Association des économistes québécois

Association des économistes québécois
Leger Marketing

Leger Marketing

02 juin 2009 08h00 HE

Sondage trimestriel ASDEQ-Léger Marketing :

Reprise en vue au Québec mais les marchés mondiaux demeurent incertains

MONTREAL, QUEBEC--(Marketwire - 2 juin 2009) - La majorité (59%) des économistes québécois croient que l'économie mondiale nous réserve encore de mauvaises surprises et que la relative embellie des marchés mondiaux au cours du dernier trimestre n'est qu'un soubresaut. Ils sont toutefois plus optimistes pour l'économie du Québec, puisque seulement 27% craignent que la situation ne se détériore au cours des six prochains mois, tandis que 71% s'attendent plutôt à ce qu'elle se maintienne (47%), voire qu'elle s'améliore (24%). Un constat qui tranche avec celui du dernier trimestre, alors que 82% des économistes prévoyaient que la situation allait se détériorer au cours des six prochains mois.

Ces conclusions émanent du dernier sondage trimestriel réalisé par Léger Marketing auprès des membres de l'Association des économistes québécois (ASDEQ). Selon Jean-Pierre Aubry, membre du Comité des politiques publiques de l'ASDEQ, ces résultats confirment l'impression que l'économie prend du mieux, mais qu'il est encore beaucoup trop tôt pour parler de reprise économique au niveau mondial. "Les marchés mondiaux sont toujours hautement incertains, et nos membres s'attendent à voir d'autres mauvaises nouvelles frapper l'économie, par exemple dans le secteur financier.", confie l'économiste.

Dans ce contexte, le sondage révèle aussi que les économistes québécois entretiennent peu d'espoir pour les géants de l'automobile GM et Chrysler, malgré les mesures d'aide prises par les gouvernements du Canada et des Etats-Unis. En effet, seuls 23% des économistes dans le cas de GM et 30% dans le cas de Chrysler croient que ces entreprises parviendront à retrouver la rentabilité à moyen ou à long terme.

Jean-Marc Léger, économiste et président de Léger Marketing, constate que les premiers spécialistes de l'économie font écho aux préoccupations exprimées par la population. "Selon nos sondages, une très forte majorité de Canadiens s'opposent à ce que les gouvernements accordent une aide trop importante au secteur automobile, tout simplement parce qu'ils ont perdu confiance en la capacité de ces entreprises à s'adapter aux réalités économiques d'aujourd'hui. Les économistes viennent accréditer cette opinion largement partagée dans la population", analyse le sondeur.

Des mesures temporaires pour bonifier l'accès à l'assurance-emploi

Dans une proportion de 80%, les économistes sont favorables à des mesures visant à améliorer l'accessibilité à l'assurance emploi, mais la vaste majorité (58%) croit que ces mesures devraient être temporaires. "Les économistes reconnaissent que l'assurance-emploi est un bon outil pour lutter contre la crise et venir en aide aux travailleurs affectés, mais qu'il est important de resserrer l'accès en période de prospérité afin de limiter les abus, comme cela s'est vu dans le passé", souligne Jean-Pierre Aubry.

Contrats de partenariats-publics-privés : les économistes affichent un fort scepticisme

Le recours aux contrats de partenariats-publics-privés (PPP) pour des projets d'infrastructures publiques est loin de faire l'unanimité parmi les économistes. Seulement 32% voient d'un bon oeil le choix du PPP pour la réalisation des grands projets d'hôpitaux universitaires comme ceux de l'Université de Montréal (CHUM), de Ste-Justine (CHUSJ) et de McGill (CUSM).

S'ils sont partagés quant au principe même du PPP - 44% jugent qu'il s'agit d'un mode de gestion prometteur et 44% sont de l'avis contraire - la majorité des économistes (58%) en rejettent le principal argument, à savoir que les PPP permettent une réduction des risques liés au projet.

"Plusieurs économistes ont mentionné que le gouvernement devrait acquérir davantage d'expertise en gestion des PPP avant de se lancer dans des projets aussi complexes qu'un centre hospitalier universitaire", note Jean-Pierre Aubry. Selon les économistes interrogés, les projets les plus favorables à la gestion en mode PPP seraient la construction d'une grande salle de concert (61%) ou la construction de routes, ponts, viaducs, etc. (58%). En comparaison, 50% croient que des projets de construction d'écoles ou d'équipements communautaires et sportifs conviennent aux PPP, et seulement 41% pensent de même pour les grands centres hospitaliers universitaires.

Méthodologie

Le sondage a été réalisé par Internet, du 19 au 26 mai 2009, auprès des économistes membres de l'Association des économistes québécois (ASDEQ). Dans l'ensemble, 228 des 787 membres inscrits à l'Association ont répondu au sondage, ce qui confère aux résultats de l'étude une précision de +/- 5 %, 19 fois sur 20.

Ce sondage s'inscrit dans une série de sondages que l'ASDEQ et Léger Marketing entendent réaliser à chaque trimestre afin de présenter le point de vue des économistes québécois sur la situation économique du Québec ainsi que sur différentes questions liées à l'actualité économique.

L'ASDEQ

L'ASDEQ, fondé en 1976, est la principale association professionnelle indépendante regroupant les économistes québécois, résidant au Québec ou ailleurs. L'ASDEQ vise à assurer la promotion professionnelle de ses quelque 780 membres et à favoriser le développement et la diffusion des connaissances économiques. L'ASDEQ est une association active et ouverte dont plusieurs de ses membres sont consultés par nos décideurs publics et occupent des responsabilités importantes au sein de grandes organisations publiques et privées.

