Soricimed Biopharma Inc.

Soricimed Biopharma Inc.

23 févr. 2016 07h30 HE

Soricimed annonce des résultats positifs lors de l'essai de phase 1 du SOR-C13, un peptide innovateur, chez les sujets atteints de cancers à tumeur solide avancés

- Les données préliminaires recueillies sur les sujets de la phase 1 indiquent que le peptide est sécuritaire et bien toléré.

- Une activité potentielle a été démontrée par le fait que, chez 54 % des sujets, la maladie a été stabilisée.

TORONTO, ONTARIO--(Marketwired - 23 fév. 2016) - Soricimed Biopharma inc. (« Soricimed »), une société pharmaceutique en stade clinique ayant découvert des éléments thérapeutiques pour le traitement du cancer fondé sur les peptides et qui travaille à leur développement, a dévoilé aujourd'hui les résultats de son essai de phase 1, un essai multicentrique ouvert et à doses croissantes visant à évaluer l'efficacité du SOR-C13, un peptide innovateur, pour le traitement de cancers à tumeur solide avancés.

Le principal objectif de l'étude était d'évaluer la sécurité et la tolérabilité du SOR-C13 chez des sujets présentant des carcinomes avancés dont on sait qu'ils expriment le canal TRPV6 et chez qui tous les autres traitements anticancéreux ont échoué. Le SOR-C13 est le premier candidat-médicament ciblant le TRPV6 qui en est au stade des essais cliniques sur des humains. Dans le cadre de l'étude, on a établi que le SOR-C13 est sécuritaire et bien toléré par les sujets. De plus, le SOR-C13 a présenté une activité potentielle, car 54 % des sujets ont présenté une maladie stable au sens du protocole clinique pendant la durée du traitement.

Pendant l'essai de phase 1, du SOR-C13 a été administré par voie intraveineuse en quatre doses croissantes sur des cycles de traitement de 21 jours. Aucun événement indésirable important directement associé au SOR-C13 n'a été signalé. De la fatigue, un faible taux d'albumine ou de l'anémie ont été signalés chez 30 % des sujets pendant le traitement. Dans tous les cas sauf un seul, on a jugé que les événements n'étaient pas liés ou probablement pas liés au SOR-C13. Le seul événement associé au SOR-C13 a été une réduction transitoire et de courte durée du calcium sérique. La réduction n'a été associée à aucun symptôme, et ce, à tous les dosages de SOR-C13.

De plus, cette étude sur la sécurité a donné l'occasion de quantifier l'efficacité anticancéreuse potentielle du SOR-C13. Une activité antitumorale a été observée avec un large éventail de types de tumeurs. Douze des 22 sujets évaluables (54,5 %) présentaient une maladie stable après deux cycles. La durée de la réponse a oscillé entre 4 et 7,5 cycles. Un sujet est encore en traitement et présente une maladie stable après 17 cycles (12 mois). Deux patients atteints de cancer du pancréas ont présenté une réduction de la taille de la tumeur de 7 % et de 27 % après deux cycles de traitement ainsi que des variations corrélées du niveau de CA 19-9, un biomarqueur connu du cancer du pancréas.

« Ces données sont prometteuses, car elles font état d'une grande sécurité et d'un très bon profil de tolérabilité du SOR-C13 aux doses associées à une efficacité contre les cancers à tumeur solide avancés », a déclaré Paul Gunn, président et chef de la direction de Soricimed.

