Stornoway Diamond Corporation
TSX : SWY

Stornoway Diamond Corporation

15 sept. 2014 17h51 HE

Stornoway annonce ses résultats pour le premier trimestre de 2015

LONGUEUIL, QUEBEC--(Marketwired - 15 sept. 2014) - Stornoway Diamond Corporation (TSX:SWY) (la « Société » ou « Stornoway ») annonce aujourd'hui ses résultats pour le premier trimestre clos le 31 juillet 2014 (exercice 2015).

Points saillants du premier trimestre de 2015

  • Conclusion d'une opération de financement sans précédent pour un montant de 946 M$1 visant à financer intégralement le développement du projet diamantifère Renard;
  • Début des travaux de construction du projet axés sur les travaux de génie civil, l'achat d'équipement et la construction de campements. À ce jour, aucun écart majeur n'est attendu par rapport au calendrier ou au budget prévus;
  • Conclusion d'un contrat de services d'ingénierie, d'approvisionnement et de gestion de la construction avec SNC Lavalin inc., y compris la sous-traitance de services qui seront fournis par AMEC Americas Ltd. et DRA Americas Inc.
  • Confirmation que la kimberlite de Renard 2 s'étend à une profondeur verticale d'au moins 970 mètres dans le cadre d'un programme de forage d'expansion des ressources en cours, soit 370 mètres en dessous des réserves minérales actuelles;
  • Trésorerie et équivalents de trésorerie de 438,3 M$2 au 31 juillet 2014, avec une perte de 11,5 M$, ou 0,04 $ par action, pour le trimestre.

Matt Manson, président et chef de la direction de Stornoway déclare : « Le premier trimestre de l'exercice 2015 de Stornoway a été le plus marquant dans l'histoire de la Société. Nous avons conclu avec succès la plus importante opération de financement pour une société diamantifère négociée en Bourse, englobant des titres d'emprunt, des titres de capitaux propres et une facilité de financement liée à la production, ce qui devrait permettre de financer intégralement le projet jusqu'à son achèvement. Étant donné que tous les principaux permis ont été obtenus, que l'infrastructure d'accès est prête et que le financement est en place, la construction du projet a commencé rapidement, la mobilisation se déroulant comme prévu. Du même coup, notre programme de forage vient appuyer notre optimisme quant aux ressources potentielles en profondeur de kimberlite à Renard 2. Les résultats financiers du premier trimestre de 2015 de Stornoway traduisent la nature évolutive de nos arrangements financiers sur la structure du capital et les ressources de la Société. Les trimestres à venir refléteront les dépenses des fonds mobilisés et consentis sur engagement relativement aux dépenses d'investissement du projet, jusqu'à l'atteinte de la production commerciale, prévue pour le deuxième trimestre de l'année civile 2017. »

Résumés des données financières

Après la conclusion de l'opération de financement en juillet, la Société a terminé le trimestre avec un bilan solide, inscrivant notamment 438,3 M$ en trésorerie et équivalents de trésorerie, déduction faite des frais de financement, des coûts d'exploitation et des dépenses d'investissement. Les dépenses en immobilisations pour la mise en valeur de la mine du projet Renard se sont élevées à 24,3 M$ contre un total de dépenses en immobilisations prévu pour le projet de 811 M$ (compte tenu des imprévus et de l'indexation du coût en capital). La perte nette de 11,5 M$ pour la période (0,04 $ par action) se rapporte essentiellement aux charges financières, à un profit de change, à la comptabilisation des variations de la juste valeur estimative des dérivés incorporés liés au financement de la Société, de même qu'aux coûts de transaction attribués à ces dérivés.

États de la situation financière consolidés
(en millions de dollars canadiens) 31 juillet 2014 30 avril 2014
Trésorerie et équivalents de trésorerie 438,3 27,0
Immobilisations corporelles 298,5 260,7
Autres actifs 30,6 11,6
Actif total 767,4 299,3
Dette à long terme et débentures convertibles 182,2 57,2
Autres passifs 22,1 32,4
Capitaux propres 563,1 209,7
Total du passif et des capitaux propres 767,4 299,3
Points saillants liés aux activités d'exploitation et aux activités financières Trimestres clos les
(en millions de dollars canadiens, sauf le résultat par action et les actions ordinaires en circulation) 31 juillet 2014 31 juillet 2013
Flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation (1,4 ) (7,7 )
Flux de trésorerie liés aux activités d'investissement (25,8 ) (12,6 )
Flux de trésorerie liés aux activités de financement 436,9 12,0
Perte de la période (11,5 ) (1,4 )
Nombre d'actions ordinaires et d'actions convertibles sans droit de vote et émises et en circulation 730,9 163,4
Résultat par action (0,04 ) $ (0,01 ) $

