Stornoway Diamond Corporation
TSX : SWY

Stornoway Diamond Corporation

20 oct. 2014 07h29 HE

Stornoway accroît la capacité de récupération de gros diamants de l'usine de traitement de Renard

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwired - 20 oct. 2014) - Stornoway Diamond Corporation (TSX:SWY)(la « Société » ou « Stornoway ») est heureuse d'annoncer les résultats d'une optimisation de l'usine de traitement de diamants du projet Renard, un exercice qui devrait permettre dès maintenant d'accroître de beaucoup la capacité de récupération de gros diamants de l'usine, et ce, sans aucun coût d'investissement supplémentaire.

L'usine de traitement de diamants de Renard sera aménagée et construite aux termes d'une entente IAGC intervenue entre SNC-Lavalin inc. et Stornoway, cette entente prévoit également la sous-traitance à AMEC Americas Ltd. et à DRA Americas (DRA) des services d'ingénierie spécialisés et de certains services de soutien technique sur le terrain, en ce qui a trait au concassage en usine, à la manutention du matériel et aux circuits de récupération des diamants. Les travaux d'ingénierie détaillés de l'usine sont en cours et la première coulée de béton pour les fondations de l'usine est prévue en avril 2015. Toutefois, les travaux réalisés à ce jour ont signalé suffisamment de possibilités d'amélioration de de la conception et suffisamment d'économies de coûts pour permettre une totale intégration du circuit de récupération des gros diamants (RGD) à même le schéma de traitement primaire de l'usine et à l'intérieur de l'enveloppe budgétaire actuelle, et ce, sans incidence sur la capacité prévue de traitement de minerai de 2,2 M tonnes par année. L'étude de faisabilité optimisée du projet diamantifère Renard de janvier 2013 proposait un schéma de traitement axé sur la récupération de diamants d'un diamètre pouvant atteindre 30 mm (l'équivalent d'une pierre ronde octaèdre de 200 carats), et éventuellement l'ajout d'un circuit RGD si nécessaire. Les investissements pour l'aménagement de l'usine avaient alors été estimés à 162,7 M$ CAN, excluant les dépenses de fonctionnement capitalisées. Le nouvel aménagement de l'usine prévoit la récupération de diamants pouvant atteindre 45 mm de diamètre (l'équivalent d'une pierre ronde octaèdre de 600 carats) et l'investissement requis est estimé à 147,1 M$ CAN.

Matt Manson, président et chef de la direction, a déclaré : « Les améliorations que nous apporterons à la conception de l'usine de Renard nous permettront de récupérer une valeur potentiellement plus grande à partir de ces gros diamants qui sont caractéristiques au projet. La dernière évaluation des échantillons de diamants de Renard, menée en mars 2014, par WWW International Diamond Consultants Ltd., a indiqué une valeur moyenne pondérée de 190 $ US/carat pour les trois kimberlites des réserves minérales du projet, et une valeur de 197 $ US/carat pour celle de Renard 2 qui représente 82 % de la production des 11 premières années. Ces évaluations des modèles de prix de référence de diamants non actualisés, établis de manière conventionnelle ne tiennent compte que de la valeur nominale pour les diamants de plus de 10,8 carats. La composition granulométrique des échantillons recueillis à Renard 2 suggère cependant un potentiel de récupération de trois à six pierres de 50 à 100 ct, et de une ou deux pierres de plus de 100 ct, à tous les 100 000 carats environ (ce qui représente 2 à 3 semaines de production à plein régime). Quoiqu'on ne puisse garantir la présence et la qualité de telles pierres dans un projet diamantifère donné, les données des échantillons recueillis à ce jour laissent entrevoir leur présence, et leur impact sur les revenus du projet pourrait être d'importance. Avoir, dès le début du projet, un aménagement optimal pour récupérer ces diamants, dans les limites du budget actuel établi, est une réalisation des plus remarquables de notre équipe de projets. »

