Stornoway Diamond Corporation
TSX : SWY

Stornoway Diamond Corporation

23 févr. 2011 09h25 HE

Stornoway annonce des résultats microdiamantifères positifs pour Renard 1

Potentiel de ressources additionnelles suite à la découverte de caractéristiques diamantifères similaires à Renard 65

VANCOUVER, COLOMBIE-BRITANNIQUE--(Marketwire - 23 fév. 2011) - Stornoway Diamond Corporation (TSX:SWY) est heureuse d'annoncer des résultats positifs pour la kimberlite Renard 1, la deuxième plus grande kimberlite du projet diamantifère Renard situé dans le centre-Nord du Québec. Le projet diamantifère Renard qui renferme les cheminées kimberlitiques de Renard et le réseau de dykes kimberlitiques de Lynx-Hibou est une coentreprise à parts égales avec DIAQUEM INC. (« DIAQUEM »), une filiale à part entière de SOQUEM INC. (« SOQUEM »), elle-même une propriété exclusive de la Société générale de financement du Québec (« SGF »), le principal holding financier et industriel du gouvernement du Québec. Le 10 février 2011, Stornoway annonçait que ses actionnaires avaient approuvé l'accord pour l'acquisition de la participation de 50 % de DIAQUEM dans le projet diamantifère Renard et que la clôture de la transaction était prévue pour le 1er avril 2011, date à laquelle Stornoway deviendra unique propriétaire du projet. Une étude de faisabilité bancaire doit être complétée au cours du 3e trimestre de 2011.

Renard 1 a été découvert en 2011 et a fait l'objet d'essais de forage pour un total de 11 trous de sonde diamantaires, représentant un total de 1974 mètres (http://tinyurl.com/4gqbdge). La récupération initiale de diamants a été minime et Renard 1 ne fait présentement pas partie de la ressource minérale du projet conformément au Règlement 43-101 (voir communiqué du 24 janvier 2011). Depuis 2009, Stornoway a entrepris une revue des échantillons existants et des données géologiques de Renard 1 et en est venue à la conclusion que le potentiel diamantifère du corps a vraisemblablement été sous-estimé. En 2010, un seul trou de forage additionnel de 527 mètres a été exécuté et les intersections de la carotte de sondage ont été échantillonnées pour en déterminer le contenu microdiamantifère par analyse de fusion caustique. Le tableau ci-dessous schématise les résultats obtenus :

NOMBRE DE DIAMANTS SELON LE TAMIS (MAILLE CARRÉE mm)
Échantillon   Poids
(kg)
  0,106 à
0,150
 mm
  0,150 à
0,212
 mm
  0,212 à
0,300
 mm
  0,300 à
0,425
 mm
  0,425 à
0,600
 mm
  0,600 à
0,850
 mm
  Total
Renard 1   370,78   49   22   15   8   4   2   100

Les résultats microdiamantifères confirment que Renard 1 présente de grandes similarités avec la kimberlite Renard 65, qui se trouve tout près, de par son contenu diamantaire et ses courbes de fréquence granulométrique de la taille des diamants presque identiques. On peut trouver sur le site Internet de Stornoway une carte des lieux et un schéma comparatif de la quantité de pierres qui démontre les similarités des signatures microdiamantifères des deux kimberlites (tenant entièrement compte de la dilution et de la géologie de l'échantillon) http://tinyurl.com/4uwfabu.

Matt Manson, président et chef de la direction, a déclaré : « Nous avons entrepris avec Renard 1 la réévaluation du potentiel économique d'un important corps s'étendant très près de la ressource minérale existante que nous avions l'impression d'avoir négligé. Les nouveaux résultats microdiamantifères récompensent cette approche. Le plan d'exploitation minière de Renard prévoit d'abord une exploitation combinée à ciel ouvert et souterraine pour les kimberlites à haute teneur de Renard 2 et 3. Si Renard 65 a le potentiel d'une grande ressource supplémentaire de plus faible teneur, elle est par contre facilement exploitable à ciel ouvert. La nouvelle d'aujourd'hui nous donne d'excellentes raisons de croire que Renard 1 possède un potentiel similaire. Dix ans après sa découverte initiale, le projet Renard continue de montrer les avantages considérables de ses ressources. »