Les états financiers consolidés intermédiaires résumés non audités de la Société sont préparés en dollars canadiens selon les Normes internationales d'information financière. Les états financiers consolidés intermédiaires résumés non audités pour le trimestre clos le 31 juillet 2014 et le rapport de gestion ont été déposés sur le site Web de la Société à l'adresse www.stornowaydiamonds.com et sur SEDAR à l'adresse www.sedar.com.

Financement réalisé pour le projet diamantifère Renard

Le 9 avril 2014, Stornoway a annoncé la clôture d'un montage financier complet (« opération de financement ») avec Orion Mine Finance, Diaquem Inc. et Ressources Québec (filiales en propriété exclusive d'Investissement Québec), et la Caisse de dépôt et placement du Québec visant à financer la construction du projet diamantifère Renard jusqu'à son achèvement. L'approbation des actionnaires a été reçue le 26 juin, et l'opération de financement a été conclue le 8 juillet. Au total, 946 M$1 ont fait l'objet d'un financement ou d'un engagement relatif au financement, à la fois par des facilités d'emprunt de premier rang et subordonnées, des émissions d'actions, une facilité de financement de l'équipement avec Caterpillar Financial et la vente à terme de diamants.

L'opération de financement comprend un montant de 458 M$3 qui a été mis à la disposition de la Société immédiatement après la clôture survenue le 8 juillet et qui englobe :

  • Le produit brut de 242 M$ tiré du placement privé de 171,3 millions de reçus de souscription à un prix de 0,70 $ par reçu de souscription;
  • Un montant de 132 M$ tiré d'un placement public de 188,6 millions de reçus de souscription au même prix; et
  • Un montant de 81,3 M$ US4 tiré du placement privé de débentures convertibles non garanties comportant un coupon de 6,25 % et d'une durée de 7 ans.

En outre, l'opération de financement comprend un engagement relatif au financement d'un montant de 482 M$1, qui devrait être mis à la disposition de la Société au cours de la construction et qui englobe :

  • La vente à terme de diamants d'un montant de 250 M$ US au moyen d'un contrat d'achat de la production de diamants, le tout premier du genre;
  • La tranche A de 100 M$ d'un prêt garanti de premier rang;
  • Une facilité de crédit en cas de dépassement des coûts de 48 M$, soit la tranche B de 20 M$ du prêt garanti de premier rang et un prêt non convertible non garanti de 28 M$; et
  • Une facilité visant à financer de l'équipement de 35 M$ US.

Points saillants de la construction

Le 10 juillet, le conseil d'administration de la Société a annoncé avoir officiellement décidé de donner le coup d'envoi à la construction du projet, lors d'une cérémonie d'inauguration qui a eu lieu en présence de Philippe Couillard, premier ministre du Québec. Depuis, la mobilisation de la construction a progressé rapidement, et, à ce jour, on n'entrevoit aucun écart important par rapport au calendrier ou au budget prévus. Les activités sur le site ont été axées sur la construction des zones de remblais nécessaires à la construction des fondations des principales installations de surface, tels le complexe d'hébergement permanent, l'usine de traitement, la centrale énergétique, les ateliers mécaniques et les aires de dépôt. Un vaste banc d'emprunt a été établi dans le secteur de la fosse à ciel ouvert Renard 65 aux fins des granulats de construction. Par ailleurs, les travaux ont commencé sur les fossés de gestion des eaux de surface, sur le système de prise d'eau potable et les installations de traitement des eaux usées, les installations temporaires de traitement des eaux ont été, quant à elles, mises en service et déclarées opérationnelles. Les dernières couches de gravier ont été étendues sur le chemin minier du projet Renard et à l'aéroport, lequel peut maintenant accueillir de gros avions.

