Stornoway Diamond Corporation
TSX : SWY

Stornoway Diamond Corporation

20 juil. 2011 11h28 HE

Stornoway annonce de nouvelles nominations au conseil d'administration

VANCOUVER, COLOMBIE-BRITANNIQUE--(Marketwire - 20 juillet 2011) - Stornoway Diamond Corporation (TSX:SWY) est heureuse d'annoncer la nomination de Mme Monique Mercier, M. John LeBoutillier et M. Michel Blouin au conseil d'administration de la Société, avec prise d'effet immédiate.

Les nouvelles nominations ont été faites aux termes de la récente acquisition par Stornoway de la participation à 50 % dans le projet diamantifère Renard auparavant détenue par DIAQUEM Inc. (« DIAQUEM »), filiale en propriété exclusive de SOQUEM Inc., elle-même filiale en propriété exclusive d'Investissement Québec. Le projet diamantifère Renard est la propriété vedette de Stornoway et comporte une étude de faisabilité et une évaluation d'impacts environnemental et social connexe devant être terminées au cours du troisième trimestre de cette année. Comme il est prévu aux termes de l'acquisition et permis par les statuts de Stornoway, les nouveaux administrateurs ont été désignés par Investissement Québec et nommés par le conseil d'administration.

Monique Mercier est vice-présidente, Affaires juridiques et chef du bureau de la conformité au sein de Telus Communications Inc. Elle a occupé un certain nombre de postes de haute direction dans les domaines des valeurs mobilières et du droit des sociétés, des ressources humaines et de la gouvernance dans les secteurs des technologies de l'information, des soins de santé et des télécommunications depuis 1989, notamment après de BCE Inc., Bell Canada International Inc. et Emergis Inc. Parmi ses nombreuses nominations à des conseils du secteur et des sociétés, Mme Mercier a agi à titre de membre du conseil d'administration de la Société générale de financement du Québec (de 2006 à 2010) et est membre du comité exécutif de l'Association of Canadian General Counsel.

John LeBoutillier est le président du conseil d'administration de l'Industrielle Alliance, Assurance et services financiers Inc., la quatrième société d'assurance de personnes en importance au Canada et une personnalité bien connue dans le secteur minier au Québec. De 1983 à 1996, il a agi à titre de président et chef de la direction de Sidbec-Dosco (maintenant ArcelorMittal Montréal Inc.), et de 1996 à 2000, à titre de président et chef de la direction de la Compagnie minière IOC. M. LeBoutillier siège également aux conseils de Mazarin Inc. et de Semafo Inc. et est président du conseil d'administration du Groupe Deschênes Inc. En 2000, il a été membre de la Commission d'études sur les services de santé et les services sociaux du Québec (Commission Clair) et, en 2001, membre de la Commission sur la démocratie canadienne et la responsabilisation des entreprises (Commission Bennett/Broadbent). M. LeBoutillier a agi à titre de membre du conseil d'administration de la Société générale de financement du Québec de 1996 à 2010 et a été reçu membre de l'Ordre du Canada.

Michel Blouin est associé au sein de Lavery, l'un des cabinets d'avocats de premier plan au Québec, et compte plusieurs années d'expérience spécialisée en droit des valeurs mobilières dans le secteur minier. L'édition 2010 du répertoire The Best Lawyers in Canada reconnaît M. Blouin à titre de l'un des meilleurs avocats en droit des ressources naturelles au Canada. M. Blouin est le consul honoraire du Danemark pour le Québec et est administrateur et secrétaire-trésorier spécial du Musée des beaux-arts de Montréal.

Eira Thomas, présidente du conseil d'administration, a commenté : « Au nom de mes collègues administrateurs, je souhaite la bienvenue à Monique, John et Michel au conseil de Stornoway. Ces nouvelles nominations surviennent à un stade excitant de l'évolution de la Société alors que nous attendons l'étude de faisabilité du projet Renard et que nous envisageons la tâche de mettre en valeur la première mine diamantifère du Québec. Dans ce contexte, nous sommes heureux de pouvoir annoncer la nomination de ces trois membres expérimentés et talentueux du milieu des affaires québécois. »

Parallèlement aux nouvelles nominations, M. Jean-Jacques Carrier, vice-président principal, chef de la direction financière et chef de la gestion des risques d'Investissement Québec, quittera ses fonctions d'administrateur désigné par DIAQUEM au conseil de Stornoway, poste qu'il occupait depuis le 1er avril 2011. Stornoway souhaite remercier M. Carrier pour ses services rendus à la Société. Les trois nouveaux administrateurs sont tous considérés comme des administrateurs indépendants conformément au Règlement 52-110. Un nombre total de 75,000 options sur actions incitatives ont été octroyées dans le cadre des nominations.

