Stornoway Diamond Corporation
TSX : SWY

Stornoway Diamond Corporation

17 juin 2015 18h03 HE

Stornoway annonce ses résultats pour le quatrième trimestre et l'exercice 2015

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwired - 17 juin 2015) - Stornoway Diamond Corporation (TSX:SWY)(la « Société » ou « Stornoway ») a annoncé aujourd'hui ses résultats pour le quatrième trimestre clos le 30 avril 2015 ainsi que pour l'exercice 2015 en entier.

« Pendant l'exercice écoulé, Stornoway a conclu une opération de financement de projet de 946 M$ CA(1) visant le projet diamantifère Renard et a donné le coup d'envoi aux travaux de construction, a déclaré M. Matt Manson, président et chef de la direction de Stornoway. L'équipe du projet a pris un bon départ au cours des 10 premiers mois, les coûts et l'échéancier étant conformes aux prévisions. Nous avons tiré parti du marché favorable de la construction et de l'emploi et avons obtenu la totalité du financement, les autorisations et les infrastructures d'accès nécessaires. Au cours des trois trimestres précédents, notre bilan financier s'est amélioré en regard du programme de financement initial en raison de la dépréciation du dollar canadien, qui s'est traduite par des gains de change réalisés sur les tranches libellées en dollars américains des fonds ayant fait l'objet d'un financement ou d'un engagement de financement. Alors que les travaux de construction se mettent en branle, nous générons des emplois et des contrats accordés en priorité aux Cris du territoire Eeyou Istchee, dont la Nation crie de Mistissini, et aux résidents des communautés de Chibougamau et de Chapais. Nous avons également maintenu un dossier exemplaire au chapitre de l'environnement et de la santé et sécurité au travail. Ces réalisations s'inscrivent dans le prolongement de nos engagements et resteront au cœur de nos priorités, à l'heure où nous nous apprêtons à passer à l'étape de l'exploitation minière, vers la fin de 2016. Notre objectif à Renard est d'assurer l'exploitation productive et rentable de la mine de façon responsable sur le plan social et environnemental afin d'en extraire des diamants québécois de première qualité destinés à être commercialisés sur un horizon d'un peu plus de 18 mois. »

(1) À titre indicatif, ce montant suppose un taux de conversion du dollar canadien par rapport au dollar américain de 1,10. Le produit réel de chaque tranche de financement est évalué au cours de change du dollar canadien par rapport au dollar américain en vigueur à la date où les fonds sont reçus.

Faits saillants du quatrième trimestre 2015 :

(tous les chiffres sont présentés au 30 avril 2015, en dollars canadiens)

  • La construction du projet diamantifère Renard se poursuit conformément au calendrier et au budget prévus.
  • Les coûts engagés et les engagements à la fin du trimestre totalisaient 293,4 M$, soit 36,2 % du budget.
  • La construction dans l'ensemble a progressé de 22,4 %, ce qui est supérieur au taux prévu de 21,7 %. Les travaux d'ingénierie ont progressé de 56 %, comparativement à une progression prévue de 62 %.
  • La main-d'œuvre sur place au mois d'avril a avoisiné les 330 travailleurs, dont 32 % étaient des Cris du territoire Eeyou Istchee.
  • À la fin du trimestre, d'importants jalons avaient été franchis, dont le début du coulage du béton des fondations de l'usine de traitement et de l'atelier d'entretien, le début des activités de pré-découverture à la fosse à ciel ouvert Renard 2-Renard 3, ainsi que l'achèvement des installations de gestion de la mine et des installations de campement. Tous ces jalons ont été atteints selon le calendrier établi, ou plus tôt que prévu.
  • Le 31 mars, le versement de la première tranche de 80 M$ US du financement lié à la production de diamants conclu avec Orion Mine Finance (« Orion ») et la Caisse de dépôt et placement du Québec a eu lieu comme prévu. Le 30 avril, Stornoway a annoncé que Blackstone Tactical Opportunities, société affiliée à Blackstone (NYSE-BX), avait acquis une participation en capitaux propres importante dans Stornoway et une participation minoritaire dans le financement lié à la production du projet diamantifère Renard par la voie d'une opération sur le marché secondaire conclue avec Orion.
  • Au cours du trimestre, la Société a inscrit une perte nette de 8,5 M$, ce qui représente une perte par action de 0,01 $ (perte diluée de 0,01 $ par action). La perte nette de l'exercice clos le 30 avril 2015 s'est établie à 0,6 M$, soit néant par action (perte diluée de néant par action).
  • La trésorerie, les équivalents de trésorerie et les placements à court terme se sont établis à 363,6 M$(2).