Le schéma de traitement de l'usine optimisée de Renard, mis au point par DRA, conservera le processus de concassage en trois étapes prévu à l'étude d'optimisation de janvier 2013. Le minerai brut sera broyé par un concasseur à mâchoires primaire dont le point de coupure maximal est de 230 mm pour ensuite aller alimenter un scrubber rotatif de 4 mètres de diamètre et y être désagrégé. L'alimentation directe des circuits de séparation en milieu dense (SMD) sera de +1 mm à -19 mm (comparativement à +1 mm à -30 mm précédemment) afin d'améliorer l'efficacité et réduire les risques de bris de diamants. La récupération des diamants des concentrés se fera par séparation magnétique et par une technologie de rayons X fournie par DebTech, sans table à graisse. Des essais au banc réalisés chez DebTech sur les diamants de Renard ont récemment indiqué une efficacité de récupération de 98 % avec les trieuses à rayons X qui seront employées. L'alimentation directe du crible du scrubber au circuit RGD sera de +19 mm à - 45 mm, avec une coupure pouvant atteindre 60 mm. La matière surclassée de +45 mm à -230 mm sera envoyée à un concasseur à cônes alimenté par étranglement, avant de retourner aux circuits SMD et RGD à travers un crible classeur. Les matières du circuit RGD ne contenant pas de diamant et les rejets du SMD de +6 mm à -19 mm seront envoyés à des cylindres de broyage haute pression (CBHP), et le cake résultant retournera au scrubber pour désagglomération. Les rejets fins de -1 mm seront récupérés grâce à un épaississeur et à l'hydrocyclone d'épuration avant l'égouttage mécanique par centrifugeuse et la combinaison avec les rejets de SMD de +1 mm -6 mm pour élimination par séchage et épaississement, comme prévu initialement.

La capacité de traitement de minerai nominale demeurera à 6000 tonnes par jour (2,2 M tonnes par année) si l'utilisation générale de l'usine (UGU) est de 78 %, elle pourra aller jusqu'à 7000 tonnes par jour (2,6 M tonnes par année) si celle-ci est de 83 % et qu'il y a une plus grande optimisation de l'exploitation. Le plan de mine de Renard prévoit une alimentation de minerai de 6000 tonnes par jour en provenance des opérations à ciel ouvert et souterraine de Renard 2 et de Renard 3, auxquelles s'ajouteront les 1000 tonnes par jour de la mine à ciel ouvert de Renard 65.

À propos du projet diamantifère Renard

Le projet diamantifère Renard est situé à environ 250 km au nord de la communauté crie de Mistissini et 350 km au nord de Chibougamau dans la région de la baie James, dans le centre-nord du Québec. En novembre 2011, Stornoway a publié les résultats d'une étude de faisabilité au projet Renard suivie d'une étude d'optimisation en janvier 2013, lesquelles soulignaient que le projet avait le potentiel de devenir un producteur important de diamants bruts de haute valeur sur une longue durée de vie de la mine. Les réserves minérales probables, au sens attribué à ce terme dans le Règlement 43-101, atteignent 17,9 millions de carats. Le total des ressources minérales indiquées, y compris les réserves minérales, atteint 27,1 millions de carats, auquel s'ajoutent 16,9 millions de carats classés comme ressources minérales présumées et de 25,7 millions à 47,8 millions de carats classés comme un potentiel d'exploration supplémentaire hors ressources. Toutes les kimberlites demeurent ouvertes en profondeur. Les lecteurs sont invités à consulter le rapport technique daté du 29 décembre 2011 relativement à l'étude de faisabilité de novembre 2011 portant sur le projet diamantifère Renard et le rapport technique daté du 28 février 2013 relativement à l'étude d'optimisation de janvier 2013 pour de plus amples renseignements et d'autres hypothèses concernant le projet. Les informations de natures géologiques ont été compilés sous la supervision de monsieur Robin Hopkins P. Geologist (NT-NU), Vice-président exploration et les informations relatives aux traitements des diamants et aux coûts d'immobilisations ont été développé sous la supervision de monsieur Patrick Godin, Ing (Québec), Vice-président et Chef des opérations.

