Groupe Stingray Digital Inc.
TSX : RAY.A
TSX : RAY.B

Groupe Stingray Digital Inc.

04 févr. 2016 07h00 HE

Stingray dévoile ses résultats pour le troisième trimestre de 2016

Une audience estimée à 400 millions d'abonnés de la télévision payante dans 152 pays

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwired - 4 fév. 2016) -

Faits saillants du troisième trimestre

  • Les produits ont augmenté de 24,6 % pour atteindre 23,1 millions de dollars.
  • Les produits récurrents ont atteint 19,7 millions de dollars (85 % du total des produits), soit une hausse de 20,0 %.
  • Le bénéfice net s'est élevé à 3,2 millions de dollars, soit 0,06 $ par action (dilué), en hausse de 111,4 % par rapport à l'exercice précédent.
  • Le BAIIA ajusté a progressé de 14,6 % pour atteindre 8,0 millions de dollars.
  • Le bénéfice net ajusté a atteint 6,2 millions de dollars, soit 0,12 $ par action (dilué), en hausse de 41,5 % par rapport à l'exercice précédent.
  • Les flux de trésorerie disponibles ajustés ont atteint 6,0 millions de dollars, soit une hausse de 63,3 %.
  • La société a fait l'acquisition d'iConcerts et de Digital Music Distribution pour une contrepartie totale de 14,9 millions de dollars.
  • Le dividende trimestriel est bonifié de 17 % pour passer à 0,035 $ par action.

Groupe Stingray Digital Inc. (TSX:RAY.A)(TSX:RAY.B) (« Stingray » ou la « société »), chef de file des services musicaux multiplateformes interentreprises et des solutions multimédias en magasin, dévoilait aujourd'hui ses résultats financiers pour le troisième trimestre clos le 31 décembre 2015.

Faits saillants financiers
(en milliers de dollars, sauf les données par action)
Trimestres clos les
31 décembre
Neuf mois terminés les
31 décembre
2015 2014 % 2015 2014 %
Produits 23 089 18 529 24,6 64 286 51 341 25,2
Produits récurrents 19 699 16 416 20,0 55 852 46 408 20,3
BAIIA ajusté(1) 8 009 6 986 14,6 22 785 19 544 16,6
Bénéfice net 3 169 1 499 111,4 10 634 4 684 127,0
Par action - Dilué (en $) 0,06 0,04 50,0 0,23 0,13 76,9
Bénéfice net ajusté(2) 6 194 4 376 41,5 17 175 12 574 36,6
Par action - Dilué (en $) 0,12 0,13 (7,7 ) 0,36 0,37 (2,7 )
Flux de trésorerie provenant des activités d'exploitation 6 215 5 366 15,8 11 259 8 571 31,4
Flux de trésorerie disponibles ajustés(3) 6 047 3 702 63,3 17 714 11 686 51,6
(1) Le BAIIA ajusté, une mesure non conforme aux IFRS, est défini comme suit : le bénéfice net avant les charges financières nettes, la variation de la juste valeur des placements, les impôts, l'amortissement des immobilisations corporelles et incorporelles et les radiations, la rémunération fondée sur des actions, les dépenses liées au premier appel public à l'épargne (le « PAPE »), l'obligation au titre des avantages tangibles exigés par le CRTC, les coûts d'acquisition, les charges de restructuration et d'autres coûts divers.
(2) Le bénéfice net ajusté, une mesure non conforme aux IFRS, est défini comme suit : le bénéfice net avant l'amortissement des immobilisations incorporelles, la rémunération fondée sur des actions, la variation de la juste valeur des placements, les dépenses liées au PAPE, l'obligation au titre des avantages tangibles exigés par le CRTC, les coûts d'acquisition, les charges de restructuration et d'autres coûts divers, déduction faite des impôts connexes.
(3) Les flux de trésorerie disponibles ajustés, une mesure non conforme aux IFRS, sont définis comme suit : les flux de trésorerie provenant des activités d'exploitation, diminués des dépenses d'investissement liées aux immobilisations corporelles et aux immobilisations incorporelles acquises séparément, de la variation nette des éléments hors trésorerie du fonds de roulement, des dépenses liées au PAPE, de l'obligation au titre des avantages tangibles exigés par le CRTC, des coûts d'acquisition, des charges de restructuration et d'autres coûts divers, déduction faite des impôts connexes.