« Nous nous attendons à recevoir les résultats complets de l'étude plus tard dans le trimestre courant, avec des données supplémentaires produites par les tests de sécurité en laboratoire, la modélisation pharmacocinétique et les biomarqueurs de l'activité du SOR-C13, le mécanisme d'action du SOR-C13 de même qu'une analyse approfondie des mesures de l'efficacité », a indiqué M. Toney Ilenchuk, chef du développement chez Soricimed. « Une fois que nous aurons en mains tous les résultats de l'étude, nous déterminerons les étapes suivantes du développement clinique du SOR-C13, qui pourraient passer par des études de phases 1 et 2 sur des types de cancers précis pour établir une dose recommandée pour la phase II. Nous prévoyons dévoiler les résultats complets ainsi qu'une analyse de l'étude de phase 1 à l'occasion d'une conférence internationale sur le cancer qui aura lieu plus tard au cours de l'année. »

À propos de l'essai de phase 1 : L'essai de phase 1 est un essai multicentrique ouvert et à doses croissantes conçu pour évaluer la sécurité et la tolérabilité du SOR-C13 chez un maximum de 30 sujets souffrant de cancers à tumeur solide à un stade avancé. En plus d'évaluer la sécurité, la tolérabilité et les propriétés pharmacocinétiques du SOR-C13, l'essai est également conçu pour se pencher sur des indicateurs de résultat secondaire, notamment l'efficacité (réponse substantielle d'un point de vue clinique), et pour recueillir des données sur les marqueurs biologiques que l'on pourrait utiliser à l'avenir comme indicateurs d'efficacité potentielle. Les participants à l'étude chez qui on a observé une réponse substantielle d'un point de vue clinique pour deux cycles de traitement au cours de l'essai, y compris ceux chez qui il y a eu stabilisation de la maladie, se sont vus offrir des cycles de traitement avec SOR-C13 supplémentaires après le cycle 2, au même dosage. Les participants ont été inscrits à l'essai dans deux sites au Canada (centre de cancérologie Juravinski et centre de sciences de la santé de London) et au centre de cancérologie MD Anderson de l'université du Texas.

À propos du SOR-C13 : Le SOR-C13 est un peptide innovateur en cours de développement et il est destiné au traitement du cancer. Le SOR-C13 se lie de manière hautement sélective et avec une grande affinité au TRPV6, un inhibiteur du canal calcique surreprésenté dans les carcinomes, y compris les cancers de la prostate, du sein, du poumon et des ovaires et qui est corrélé avec de mauvais résultats. Par l'entremise du TRPV6, l'entrée de Ca2+ est responsable du maintien d'un taux de prolifération élevé des tumeurs ainsi que de l'augmentation du taux de survie des tumeurs et du renforcement des mécanismes de fortification des cellules, qui protègent les cellules cancéreuses de la destruction. En se liant à ce cet inhibiteur, le SOR-C13 prive les cellules cancéreuses du calcium dont elles ont besoin pour croître et se reproduire. Comme les essais sur des animaux l'ont monté, le résultat est l'inhibition de la croissance de la tumeur. En raison de la grande précision avec laquelle le SOR-C13 cible le TRPV6 et de son mode d'action unique, ce candidat-médicament pourrait déboucher sur des effets secondaires moins nombreux et moins intenses que ceux des traitements par chimiothérapie courants. Le SOR-C13 est le premier candidat-médicament ciblant le TRPV6 qui en est au stade du développement clinique à l'échelle internationale.

À propos de Soricimed Biopharma : Soricimed Biopharma Inc. est une entreprise privée canadienne spécialisée dans le développement de thérapies et d'outils diagnostiques liés au cancer. Elle a été créée en 2005 par le professeur Jack Stewart ainsi que Paul Gunn, comme suite à la découverte et au développement d'un peptide exclusif appelé la soricidine. Les dérivés de la soricidine sont à la base du programme de gestion ciblée du cancer de Soricimed Biopharma. À l'aide de stratégies ciblées novatrices, et en collaboration avec des laboratoires de renommée internationale, Soricimed a montré que ses médicaments ont la capacité de diminuer la viabilité des cellules cancéreuses, d'induire l'apoptose et de réduire le volume des tumeurs humaines tout en minimisant les effets secondaires dans les modèles tumoraux animaux classiques in vitro. Société privée, Soricimed est financée par des investisseurs privés et divers programmes des gouvernements du Canada et du Nouveau-Brunswick. Pour en savoir plus, veuillez visiter le www.soricimed.com.

Renseignements