LA SOCIETE ROYALE DU CANADA

LA SOCIETE ROYALE DU CANADA

13 déc. 2006 15h11 HE

SRC : Le Canada coprésidera un prestigieux réseau scientifique mondial

OTTAWA, ONTARIO--(CCNMatthews - 13 déc. 2006) - A l'occasion de sa Conférence et de son Assemblée annuelle qui ont eu lieu du 1er au 5 décembre à la Bibliotheca Alexandrina à Alexandrie (Egypte), l'InterAcademy Panel (IAP) on International Issues a élu le professeur Howard Alper, ancien président et secrétaire aux affaires étrangères de la SRC : Les Académies des arts, des lettres et des sciences du Canada, au poste de coprésident de l'IAP pour un mandat de trois ans. L'autre coprésidence est assurée par la Chine.

L'IAP est un réseau global d'académies nationales des sciences. Composé des Académies des sciences de 90 pays, l'IAP offre des avis scientifiques aux gouvernements sur des enjeux internationaux de nature scientifique. En fait, la science est présente dans la plupart des enjeux internationaux, qu'il s'agisse de la santé, de l'environnement, de l'agriculture, des ressources naturelles, etc. L'IAP publie des avis à l'intention des gouvernements au sujet de questions urgentes. Les programmes, activités et initiatives de l'IAP portent notamment sur l'atténuation des catastrophes naturelles, la gestion de l'eau et les recherches connexes, la santé des femmes, la biosécurité, l'éducation en sciences et l'accès à l'information scientifique. Le renforcement des capacités revêt une importance particulière pour l'IAP. Le Comité exécutif de l'IAP a été élu à l'occasion de l'Assemblée générale et ses membres proviennent de onze Académies, outre les coprésidents. Le secrétariat de l'IAP est situé à Trieste (Italie).

Cette nomination de Howard Alper au poste de coprésident de l'IAP procure au Canada un rôle proéminent dans une organisation scientifique mondiale. Comme le souligne Heather Munroe-Blum, principale et vice-chancelière de l'Université McGill, "Je pense que personne n'est autant qualifié pour coprésider les travaux de l'InterAcademy Panel on International Issues que le professeur Alper. C'est un scientifique canadien réputé qui a façonné la politique scientifique, réalisé des recherches exceptionnelles et énormément voyagé dans le cadre de projets scientifiques en collaboration. Ses travaux ont contribué à l'élaboration d'une politique publique de recherche dans les pays en développement comme dans les pays développés. Son leadership scientifique lui donne les outils nécessaires pour assumer ce poste et faire honneur au Canada."

Et selon Joseph Rotman, président de Roy-L Capital Corporation et membre de plusieurs organisations publiques nationales et internationales, "fidèle à son habitude, Howard Alper est sur la ligne de front, représentant le Canada sur la scène mondiale".

La présidente de la SRC, Patricia Demers, ajoute que "le professeur Alper, un ambassadeur exceptionnel pour la SRC, continue de nous représenter dignement et de diffuser nos valeurs sur la scène internationale". Cette nomination témoigne également de la réputation de la SRC : Les Académies des arts, des lettres et des sciences du Canada (auparavant la Société royale du Canada) et de sa reconnaissance internationale comme Académie de haut vol.

SRC est l'académie nationale dévouée à la promotion du savoir, de la recherche et des accomplissements extraordinaires dans les arts, les lettres et les sciences. SRC est dédiée à promouvoir les plus hauts niveaux du savoir et de la recherche dans tous les domaines de la connaissance et reconnaître les travaux entrepris et résultats exceptionnels atteints en recherche et innovation.


HOWARD ALPER

Howard Alper est présentement au Centre de recherches pour le développement international (CRDI) en qualité de cadre supérieur invité. Il est également professeur éminent à l'Université d'Ottawa. Ses travaux de recherche fondamentale portent sur la chimie organique et inorganique, et leurs applications potentielles aux industries pharmaceutique, pétrochimique et chimique.

Il a découvert de nouvelles réactions en utilisant la catalyse homogène en transfert de phase et la catalyse hétérogène (par exemple les argiles et les dendrimères). Il a par ailleurs utilisé les ligands chiraux dans des réactions de cycloaddition et de carbonylation avec catalyseurs métalliques et réussi à préparer des produits utiles sous une forme pharmacologiquement active. Auteur de 490 communications, il détient trente-sept brevets et il a édité plusieurs livres.

M. Alper a reçu de nombreuses bourses prestigieuses, dont la bourse E.W.R. Steacie (CRSNG, 1980-1982), le prix Guggenheim (1985-1986) et la bourse Killam (1986-1988). Il a également reçu des distinctions importantes, notamment le prix de chimie minérale Alcan (1986), le prix de chimie organique Bader (1990), le prix de chimie Steacie (1993), tous décernés par la Société canadienne de chimie. L'Institut canadien de chimie lui a remis en 1984 son Prix de catalyse et, en 1997, la Médaille de l'ICC, sa plus haute distinction, et, en 2003, la Médaille Montréal. Il a par ailleurs reçu le Prix Urgel-Archambault (ACFAS) en sciences physiques et en génie. En 2000, il a reçu, de la gouverneure générale, la première médaille d'or Gerhard Herzberg en sciences et en génie du Canada. L'année suivante, il a gagné le Prix du mérite national pour ses contributions aux sciences de la vie. En 2002, il a été primé par la Society of Chemical Industry du Royaume-Uni, qui lui a remis Le Sueur Memorial Award, et par le Président de la République française, qui lui a conféré le grade d'Officier de l'Ordre National du Mérite. En 2004, il a été nommé membre honoraire du Chemical Research Society of India et en 2006, est devenu membre honoraire de l'Institut de chimie du Canada.

Howard Alper a fait partie de bon nombre de comités du CRSNG (dont le Comité sur les subventions à la recherche), et il a été président du Partenariat en faveur des sciences et de la technologie (PFST).

Il préside le comité du prix Steacie (CNRC), en plus de siéger à titre de membre ou de président au conseil d'administration de plusieurs compagnies. Il représente le Canada à la Commission scientifique de l'OTAN. Il a été nommé, en 1996, membre titulaire de l'Académie européenne des arts, des sciences et des lettres, et, en 1999, il a été fait officier de l'Ordre du Canada. Il a été nommé président de la Société royale du Canada pour un mandat de deux ans, qui a débuté en novembre 2001. En 2004, il a été élu coprésident du Réseau interaméricain des académies des sciences (IANAS) pour un mandat de trois ans. En December 2006, il a été élu coprésident de l'InterAcademy Panel (IAP) pour un mandat de trois ans.

Howard Alper est un passionné du Canada, un passionné de recherche et de chocolat.

Renseignements