Groupe Stingray Digital Inc.
TSX : RAY.A
TSX : RAY.B

Groupe Stingray Digital Inc.

16 juin 2016 07h00 HE

Stingray dévoile ses résultats records pour le quatrième trimestre et l'exercice 2016

Forte croissance des activités internationales

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwired - 16 juin 2016) -

Faits saillants de l'exercice

  • Les produits ont augmenté de 26,7 % pour atteindre un sommet record de 89,9 millions de dollars.
  • Les produits récurrents ont atteint 77,6 millions de dollars (86 % du total des produits), soit une hausse de 22,1 %.
  • Le bénéfice net s'est élevé à un record de 13,9 millions de dollars, soit 0,29 $ par action (dilué), en hausse de 110,1 % par rapport à l'exercice précédent.
  • Le BAIIA ajusté a progressé de 13,7 % pour atteindre un sommet record de 31,0 millions de dollars.
  • Le bénéfice net ajusté a atteint 24,3 millions de dollars, soit 0,50 $ par action (dilué), en hausse de 36,3 % par rapport à l'exercice précédent.
  • Les flux de trésorerie disponibles ajustés ont atteint 24,0 millions de dollars, soit une hausse de 40,8 %.
  • La société a fait l'acquisition de Brava Group, d'iConcerts, de DMD et de Nümedia pour une contrepartie totale de 33,1 millions de dollars.
  • Le dividende annuel est de 0,14 $ par action.

Faits saillants du quatrième trimestre

  • Les produits ont augmenté de 30,6 % pour atteindre 25,7 millions de dollars.
  • Les produits récurrents ont atteint 21,9 millions de dollars (85 % du total des produits), soit une hausse de 27,6 %.
  • Le bénéfice net s'est élevé à 3,2 millions de dollars, soit 0,06 $ par action (dilué), en hausse de 68,9 % par rapport au trimestre correspondant de l'exercice précédent.
  • Le BAIIA ajusté a progressé de 6,3 % pour atteindre 8,2 millions de dollars.
  • Le bénéfice net ajusté a atteint 7,1 millions de dollars, soit 0,14 $ par action (dilué), en hausse de 35,6 % par rapport au trimestre correspondant de l'exercice précédent.
  • Les flux de trésorerie disponibles ajustés ont atteint 6,3 millions de dollars, soit une hausse de 17,4 %.
  • La société a fait l'acquisition de Nümedia pour une contrepartie totale de 1,9 millions de dollars.
  • La société a déclaré un dividende trimestriel de 0,035 $ par action.

Groupe Stingray Digital Inc. (TSX:RAY.A)(TSX:RAY.B) (« Stingray » ou la « société »), chef de file des services musicaux multiplateformes interentreprises et des solutions multimédias en magasin, dévoilait aujourd'hui ses résultats financiers pour le quatrième trimestre et l'exercice clos le 31 mars 2016.