« Au troisième trimestre, nous avons continué de nous montrer à la hauteur des ambitions de notre plan d'affaires depuis notre entrée en bourse en inscrivant des résultats solides sur tous les plans », se réjouit Eric Boyko, président, chef de la direction et cofondateur de Stingray.

« Ce trimestre, nous avons mené à bien les acquisitions de Digital Music Distribution et d'iConcerts, qui devraient générer un apport annuel combiné aux produits de 9,0 millions de dollars et contribuer au BAIIA à hauteur de 4,0 millions de dollars (après synergies). Depuis le début de l'exercice 2016, la société a investi 26,2 millions de dollars dans les acquisitions (contreparties conditionnelles comprises). Grâce à ces transactions, elle étend sa présence dans le marché de l'Asie-Pacifique aux chaînes de concerts classiques et jazz haut de gamme en version longue et aux prestations musicales en direct.

« Forts du succès du lancement canadien des chaînes Vibes sur l'application mobile Stingray Musique, nous avons récemment bonifié l'expérience musicale des abonnés de la télévision payante d'Amérique latine et des Caraïbes qui utilisent l'application en leur offrant la même fonctionnalité. L'application gratuite permet aux utilisateurs d'explorer 1 500 chaînes combinant près une centaine de styles musicaux, triés sur le volet et se prêtant à chaque activité, humeur ou occasion.

« Confiant dans notre situation financière et nos perspectives d'affaires, le conseil d'administration a voté une hausse de 17 % du dividende trimestriel, ce qui le porte à 0,035 $ par action.

« En résumé, nos acquisitions récentes nous permettent d'étendre notre couverture géographique et de mieux mettre à profit les synergies de notre impressionnant catalogue de concerts et de contenus musicaux et vidéos - l'un des plus vastes au monde -, ce qui nous procure les économies d'échelle essentielles à notre modèle et nous place dans une position enviable vis-à-vis de la concurrence », conclut M. Boyko.

Résultats du troisième trimestre

La société a généré des produits record de 23,1 millions de dollars au troisième trimestre de 2016, une hausse de 24,6 % par rapport aux 18,5 millions de l'exercice précédent. Cette hausse est principalement attribuable aux acquisitions, combinées à la croissance sur les marchés internationaux, notamment au nouveau contrat avec AT&T aux États-Unis et à l'accroissement des ventes de services d'installation et de matériel. Les produits ont également été favorisés par le taux de change avantageux du dollar américain.

Les produits récurrents ont atteint 19,7 millions de dollars au troisième trimestre de 2016, une hausse de 20,0 % par rapport à la même période de l'exercice précédent. Leur poids par rapport à l'ensemble des produits a légèrement reculé, s'établissant à 85 %. Les produits générés à l'international ont une fois de plus affiché une forte croissance, représentant 40,4 % du total des produits, en hausse par rapport aux 34,5 % de l'exercice précédent.

Les produits tirés de la diffusion musicale ont progressé de 22,4 % pour atteindre 17,0 millions de dollars, essentiellement en raison de l'acquisition de Digital Media Distribution Pty Ltd. (« DMD ») et d'iConcerts en décembre 2015 et des effets de l'acquisition de Brava. Les produits tirés de la musique pour entreprises ont quant à eux grimpé de 31,1 % pour s'établir à 6,1 millions de dollars, principalement en raison de l'acquisition de la société Les réseaux urbains Viva inc. et des contrats signés avec de nouveaux clients, tous comptabilisés en totalité au troisième trimestre de 2016.

Le BAIIA ajusté s'est élevé à 8,0 millions de dollars (34,7 % des produits) au troisième trimestre de 2016, contre 7,0 millions (37,7 % des produits) à l'exercice précédent. La hausse de 14,6 % du BAIIA ajusté est principalement attribuable aux acquisitions de Brava, de DMD et d'iConcerts, à la croissance naturelle sur les marchés internationaux et à la hausse des produits non récurrents tirés des services d'installation et des ventes de matériel.

