BMO Groupe financier

TSX : BMO
NYSE : BMO


BMO Groupe financier

29 janv. 2013 06h00 HE

Sondage de BMO : Deux Canadiens sur cinq sont ouverts à l'idée de devenir leur propre patron à la retraite

- Quarante pour cent des Canadiens lanceront probablement leur propre entreprise à la retraite

- Les principales raisons évoquées pour le démarrage d'une entreprise à l'âge de la retraite sont le supplément de revenu, le besoin de conserver son acuité mentale et en faire un hobby

- L'épargne de retraite est citée comme la principale source de financement du démarrage d'une entreprise

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwire - 29 jan. 2013) - Selon les résultats d'un sondage que BMO Groupe financier a publié aujourd'hui, nombre de Canadiens envisagent de devenir entrepreneurs une fois la retraite venue; 39 pour cent disent qu'il est probable qu'ils lanceront leur propre entreprise après avoir atteint l'âge de 65 ans. De manière plus générale, 81 pour cent prévoient de travailler d'une manière ou d'une autre à la retraite.

Les Canadiens évoquent les principales raisons suivantes pour motiver leur intention de se lancer en affaires à la retraite :

  • le besoin de s'assurer un revenu supplémentaire (75 pour cent);
  • la volonté de conserver leur acuité mentale ou de demeurer alerte (62 pour cent);
  • faire de leur entreprise un hobby agréable (53 pour cent).

« Il est évident que plusieurs Canadiens recherchent un revenu supplémentaire à la retraite », a déclaré Marlena Pospiech, directrice principale, Planification du patrimoine, BMO Groupe financier. « Comme les gens vivent plus longtemps que jamais, pour un nombre croissant de Canadiens, l'épargne de retraite peut devoir durer plus de 25 ans. Qui plus est, compte tenu du déclin des régimes de retraite enregistrés à prestations déterminées d'employeur et des réformes apportées aux régimes de retraite d'État, les gens doivent désormais souvent compléter leur revenu de retraite pour compenser ce manque à gagner. Cela touche tout particulièrement les personnes qui n'ont pas épargné activement en prévision de la retraite par le biais de véhicule d'épargne de retraite comme les REER et les CELI. »

Le sondage a par ailleurs révélé les réalités suivantes :

  • les hommes sont plus enclins que les femmes à créer leur propre entreprise à la retraite (46 pour cent contre 33 pour cent);
  • les Albertains sont les Canadiens qui sont les plus tentés de créer leur propre entreprise à la retraite (53 pour cent); les Québécois le sont les moins (25 pour cent).

Mme Pospiech ajoute que les Canadiens font de plus en plus preuve de créativité quant à la manière dont ils envisagent leur retraite; plusieurs entrevoient une transition graduelle du travail vers une retraite à temps plein comme étant le choix optimal. Elle fait valoir qu'en plus de profiter au compte bancaire en générant davantage de revenus, le fait de travailler plus longtemps garde aussi les retraités plus actifs mentalement, et leur permet de demeurer engagés socialement et de contribuer à l'ensemble de l'économie.

Financer une petite entreprise à l'âge de la retraite

Le sondage a par ailleurs révélé que, lorsqu'on les interroge sur la façon dont ils prévoient financer leur entreprise, presque la moitié (47 pour cent) des Canadiens répondent qu'ils utiliseraient une part de leur épargne de retraite. Les autres sources de financement suivantes sont également citées par les préretraités :

  • un compte d'épargne distinct réservé à une entreprise (43 pour cent);
  • un prêt bancaire ou d'une autre source (34 pour cent);
  • un héritage (21 pour cent);
  • la famille et les amis (14 pour cent).

« Bien qu'il puisse être tentant de puiser dans votre épargne de retraite pour financer votre entreprise post-retraite, d'autres options s'offrent à vous », a indiqué Steve Murphy, chef des Services bancaires aux entreprises à BMO Banque de Montréal. « Il importe que ceux et celles qui prévoient de se lancer en affaires disposent d'épargnes de retraite personnelles, ainsi que d'épargnes réservées au financement de leur entreprise, et d'un plan d'affaires. Un professionnel financier peut vous aider à élaborer une stratégie englobant l'épargne de retraite et des économies spécialement destinées à la création d'une entreprise à la retraite ».

BMO offre les conseils suivants aux personnes qui envisagent de se lancer en affaires à la retraite :

  • Renseignez-vous : Profitez des ressources qui sont à votre disposition et du réseau de contacts que vous avez tissé au fil des ans pour apprendre tout ce que vous devez savoir pour vous aider à démarrer votre entreprise. Cherchez à reproduire les modèles de réussite commerciale et renseignez-vous sur l'industrie et le marché.
  • Élaborez un plan : Élaborez un plan d'affaires qui tient compte de votre concurrence, des produits et services que vous entendez offrir, et des cibles de vente qui vous permettront de couvrir vos frais et de réaliser des profits.
  • Évaluez les avantages et les inconvénients : Réfléchissez sérieusement à votre idéal de vie à la retraite et envisagez de sonder l'opinion de votre conjoint, de votre famille et de vos amis. Demandez-vous pourquoi vous souhaitez démarrer votre propre entreprise et quelles incidences cette décision aura sur votre revenu et votre style de vie à la retraite.
  • Autres sources de revenu : Si vous êtes un préretraité en quête d'une source de revenu supplémentaire, demandez-vous si la création d'une entreprise est la solution qui vous convient. Évaluez des options alternatives qui exigent moins d'investissement de temps, comme le travail à temps partiel ou un emploi contractuel.
  • Demandez de l'aide : Consultez un comptable et un conseiller bancaire en services aux petites entreprises. Ce sont des spécialistes financiers qui pourront vous donner des conseils pour le démarrage de votre entreprise, vous éclairer sur la concurrence du marché, et vous expliquer comment combler vos besoins en capital pour vous-même et votre entreprise. Votre planificateur ou conseiller financier pourra aussi vous aider à élaborer un plan financier spécialement adapté à vos besoins et à ceux de votre entreprise.

Pour de plus amples renseignements au sujet du démarrage d'une entreprise, n'hésitez pas à consulter notre site Internet, à l'adresse http://www.bmo.com/accueil/pme.

Les résultats divulgués dans ce communiqué sont tirés d'un sondage Pollara effectué en ligne auprès d'un échantillon de 1 000 Canadiens âgés de 18 ans et plus, entre le 17 et le 22 janvier 2013. Un échantillonnage probabiliste de cette taille produirait des résultats comportant une marge d'erreur de ± 3,1 pour cent, 19 fois sur 20.

Renseignements