Faits saillants financiers
(en milliers de dollars, sauf les données par action)
Trimestres clos les
31 mars
Exercices clos les
31 mars
2016 2015 % 2016 2015 %
Produits 25 658 19 648 30,6 89 944 70 989 26,7
Produits récurrents 21 860 17 127 27,6 77 587 63 535 22,1
BAIIA ajusté1) 8 219 7 731 6,3 31 004 27 275 13,7
Bénéfice net 3 247 1 923 68,9 13 881 6 607 110,1
Par action - dilué (en $) 0,06 0,06 - 0,29 0,19 52,6
Bénéfice net ajusté2) 7 135 5 260 35,6 24 309 17 834 36,3
Par action - dilué (en $) 0,14 0,15 (6,7 ) 0,50 0,53 (5,7 )
Flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation 7 709 1 337 476,6 18 968 9 908 91,4
Flux de trésorerie disponibles ajustés3) 6 280 5 351 17,4 23 994 17 037 40,8
1) Le BAIIA ajusté, une mesure non conforme aux IFRS, est défini comme suit : le bénéfice net avant le montant net des charges financières, la variation de la juste valeur des placements, les impôts, l'amortissement des immobilisations corporelles et incorporelles et les radiations, la rémunération fondée sur des actions, les charges liées aux unités d'actions incessibles et aux unités d'actions différées, les frais liés au premier appel public à l'épargne (le « PAPE »), l'obligation au titre des avantages tangibles exigés par le CRTC, les coûts d'acquisition, les charges de restructuration et d'autres coûts divers.
2) Le bénéfice net ajusté, une mesure non conforme aux IFRS, est défini comme suit : le bénéfice net avant l'amortissement des immobilisations incorporelles, la rémunération fondée sur des actions, la variation de la juste valeur des placements, les frais liés au PAPE, l'obligation au titre des avantages tangibles exigés par le CRTC, les coûts d'acquisition, les charges de restructuration et d'autres coûts divers, déduction faite des impôts connexes.
3) Les flux de trésorerie disponibles ajustés, une mesure non conforme aux IFRS, sont définis comme suit : les flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation, diminués des dépenses d'investissement liées aux immobilisations corporelles et aux immobilisations incorporelles acquises séparément, de la variation nette des éléments hors trésorerie du fonds de roulement, des frais liés au PAPE, de l'obligation au titre des avantages tangibles exigés par le CRTC, des coûts d'acquisition, des charges de restructuration et d'autres coûts divers, déduction faite des impôts connexes.

« Nous venons de clore notre premier exercice en tant que société cotée en bourse et nous avons plusieurs réalisations à notre actif. D'après les résultats du quatrième trimestre, nos produits annualisés ont franchi la barre des 100 millions de dollars, et l'apport des activités internationales approche les 50 % », a déclaré Eric Boyko, président, chef de la direction et cofondateur de Stingray.

« Comme prévu, nous avons multiplié nos activités d'acquisition et conclu quatre acquisitions totalisant un investissement de 33,1 millions de dollars, compte tenu des contreparties conditionnelles. Les sociétés acquises au cours de l'exercice ont ajouté 6,9 millions de dollars à nos produits et ont bonifié le BAIIA ajusté; elles devraient nous permettre de réaliser de nouvelles synergies dans les trimestres à venir et nous offrir d'importantes possibilités de ventes croisées.

« Les acquisitions font partie intégrante de notre modèle d'affaires et nous avons repéré plusieurs autres occasions. Il me paraît cependant important de souligner la croissance naturelle, sur une base consolidée, de nos activités sur le marché international, qui a été rendue possible par le lancement de nouveaux produits et les ventes croisées favorisées par les acquisitions.

« La diversification de nos activités, l'envergure de notre entreprise, la vigueur de notre bilan et les nombreuses occasions de croissance qui s'offrent à nous, tant en interne qu'au moyen d'acquisitions futures, nous permettent d'entamer notre nouvel exercice avec beaucoup de confiance », conclut M. Boyko.

Résultats du quatrième trimestre

La société a généré des produits de 25,7 millions de dollars au quatrième trimestre de 2016, soit une hausse de 30,6 % par rapport aux 19,6 millions de dollars de l'exercice précédent. Cette hausse est principalement attribuable aux acquisitions, combinées à la croissance importante sur les marchés internationaux et au lancement de nouveaux produits. Les produits ont également été favorisés par le taux de change avantageux du dollar américain.

Les produits récurrents ont atteint 21,9 millions de dollars au quatrième trimestre de 2016, soit une hausse de 27,6 % par rapport à la même période de l'exercice précédent. Leur poids par rapport à l'ensemble des produits a légèrement reculé, s'établissant à 85 %. Les produits générés à l'international ont une fois de plus affiché une forte croissance, représentant 47,4 % du total des produits, en hausse par rapport aux 32,9 % de l'exercice précédent.