(2) En supposant un cours de change du dollar canadien par rapport au dollar américain de 1,2119.

Survol des résultats financiers

La trésorerie, les équivalents de trésorerie et les placements à court terme de Stornoway s'établissaient à 363,6 M$ à la clôture du trimestre, en comparaison de 321,6 M$ à la clôture du trimestre précédent. Les liquidités dont dispose actuellement Stornoway sont suffisantes pour couvrir le montant prévu des frais de mise en valeur de la mine, des frais de financement et des frais généraux pour l'année civile 2015. Le deuxième et le troisième paiement requis aux termes du contrat d'achat de la production, qui s'élèvent respectivement à 80 M$ US et à 90 M$ US, devraient être reçus respectivement en septembre 2015 et en mars 2016, après quoi Stornoway pense avoir recours à un emprunt garanti de premier rang de 100 M$ vers la fin de 2016 afin de terminer la mise en valeur de la mine Renard.

Les dépenses d'investissement liées à la mise en valeur de la mine engagées durant le trimestre se sont élevées à 48,9 M$ (183,8 M$ pour l'exercice clos le 30 avril 2015). En date du 30 avril 2015, des dépenses d'investissement totales de 293,4 M$ avaient été engagées sur le coût total du projet, estimé à 811 M$ (incluant les provisions pour imprévus et l'augmentation du coût des capitaux).

La perte nette pour le trimestre et la période de 12 mois clos le 30 avril 2015 s'est établie respectivement à 8,5 M$ et à 0,6 M$, et tient compte d'un montant respectif de (7,7) M$ et de 8,7 M$ comptabilisé à titre d'autres produits (charges). La perte nette reflète l'incidence de plusieurs éléments qui ne sont pas représentatifs de la performance sous-jacente de Stornoway au chapitre de l'exploitation, notamment les variations de la juste valeur d'un dérivé ainsi que des profits et pertes de change latents. Pour le trimestre et la période de 12 mois clos le 30 avril 2015, les charges d'exploitation se sont chiffrées respectivement à 2,4 M$ et à 10,7 M$. La perte nette de 0,6 M$ inscrite pour l'exercice écoulé a diminué de 11,7 M$ par rapport à la perte de 12,3 M$ pour l'exercice correspondant.

Nos résultats financiers du quatrième trimestre de l'exercice 2015 reflètent une fois de plus l'incidence de la récente dépréciation du dollar canadien. Bien que ce facteur puisse créer de la volatilité dans notre compte de résultat au cours des périodes à venir (en raison du calcul de la juste valeur d'une partie de notre dette), un dollar canadien plus faible engendre en revanche un important profit de change, tant réel que latent, sur nos soldes de trésorerie financés et engagés, augmentant ainsi la possibilité pour la Société de dégager ultérieurement des marges d'exploitation plus élevées à l'égard du projet. Ce sont là des facteurs non négligeables susceptibles d'entraîner de fortes retombées positives pour Stornoway.

Faits saillants de la construction

À la clôture du trimestre, la construction avait progressé dans l'ensemble à un taux de 22,4 %, selon des estimations en heures-personnes, comparativement au taux prévu de 21,7 %. Pour l'année civile 2015, les activités de construction représentent environ 36 % du plan d'exécution total, dont 46 % des travaux prévus pour 2016 et 3 % pour 2017. Le taux de progression des travaux d'ingénierie s'établit à 56 %, contre une progression prévue de 62 %. Aucun incident causant un arrêt de travail n'a été enregistré pour le trimestre.

Une étape importante de la construction a été franchie au cours du trimestre avec le début des travaux de bétonnage des fondations de l'usine de traitement de diamants de Renard, le 7 avril, soit trois semaines plus tôt que prévu. Stornoway a procédé simultanément à la première coulée de béton à l'atelier d'entretien des camions 12 semaines avant l'échéancier. Au total, 2 307 mètres cubes de béton ont été préparés et coulés sur le chantier vers la fin d'avril. Le montage de la charpente métallique a débuté à ces deux installations majeures, respectivement le 15 juin et le 18 mai.