Au troisième trimestre, la société a déclaré un bénéfice net de 3,2 millions de dollars, soit 0,06 $ par action (dilué), comparativement à 1,5 million de dollars, soit 0,04 $ par action (dilué), pour la même période en 2014. Cette augmentation, principalement attribuable à l'amélioration des résultats d'exploitation et à la diminution des frais de financement, a été tempérée par la hausse des impôts.

Le bénéfice net ajusté a progressé de 41,5 % pour atteindre 6,2 millions de dollars, soit 0,12 $ par action (dilué), contre 4,4 millions de dollars, soit 0,13 $ par action (dilué) l'an dernier. La hausse est attribuable aux acquisitions récentes, combinées à la croissance sur les marchés internationaux, à l'accroissement des ventes de services d'installation et de matériel et à la baisse des charges financières, contrebalancées par une augmentation de la charge fiscale.

Les flux de trésorerie provenant des activités d'exploitation se sont élevés à 6,2 millions de dollars au troisième trimestre de 2016, contre 5,4 millions de dollars l'an dernier. Pour le trimestre clos le 31 décembre 2015, les flux de trésorerie disponibles ajustés ont atteint 6,0 millions de dollars, soit une hausse de 63,3 % par rapport aux 3,7 millions de dollars enregistrés à la même période de l'exercice précédent.

Au 31 décembre 2015, la société disposait de 2,5 millions de dollars en trésorerie et en équivalents de trésorerie ainsi que d'une facilité de crédit renouvelable de 100,0 millions de dollars, dont une tranche d'environ 63,4 millions restait inutilisée, ce qui lui donne les moyens de poursuivre ses acquisitions stratégiques et d'atteindre ses objectifs de croissance.

Résultats des neuf premiers mois

Les produits pour les neuf premiers mois de l'exercice 2016 ont augmenté de 25,2 % pour s'établir à 64,3 millions de dollars, comparativement à 51,3 millions l'an dernier. Cette hausse est principalement attribuable aux acquisitions, conjuguées à une croissance robuste sur les marchés internationaux ainsi qu'au lancement de nouveaux produits.

Le BAIIA ajusté a progressé de 16,6 % pour s'établir à 22,8 millions de dollars, contre 19,5 millions pour les neuf premiers mois de l'exercice 2015. Cette hausse est due aux acquisitions récentes de Brava, DMD et iConcerts, à la croissance naturelle sur les marchés internationaux et à la hausse des produits non récurrents tirés des services d'installation et des ventes de matériel.

Enfin, le bénéfice net ajusté a grimpé de 36,9 % pour atteindre 17,2 millions de dollars, soit 0,36 $ par action (dilué), comparativement à 12,6 millions, soit 0,37 $ par action (dilué) l'an dernier.

Déclaration de dividende

Le 3 février 2016, la société a déclaré un dividende de 0,035 $ par action à droit de vote subalterne, action à droit de vote subalterne variable et action à droit de vote multiple, payable le ou vers le 15 mars 2016 aux porteurs de ces actions inscrits au registre en date du 29 février 2016.

La politique de la société en matière de dividendes est assujettie au pouvoir discrétionnaire du conseil d'administration et peut varier en fonction notamment des flux de trésorerie disponibles, des résultats d'exploitation, de la situation financière, des perspectives de croissance ou de tout autre facteur que le conseil d'administration juge pertinent.

Les dividendes payés sont désignés comme « déterminés » aux fins de la Loi de l'impôt sur le revenu (Canada) et des dispositions équivalentes de la fiscalité provinciale et territoriale.

Autres faits saillants des activités

Le 14 décembre 2015, la société annonçait la signature d'une entente officielle visant l'acquisition de Digital Music Distribution Pty. Ltd., premier fournisseur de services musicaux numériques en Australie. La transaction devrait permettre à Stingray de réaliser une importante percée stratégique dans la région de l'Asie-Pacifique.

Le 17 décembre 2015, la société annonçait la conclusion d'une entente visant l'acquisition d'iConcerts, une chaîne télévisuelle suisse entièrement consacrée à la diffusion de prestations musicales, exploitée jusqu'à maintenant par Transmedia Communications SA. La chaîne est actuellement distribuée par plus de 100 opérateurs de télévision payante et fournisseurs de services par contournement (OTT) de 85 pays à quelque 250 millions de ménages en Europe, en Asie, en Afrique et au Moyen-Orient. Forte du plus vaste répertoire de prestations musicales en format numérique, Stingray est maintenant le premier télédiffuseur de concerts en direct au monde.