À propos de Stornoway Diamond Corporation

Stornoway Diamond Corporation est l'une des plus importantes sociétés d'exploration et de mise en valeur de propriétés diamantifères au Canada. Elle a pris part à la découverte de plus de 200 kimberlites dans sept districts diamantifères au Canada. La Société dispose d'un portefeuille diversifié de propriétés diamantifères, jouit d'une solide situation financière et peut compter sur des équipes de gestionnaires et de techniciens d'expérience, et ce, pour chacune étapes de la production du diamant, de l'exploration jusqu'à la commercialisation.

À propos du projet diamantifère Renard

Le projet diamantifère Renard est situé à environ 250 km au nord de la communauté Crie de Mistissini et 350 km au nord de Chibougamau dans la région de la baie James, dans le centre-nord du Québec. En mai 2010, Stornoway a déposé un rapport technique conforme au Règlement 43-101 portant sur l'évaluation préliminaire au projet Renard indiquant que le potentiel de production du projet était estimé à environ 30 millions de carats de diamant sur une durée d'exploitation minière de 25 ans, ayant une valeur actualisée nette avant impôt de 885 M$ CA (selon un taux d'actualisation de 8 %) et un taux de rendement interne de 24,8 %. Les ressources minérales indiquées et présumées conformément au Règlement 43-101 s'établissent actuellement à 23,8 millions et à 17,5 millions de carats, respectivement, 23,5 millions à 48,5 millions de carats supplémentaires étant classés comme « gisement de minerai potentiel ». Toutes les kimberlites demeurent ouvertes en profondeur. Les immobilisations totales sont actuellement évaluées à 511 M$, avec des frais d'exploitation moyens d'environ 67 M$ par année et un personnel d'environ 300 personnes. Pour de plus amples renseignements et d'autres hypothèses concernant le projet, les lecteurs peuvent consulter le rapport technique à l'égard du projet diamantifère Renard.

Au nom du conseil d'administration

STORNOWAY DIAMOND CORPORATION

Matt Manson, Président et chef de la direction

Le présent document contient des « énoncés prospectifs » au sens des lois sur les valeurs mobilières canadiennes et du terme « forward-looking statements » dans la Private Securities Litigation Reform Act of 1995 des États-Unis. Cette information et ces énoncés prospectifs, appelés dans les présentes « énoncés prospectifs », sont préparés à la date du présent document, et la Société n'entend pas les mettre à jour et n'a aucune obligation de le faire, sauf si elle y est tenue par la loi.

Les énoncés prospectifs se rapportent à des événements futurs ou à un rendement futur ; ils reflètent les attentes ou les opinions actuels concernant des événements futurs et ils comprennent, sans s'y limiter, des énoncés à l'égard (i) de la quantité de ressources minérales et du gisement minéral potentiel; (ii) de la quantité de la production future pour une période donnée; (iii) de la valeur actualisée nette et du taux de rendement interne de l'opération minière proposée; (iv) des coûts en capitaux et des coûts d'opération; (v) de l'expansion potentielle de la mine et de son espérance de vie; et (vi) des délais prévus pour la délivrance des permis et des approbations réglementaires, l'achèvement d'une étude de faisabilité et de la prise de décision de production. Toute déclaration qui exprime ou implique des discussions en ce qui concerne les prévisions, attentes, croyances, plans, projections, objectifs, hypothèses ou événements futurs ou au rendement (souvent, mais pas toujours, en utilisant des mots ou expressions tels que « s'attend à », « anticipe », « planifie », « projette », « estime », « suppose », « avoir l'intention de », « stratégie », « buts », « objectifs » ou des variantes de ceux-ci ou en indiquant que certaines actions, événements ou résultats « peuvent », « pourraient », « devraient » ou « seraient » pris, surviennent ou sont atteints, ou la forme négative de l'un de ces termes et autres expressions similaires) ne sont pas des énoncés de faits historiques et peuvent être des énoncés prospectifs.