En se fondant sur les forages effectués jusqu'à présent, Stornoway estime que Renard 1 est constitué de 9,1 millions de tonnes de kimberlite à une profondeur de 282 mètres. Renard 65 se trouve à 300 m au nord de Renard 1 et est la plus vaste kimberlite du projet, Les ressources minérales de Renard présentement déclarées en vertu du Règlement 43-101 sont de 12,9 millions de tonnes de Ressources présumées à une profondeur de 290 mètres et d'une teneur moyenne de 29 carats par centaine de tonnes (« cpct »). Une quantité additionnelle de 29,5 à 41,6 millions de tonnes de non-ressources, un gisement minéral potentiel est estimé de 23 à 33 cpct. Les deux kimberlites sont composées de plusieurs unités kimberlitiques allant de volcanoclastiques à cohérentes remplissant les cheminées et d'une unité distincte de kimberlite hypabyssale. Nous avisons nos lecteurs que des ressources minérales ne sont pas des réserves minérales et qu'elles n'ont aucune viabilité économique démontrée. De plus, le tonnage et la teneur de tout gisement minéral potentiel sont de nature conceptuelle et rien ne prouve que des travaux d'exploration plus poussés permettront de convertir cette cible en ressource minérale.

Prochaines étapes

Stornoway travaille présentement à l'élaboration du programme 2011 d'évaluation de la ressource de Renard qui devrait inclure la collecte et le traitement d'un important échantillonnage en vrac de Renard 65. Cet échantillonnage a pour but de collecter un lot assez important de diamants à évaluer pour permettre de convertir les Ressources minérales présumées actuelles en Ressources minérales indiquées. Si les résultats de ces travaux confirment la viabilité économique potentielle d'une mine à ciel ouvert à Renard 65, on s'attend à ce que des programmes supplémentaires de forage et d'échantillonnage soient mis en place à Renard 1 dans le but d'augmenter la quantité de ressources de ce genre exploitable à ciel ouvert. Entretemps, des études pétrographiques, géochimiques et de densité et d'autres travaux restent à faire à Renard 1. Ces données seront utilisées pour la mise à jour du modèle géologique préliminaire et pour estimer avec plus de précision le gisement minéral du corps.

Données techniques et scientifiques

Les données de dissolution caustique dont il est question ci-dessus sont tirées de travaux exécutés par Microlithics Laboratories, Thunder Bay, Ontario, un laboratoire indépendant de traitement des minerais. Dans le cadre des programmes d'assurance et de contrôle de la qualité en vigueur chez Stornoway, tous les matériaux sont sujets à des vérifications et tout changement significatif sera rapporté dès que disponible. 

Les programmes d'exploration diamantifère de Stornoway sont réalisés sous la direction de Robin Hopkins, P.Géol. (TNO/NU), vice-président, Exploration, une personne qualifiée en vertu de la NC 43-101. M. Hopkins a revu le contenu de ce communiqué.

À propos de Stornoway Diamond Corporation

Stornoway Diamond Corporation est l'une des plus importantes sociétés d'exploration et de mise en valeur de propriétés diamantifères au Canada. Elle a pris part à la découverte de plus de 200 kimberlites dans sept districts diamantifères au Canada. La Société dispose d'un portefeuille diversifié de propriétés diamantifères, jouit d'une solide situation financière et peut compter sur des équipes de gestionnaires et de techniciens d'expérience, et ce, pour chacune étapes de la production du diamant, de l'exploration jusqu'à la commercialisation.

À propos de la SGF

La Société générale de financement du Québec (www.sgfqc.com), est un holding industriel et financier qui a pour mission d'entreprendre des projets de développement économique, particulièrement dans le secteur industriel, en collaboration avec des partenaires et dans le respect des exigences de rentabilité approuvées et de la politique de développement économique du gouvernement du Québec. Dans le cadre de son nouveau mandat, la SGF est autorisée par le gouvernement du Québec à aller au-delà de son rôle traditionnel d'investisseur en offrant des solutions complémentaires, par exemple des prêts, des débentures ou des actions préférentielles ou convertibles.

La SOQUEM, filiale en propriété exclusive de la Société générale de financement du Québec, a pour mission de réaliser des travaux d'exploration, de mise en valeur et d'exploitation de propriétés minières dans l'ensemble du territoire du Québec.