Les produits tirés de la diffusion musicale ont progressé de 38,0 % pour atteindre 19,4 millions de dollars, essentiellement en raison de l'acquisition de Brava, de Digital Media Distribution Pty Ltd. (« DMD ») et d'iConcerts au cours de l'exercice 2016. Les produits tirés de la musique pour entreprises ont quant à eux augmenté de 11,8 % pour s'établir à 6,2 millions de dollars, principalement en raison des produits non récurrents tirés des services d'installation et des ventes de matériel.

Le BAIIA ajusté s'est élevé à 8,2 millions de dollars (32,0 % des produits) au quatrième trimestre de 2016, contre 7,7 millions de dollars (39,3 % des produits) à l'exercice précédent. La hausse de 6,3 % du BAIIA ajusté est principalement attribuable aux acquisitions de Brava, de DMD et d'iConcerts ainsi qu'à la croissance naturelle sur les marchés internationaux. La diminution de la marge du BAIIA s'explique principalement par les charges administratives incluses dans les récentes acquisitions desquelles des synergies futures sont attendues, à l'embauche de personnel supplémentaire, aux frais liés au contenu pour soutenir les acquisitions et des charges générales et administratives supplémentaires afférentes aux obligations en tant que société ouverte. Nous prévoyons que notre marge s'améliorera progressivement à 35,0 % au cours des 3 prochains trimestres suite à la réalisation des synergies prévues des récentes acquisitions.

Au quatrième trimestre, la société a déclaré un bénéfice net de 3,2 millions de dollars, soit 0,06 $ par action (après dilution), comparativement à 1,9 million de dollars, soit 0,06 $ par action (après dilution), pour la même période en 2014. L'augmentation, principalement attribuable à la hausse des résultats d'exploitation, à la hausse du recouvrement d'impôt afférent à la constatation de pertes fiscales non comptabilisées antérieurement, à la baisse de l'amortissement des immobilisations incorporelles, a été contrebalancée par la variation de la juste valeur des placements.

Le bénéfice net ajusté a progressé de 35,6 % pour atteindre 7,1 millions de dollars, soit 0,14 $ par action (après dilution), contre 5,3 millions de dollars, soit 0,15 $ par action (après dilution) l'an dernier. L'augmentation est principalement attribuable à la hausse du BAIIA ajusté induite par les acquisitions, combinée à la conclusion de nouveaux contrats sur les marchés internationaux et à la hausse du recouvrement d'impôts.

Les flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation ont augmenté pour se chiffrer à 7,7 millions de dollars au quatrième trimestre de 2016, contre 1,3 million de dollars l'an dernier. Pour le trimestre clos le 31 mars 2016, les flux de trésorerie disponibles ajustés ont atteint 6,3 millions de dollars, contre 5,4 millions de dollars à la même période de l'exercice précédent.

Au 31 mars 2016, la société disposait de 3,2 millions de dollars en trésorerie et en équivalents de trésorerie ainsi que d'une facilité de crédit renouvelable de 100,0 millions de dollars, dont une tranche d'environ 65,0 millions de dollars restait inutilisée, ce qui lui donne les moyens de poursuivre ses acquisitions stratégiques et d'atteindre ses objectifs de croissance.

Résultats de l'exercice

Les produits pour l'exercice 2016 ont augmenté de 26,7 % pour s'établir à un record de 89,9 millions de dollars, comparativement à 71,0 millions de dollars l'an dernier. Cette hausse est principalement attribuable aux acquisitions, conjuguées à la croissance sur les marchés internationaux ainsi qu'aux produits non récurrents tirés des services d'installation et des ventes de matériel. En outre, les produits ont été avantagés par le taux de change entre le dollar canadien et le dollar américain.

Le BAIIA ajusté de l'exercice 2016 a progressé de 13,7 % pour s'établir à 31,0 millions de dollars, contre 27,3 millions de dollars pour l'exercice 2015. Cette hausse est due à l'acquisition de Brava, de DMD et d'iConcerts et à la croissance naturelle sur les marchés internationaux.

