BMO Groupe financier
TSX : BMO
NYSE : BMO

BMO Groupe financier
BMO Banque privee Harris

BMO Banque privee Harris

29 avr. 2011 10h27 HE

Sondage de BMO sur la période des impôts : La majorité des Canadiens utilisera leur remboursement pour payer leurs dettes ou investir

- Une écrasante majorité (95 %) produira leur déclaration de revenus avant l'échéance du 30 avril.

- La plupart des Canadiens (84 %) souhaitent un régime fiscal simplifié.

- Les hommes sont plus susceptibles que les femmes d'utiliser leur remboursement pour investir.

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwire - 29 avril 2011) - Avec l'échéance fiscale 2010 dans moins de 48 heures, BMO Banque privée Harris a rendu publics aujourd'hui les résultats d'un sondage qui révèle que plus de la moitié (56 %) des Canadiens poseront cette année un geste responsable et utiliseront leur remboursement soit pour payer des factures et des soldes de carte de crédit, soit pour investir.

Neuf pour cent utiliseront leur remboursement pour voyager et acquérir des articles de loisir, tandis qu'une proportion semblable utilisera cet argent pour des rénovations domiciliaires. Selon l'Agence du revenu du Canada, le remboursement d'impôt moyen a dépassé 1 400 $ pour l'année d'imposition 2008.

Le sondage a aussi révélé qu'une écrasante majorité de Canadiens (95 %) prévoient produire leur déclaration de revenus avant l'échéance du 30 avril.

« En cette saison des impôts, il s'agit de poser un geste responsable », a déclaré Sara Plant, vice-présidente et directrice générale nationale, Services de patrimoine, BMO Banque privée Harris. « Ces résultats attestent vraiment du caractère des Canadiens et de l'importance qu'ils accordent à la responsabilité financière. »

Mme Plant souligne qu'un investisseur qui a un plan financier qui comporte une gestion fiscale efficace pourra maximiser ses rendements financiers et éviter de coûteuses amendes et des surprises désagréables au moment des impôts.

Comment les Canadiens modifieraient-ils le régime fiscal?

Le sondage, réalisé par Léger Marketing, examine aussi les opinions des Canadiens sur le régime fiscal actuel, y compris les modifications qu'ils aimeraient y voir à l'avenir. Par exemple :

  • Quatre-vingt-quatre pour cent des personnes sondées recherchent un régime fiscal simplifié.
  • Plus des trois quarts (76 %) souhaiteraient plus d'incitations fiscales pour l'accès à la propriété et les rénovations domiciliaires.
  • Plus des deux tiers (69 %) voudraient des incitations fiscales plus favorables à la famille.
  • Soixante-deux pour cent voudraient voir une réduction de l'impôt sur les gains en capital.
  • Plus de la moitié (57 %) voudraient un modèle fiscal plus plat.

Autres conclusions importantes du sondage :

  • Les hommes sont plus susceptibles que les femmes d'utiliser leur remboursement d'impôt pour investir dans un régime enregistré d'épargne-retraite (24 % versus 17 %).
  • La plupart des Canadiens (64 %) sont d'accord pour que les versements de prestations sociales se fassent dans le cadre de la déclaration de revenus (notamment les crédits pour forme physique et les indemnités de garde d'enfant).
  • Les répondants âgés sont plus favorables à la simplification du régime fiscal, à la réduction de l'impôt sur les gains en capital et à l'ajout d'incitations fiscales pour l'accès à la propriété et les rénovations domiciliaires.

Le sondage en ligne a été réalisé par Léger Marketing du 28 au 31 mars 2011 auprès de 1501 adultes canadiens.

Renseignements