À propos de Stornoway Diamond Corporation

Stornoway est l'une des plus importantes sociétés canadiennes d'exploration et de mise en valeur de propriétés diamantifères et elle est inscrite à la cote de la Bourse de Toronto sous le symbole SWY. Son siège social est situé à Montréal. Son projet phare, le projet diamantifère Renard, qu'elle détient en propriété exclusive, est en voie de devenir la première mine de diamants du Québec. Stornoway est une société axée sur la croissance qui détient un actif de classe mondiale dans l'un des meilleurs territoires miniers au monde et l'un des plus remarquables milieux d'affaires du secteur minier au monde

Au nom du conseil d'administration
STORNOWAY DIAMOND CORPORATION
/s/ « Matt Manson »
Matt Manson
Président et chef de la direction

Le présent communiqué de presse contient des « énoncés prospectifs » au sens des lois sur les valeurs mobilières canadiennes et du terme « forward-looking statements » dans la Private Securities Litigation Reform Act of 1995 des États-Unis. Ces énoncés, appelés dans les présentes « énoncés prospectifs », sont préparés à la date du présent communiqué de presse et la Société n'entend pas les mettre à jour et n'a aucune obligation de le faire, sauf si elle y est tenue par la loi.

Les énoncés prospectifs se rapportent à des événements futurs ou à un rendement futur; ils reflètent les attentes ou les opinions actuelles concernant des événements futurs et ils comprennent, sans s'y limiter, des énoncés à l'égard i) de la quantité de ressources minérales et de gisements minéraux potentiels des cibles d'exploration; ii) de la quantité de la production future pour une période donnée; iii) de la valeur actualisée nette et des taux de rendement internes de l'exploitation minière; iv) des hypothèses relatives à la teneur récupérée, à la récupération moyenne du minerai, à la dilution interne, à la dilution minière et à d'autres paramètres indiqués dans l'étude de faisabilité ou l'étude d'optimisation; v) des hypothèses relatives aux produits bruts des activités ordinaires, aux flux de trésorerie opérationnels et à d'autres éléments des produits des activités ordinaires indiqués dans l'étude de faisabilité ou l'étude d'optimisation; vi) du potentiel d'agrandissement de la mine et de sa durée de vie prévue; vii) des délais prévus pour la délivrance des permis et des approbations réglementaires et la prise de décision de production; viii) des délais d'exécution prévus pour la construction d'un chemin minier par Stornoway et pour l'achèvement en général du prolongement de la route 167 et des obligations financières ou des coûts supportés par Stornoway pour le prolongement de cette route; ix) des plans d'exploration futurs; x) des cours futurs des diamants bruts; et xi) des sources de financement et des besoins de financement prévus. Toute déclaration qui exprime ou implique des discussions en ce qui concerne les prévisions, attentes, croyances, plans, projections, objectifs, hypothèses ou événements ou rendement futurs (souvent, mais pas toujours, en utilisant des mots ou expressions tels que « s'attendre à », « prévoir », « planifier », « projeter », « estimer », « supposer », « avoir l'intention », « stratégie », « buts », « objectifs » ou des variantes de ceux-ci ou en indiquant que certaines actions, événements ou résultats « peuvent », « pourraient » ou « devraient » être pris, survenir ou être atteints ou en utilisant le mode futur ou conditionnel à leur égard ou encore la forme négative de l'un de ces termes ou d'expressions similaires) n'est pas un énoncé de faits historiques et peut être un énoncé prospectif.

Les énoncés prospectifs sont établis en fonction de certaines hypothèses et d'autres facteurs importants qui, s'ils se révèlent inexacts, pourraient amener les résultats, performances ou réalisations réels de Stornoway à différer considérablement des résultats, performances ou réalisations futurs exprimés ou sous-entendus dans ces énoncés. Ces énoncés et renseignements s'appuient sur plusieurs hypothèses en ce qui concerne les stratégies d'entreprise actuelles et futures ainsi que le contexte dans lequel Stornoway exercera son activité à l'avenir, y compris le prix des diamants, les coûts prévus et la capacité de Stornoway d'atteindre ses objectifs. Parmi certains facteurs importants qui pourraient amener les résultats, performances ou réalisations réels à différer considérablement de ceux prévus dans les énoncés prospectifs, on compte i) les investissements requis et les besoins estimatifs en matière de main-d'œuvre; ii) les estimations de la valeur actualisée nette et des taux de rendement internes; iii) la réception des approbations réglementaires selon des modalités acceptables dans des délais habituels; iv) l'hypothèse selon laquelle une décision de production sera prise et cette décision sera positive; v) le calendrier prévu de mise en production de la mine; vi) le calendrier prévu de la construction d'un chemin minier par Stornoway et de l'achèvement en général du prolongement de la route 167 et son impact sur le calendrier de développement de Renard; vii) le calendrier prévu des consultations avec la collectivité et l'incidence de ces consultations sur le processus d'approbation réglementaire; viii) les cours des diamants bruts et leur possible impact sur la valeur du projet Renard; et ix) les plans d'exploration et les objectifs futurs. Des risques additionnels sont décrits dans la notice annuelle et les rapports de gestion annuel et intermédiaire récemment déposés par Stornoway, ainsi que dans d'autres documents d'information disponibles sous le profil de la Société à l'adresse www.sedar.com.