Le bénéfice net a augmenté à un record de 13,9 millions de dollars (0,29 $ par action après dilution) à l'exercice 2016, comparativement à 6,6 millions de dollars (0,19 $ par action après dilution) à l'exercice 2015. Enfin, le bénéfice net ajusté a grimpé de 36,3 % pour atteindre 24,3 millions de dollars, soit 0,50 $ par action (dilué), comparativement à 17,8 millions de dollars, soit 0,53 $ par action (dilué) l'an dernier.

Déclaration de dividende

Le 24 mars 2016, la société a déclaré un dividende de 0,035 $ par action à droit de vote subalterne, action à droit de vote subalterne variable et action à droit de vote multiple, payable le 15 juin 2016 aux porteurs de ces actions inscrits au registre en date du 31 mai 2016.

La politique de la société en matière de dividendes est assujettie au pouvoir discrétionnaire du conseil d'administration et peut varier en fonction notamment des flux de trésorerie disponibles, des résultats d'exploitation, de la situation financière, des perspectives de croissance ou de tout autre facteur que le conseil d'administration juge pertinent.

Les dividendes payés sont désignés comme « déterminés » aux fins de la Loi de l'impôt sur le revenu (Canada) et des dispositions équivalentes de la fiscalité provinciale et territoriale.

Autres faits saillants des activités

Le 24 février 2016, la société annonçait qu'elle s'était portée acquéreur de Nümedia, entreprise qui compte Cogeco Services Réseaux (filiale de Cogeco Communications inc.) au nombre de ses actionnaires minoritaires. Nümedia offre à sa clientèle des solutions médias intelligentes en lieu de vente, notamment de la musique, des expériences sensorielles, des communications, des stratégies d'engagement des consommateurs et des initiatives d'activation de marque. La décision de Stingray de procéder à l'acquisition de Nümedia est principalement motivée par l'impressionnant éventail de clients de l'entreprise, œuvrant dans une variété d'industries. La transaction créera d'importantes synergies opérationnelles pour Stingray Affaires, qui est actuellement présente dans plus de 74 000 commerces au Canada et compte notamment ALDO, TD Canada Trust, les restaurants A&W, Sports Experts, Sobeys et Canadian Tire parmi ses clients. La transaction a été évaluée à 2 millions de dollars.

Le 29 février 2016, la société annonçait la signature d'une entente stratégique avec la société de télécommunications émirienne du. Grâce à ce nouveau partenariat - qui marque la première incursion de Stingray dans ce marché du Moyen-Orient - les services Stingray Musique et Stingray Concerts seront désormais offerts aux abonnés de la télévision de du de l'ensemble des Émirats arabes unis.

Le 18 avril 2016, la société annonçait l'obtention d'un contrat découlant d'un appel d'offres de la Régie des alcools de l'Ontario (LCBO). Stingray, qui compte parmi les fournisseurs de la LCBO depuis 2009, offrira désormais des solutions musicales sur mesure dans les quelque 650 succursales de la société d'État en Ontario.

Le 2 mai 2016, la société annonçait l'élargissement de son entente de distribution avec le câblo-opérateur Comcast. Des milliers de nouvelles pièces musicales seront désormais offertes par l'intermédiaire de la plateforme de vidéo sur demande Xfinity On Demand.

Le 15 juin 2016, 2Connect Media BV, filiale en propriété exclusive de la société, a acquis la chaîne de télévision Festival 4K, un leader en chaîne Ultra HD avec une base de client international, pour une contrepartie totale de 3 126 $ (2 174 euros) incluant la contrepartie conditionnelle. Les fournisseurs de télévision payante distribuant la chaine comprennent VOO en Belgique, Free en France et Vodafone en Espagne.

Téléconférence

La société tiendra une téléconférence pour présenter ses résultats le jeudi 16 juin 2016, à 10 h (heure de l'Est). Les personnes intéressées peuvent s'y joindre en composant le 647 788-4922 (Toronto) ou le 1 877 223-4471 (sans frais). Ceux qui ne peuvent le faire pourront ultérieurement écouter un enregistrement en composant le 416 621-4642 (Toronto) ou le 1 800 585-8367 (sans frais), suivi du code « 7356228 ». L'enregistrement pourra être écouté jusqu'au 14 juillet 2016.

