Groupe Stingray Digital Inc.
TSX : RAY.A
TSX : RAY.B

Groupe Stingray Digital Inc.

12 août 2015 07h00 HE

Stingray dévoile des résultats en forte croissance pour le premier trimestre de 2016

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwired - 12 août 2015) -

Faits saillants

  • Les produits ont augmenté de 27,3 % pour atteindre un niveau record de 19,9 millions de dollars.
  • Les produits récurrents ont atteint un sommet de 17,2 millions de dollars, soit une hausse de 20,0 %.
  • Le BAIIA ajusté a progressé de 22,8 %, pour atteindre 7,2 millions de dollars.
  • Le bénéfice net ajusté a atteint 4,8 millions de dollars, ou 0,12 $ par action (dilué), en hausse de 33,2 % par rapport à l'exercice précédent.
  • Les flux de trésorerie disponibles ajustés ont atteint un sommet de 5,3 millions de dollars, soit une hausse de 60,4 %.
  • La société a réalisé l'acquisition stratégique de Brava NL, Brava HD et DJAZZ TV.

Groupe Stingray Digital Inc. (TSX:RAY.A)(TSX:RAY.B) (« Stingray » ou la « société »), chef de file des services musicaux multiplateformes interentreprises et des solutions multimédias en magasin, dévoilait aujourd'hui ses résultats financiers pour le premier trimestre clos le 30 juin 2015.

Faits saillants financiers Trimestres clos les 30 juin
(en milliers de dollars, sauf les données par action) 2015 2014 %
Produits 19 895 15 633 27,3
Produits récurrents 17 243 14 374 20,0
BAIIA ajusté(1) 7 151 5 824 22,8
Bénéfice net (perte nette) (1 777 ) 1 018 -
Bénéfice net ajusté(2) 4 783 3 591 33,2
Par action - Dilué (en $) 0,12 0,10 20,0
Flux de trésorerie provenantdes activités d'exploitation 4 109 2 738 50,1
Flux de trésorerie disponibles ajustés(3) 5 260 3 279 60,4
(1) Le BAIIA ajusté, une mesure non conforme aux IFRS, est défini comme suit : le bénéfice net avant les charges financières nettes, la variation de la juste valeur du placement, les impôts, l'amortissement des immobilisations corporelles et incorporelles et les radiations, la rémunération fondée sur des actions, les dépenses liées au premier appel public à l'épargne (le « PAPE »), les avantages tangibles exigés par le CRTC, les coûts d'acquisition, les charges de restructuration et d'autres coûts divers.
(2) Le bénéfice net ajusté, une mesure non conforme aux IFRS, est défini comme suit : le bénéfice net avant l'amortissement des immobilisations incorporelles, la rémunération fondée sur des actions, la variation de la juste valeur du placement, les dépenses liées au PAPE, les avantages tangibles exigés par le CRTC, les coûts d'acquisition, les charges de restructuration et d'autres coûts divers, déduction faite des impôts connexes.
(3) Les flux de trésorerie disponibles ajustés, une mesure non conforme aux IFRS, sont définis comme suit : les flux de trésorerie provenant des activités d'exploitation, diminués des dépenses d'investissement liées aux immobilisations corporelles et aux immobilisations incorporelles acquises séparément, de la variation nette des éléments hors trésorerie du fonds de roulement, des dépenses liées au PAPE, des avantages tangibles exigés par le CRTC, des coûts d'acquisition, des charges de restructuration et d'autres coûts divers, déduction faite des impôts connexes.

« Nous sommes très satisfaits de nos résultats du premier trimestre, marqués par une hausse des produits et du BAIIA ajusté de l'ordre de 27,3 % et de 22,8 %, respectivement. Il s'agit des premiers résultats que nous publions depuis notre entrée en bourse; clairement, nous avons démarré le nouvel exercice en force. Nos acquisitions, notre expansion sur le marché international et le lancement de nouveaux produits nous ont permis de fracasser des records au chapitre des produits, du BAIIA ajusté et des flux de trésorerie disponibles ajustés », a déclaré Eric Boyko, président, chef de la direction et cofondateur de Stingray.