À propos du projet diamantifère Renard

Le projet diamantifère Renard est situé à environ 250 km au nord de la communauté Crie de Mistissini et 350 km au nord de Chibougamau dans la région de la baie James, dans le centre-nord du Québec. En mai 2010, Stornoway a déposé un rapport technique conforme au Règlement 43-101 portant sur l'évaluation préliminaire au projet Renard indiquant que le potentiel de production du projet était estimé à environ 30 millions de carats de diamant sur une durée d'exploitation minière de 25 ans, ayant une valeur actualisée nette avant impôt de 885 M$ CA (selon un taux d'actualisation de 8 %) et un taux de rendement interne de 24,8 %. Les immobilisations totales ont été évaluées à 511 M$ CA. Les ressources minérales indiquées et présumées conformément au Règlement 43-101 s'établissent actuellement à 23,8 millions et à 17,5 millions de carats, respectivement, plus de 23,5 millions à 48,5 millions de carats étant classés comme « gisement de minerai potentiel ». Toutes les kimberlites demeurent ouvertes en profondeur. Dans l'attente des résultats de toutes les études de faisabilité et études d'impact environnemental et social actuellement en cours, Stornoway prévoit actuellement qu'elle sera en mesure de prendre une décision quant à la production potentielle au projet Renard d'ici la fin de 2011. Pour de plus amples renseignements et d'autres hypothèses concernant le projet, les lecteurs peuvent consulter le rapport technique à l'égard du projet diamantifère Renard.

Au nom du conseil d'administration

STORNOWAY DIAMOND CORPORATION

Matt Manson, Président et chef de la direction

Le présent document contient des « énoncés prospectifs » au sens des lois sur les valeurs mobilières canadiennes et du terme « forward-looking statements » dans la Private Securities Litigation Reform Act of 1995 des États-Unis. Cette information et ces énoncés prospectifs, appelés dans les présentes « énoncés prospectifs », sont préparés à la date du présent document, et la Société n'entend pas les mettre à jour et n'a aucune obligation de le faire, sauf si elle y est tenue par la loi.

Les énoncés prospectifs se rapportent à des événements futurs ou à un rendement futur ; ils reflètent les attentes ou les opinions actuels concernant des événements futurs et ils comprennent, sans s'y limiter, des énoncés à l'égard (i) de la quantité de ressources minérales et du gisement minéral potentiel; (ii) de la quantité de la production future pour une période donnée; (iii) de la valeur actualisée nette et du taux de rendement interne de l'opération minière proposée; (iv) des coûts en capitaux et des coûts d'opération; (v) de l'expansion potentielle de la mine et de son espérance de vie; et (vi) des délais prévus pour la délivrance des permis et des approbations réglementaires, l'achèvement d'une étude de faisabilité et de la prise de décision de production. Toute déclaration qui exprime ou implique des discussions en ce qui concerne les prévisions, attentes, croyances, plans, projections, objectifs, hypothèses ou événements futurs ou au rendement (souvent, mais pas toujours, en utilisant des mots ou expressions tels que « s'attend à », « anticipe », « planifie », « projette », « estime », « suppose », « avoir l'intention de », « stratégie », « buts », « objectifs » ou des variantes de ceux-ci ou en indiquant que certaines actions, événements ou résultats « peuvent », « pourraient », « devraient » ou « seraient » pris, surviennent ou sont atteints, ou la forme négative de l'un de ces termes et autres expressions similaires) ne sont pas des énoncés de faits historiques et peuvent être des énoncés prospectifs.

Tous les énoncés prospectifs sont fondés sur les opinions actuelles de Stornoway ou de ses consultants ainsi que sur diverses hypothèses qu'ils ont posées et sur des renseignements dont ils disposent actuellement. Bon nombre de ces hypothèses sont énoncées dans le communiqué de presse et comprennent : (i) des estimations de la valeur nette actualisée et du taux de rendement interne; (ii) des estimations quant à la production possible et à la durée de vie de la mine; (iii) une date estimative de réalisation de l'étude de faisabilité; (iv) les dépenses en immobilisations requises et les besoins estimatifs en matière de main-d'œuvre; (v) la réception des approbations réglementaires selon des modalités acceptables dans des délais habituels; (vi) l'hypothèse selon laquelle les partenaires prendront une décision de production et que cette décision sera positive; (vii) le calendrier prévu de mise en production de la mine; et viii) le calendrier prévu de clôture de l'acquisition de la participation restante

Renseignements