Des camps de construction temporaires comptant 250 lits ont été érigés, dont 110 lits sur le chantier et 140 dans deux campements de construction en bordure de la route. En août, 150 travailleurs en moyenne travaillaient sur le chantier; ce nombre devrait passer à environ 235 en septembre. La construction d'un complexe d'hébergement permanent de 325 lits et du bureau de mine devrait être terminée d'ici la fin de mars 2015, avant que ne débute la construction des installations principales en avril 2015. La première livraison de minerai à l'usine devrait avoir lieu au cours de la deuxième moitié de 2016, pour que commence la production commerciale d'ici le deuxième trimestre de 2017.

Des bons de commande ou des lettres d'intention ont été produits pour certains articles à long délai de livraison ou à délai de livraison critique, comme le High Pressure Grinding Rolls (« HPGR »), les concasseurs à mâchoires et à cônes, les épaississeurs à haute capacité, l'équipement de récupération de diamants, les génératrices alimentées au GNL et certains véhicules de surface et pour la mine souterraine. Compte tenu de l'environnement actuel pour la construction minière, Stornoway ne prévoit pas à l'heure actuelle de retards dans la livraison de l'équipement essentiel au projet.

Le 21 juillet 2014, la Société a annoncé la signature d'un contrat pour les services d'ingénierie, d'approvisionnement et de gestion de la construction (« IAGC ») avec SNC-Lavalin Inc. SNC-Lavalin fournit les services d'IAGC pour les services sur le site, comme la centrale électrique alimentée au GNL, l'usine de traitement, les bâtiments de services, les installations de traitement des eaux et les infrastructures. L'entente avec SNC-Lavalin prévoit la sous-traitance de certains services d'ingénierie spécialisés et de services de soutien sur le site liés à l'usine de traitement et aux circuits de récupération de diamants du projet à AMEC Americas Ltd. (AMEC) et à DRA Americas Inc. (DRA).

Le 29 août 2014, la Société a arrangé un cautionnement, jusqu'à concurrence de 15,2 M$, pour la garantie financière au titre d'obligation à l'égard du plan de fermeture du projet diamantifère Renard. La moitié de la garantie financière estimée à 15,2 M$ a été fournie au ministère de l'Énergie et des Ressources naturelles du Québec au titre des coûts de remise en état et de fermeture, conformément aux exigences des organismes de réglementation et aux conditions du bail minier relatif au projet, signé en octobre 2012. La Société devra augmenter de 25 % le montant de la garantie financière en août 2015 puis de nouveau de 25 % en août 2016.

Points saillants du programme de forage

Le 15 avril 2014, la Société a annoncé le début du programme de forage visant l'expansion et la conversion des ressources minérales présumées qui se trouvent entre 600 m et 700 m sous la surface de la kimberlite de Renard 2 ainsi que l'exploration sous les 700 m au moyen de forages directionnels en profondeur. À l'heure actuelle, trois foreuses sont en activité et, à ce jour, plus de 8 000 mètres ont été forés. Le 25 août 2014, la Société a annoncé la présence confirmée de multiples intersections dans chaque zone caractéristique de diatrème et dans les zones marginales de brèches de roche encaissante de la cheminée de Renard 2, à une profondeur allant de 600 mètres à au moins 970 mètres, indiquant ainsi que la kimberlite conserve son mode d'emplacement et un potentiel de tonnage substantiel sur toute sa longueur. Le forage sur le site devrait se poursuivre jusqu'en octobre et sera suivi de la récupération de diamants par dissolution caustique et du mini-échantillonnage en vrac par séparation en milieu dense (SMD) réalisés par les laboratoires Microlithics Laboratories à Thunder Bay, en Ontario. Les données diamantaires et géologiques qui en découleront seront utilisées pour mettre à jour le modèle géologique et le modèle de distribution des teneurs de Renard 2 sur lequel sera fondée la déclaration de ressources minérales mise à jour qui devrait être achevée au cours du deuxième trimestre de 2015.

À propos du projet diamantifère Renard

Le projet diamantifère Renard est situé à environ 250 km au nord de la communauté crie de Mistissini et à 350 km au nord de Chibougamau dans la région de la baie James, dans le centre-nord du Québec. Le 8 juillet 2014, Stornoway annonçait la clôture du montage financier complet du projet jusqu'au début de la production pour un montant de 946 M$, et la construction a commencé le 10 juillet 2014. Les premiers minerais devraient être livrés à l'usine au cours du deuxième semestre de 2016 et la production commerciale est prévue pour le deuxième trimestre de 2017.