« Le produit du PAPE nous a permis de réduire considérablement notre endettement. Ce poids en moins, conjugué à une nouvelle facilité de crédit renouvelable de 100 millions de dollars, nous met en excellente posture financière pour poursuivre notre stratégie d'acquisitions. D'ailleurs, nous avons récemment conclu l'acquisition de Brava NL BV, Brava HDTV BV et Djazz TV BV, trois distributeurs de chaînes thématiques offrant du contenu musical et culturel haut de gamme à quelque 35 millions d'abonnés dans 50 pays d'Europe, d'Afrique, du Moyen-Orient et des Caraïbes.

« À l'avenir, nous continuerons à miser sur les trois grands vecteurs de croissance qui ont fait le succès de Stingray : les acquisitions stratégiques, la diversification de notre catalogue de produits et les ventes incitatives à nos clients existants. Nous restons convaincus de pouvoir solidifier notre position de premier fournisseur interentreprises de produits et de services musicaux de qualité », a conclu M. Boyko.

Résultats du premier trimestre

La société a généré des produits record de 19,9 millions de dollars au premier trimestre de 2016, une hausse de 27,3 % par rapport à 15,6 millions de dollars l'an dernier. Cette hausse est principalement attribuable aux acquisitions, à la forte croissance sur les marchés internationaux et au lancement de nouveaux produits.

Les produits tirés de la diffusion musicale ont progressé de 13,3 % pour atteindre 14,1 millions de dollars, principalement en raison de contrats conclus avec de nouveaux clients, comme AT&T, et de l'acquisition de Telefonica On The Spot et d'Archibald Media Group. Les produits générés par la musique pour entreprises ont quant à eux augmenté de 82,2 %, pour s'établir à 5,8 millions de dollars, principalement grâce à l'acquisition de DMX Canada et de la société Les réseaux urbains Viva inc.

Le BAIIA ajusté s'est élevé à 7,2 millions de dollars ou 35,9 % des produits au premier trimestre de 2016, contre 5,8 millions de dollars ou 37,3 % des produits l'an passé. Cette hausse est principalement attribuable aux acquisitions de l'exercice 2015, à la croissance sur les marchés internationaux et à l'augmentation des produits non récurrents tirés des services d'installation et de la vente de matériel.

Au premier trimestre, la société a enregistré une perte nette de 1,8 million de dollars, ou (0,05) $ par action (dilué), comparativement à un bénéfice net de 1,0 million de dollars, ou (0,03) $ par action (dilué), pour la même période en 2014. Cette perte est principalement attribuable aux dépenses ponctuelles liées au PAPE et à l'obligation au titre des avantages tangibles exigés par le CRTC ainsi qu'aux conséquences fiscales connexes.

Le bénéfice net ajusté a progressé de 33,2 % pour atteindre 4,8 millions de dollars, ou 0,12 $ par action (dilué), contre 3,6 millions de dollars, ou 0,10 $ par action (dilué), un an plus tôt. Cette hausse est principalement attribuable à l'intégration fructueuse des acquisitions de l'exercice 2015, combinée à la signature de nouveaux contrats sur le marché international, aux ventes supplémentaires de services d'installation et de matériel ainsi qu'à la diminution des charges financières.

Les flux de trésorerie provenant des activités d'exploitation se sont élevés à 4,1 millions de dollars au premier trimestre de 2016, contre 2,7 millions de dollars l'an passé. Les flux de trésorerie disponibles ajustés pour le trimestre clos le 30 juin 2015 ont atteint 5,3 millions de dollars, une hausse de 60,4 % par rapport à 3,3 millions de dollars pour la même période de l'exercice précédent.

Au 30 juin 2015, la société disposait de 1,0 million de dollars en trésorerie et en équivalents de trésorerie ainsi que d'une facilité de crédit renouvelable de 100,0 millions de dollars, dont une portion de 92,6 millions de dollars restait inutilisée, ce qui lui donne les moyens de poursuivre ses acquisitions stratégiques et d'atteindre ses cibles de croissance.

Après la fin du trimestre

Le 23 juillet 2015, la société annonçait qu'elle avait accepté de faire l'acquisition de la totalité des actions émises et en circulation du capital social de Brava NL BV, Brava HDTV BV et Djazz TV BV, les distributeurs établis à Amsterdam de trois chaînes thématiques à succès offrant du contenu musical et culturel haut de gamme disponible à quelque 35 millions d'abonnés dans 50 pays d'Europe, d'Afrique, du Moyen-Orient et des Caraïbes. L'entente a été conclue le 31 juillet 2015.