La construction de l'usine de traitement d'une capacité de 2,2 millions de tonnes par année représente l'activité critique du projet. Il est prévu que l'usine sera achevée et chauffée au plus tard au quatrième trimestre de l'année civile 2015, ce qui permettra l'installation, au cours du premier semestre de l'année civile 2016, des circuits de concassage et de récupération, lesquels sont sensibles à la température. L'alimentation en électricité de l'usine est prévue pour le deuxième semestre de l'année civile 2016 et la mise en service opérationnelle doit commencer au cours du quatrième trimestre de cet exercice. Une période de mise en service de huit mois est prévue pour atteindre la production commerciale au cours du deuxième trimestre de l'année civile 2017 et la pleine production au cours de l'été 2017. Le projet reste en bonne voie de franchir ces étapes.

La construction du complexe d'hébergement et des bureaux administratifs a été menée à bien pendant le trimestre et le complexe affiche complet, le nombre total de lits permanents et temporaires s'établissant actuellement à 599.

En juillet 2014, Stornoway a conclu un contrat de services d'ingénierie, d'approvisionnement et de gestion de la construction (« contrat de services d'IAGC ») avec SNC-Lavalin Inc. visant une partie des travaux de construction liés au projet diamantifère Renard. Ce contrat prévoit la sous-traitance de certains services liés à l'usine de traitement et aux circuits de récupération de diamants du projet à AMEC Americas Ltd. et à DRA Americas Inc. Au cours du trimestre, Stornoway a choisi d'ajouter aux tâches de gestion de la construction et d'approvisionnement qu'elle exécutait, des tâches additionnelles initialement prévus aux termes du contrat de services d'IAGC et a donc accru son équipe interne dans ces disciplines. Les principaux travaux d'ingénierie aux termes du contrat de services d'IAGC devraient être terminés d'ici le troisième trimestre civil de l'année en cours.

Exploitation minière

L'aménagement de la rampe de la mine souterraine, qui a été suspendu en janvier et en février, a recommencé le 18 mars. Vers la fin d'avril, 55 mètres de la rampe avaient été creusés au lieu des 95 mètres prévus, ce qui correspond à 58 % de l'objectif, en raison du temps très froid et des conditions du sol initialement difficiles auxquels l'équipe minière a dû faire face. Les progrès se sont accélérés après la clôture du trimestre et, au 15 juin, les travaux prévus avaient été achevés à hauteur de 79 %. À la clôture du trimestre, 1 614 126 tonnes de morts-terrains et de stériles avaient été extraites de la fosse Renard 65 afin de fournir des granulats de construction, ce qui représente 133 % de plus que les projections initiales de 1 209 498 tonnes. Les activités de pré-découverture à la fosse à ciel ouvert Renard 2-Renard 3 ont commencé le 4 mars et, vers la fin d'avril, 276 273 tonnes de morts-terrains et de stériles avaient été extraites, ce qui représente 54 % de moins que les 516 000 tonnes prévues. On a découvert pour la première fois du minerai kimberlitique près de la lisière nord-est de la fosse Renard 3, et ce, plus tôt que prévu, le 2 mai, à une profondeur de 10 mètres avant le point de contact anticipé. L'exploitation à ciel ouvert de Renard 2 et de Renard 3 au cours de la phase de construction du projet devrait permettre de constituer un stock de minerai de 700 000 tonnes d'ici le début de la mise en service de l'usine à la fin de 2016. En soutien à ces activités, à la fin d'avril, l'approvisionnement en matériel d'exploitation minière s'établissait à 92 % pour le parc mobile destiné à l'exploitation de la mine à ciel ouvert, à 71 % pour le parc mobile sous-terrain et à 68 % pour le matériel mobile de surface général.

Emploi et attribution des contrats

Le total de la main-d'œuvre sur place en avril a avoisiné les 330 travailleurs, dont 32 % étaient des Cris du territoire Eeyou Istchee. Au 30 avril, le nombre d'employés sur place et faisant partie de l'équipe chargée du développement de Stornoway s'élevait à 232, dont 31 % étaient des Cris, 23 % provenaient de Chibougamau et de Chapais, et 46 % provenaient de l'extérieur de la région. Sur l'ensemble des activités d'approvisionnement liées aux travaux de construction réalisés à ce jour, 25 % des contrats ont été attribués à des entreprises de Mistissini détenues par des Cris, 20 % à des entreprises de Chibougamau et de Chapais, 25 % à des entreprises du Saguenay-Lac-Saint-Jean, 11 % à des entreprises situées dans la région de l'Abitibi, et 19 % à des entreprises d'autres régions du Québec.