Tous les énoncés prospectifs sont fondés sur les opinions actuelles de Stornoway ou de ses consultants ainsi que sur diverses hypothèses qu'ils ont posées et sur des renseignements dont ils disposent actuellement. Bon nombre de ces hypothèses sont énoncées dans le communiqué de presse et comprennent : (i) des estimations de la valeur nette actualisée et du taux de rendement interne; (ii) des estimations quant à la production possible et à la durée de vie de la mine; (iii) une date estimative de réalisation de l'étude de faisabilité; (iv) les dépenses en immobilisations requises et les besoins estimatifs en matière de main-d'œuvre; (v) la réception des approbations réglementaires selon des modalités acceptables dans des délais habituels; (vi) l'hypothèse selon laquelle les partenaires prendront une décision de production et que cette décision sera positive; et (vii) le calendrier prévu de mise en production de la mine. Bien que la direction considère ces hypothèses comme raisonnables d'après les renseignements dont elle dispose actuellement, celles-ci peuvent se révéler inexactes. La formulation d'un grand nombre d'énoncés prospectifs tient pour acquis que les autres énoncés prospectifs sont exacts, comme les énoncés au sujet de la valeur actualisée nette et du taux de rendement interne, lesquels se fondent, pour la plus grande part, sur les autres énoncés prospectifs et hypothèses contenus dans les présentes. L'information relative aux coûts est également préparée à partir de valeurs actuelles, alors que les coûts seront engagés ultérieurement, et il est présumé que les coûts demeureront stables durant la période pertinente.

Par nature, les énoncés prospectifs comportent des incertitudes et des risques inhérents, tant généraux que spécifiques, et il y a un risque que les estimations, les prévisions, les projections et les autres énoncés prospectifs ne se concrétisent pas ou que les hypothèses ne reflètent pas la réalité future. Nous avertissons les lecteurs de ne pas se fier indûment à ces énoncés, étant donné que différents facteurs importants pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent sensiblement des opinions, des plans, des objectifs, des attentes, des prévisions, des estimations, des hypothèses et des intentions qui sont exprimés dans ces énoncés prospectifs. Ces facteurs de risque peuvent être généralement décrits comme le risque que les hypothèses et estimés mentionnés ci-dessus ne se produiront pas, incluant l'hypothèse figurant dans plusieurs énoncés prospectifs selon laquelle d'autres énoncés prospectifs seront exacts, mais qui spécifiquement comprennent, sans s'y limiter, les risques liés aux variations de teneur, de lithologies kimberlitiques et de contenu de roche encaissante dans le matériau identifié en tant que ressources minérales par rapport aux prévisions, les variations par rapport aux taux de récupération et de fracturation, l'incertitude accrue entourant les gisements minéraux potentiels, les faits nouveaux relatifs sur les marchés mondiaux du diamant, les hausses plus lentes que prévu des évaluations des diamants, les risques associés aux fluctuations du dollar canadien et d'autres monnaies par rapport au dollar américain, les augmentations des coûts des dépenses en immobilisations et d'exploitation proposés, les hausses des coûts de financement ou les changements défavorables sur le plan des conditions du financement disponible, le cas échéant, des taux d'imposition ou de redevances plus élevés que prévus, les résultats d'exploration dans les domaines d'expansion potentielle des ressources, les changements visant les plans de mise en valeur ou d'exploitation minière en raison de changements visant d'autres facteurs ou les résultats d'exploration de Stornoway ou de ses coentreprises partenaires, les changements visant les paramètres de projet alors que la mise au point des plans se poursuit, les risques liés à l'obtention d'approbations réglementaires ou au règlement d'une entente sur les répercussions et les avantages, les incidences de la concurrence sur les marchés où Stornoway exerce des activités, les risques d'exploitation et d'infrastructure et les risques additionnels décrits dans la notice annuelle et les rapports de gestion annuel et intermédiaire récemment déposés par Stornoway, ainsi que l'anticipation de la part de Stornoway par rapport à la gestion des risques décrits plus haut et l'efficacité avec laquelle elle les gère. Stornoway prévient le lecteur que la liste de facteurs qui précède et qui peut influer sur les résultats futurs n'est pas exhaustive. Lorsqu'ils se fient à nos énoncés prospectifs pour prendre des décisions concernant Stornoway, les investisseurs et les autres parties doivent soigneusement considérer les facteurs ainsi que les autres incertitudes et événements potentiels évoqués plus haut. Stornoway ne s'engage pas à mettre à jour les énoncés prospectifs, qu'ils soient écrits ou verbaux, qui peuvent être faits de temps à autre, par elle ou en son nom, sauf si elle y est tenue par la loi.

Renseignements