La transaction, entièrement réglée en espèces, prévoit un paiement initial d'environ 8 millions de dollars (6,1 millions d'euros), assorti d'une clause d'indexation sur les bénéfices futurs et de paiements d'étape basés sur le rendement totalisant 3 millions de dollars (2,2 millions d'euros). En vertu de l'entente, Stingray deviendra le propriétaire exploitant exclusif des chaînes Brava NL, Brava HD et DJAZZ TV.

On prévoit que ces trois acquisitions stratégiques contribueront positivement aux produits de Stingray dès la première année et permettront à la société d'accélérer son expansion sur le marché international et de diversifier son portefeuille de produits déjà bien garni.

Autres faits saillants des activités

Au cours du trimestre clos le 30 juin 2015, Stingray a renouvelé d'importants contrats à long terme avec TELUS, Sobeys et Cogeco, entre autres. Le trimestre a aussi été marqué par le lancement de Stingray Concerts en Amérique latine, sa première chaîne linéaire dédiée aux concerts, ainsi que par le déploiement international de Stingray Mobile dans plus de neuf langues et par le lancement du service de diffusion en continu Stingray Musique sur le système haute-fidélité sans fil Sonos.

Téléconférence

La société tiendra une téléconférence pour discuter de ses résultats le mercredi 12 août 2015, à 10 h (heure de l'Est). Les personnes intéressées peuvent joindre la téléconférence en composant le 647 788-4922 (Toronto) ou le 1 877 223-4471 (sans frais). Ceux qui ne peuvent assister à la téléconférence en direct pourront écouter un enregistrement en composant le 416 621-4642 (Toronto) ou le 1 800 585-8367 (sans frais), puis en entrant le code 99413117. L'enregistrement sera disponible jusqu'au 9 septembre 2015.

À propos de Stingray

Stingray (TSX:RAY.A)(TSX:RAY.B) est un important fournisseur de services musicaux multiplateformes et de solutions multimédias en magasin interentreprises qui exerce des activités à l'échelle mondiale. Elle rejoint environ 135 millions d'abonnés de la télévision payante (ou ménages) dans 127 pays. S'adressant aux personnes comme aux entreprises, les produits de Stingray comprennent les services de musique et de vidéos numériques Stingray Musique, Stingray Concerts, Stingray Brava, Stingray Djazz, Stingray Vidéoclips, Stingray Lite TV, Stingray Ambiance et Stingray Karaoke. Stingray propose également diverses solutions d'affaires, dont les produits musicaux et d'affichage numérique offerts par l'entremise de sa division Stingray Affaires. Stingray a son siège social à Montréal et compte présentement plus de 235 employés dans le monde, y compris à Toronto. Miami, à Londres, à Amsterdam et à Tel-Aviv.

Stingray a été finaliste au palmarès Technologie Fast 50MC de Deloitte en 2013 et 2014, et a été nommée parmi les entreprises canadiennes connaissant la croissance la plus rapide par le magazine PROFIT. Pour en savoir davantage, visitez le site www.stingray.com.

Information prospective

Le présent communiqué contient de l'« information prospective » au sens de la législation en valeurs mobilières canadienne applicable, notamment des énoncés sur les objectifs, les convictions, les projets, les attentes, les prévisions, les estimations et les intentions de la société. On reconnaît généralement les énoncés contenant de l'information prospective à l'emploi de mots et d'expressions comme « pourrait », « devrait », « s'attendre à », « compter », « croire », « escompter », « prévoir », « projeter », « estimer » et « continuer », entre autres, ou de la forme négative de ces termes ou d'une terminologie semblable, y compris des références à certaines hypothèses. Veuillez noter, toutefois, que ce ne sont pas tous les énoncés prospectifs qui contiennent ce genre de formulations. Les énoncés prospectifs reposent sur un certain nombre d'hypothèses et sont assujettis à une variété de risques et d'incertitudes qui, pour la plupart, sont indépendants de la volonté de la société. En raison de ces risques et incertitudes, les résultats réels pourraient différer sensiblement de ceux exprimés de façon explicite ou implicite dans les énoncés prospectifs. Ces risques et incertitudes comprennent, entre autres, les facteurs de risque présentés dans le prospectus de Stingray daté du 26 mai 2015, publié sur SEDAR, au www.sedar.com. Par conséquent, la mise en garde qui précède vise toute l'information prospective figurant dans le présent communiqué, et rien ne garantit que les résultats ou les développements escomptés par Stingray se matérialiseront ou, même s'ils se matérialisent pour l'essentiel, qu'ils produiront les conséquences ou les effets attendus sur les activités, la situation financière ou les résultats d'exploitation de Stingray. Sauf indication contraire ou à moins que le contexte ne s'y oppose, les énoncés prospectifs ne sont formulés qu'en date du présent communiqué, et la société ne s'engage d'aucune façon à les mettre à jour ou à les modifier pour tenir compte de faits nouveaux ou d'événements ultérieurs ni pour quelque autre raison, à moins que la loi ne l'y oblige.