Mise à jour sur les ressources de Renard

Les travaux sur le chantier relatifs au programme de forage 2014 visant l'expansion des ressources à Renard ont été achevés en novembre 2014. Depuis, ils se poursuivent selon une modélisation géologique révisée pour Renard 2 à une profondeur d'au moins 1 000 m sous la surface, profondeur à laquelle le corps de kimberlite est réputé conserver une largeur transversale importante. En appui à ces travaux, environ 4,8 tonnes d'échantillons de forage prélevés à Renard 2 ont été soumises pour l'analyse des micro diamants extraits par dissolution caustique et 57,4 tonnes d'échantillons de forage ont été soumis pour l'analyse des macro diamants extraits par séparation en milieu dense, ainsi que pour l'analyse des sections fines, la caractérisation des minéraux indicateurs, l'analyse des échantillons géochimiques, l'analyse des échantillons de densité et les mesures de dilution. Ces travaux sont bien avancés à Renard 2.

Depuis l'achèvement des travaux de forage effectués à Renard 2, l'étendue de la mise à jour sur les ressources minérales a été élargie afin de tenir compte de travaux supplémentaires portant sur d'autres kimberlites contenant des ressources minérales présumées hors des réserves minérales établies, telles que Renard 3, Renard 4, Renard 9, Lynx et Hibou, et les corps hors des ressources minérales établies, tels que Renard 1, Renard 7, Renard 8 et Renard 10. Dans le cadre de ces études, 2,6 tonnes d'échantillons ont été soumis pour l'analyse des micro diamants extraits par dissolution caustique et 8,8 tonnes d'échantillons ont été soumis pour l'analyse des macro diamants extraits par séparation en milieu dense. D'autres études analytiques sont aussi en cours.

On prévoit que cette mise à jour sur les ressources minérales élargie sera réalisée durant l'été. Le lecteur doit savoir que des ressources minérales qui ne sont pas des réserves minérales n'ont pas fait la preuve de leur viabilité économique. De plus, la quantité et la teneur potentielle d'une cible de prospection sont de nature conceptuelle, et il est incertain que des travaux de prospection permettent ultérieurement de les inclure comme ressources minérales.

Mise à jour sur les activités de prospection

Stornoway conserve une participation dans deux projets de prospection diamantifères exploités par North Arrow Minerals Inc. (« North Arrow »). En 2014, North Arrow a recueilli un échantillon d'environ 1 500 tonnes au projet Qilalugaq au Nunavut en vue de la récupération d'un lot de diamants à des fins d'évaluation. Le 5 mai 2015, North Arrow a indiqué que le traitement de l'échantillon par séparation en milieu dense réalisé à Microlithics Laboratories Inc. à Thunder Bay, en Ontario, avait permis de récupérer 384,28 carats à partir de 1 353,37 tonnes sèches, pour une teneur en diamants globale de 28,4 carats par cent tonnes (« ct/100 t »). Les diamants jaunes, représentant une palette de teintes et de tons, constituent environ 9,0 % du nombre de pierres (21,5 % du poids en carats) des diamants. Le 9 juin 2015, North Arrow a annoncé que WWW International Diamond Consultants avait évalué le prix moyen de l'ensemble du lot à 36 $ US le carat à partir de sa liste de prix de mai 2015, compte tenu d'une fourchette de valeur modélisée allant d'un plancher possible de 43 $ US le carat à un plafond possible de 92 $ US le carat.

Le programme de travaux visant la propriété Qilalugaq de North Arrow est entrepris aux termes d'une convention d'options de 2013 qui permet à North Arrow d'acquérir une participation de 80 % dans le projet, sous réserve d'un droit de rachat ponctuel de Stornoway permettant d'obtenir une participation supplémentaire de 20 % pour ainsi porter sa participation à 40 %. Une fois la partie du programme de travaux consistant en la récupération des diamants achevée et l'évaluation indépendante subséquente des diamants réalisée, North Arrow aura terminé le programme de travaux prévu aux termes de l'option. Stornoway disposera alors d'une période de 60 jours pour exercer son droit de rachat si elle en décide ainsi.

