BMO Banque de Montreal
TSX : BMO
NYSE : BMO

BMO Banque de Montreal

24 févr. 2011 08h00 HE

Sondage de BMO sur les prêts hypothécaires : les Canadiens sont-ils prêts à faire face à une hausse des taux d'intérêt ?

- 2 propriétaires canadiens sur 3 estiment qu'ils seront encore capables d'effectuer leurs versements hypothécaires si les taux d'intérêt viennent à grimper

- Cependant, 18 pour cent ne croient pas être en mesure d'effectuer des versements plus élevés

- Le bon sens veut que les dépenses d'habitation ne dépassent pas 32 pour cent du revenu total du ménage

- BMO encourage les Canadiens d'effectuer une simulation sur leur hypothèque

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwire - 24 fév. 2011) - Selon les résultats d'un sondage effectué pour le compte de BMO Banque de Montréal, la majorité des propriétaires au pays sont confiants de pouvoir continuer à effectuer leurs versements hypothécaires advenant une hausse des taux d'intérêt, tandis que près d'un cinquième d'entre eux n'en sont pas certains. Ces plus récentes observations ont été publiées avant la mise en place de nouvelles règles sur le marché des prêts hypothécaires au Canada par le gouvernement fédéral.

En tenant compte du revenu moyen des ménages au Canada, l'acheteur type d'une nouvelle maison utilise à peine plus du tiers de son revenu disponible pour couvrir ses frais d'habitation, ce qui représente la norme historique.

« Le total des dépenses d'habitation ne devrait pas dépasser le tiers du revenu total du ménage », selon Katie Archdekin, chef, Produits hypothécaires, BMO Banque de Montréal. « Cela dit, il demeure important de faire preuve de prudence, et d'effectuer une simulation sur son hypothèque en tenant compte d'un taux d'intérêt plus élevé, afin de s'assurer de pouvoir se permettre ce pour quoi l'on a signé. »

Invitant à la prudence, Mme Archdekin a ajouté que les Canadiens devaient chercher des façons de réduire le total de leurs frais d'habitation, incluant l'éventualité d'une période d'amortissement raccourcie à 25 ans, ce qui permettrait de réduire de façon importante les montant d'intérêt payés pendant la durée du prêt.

Le Service des études économiques de BMO prévoit que la Banque du Canada haussera les taux d'intérêt d'environ un pour cent d'ici la fin de l'année. L'immobilier étant encore plutôt abordable du fait des taux d'intérêt peu élevés, une telle augmentation ne devrait pas exercer de pression importante sur les ménages, sur le plan financier.

« Malgré des prix de vente élevés, l'immobilier demeure relativement abordable du fait des taux d'intérêt qui sont à des niveaux historiquement bas », a expliqué Sal Guatieri, du Service des études économiques de BMO. « Cela dit, les Canadiens devraient se préparer à voir les taux d'intérêt remonter à leurs niveaux habituels. » 

BMO propose les conseils suivants aux Canadiens en matière de prêts hypothécaires :

Réfléchissez sérieusement avant de choisir entre un prêt à taux fixe ou à taux variable :

  • Si les prêts à taux variable se sont avérés constituer une stratégie gagnante à long terme, les prêts hypothécaires à taux fixe (qui sont actuellement à des niveaux historiquement bas) procurent la tranquillité d'esprit en vous protégeant des hausses de taux, et en vous permettant de savoir dès aujourd'hui quelle somme de votre hypothèque vous aurez remboursée à la fin de votre terme.

Assurez-vous de pouvoir vous permettre ce pour quoi vous avez signé :

  • Effectuez une simulation de crise sur votre budget, en calculant des versements qui tiennent compte de taux d'intérêt plus élevés.
  • Le total des dépenses d'habitation (versements hypothécaires, taxes foncières, coûts de chauffage, etc.) ne devrait pas dépasser le tiers du revenu total du ménage.

Songez à raccourcir votre période d'amortissement :

  • Plus la durée de votre hypothèque sera courte, et moins vous paierez de frais d'intérêt en bout de ligne.
  • Libérez-vous de votre hypothèque plus rapidement, et commencez à économiser en vue de la retraite.
  • BMO offre un terme de 5 ans fixe à petit taux à 3.94%, avec un amortissement maximal de 25 ans.

Versez une mise de fonds plus importante :

  • Si vous pouvez vous permettre de verser une mise de fonds plus importante, cela représente une excellente façon de payer moins de frais d'intérêt sur la durée de votre hypothèque.
  • En versant une mise de fonds d'un minimum de 20 pour cent du coût d'achat de votre propriété, vous n'aurez pas à payer d'assurance-prêt hypothécaire.

Pour des trucs et astuces supplémentaires pour aider les consommateurs à gérer leurs finances de façon plus efficace, n'hésitez pas à consulter notre site, à l'adresse www.bmo.com/formulefutee.

Renseignements