Stornoway a publié en janvier 2013 les résultats de son étude de faisabilité optimisée pour le projet Renard soulignant le potentiel qu'a le projet de devenir un important fournisseur de diamants bruts de grande valeur au cours de sa longue durée de vie. Les réserves minérales probables, comme définies par le Règlement 43-101 - Information concernant les projets miniers, atteignent 17,9 millions de carats. Le total des ressources minérales indiquées, y inclus les réserves minérales, se chiffrent à 27,1 millions de carats, avec 16,85 millions de carats supplémentaires classés comme ressources minérales présumées, et de 25,7 à 47,8 millions de carats sont classés comme potentiel d'exploration hors ressources. On prévoit une production annuelle moyenne de diamants de 1,6 million de carats pendant les 11 premières années de vie de la mine, avec une valeur moyenne de 190 $ US le carat, comme établi lors de l'évaluation de mars 2014 de WWW International Diamond Consultants Ltd.

Le lecteur doit savoir que la qualité et la teneur potentielles d'une cible d'exploration sont de nature conceptuelle, que trop peu de travaux d'exploration ont été réalisés pour établir la présence de ressources minérales et que rien ne garantit que des travaux d'exploration plus poussés permettront d'établir la présence de ressources minérales. Toutes les kimberlites demeurent ouvertes en profondeur. Les lecteurs sont invités à consulter le rapport technique du 28 février 2013 relativement à l'étude d'optimisation de janvier 2013 et le communiqué de presse du 23 juillet 2013 relativement à l'estimation des ressources minérales de juillet 2013, pour de plus amples renseignements et d'autres hypothèses concernant le projet. L'information de nature scientifique ou technique du présent communiqué a été préparée sous la supervision de Robin Hopkins, géologue (T.N.-O./Nt), vice-président, Exploration, une « personne qualifiée » au sens du Règlement 43-101.

À propos de Stornoway Diamond Corporation

Stornoway est l'une des plus importantes sociétés canadiennes d'exploration et de mise en valeur de propriétés diamantifères et elle est inscrite à la cote de la Bourse de Toronto sous le symbole SWY. Son siège social est situé à Montréal. Son projet phare, le projet diamantifère Renard, qu'elle détient en propriété exclusive, est en voie de devenir la première mine de diamants du Québec. Stornoway est une société axée sur la croissance qui détient un actif de classe mondiale dans l'un des meilleurs territoires miniers au monde et l'un des plus remarquables milieux d'affaires du secteur minier au monde.

Au nom du Conseil d'administration
STORNOWAY DIAMOND CORPORATION
/s/'Matt Manson'
Matt Manson
Président et chef de la direction

Le présent communiqué de presse contient des « énoncés prospectifs » au sens des lois sur les valeurs mobilières canadiennes. Ces énoncés, appelés dans les présents « énoncés prospectifs », sont préparés à la date du présent communiqué de presse et la Société n'entend pas les mettre à jour et n'a aucune obligation de le faire, sauf si elle y est tenue par la loi.