Mesures non conformes aux IFRS

La société estime que le BAIIA ajusté, la marge du BAIIA ajusté, le bénéfice net ajusté, le bénéfice net ajusté par action et les flux de trésorerie disponibles ajustés sont des mesures importantes pour évaluer son rendement. Toutes ces mesures financières non conformes aux IFRS ne sont pas des mesures du bénéfice ni des flux de trésorerie reconnues par les IFRS et elles n'ont pas de définition normalisée aux termes des IFRS. Notre méthode de calcul et notre définition de ces mesures financières pourraient différer de celles d'autres émetteurs. Les investisseurs sont priés de noter que les mesures financières non conformes aux IFRS ne doivent pas être interprétées comme des substituts du bénéfice net établi selon les IFRS en tant qu'indicateurs de notre rendement, ni des flux de trésorerie provenant des activités d'exploitation en tant que mesures de la trésorerie ou des flux de trésorerie.

Rapprochement du BAIIA ajusté et du bénéfice net ajusté avec le bénéfice net

(en milliers de dollars canadiens) Trimestre clos le
30 juin 2015
T1 2016
Trimestre clos le
30 juin 2014
T1 2015
Bénéfice net (perte nette) (1 777 ) 1 018
Charges financières nettes 866 1 232
Variation de la juste valeur du placement (263 ) (450 )
Impôts (1 334 ) (134 )
Amortissement des immobilisations corporelles et radiations 455 401
Amortissement des immobilisations incorporelles 3 223 2 330
Rémunération fondée sur des actions 221 232
Unités d'actions avec restrictions 175 -
Dépenses liées au PAPE et obligation au titre des avantages tangibles exigés par le CRTC 5 495 -
Coûts d'acquisition, charges de restructuration et autres coûts divers 90 1 195
BAIIA ajusté 7 151 5 824
Charges financières nettes (866 ) (1 232 )
Impôts 1 334 134
Amortissement des immobilisations corporelles et radiations (455 ) (401 )
Charge d'impôt liée à la variation de la juste valeur du placement, à la rémunération fondée sur des actions, à l'amortissement des immobilisations incorporelles, aux dépenses liées au PAPE et à l'obligation au titre des avantages tangibles exigés par le CRTC ainsi qu'aux coûts d'acquisition, aux charges de restructuration et aux autres coûts divers (2 381 ) (734 )
Bénéfice net ajusté 4 783 3 591

Rapprochement des flux de trésorerie disponibles ajustés et des flux de trésorerie provenant des activités d'exploitation

(en milliers de dollars canadiens) Trimestre clos le
30 juin 2015
T1 2016
Trimestre clos le
30 juin 2014
T1 2015
Flux de trésorerie provenant des activités d'exploitation 4 109 2 738
Ajouter/déduire :
Dépenses d'investissement (930 ) (498 )
Variation nette des éléments hors trésorerie du fonds de roulement liés à l'exploitation (3 479 ) 266
Coûts d'acquisition, charges de restructuration et autres coûts divers 65 773
Dépenses liées au PAPE et obligation au titre des avantages tangibles exigés par le CRTC 5 495 -
Flux de trésorerie disponibles ajustés 5 260 3 279

Note aux lecteurs : Les états financiers consolidés intermédiaires résumés, le rapport de gestion et les états de la situation financière sont publiés sur le site de la société, au www.stingray.com, ainsi que sur SEDAR, au www.sedar.com.

Renseignements

  • Mathieu Péloquin
    Vice-président principal, marketing et communications
    Stingray
    514 664-1244, poste 2362
    mpeloquin@stingray.com