Résultats détaillés du sondage

L'ASDEQ comprend 787 membres, dont 713 ont été contactés par courrier électronique et 228 (32%) ont répondu au sondage.

PARTIE 1 - LA CRISE ECONOMIQUE

Tableau 1 - Evolution de la situation économique du Québec à court terme

Question : Au cours des six prochains mois, est-ce que la situation économique du Québec devrait à votre avis :



MAI 2009 FEV. 2009 NOV. 2008
% % %
(n égal 228) (n égal 156) (n égal 194)
-------------------------------------------------------------
Se détériorer 27% 82% 75%
Se maintenir 47% 17% 22%
S'améliorer 24% 1% 2%
Sans opinion 2% 0% 1%


Tableau 2 - Reprise ou soubresaut ?

Question : Les marchés financiers mondiaux ont montré des signes d'embellie au cours des dernières semaines. Selon vous, est-ce que la reprise économique au niveau mondial est amorcée ou s'agit-il seulement d'un soubresaut?



%
(n égal 228)
--------------------------------------
La reprise est amorcée 33%
Il s'agit d'un soubresaut 59%
Sans opinion 8%


Tableau 3 - L'aide gouvernementale à GM et Chrysler

Question : Est-ce que vous pensez que les mesures prises par les gouvernements des Etats-Unis et du Canada pour aider les deux grands fabricants d'automobiles GM et Chrysler vont permettre à ces deux entreprises de retrouver une rentabilité à moyen et à long terme?



(n égal 228) GM : CHRYSLER :
-------------------------------------------
Oui 23% 30%
Non 58% 53%
Sans opinion 19% 17%


Tableau 4 - Bonification de l'accès au programme d'assurance-emploi

Question : Moins de 50% des chômeurs reçoivent des prestations du programme fédéral d'assurance-emploi. Est-ce qu'il serait souhaitable selon vous que le gouvernement fédéral augmente sensiblement ce pourcentage par des mesures pour accroître l'accessibilité des travailleurs à ce programme et la durée maximale des prestations?



%
(n égal 228)
--------------------------------------------------
Oui, le temps de traverser la crise 58%
Oui, sur une base permanente 22%
Non 19%
Sans opinion 1%


PARTIE 2 - LES CONTRATS DE PPP

Tableau 5 - Les contrats de PPP, un mode de gestion prometteur ?

"Un contrat de partenariat public-privé (PPP) est un contrat à long terme par lequel un organisme public associe une entreprise du secteur privé, avec ou sans financement de la part de celle-ci, à la conception, à la réalisation et à l'exploitation d'un ouvrage public"

Le gouvernement du Québec encourage fortement la création de PPP et à cette fin, il a créé l'Agence des partenariats public-privé du Québec (PPP Québec). Le gouvernement fédéral encourage également ce mode de gestion dans le cadre de son programme de dépenses dans les infrastructures publiques.

Question : Selon vous, est-ce que les contrats de PPP sont un mode de gestion prometteur?


%
(égal 228)
----------------------------------
Oui 44%
Non 44%
Sans opinion 12%


Tableau 6 - Les contrats de PPP et la réduction des risques

Question : Comparativement à un projet mené en mode conventionnel, est-ce que les contrats de PPP permettent une réduction des risques liés à un projet?



%
(n égal 228)
---------------------------------
Oui 32%
Non 58%
Sans opinion 10%


Question : Est-ce à un coût inférieur, au même coût ou à un coût supérieur?



%
(n égal 228)
---------------------------------
A un coût inférieur 47%
Au même coût 29%
A un coût supérieur 17%
Sans opinion 7%


Tableau 7 - Le financement des projets en PPP

Question : En mode traditionnel, le gouvernement assure le financement d'un projet de mise en place d'une infrastructure. En mode PPP, c'est l'entreprise privée qui assure habituellement le financement. A votre avis, le financement privé est-il un aspect essentiel ou non de la gestion en PPP?



%
(n égal 228)
------------------------------------------------
Un aspect essentiel 39%
Un aspect important mais pas essentiel 42% 81%
Un aspect mineur 7%
Un aspect négligeable 6%
Sans opinion 6%


Tableau 8 - Les projets favorables au PPP

Question : Quels types de projets sont plus favorables à l'usage de contrats de PPP ?



Pas du
(n égal 228) TOTAL Très Plutôt TOTAL Peu tout
OUI favo- favo- NON favo- favo-
rables rables rables rables
---------------------------------------------------------------------------
Construction
d'une grande
salle de
concert de
haute qualité 61% 26% 35% 33% 15% 18%
Construction de
routes, ponts,
viaducs, etc. 58% 24% 34% 37% 19% 18%
Construction
d'écoles,
centres
communautaires,
centres
sportifs, etc. 50% 18% 32% 44% 22% 22%
Construction
d'un grand centre
hospitalier
universitaire
(CHU) 41% 17% 24% 52% 26% 26%


(i)La différence par rapport à 100% représente les personnes qui étaient sans opinion

Tableau 9 - Le choix du PPP pour les projets de CHU

Question : Le gouvernement du Québec est sur le point d'investir plus de 5 milliards de dollars pour la construction de trois grands centres hospitaliers universitaires (celui de Montréal (CHUM), de Sainte-Justine (CHUSJ) et de McGill (CUSM)). Est-ce que ce serait selon vous une bonne chose ou une mauvaise chose que ces trois projets soient réalisés en mode PPP?



%
(n égal 228)
------------------------------------------------------
C'est une bonne chose 32%
C'est une mauvaise chose 53%
Sans opinion 15%

Renseignements