Les énoncés prospectifs se rapportent à des événements futurs ou à un rendement futur; ils reflètent les attentes ou les opinions actuelles concernant des événements futurs et ils comprennent, sans s'y limiter, des énoncés à l'égard i) de la quantité de ressources minérales et de gisements minéraux potentiels des cibles d'exploration; ii) de la quantité de la production future pour une période donnée; iii) de la valeur actualisée nette et des taux de rendement internes de l'exploitation minière; iv) des hypothèses relatives à la teneur récupérée, à la récupération moyenne du minerai, à la dilution interne, à la dilution minière et à d'autres paramètres miniers indiqués dans l'étude de faisabilité ou l'étude d'optimisation; v) des hypothèses relatives aux produits bruts des activités ordinaires, aux flux de trésorerie d'exploitation et à d'autres éléments des produits des activités ordinaires indiqués dans l'étude de faisabilité ou l'étude d'optimisation; vi) du potentiel d'agrandissement de la mine et de sa durée de vie prévue; vii) des délais prévus pour la délivrance des permis et des approbations réglementaires et la prise de décision de production; viii) des délais prévus pour l'achèvement du prolongement de la route 167 et des obligations financières ou des coûts engagés par celle-ci relativement à ce prolongement de route; ix) des plans d'exploration futurs; x) des cours futurs des diamants bruts; xi) les avantages économiques d'utiliser une centrale électrique alimentée au gaz naturel liquéfié plutôt qu'au diesel; xii) des sources de financement et des besoins de financement prévus; xiii) la réalisation, la prise d'effet ou la disponibilité, selon le cas, des autres composantes des opérations de financement et l'emploi du produit tiré de celles-ci; et xiv) les répercussions des opérations de financement sur les activités, l'infrastructure, les occasions, la situation financière, l'accès aux capitaux et la stratégie globale de la Société. Toute déclaration qui exprime ou implique des discussions en ce qui concerne les prévisions, attentes, croyances, plans, projections, objectifs, hypothèses ou événements ou rendement futurs (souvent, mais pas toujours, en utilisant des mots ou expressions tels que « s'attendre à », « prévoir », « planifier », « projeter », « estimer », « supposer », « avoir l'intention », « stratégie », « buts », « objectifs », « calendrier » ou des variantes de ceux-ci ou en indiquant que certaines actions, événements ou résultats « peuvent », « pourraient » ou « devraient » être pris, survenir ou être atteints ou en utilisant le mode futur ou conditionnel à leur égard ou encore la forme négative de l'un de ces termes ou d'expressions similaires) n'est pas un énoncé de faits historiques et peut être un énoncé prospectif.

Les énoncés prospectifs sont établis en fonction de certaines hypothèses formulées par Stornoway ou ses consultants et d'autres facteurs importants qui, s'ils se révèlent inexacts, pourraient amener les résultats, performances ou réalisations réels de Stornoway à différer considérablement des résultats, performances ou réalisations futurs exprimés ou sous-entendus dans ces énoncés. Ces énoncés et renseignements s'appuient sur plusieurs hypothèses en ce qui concerne les stratégies et perspectives d'entreprise actuelles et futures ainsi que le contexte dans lequel Stornoway exercera son activité à l'avenir, y compris le prix des diamants, les coûts prévus et la capacité de Stornoway d'atteindre ses objectifs, le rendement financier prévu, l'évolution réglementaire, les plans de mise en valeur, l'exploration et les activités et engagements en matière de mise en valeur et d'exploitation minière. Bien que la direction estime que ses hypothèses concernant ces questions sont raisonnables compte tenu de l'information dont elle dispose actuellement, elles pourraient s'avérer inexactes. Parmi les hypothèses importantes posées par Stornoway dans le cadre de la préparation des énoncés prospectifs, on note les suivantes : i) les investissements requis et les besoins estimatifs en matière de main-d'œuvre; ii) les estimations de la valeur actualisée nette et des taux de rendement internes; iii) la réception des approbations réglementaires selon des modalités acceptables dans des délais habituels; iv) l'hypothèse selon laquelle une décision de production sera prise et cette décision sera positive; v) le calendrier prévu de mise en production de la mine; vi) des délais prévus pour l'achèvement du prolongement de la route 167 et de l'incidence du calendrier de mise en valeur au projet Renard; vii) les cours des diamants bruts et leur possible impact sur le projet diamantifère Renard; viii) la capacité de Stornoway à mener à bien les opérations de financement énoncées dans l'entente afin de lui permettre de financer la mise en valeur et la construction du projet diamantifère Renard; et ix) les plans d'exploration et les objectifs futurs. Des risques additionnels sont décrits dans la notice annuelle et les rapports de gestion annuel et intermédiaires récemment déposés par Stornoway, le prospectus simplifié provisoire modifié déposé pour le placement public sur le marché ainsi que dans d'autres documents d'information disponibles sous le profil de la Société à l'adresse www.sedar.com.