Téléconférence

La société tiendra une téléconférence pour présenter ses résultats le jeudi 4 février 2016, à 10 h (heure de l'Est). Les personnes intéressées peuvent s'y joindre en composant le 647 788-4922 (Toronto) ou le 1 877 223-4471 (sans frais). Ceux qui ne peuvent le faire pourront ultérieurement écouter un enregistrement en composant le 416 621-4642 (Toronto) ou le 1 800 585-8367 (sans frais), suivi du code « 21626700 ». L'enregistrement pourra être écouté jusqu'au 2 mars 2016.

À propos de Stingray

Stingray (TSX:RAY.A)(TSX:RAY.B) est un chef de file des services musicaux multiplateformes interentreprises et des solutions multimédias en magasin qui exerce des activités à l'échelle mondiale. Elle rejoint environ 400 millions d'abonnés de la télévision payante (ou ménages) dans 152 pays. S'adressant au grand public comme aux entreprises, les produits de Stingray comprennent les services de musique et de vidéos numériques Stingray Musique, Stingray Concerts, Stingray Brava, Stingray Djazz, Stingray Vidéoclips, Stingray Lite TV, Stingray Ambiance et Stingray Karaoke. Stingray propose également diverses solutions d'affaires, dont les produits musicaux et d'affichage numérique offerts par l'entremise de sa division Stingray Affaires. La société a son siège social à Montréal et emploie plus de 300 personnes dans le monde, notamment aux États-Unis, au Royaume-Uni, aux Pays-Bas, en Suisse, en France, en Israël, en Australie et en Corée du Sud. Stingray a été finaliste au palmarès Technologie Fast 50MC de Deloitte en 2013 et 2014, et a été nommée parmi les entreprises canadiennes affichant la croissance la plus rapide par le magazine PROFIT. Pour en savoir davantage, visitez le site www.stingray.com.

Information prospective

Le présent communiqué contient de l'« information prospective » au sens de la législation en valeurs mobilières canadienne applicable, notamment des énoncés sur les objectifs, les convictions, les projets, les attentes, les prévisions, les estimations et les intentions de la société. On reconnaît généralement les énoncés contenant de l'information prospective à l'emploi de mots et d'expressions comme « pourrait », « devrait », « s'attendre à », « compter », « croire », « escompter », « prévoir », « projeter », « estimer », « planifier » et « continuer », entre autres, ou de la forme négative de ces termes ou d'une terminologie semblable, y compris des références à certaines hypothèses. Veuillez noter, toutefois, que ce ne sont pas tous les énoncés prospectifs qui contiennent ce genre de formulations. Les énoncés prospectifs reposent sur un certain nombre d'hypothèses et sont assujettis à une variété de risques et d'incertitudes qui, pour la plupart, sont indépendants de la volonté de la société. En raison de ces risques et incertitudes, les résultats réels pourraient différer sensiblement de ceux exprimés de façon explicite ou implicite dans les énoncés prospectifs. Ces risques et incertitudes comprennent, entre autres, les facteurs de risque présentés dans le prospectus de Stingray daté du 26 mai 2015, publié sur SEDAR, au www.sedar.com. Par conséquent, la mise en garde qui précède vise toute l'information prospective contenue dans le présent communiqué, et rien ne garantit que les résultats ou les développements escomptés par Stingray se matérialiseront ou, même s'ils se matérialisent pour l'essentiel, qu'ils produiront les conséquences ou les effets attendus sur les activités, la situation financière ou les résultats d'exploitation de Stingray. Sauf indication contraire ou à moins que le contexte ne s'y oppose, les énoncés prospectifs ne sont formulés qu'en date du présent communiqué, et la société ne s'engage d'aucune façon à les mettre à jour ou à les modifier pour tenir compte de faits nouveaux ou d'événements ultérieurs ni pour quelque autre raison, à moins que la loi ne l'y oblige.