À propos de Stingray

Stingray (TSX:RAY.A)(TSX:RAY.B) est un chef de file des services musicaux multiplateformes interentreprises et des solutions multimédias en magasin qui exerce des activités à l'échelle mondiale. Elle rejoint environ 400 millions d'abonnés de la télévision payante (ou ménages) dans 152 pays. S'adressant au grand public comme aux entreprises, les produits de Stingray comprennent les services de musique et de vidéos numériques Stingray Musique, Stingray Concerts, Stingray Brava, Stingray Djazz, Stingray Vidéoclips, Stingray Lite TV, Stingray Ambiance, Stingray Karaoke et iConcerts. Stingray propose également diverses solutions d'affaires, dont les produits musicaux et d'affichage numérique offerts par l'entremise de sa division Stingray Affaires. La société a son siège social à Montréal et emploie près de 300 personnes dans le monde, notamment aux États-Unis, au Royaume-Uni, aux Pays-Bas, en Suisse, en France, en Israël, en Australie et en Corée du Sud. Stingray a été finaliste au palmarès Technologie Fast 50MC de Deloitte en 2013 et 2014, et a été nommée parmi les entreprises canadiennes affichant la croissance la plus rapide par le magazine PROFIT. En 2016, Stingray a remporté les grands honneurs dans la catégorie « Meilleures relations avec les investisseurs lors d'un premier appel public à l'épargne » dans la cadre de la cérémonie de remise de prix d'IR Magazine Canada. Pour en savoir davantage, visitez le site www.stingray.com.

Information prospective

Le présent communiqué contient de l'« information prospective » au sens de la législation en valeurs mobilières canadienne applicable, notamment des énoncés sur les objectifs, les convictions, les projets, les attentes, les prévisions, les estimations et les intentions de la société. On reconnaît généralement les énoncés contenant de l'information prospective à l'emploi de mots et d'expressions comme « pourrait », « devrait », « s'attendre à », « compter », « croire », « escompter », « prévoir », « projeter », « estimer », « planifier » et « continuer », entre autres, ou de la forme négative de ces termes ou d'une terminologie semblable, y compris des références à certaines hypothèses. Veuillez noter, toutefois, que ce ne sont pas tous les énoncés prospectifs qui contiennent ce genre de formulations. Les énoncés prospectifs reposent sur un certain nombre d'hypothèses et sont assujettis à une variété de risques et d'incertitudes qui, pour la plupart, sont indépendants de la volonté de la société. En raison de ces risques et incertitudes, les résultats réels pourraient différer sensiblement de ceux exprimés de façon explicite ou implicite dans les énoncés prospectifs. Ces risques et incertitudes comprennent, entre autres, les facteurs de risque présentés dans le prospectus de Stingray daté du 26 mai 2015, publié sur SEDAR, au www.sedar.com. Par conséquent, la mise en garde qui précède vise toute l'information prospective contenue dans le présent communiqué, et rien ne garantit que les résultats ou les développements escomptés par Stingray se matérialiseront ou, même s'ils se matérialisent pour l'essentiel, qu'ils produiront les conséquences ou les effets attendus sur les activités, la situation financière ou les résultats d'exploitation de Stingray. Sauf indication contraire ou à moins que le contexte ne s'y oppose, les énoncés prospectifs ne sont formulés qu'en date du présent communiqué, et la société ne s'engage d'aucune façon à les mettre à jour ou à les modifier pour tenir compte de faits nouveaux ou d'événements ultérieurs ni pour quelque autre raison, à moins que la loi ne l'y oblige.