Par nature, les énoncés prospectifs comportent des incertitudes et des risques inhérents, tant généraux que spécifiques, et il y a un risque que les estimations, les prévisions, les projections et les autres énoncés prospectifs ne se concrétisent pas ou que les hypothèses ne reflètent pas la réalité future. Nous avertissons les lecteurs de ne pas se fier indûment à ces énoncés, étant donné que différents facteurs de risque importants pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent sensiblement des opinions, des plans, des objectifs, des attentes, des prévisions, des estimations, des hypothèses et des intentions qui sont exprimés dans ces énoncés prospectifs. Ces facteurs de risque peuvent être généralement décrits comme le risque que les hypothèses et estimations mentionnées ci-dessus ne se matérialisent pas, incluant l'hypothèse figurant dans plusieurs énoncés prospectifs selon laquelle d'autres énoncés prospectifs seront exacts, mais ils comprennent particulièrement, sans s'y limiter, i) les risques liés aux variations de teneur, de lithologies kimberlitiques et de contenu de roche encaissante dans le matériau identifié en tant que ressources minérales par rapport aux prévisions; ii) les variations des taux de récupération et de fracturation; iii) l'incertitude quant à savoir si l'exploration additionnelle de cibles d'exploration entraîne la délimitation des cibles comme ressources minérales; iv) les faits nouveaux survenant sur les marchés mondiaux du diamant; v) les hausses plus lentes que prévu des évaluations des diamants; vi) les risques associés aux fluctuations du dollar canadien et d'autres monnaies par rapport au dollar américain; vii) les augmentations relatives aux coûts en capital et aux coûts d'exploitation proposés; viii) les hausses des coûts de financement ou les changements défavorables touchant les conditions du financement disponible, le cas échéant; ix) des taux d'imposition ou de redevances plus élevés que prévu; x) l'incertitude liée aux résultats de l'exploration dans les zones d'élargissement potentiel des ressources; xi) les changements visant les plans de mise en valeur ou d'exploitation minière en raison de changements visant d'autres facteurs ou des résultats d'exploration; xii) les changements
visant les paramètres de projet alors que la mise au point des plans se poursuit; xiii) les risques liés à l'obtention d'approbations réglementaires ou à la mise en œuvre de l'entente sur les répercussions et les avantages existante conclue avec les collectivités autochtones; xiv) les incidences de la concurrence sur les marchés où Stornoway exerce des activités; xv) les risques d'exploitation et d'infrastructure; xvi) le risque d'exécution se rapportant à l'achèvement du prolongement de la route 167; xvii) l'incapacité d'obtenir les approbations réglementaires (y compris celles des bourses), l'approbation des actionnaires ou d'autres approbations, ou l'incapacité à satisfaire aux conditions liées à la réalisation, à la prise d'effet ou à la disponibilité, selon le cas, de chacune des composantes de l'entente; xviii) l'incapacité de mener à terme les diverses composantes de l'entente ou de les mener à terme selon des modalités acceptables; xix) les modifications apportées aux modalités des composantes de l'entente; xx) la possibilité que les fonds aux termes de certaines des composantes de l'entente ne soient pas disponibles pour la Société; xxi) les futures ventes ou émissions d'actions ordinaires entraînant la baisse du prix des actions ordinaires et la dilution de l'intérêt des actionnaires actuels; xxii) le fait que Stornoway soit incapable de s'acquitter de ses obligations de livraison des diamants aux termes du contrat d'achat de la production; et xxiii) les risques additionnels décrits dans la notice annuelle, les rapports de gestion annuel et intermédiaire récemment déposés par Stornoway et le prospectus simplifié provisoire modifié déposé à l'égard du placement public sur le marché, ainsi que l'anticipation de la part de Stornoway par rapport à la gestion des risques décrits plus haut et l'efficacité avec laquelle elle les gère. Stornoway prévient le lecteur que la liste qui précède de facteurs qui peuvent influer sur les résultats futurs n'est pas exhaustive et que de nouveaux risques imprévisibles peuvent survenir de temps à autre.

1 À titre indicatif, ce montant suppose un taux de conversion du dollar canadien contre le dollar américain de 1,10 $. Le produit réel de chaque tranche de financement est évalué au taux de change du dollar canadien contre le dollar américain en vigueur à la date où les fonds sont reçus.
2 Au 31 juillet 2014, le taux de conversion du dollar canadien contre le dollar américain était de 1,0890 $.
3 Un produit brut de 110 M$US au titre des reçus de souscription a été comptabilisé selon un taux de change de 1,0898 correspondant au taux de change à midi du dollar canadien contre le dollar américain de la Banque du Canada le 22 mai 2014, soit le jour précédant la mise en main tierce des placements privés de reçus de souscription.
4 Le 8 juillet 2014, ce montant a été comptabilisé en dollars canadiens selon un taux de change du dollar canadien contre le dollar américain de 1,0674.

Renseignements