Par nature, les énoncés prospectifs comportent des incertitudes et des risques inhérents, tant généraux que spécifiques, et il y a un risque que les estimations, les prévisions, les projections et les autres énoncés prospectifs ne se concrétisent pas ou que les hypothèses ne reflètent pas la réalité future. Nous avertissons les lecteurs de ne pas se fier indûment à ces énoncés, étant donné que différents facteurs de risque importants pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent sensiblement des opinions, des plans, des objectifs, des attentes, des prévisions, des estimations, des hypothèses et des intentions qui sont exprimés dans ces énoncés prospectifs.

Ces facteurs de risque peuvent être généralement décrits comme le risque que les hypothèses et estimations mentionnées ci-dessus ne se matérialisent pas, incluant l'hypothèse figurant dans plusieurs énoncés prospectifs selon laquelle d'autres énoncés prospectifs seront exacts, mais ils comprennent particulièrement, sans s'y limiter, i) les risques liés aux variations de teneur, de lithologies kimberlitiques et de contenu de roche encaissante dans le matériau identifié en tant que ressources minérales par rapport aux prévisions; ii) les variations des taux de récupération et de fracturation; iii) l'incertitude accrue entourant les cibles d'exploration susceptibles de renfermer des gisements minéraux potentiels; iv) les faits nouveaux survenant sur les marchés mondiaux du diamant; v) les hausses plus lentes que prévu des évaluations des diamants; vi) les risques associés aux fluctuations du dollar canadien et d'autres monnaies par rapport au dollar américain; vii) les augmentations relatives aux coûts en capital et aux coûts opérationnels proposés; viii) les hausses des coûts de financement ou les changements défavorables touchant les conditions du financement disponible, le cas échéant; ix) des taux d'imposition ou de redevances plus élevés que prévu; x) les résultats de l'exploration dans les zones d'élargissement potentiel des ressources; xi) les changements visant les plans de mise en valeur ou d'exploitation minière en raison de changements visant d'autres facteurs ou des résultats d'exploration de Stornoway; xii) les changements visant les paramètres de projet alors que la mise au point des plans se poursuit; xiii) les risques liés à l'obtention d'approbations réglementaires ou à la mise en œuvre de l'entente sur les répercussions et les avantages existante conclue avec les communautés autochtones; xiv) les incidences de la concurrence sur les marchés où Stornoway exerce des activités; xv) les risques d'exploitation et d'infrastructure; xvi) le risque technique, le risque environnemental, le risque lié aux permis et le risque d'exécution se rapportant à la construction par Stornoway d'un chemin minier faisant partie du prolongement de la route 167; xvii) les risques additionnels décrits dans la notice annuelle et les rapports de gestion annuel et intermédiaire récemment déposés par Stornoway, ainsi que l'anticipation de la part de Stornoway par rapport à la gestion des risques décrits plus haut et l'efficacité avec laquelle elle les gère. Stornoway prévient le lecteur que la liste qui précède de facteurs qui peuvent influer sur les résultats futurs n'est pas exhaustive.

Lorsqu'ils se fient à nos énoncés prospectifs pour prendre des décisions concernant Stornoway, les investisseurs et les autres parties doivent soigneusement considérer les facteurs ainsi que les autres incertitudes et événements potentiels évoqués plus haut. Stornoway ne s'engage pas à mettre à jour les énoncés prospectifs, qu'ils soient écrits ou verbaux, qui peuvent être faits de temps à autre, par elle ou en son nom, sauf si elle y est tenue par la loi.

Renseignements