SOURCE: Laserworld AG

Laserworld AG

24 oct. 2013 03h09 HE

Spectacle multimédia dans l'ancien Stade olympique (Bird Nest / Nid d'oiseau) de Pékin

LENGWIL, SUISSE--(Marketwired - Oct 24, 2013) -  Depuis la clôture des jeux Olympiques de 2008 de Pékin, l'immense stade (dont la physionomie lui a valu le nom de « Nid d'oiseau ») est utilisé en particulier pour la représentation de gigantesques spectacles. En 2012, on y a produit un vaste show multimédia qui a beaucoup fait parler, en Chine bien sûr, mais également bien au-delà. Pour 2013, les réalisateurs avaient prévu une représentation encore plus spectaculaire et le résultat a été à la hauteur des prétentions. 

Ce spectacle intitulé « Attraction » a été présenté du 12 septembre au 5 octobre 2013.

Le scénario

L'histoire se déroule dans un univers fictif et se concentre sur un couple d'amoureux, le personnage principal et sa bien-aimée. Le diable survient et s'éprend de la jeune femme. Pour gagner ses faveurs, il cherche à faire tomber le personnage principal en le livrant à la séduction d'autres femmes, mais celui-ci sait résister. 

Courroucé devant cet échec, le diable retire alors toutes les couleurs de la planète qui est précipitée dans une aura grise et triste. C'est alors que le personnage principal devient un héros : d'un geste sublime il se déchire la poitrine et laisse jaillir toutes les couleurs qui redonnent au monde toute sa beauté. Le diable est vaincu.

Réalisation

La charge émotionnelle du spectacle et la place primordiale que devaient y jouer les couleurs ont été un défi considérable pour la mise en scène multimédia. En plus des jeux de lumière conventionnels, il a fallu multiplier les effets spéciaux et faire intervenir des médias inconnus jusqu'alors dans ce genre de spectacle. 

La scène était constituée par toute la partie intérieure du stade (toute la surface du gazon et les parterres), le public prenant place sur les gradins tout autour. La face arrière de la scène était entièrement habillée de panneaux de diodes luminescentes permettant de modifier les différents tableaux en un instant, sans avoir à manœuvrer des coulisses extrêmement lourdes. Le spectacle proprement dit était animé par près de 150 acteurs ponctuant chacune des phases par des chorégraphies éblouissantes et des cascades étourdissantes.

Les protagonistes devaient faire preuve d'une maîtrise parfaite de l'art dramatique mais aussi de dons d'équilibristes puisque certains descendaient sur scène sur des cordes tout en interprétant un rôle, par exemple les flocons de neige, ou bien dansaient dans les innombrables fontaines décorant la scène. Deux rideaux d'eau immenses servaient d'écrans flexibles, chacun de vingt mètres de largeur et huit mètres de hauteur, sur lesquels venaient se projeter les animations vidéo et laser se rapportant à l'histoire interprétée par les acteurs, la prolongeant et l'assistant par des effets spéciaux. Nous avons installé quatre projecteurs RTI NANO AT4 d'une puissance jusqu'à 22W et deux RTI NANO AT6 jusqu'à 35 W. Pour donner encore plus d'ampleur aux effets, quatre RTI PIKO RGB 11.0 faisaient exploser la lumière. La mise en scène multimédia était coordonnée par la société Beijing New Space, qui s'est spécialisée dans ce type de projets grandioses et qui coopère depuis plusieurs années avec RTI.

Tout le spectacle repose sur le jeu des couleurs, sur leurs compositions et chatoiements. L'Amour est paré bien sûr de couleurs intenses, synonymes d'explosion de la vie, avec pour contraste le diable plongé dans les ténèbres et la fumée, le tout marié subtilement ou s'opposant par le jeu des techniques les plus diverses de maîtrise de la lumière. Les organisateurs faisaient intervenir un grand nombre de diffuseurs de brouillard et de brume en combinaison avec les effets de lumière mobile et de projections traditionnelles de théâtre, propres à créer l'ambiance des diverses situations et états d'âme. Des fontaines d'eau d'une hauteur exceptionnelle venaient renforcer l'opposition dramatique du bon et du mauvais, au total quarante fontaines de 20 m et deux de 30 m d'hauteur.

K.H. Käs, CEO de Ray Technologies (RTI), nous confie : « Les défis étaient énormes et les décideurs côté organisation exigeaient un travail irréprochable et du plus haut niveau, avec les équipements professionnels les plus évolués. Nous poursuivrons cette année la livraison d'équipements laser de shows pour les meilleures performances et nous proposerons notre assistance d'expert pour plusieurs shows multimédia. » L'entreprise allemande RTI est bien connue pour ses systèmes laser et ses réalisations de spectacles. Filiale de Laserworld (Switzerland) AG, RTI profite grandement du réseau mondial du groupe. C'est ainsi que Laserworld Asia, filiale chinoise de Laserworld vient nous apporter son concours pour la synchronisation en fonction des particularités locales et des spécifications des grands projets. 

« Le secteur professionnel des shows laser varie dans le monde d'une région à l'autre, nous dit N. Stangl, Sales & Marketing Director de Laserworld Group. Les productions multimédia gigantesques sont beaucoup plus fréquentes en Chine par exemple qu'en Europe ou aux États-Unis. »

Le show « Attraction » n'a duré que quelques semaines et s'est terminé le 5 octobre 2013. Le succès rencontré est tel qu'il faut s'attendre à l'avenir à de nouvelles réalisations de cet ordre de grandeur. 

Détails sur le site : http://www.laserworld.de

Photos et vidéos peuvent être trouvées à l'adresse: https://www.laserworld.com/en/references/large-events/1468-multimedia-spectacle-in-the-bird-s-nest-beijing.html

Renseignements

  • Norbert Stangl
    Laserl world AG
    Kreuzlingerstrasse 5
    8574 Lengwil-Oberhofen / Schweiz
    Ph +41 (0)71 67780-80
    Fax. +41 (0)71 67780-88
    email info@laserworld.com

Multimédia