Mesures non conformes aux IFRS

La société estime que le BAIIA ajusté, la marge du BAIIA ajusté, le bénéfice net ajusté, le bénéfice net ajusté par action et les flux de trésorerie disponibles ajustés sont des mesures importantes pour évaluer son rendement. Toutes ces mesures financières non conformes aux IFRS ne sont pas des mesures du bénéfice ni des flux de trésorerie reconnues par les IFRS et elles n'ont pas de définition normalisée aux termes des IFRS. Notre méthode de calcul et notre définition de ces mesures financières pourraient différer de celles d'autres émetteurs; par conséquent, celles-ci pourraient ne pas se prêter aux comparaisons avec les mesures équivalentes d'autres émetteurs. Les investisseurs sont priés de noter que les mesures financières non conformes aux IFRS ne doivent pas être interprétées comme des substituts du bénéfice net établi selon les IFRS en tant qu'indicateurs de notre rendement, ni des flux de trésorerie provenant des activités d'exploitation en tant que mesures de la trésorerie ou des flux de trésorerie.

Rapprochement du BAIIA ajusté et du bénéfice net ajusté avec le bénéfice net

Trimestres clos les Périodes de neuf mois closes les
(en milliers de dollars canadiens) 31 déc. 2015
T3 2016
31 déc. 2014
T3 2015
31 déc. 2015
Cumul 2016
31 déc. 2014
Cumul 2015
Bénéfice net 3 169 1 499 10 634 4 684
Charges financières nettes (850 ) 1 310 (1 254 ) 3 744
Variation de la juste valeur des placements (646 ) (450 ) (8 458 ) (1 350 )
Impôts 920 (114 ) 1 703 (596 )
Amortissement des immobilisations corporelles et radiations 609 586 1 552 1 528
Amortissement des immobilisations incorporelles 3 443 3 583 10 258 9 201
Rémunération fondée sur des actions 369 112 961 424
Frais liés aux unités d'actions avec restrictions et unités d'actions différées 227 - 644 -
Dépenses liées au PAPE et obligation au titre des avantages tangibles exigés par le CRTC - - 5 800 -
Coûts d'acquisition, charges de restructuration et autres coûts divers 728 460 945 1 909
BAIIA ajusté 8 009 6 986 22 785 19 544
Charges financières nettes 860 (1 310 ) 1 304 (3 744 )
Impôts (920 ) 114 (1 703 ) 596
Amortissement des immobilisations corporelles et radiations (609 ) (586 ) (1 552 ) (1 528 )
Charge d'impôt liée à la variation de la juste valeur du placement, à la rémunération fondée sur des actions, aux frais liés aux unités d'actions avec restrictions et unités d'actions différées, à l'amortissement des immobilisations incorporelles, aux dépenses liées au PAPE et à l'obligation au titre des avantages tangibles exigés par le CRTC ainsi qu'aux coûts d'acquisition, aux charges de restructuration et aux autres coûts divers (1 096 ) (828 ) (3 609 ) (2 294 )
Bénéfice net ajusté 6 194 4 376 17 175 12 574

Rapprochement des flux de trésorerie disponibles ajustés et des flux de trésorerie provenant des activités d'exploitation

Trimestres clos les Périodes de neuf mois closes les
(en milliers de dollars canadiens) 31 déc. 2015
T3 2016
31 déc. 2014
T3 2015
31 déc. 2015
Cumul 2016
31 déc. 2014
Cumul 2015
Flux de trésorerie provenant des activités d'exploitation 6 215 5 366 11 259 8 571
Ajouter/déduire :
Dépenses d'investissement (717 ) (956 ) (2 329 ) (1 911 )
Variation nette des éléments hors trésorerie du fonds de roulement liés à l'exploitation 17 (976 ) 2 294 3 854
Coûts d'acquisition, charges de restructuration et autres coûts divers(1) 532 268 690 1 172
Dépenses liées au PAPE et obligation au titre des avantages tangibles exigés par le CRTC(1) - - 5 800 -
Flux de trésorerie disponibles ajustés 6 047 3 702 17 714 11 686

Note au lecteur : Les états financiers consolidés intermédiaires résumés, le rapport de gestion et les états de la situation financière sont publiés sur le site de la société, au www.stingray.com, de même que sur SEDAR, au www.sedar.com.

Renseignements

  • Mathieu Péloquin
    Vice-président principal, marketing et communications
    Stingray
    514 664-1244, poste 2362
    mpeloquin@stingray.com