu'après les sacs réutilisables, les sacs en plastique sont écologiquement un bon second choix. Ils représentent une ressource réutilisable, recyclable et valorisable pouvant facilement être gérée selon l'approche durable des 3RV", a expliqué Pierre Dubois, chargé d'affaires de l'Institut des plastiques et de l'environnement du Canada, une organisation mise sur pied par l'Association canadienne de l'industrie des plastiques pour promouvoir et favoriser l'utilisation et la revalorisation responsable des matières résiduelles en plastique(2).

L'industrie souhaite rappeler qu'il est possible de recycler à 100 % les sacs en plastique conventionnels grâce à divers procédés innovateurs permettant de produire de l'électricité ou de fabriquer un vaste éventail de produits faits de plastique comme du composite de bois. "Nous encourageons les gens à réutiliser leurs sacs à emplettes le plus souvent possible puis à les recycler, car il s'agit là d'une ressource précieuse que l'industrie veut récupérer", a ajouté M. Dubois.

Les Québécois recyclent leurs sacs biodégradables

Fait intéressant, le sondage révèle que 50 % des Québécois recyclent leurs sacs en plastique biodégradables avec les autres sacs en plastique. A cet égard, l'industrie se dit surprise par ces résultats du fait de l'étude réalisée par le Centre de recherche industrielle du Québec (CRIQ) et rendue publique par Recyc-Québec l'automne dernier, démontrant que certains sacs en plastique biodégradables ne se recyclent pas avec les autres sacs en plastique conventionnels mais qu'en plus, ces sacs biodégradables peuvent contaminer le processus de recyclage du plastique(2).

"Le sondage CROP nous confirme que peu de gens font la différence entre un sac en plastique recyclable, un sac en plastique biodégradable ou encore un sac en plastique compostable, a ajouté M. Dubois. Pourtant, il est important de disposer de ces sacs de la bonne façon si on ne veut pas nuire à l'environnement. Cela confirme le besoin de certifier les sacs qui sont recyclables. Nous devons faire un travail d'éducation auprès du public et nous assurer que les sacs en plastique recyclables soient certifiés et clairement identifiés pour les consommateurs. Nous devons enlever toute confusion à leurs yeux et faire en sorte qu'ils puissent facilement recycler tous leurs sacs en plastique".

Les Québécois adoptent déjà de bonnes pratiques

Le sondage confirme qu'une majorité de Québécois a déjà adopté de bonnes pratiques contribuant ainsi à réduire la quantité de sacs en circulation. En effet, 69 % d'entre eux ont affirmé se servir de sacs réutilisables en plastique durable ou en tissu pour transporter leurs achats et 59 % d'entre eux réutilisent toujours ou souvent les sacs en plastique comme sacs à ordures de cuisine.

Un code de bonne pratique prochainement

L'industrie reconnaît que les citoyens pourraient être mieux informés sur les façons de récupérer et recycler les sacs en plastique. Elle est consciente qu'une attention particulière devra être portée sur la collecte, le tri et la certification des sacs. L'industrie travaille en étroite collaboration avec les gouvernements provincial et municipal ainsi qu'avec les détaillants, avant de mettre sur pied les stratégies appropriées.

"Nous nous sommes engagés auprès du gouvernement à travailler avec Recyc-Québec et nos autres partenaires sur le terrain pour faciliter l'accès au recyclage et améliorer la performance de la récupération dans les centres de tri municipaux, a expliqué M. Dubois. Prochainement, l'industrie présentera son code de bonne pratique qui viendra compléter celui que les détaillants ont présenté en avril dernier."

Le code de bonne pratique de l'industrie contiendra plusieurs engagements qui aideront ses membres, ses partenaires et les consommateurs à relever les défis actuels, tels qu'un programme de certification des sacs.

L'industrie rappelle qu'elle a mis sur pied le site internet www.messacsenplastique.ca que les gens peuvent consulter pour obtenir les renseignements dont ils ont besoin afin de recycler adéquatement leurs sacs en plastique.

A propos de l'Association canadienne de l'industrie des plastiques

L'ACIP est une organisation à but non lucratif représentant l'industrie canadienne des plastiques. L'association regroupe 450 membres et comprend des fournisseurs de résine, des fabricants de moules et d'appareillage, des entreprises de transformation et de retransformation ainsi que des courtiers et recycleurs.

(1)Les résultats du sondage reposent sur 1 000 entrevues téléphoniques effectuées entre le 17 et le 27 avril dernier, dans le cadre d'un sondage omnibus CROP-express. La provenance des répondants se distribue comme suit : Grand Montréal 500, Grand Québec 200, ailleurs en province 300. D'un point de vue statistique, un échantillon de cette taille (n = 1000) est précis à 3 points près, 19 fois sur 20.

(2)CRIQ (2007), Evaluation de l'impact des sacs biodégradables sur le recyclage des sacs en plastique traditionnels, 46 p.

Renseignements

  • Allard Hervieu Communication
    Stéphanie Fortin
    514-499-3030 poste 774
    sf@ahcom.ca