Mesures non conformes aux IFRS

La société estime que le BAIIA ajusté, la marge du BAIIA ajusté, le bénéfice net ajusté, le bénéfice net ajusté par action et les flux de trésorerie disponibles ajustés sont des mesures importantes pour évaluer son rendement. Toutes ces mesures financières non conformes aux IFRS ne sont pas des mesures du bénéfice ni des flux de trésorerie reconnues par les IFRS et elles n'ont pas de définition normalisée aux termes des IFRS. Notre méthode de calcul et notre définition de ces mesures financières pourraient différer de celles d'autres émetteurs; par conséquent, celles-ci pourraient ne pas se prêter aux comparaisons avec les mesures équivalentes d'autres émetteurs. Les investisseurs sont priés de noter que les mesures financières non conformes aux IFRS ne doivent pas être interprétées comme des substituts du bénéfice net établi selon les IFRS en tant qu'indicateurs de notre rendement, ni des flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation en tant que mesures de la trésorerie ou des flux de trésorerie.

Rapprochement du BAIIA ajusté et du bénéfice net ajusté avec le bénéfice net

Trimestres clos les 31 mars Exercices clos les 31 mars
(en milliers de dollars canadiens) 2016
T4 2016
2015
T4 2015
2016
Exercice 2016
2015
Exercice 2015
Bénéfice net 3 247 1 923 13 881 6 607
Charges financières (produits financiers), montant net 836 942 (418 ) 4 686
Variation de la juste valeur des placements 1 113 (451 ) (7 345 ) (1 801 )
Impôts (1 428 ) (241 ) 275 (837 )
Amortissement des immobilisations corporelles et radiations 594 597 2 146 2 125
Amortissement des immobilisations incorporelles 2 624 3 653 12 882 12 854
Rémunération fondée sur des actions 390 376 1 351 800
Charges liées aux unités d'actions incessibles et aux unités d'actions différées 319 221 963 221
Frais liés au PAPE et obligation au titre des avantages tangibles exigés par le CRTC 21 - 5 821 -
Coûts d'acquisition, charges de restructuration et autres coûts divers 503 711 1 448 2 620
BAIIA ajusté 8 219 7 731 31 004 27 275
Charges financières (produits financiers), montant net (836 ) (942 ) 418 (4 686 )
Impôts 1 428 241 (275 ) 837
Amortissement des immobilisations corporelles et radiations (594 ) (597 ) (2 146 ) (2 125 )
Charge d'impôts liée à la variation de la juste valeur des placements, à la rémunération fondée sur des actions, aux charges liées aux unités d'actions incessibles et aux unités d'actions différées, à l'amortissement des immobilisations incorporelles, aux frais liés au PAPE et à l'obligation au titre des avantages tangibles exigés par le CRTC ainsi qu'aux coûts d'acquisition, charges de restructuration et autres coûts divers (1 082 ) (1 173 ) (4 692 ) (3 467 )
Bénéfice net ajusté 7 135 5 260 24 309 17 834

Rapprochement des flux de trésorerie disponibles ajustés et des flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation

Trimestres clos les 31 mars Exercices clos les 31 mars
(en milliers de dollars canadiens) 2016
T4 2016
2015
T4 2015
2016
T4 2016
2015
T4 2015
Flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation 7 709 1 337 18 968 9 908
Ajouter/déduire :
Dépenses d'investissement (1 100 ) (528 ) (3 429 ) (2 439 )
Variation nette des éléments hors trésorerie du fonds de roulement liés à l'exploitation (718 ) 4 164 1 576 8 018
Coûts d'acquisition, charges de restructuration et autres coûts divers1) 368 378 1 058 1 550
Frais liés au PAPE et obligation au titre des avantages tangibles exigés par le CRTC1) 21 - 5 821 -
Flux de trésorerie disponibles ajustés 6 280 5 351 23 994 17 037

Note au lecteur : Les états financiers consolidés et le rapport de gestion sont publiés sur le site de la société, au www.stingray.com, de même que sur SEDAR, au www.sedar.com.

Renseignements

  • Mathieu Péloquin
    Vice-président principal, marketing et communications
    Stingray
    514 664-1244, poste 2362
    mpeloquin@stingray.com