Des travaux de prospection sont également menés avec North Arrow au projet Pikoo dans le nord de la Saskatchewan selon une entente de coentreprise (80 % pour North Arrow et 20 % pour Stornoway). Des kimberlites ont d'abord été découvertes au projet Pikoo en 2013, la kimberlite PK150 affichant des nombres de micro diamants préliminaires prometteurs. Une exploration de suivi réalisée en 2014 a confirmé la présence de traînées supplémentaires de minéraux indicateurs de corps de kimberlite supplémentaires sur le bien. Le 30 mars 2015, North Arrow a annoncé qu'elle avait découvert de nouveaux corps de kimberlite à Pikoo dans le cadre du programme de forage de suivi hivernal réalisé à une profondeur de 3 000 mètres sous la surface. La plus importante découverte est celle de la kimberlite PK314, qui se présente comme un corps en forme de diatrème mis en place verticalement d'une largeur réelle de 25 mètres et d'une longueur minimale d'environ 40 m. Au moment de mettre sous presse, l'analyse des micro diamants extraits de la kimberlite PK314 promettait des résultats exceptionnels. Les travaux de prospections réalisés au projet diamantifère Pikoo sont visés par une entente de coentreprise (80 % pour North Arrow et 20 % pour Stornoway).

Outre les projets de prospection qui ont cours aux termes des conventions d'options conclues avec North Arrow, le conseil d'administration de Stornoway a approuvé l'affectation, pour le prochain exercice, d'un budget de 1 M$ à un projet de prospection diamantifère préliminaire détenu en propriété exclusive au Canada. Les travaux projetés comprennent notamment l'échantillonnage de reconnaissance des minéraux traceurs de la kimberlite, l'acquisition du titre de propriété du claim minier et le forage, s'il y a lieu.

Survol des résultats financiers

États de la situation financière consolidés
(en millions de dollars canadiens) 30 avril 2015 30 avril 2014
Trésorerie, équivalents de trésorerie et placements à court terme 363,6 27,4
Immobilisations corporelles 541,5 260,7
Autres actifs 40,0 11,2
Total de l'actif 945,1 299,3
Dette et débentures convertibles 208,0 57,2
Produits différés 101,5 ΓöÇ
Autres passifs 58,1 32,4
Capitaux propres 577,5 209,7
Total du passif et des capitaux propres 945,1 299,3
Principaux faits saillants de nature financière et d'exploitation
(en millions de dollars canadiens, sauf le résultat par action et le nombre d'actions ordinaires en circulation) Trimestres
clos les
Périodes de
12 mois closes les
30 avril 2015 30 avril 2014 30 avril 2015 30 avril 2014
Flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation 101 990 (2 252 ) 79 082 (10 810 )
Flux de trésorerie liés aux activités d'investissement (136 786 ) (3 825 ) (461 274 ) (63 160 )
Flux de trésorerie liés aux activités de financement (1,192 ) 12 347 434 193 68 071
Incidence des fluctuations du cours de change sur la trésorerie et les équivalents de trésorerie (8 198 ) ΓöÇ 10 521 ΓöÇ
Augmentation (diminution) nette de la trésorerie et des équivalents de trésorerie (44 186 ) 6 270 62 522 (5 899 )
Perte nette pour la période close le 30 avril 2015 (8 478 ) (7 886 ) (642 ) (12 299 )
Perte nette par action - de base et diluée (0,01 ) (0,04 ) Néant (0,07 )
Nombre moyen pondéré d'actions ordinaires émises et en circulation (de base et dilué) 732 310 440 183 040 855 626 709 286 168 260 085

Les états financiers consolidés de la Société sont établis en dollars canadiens selon les Normes internationales d'information financière. Les états financiers consolidés pour l'exercice clos le 30 avril 2015 ainsi que le rapport de gestion s'y rapportant ont été déposés sur le site Web de la Société à l'adresse www.stornowaydiamonds.com et sur SEDAR à l'adresse www.sedar.com.

À propos du projet diamantifère Renard

Le projet diamantifère Renard est situé à environ 250 km au nord de la communauté crie de Mistissini et à 350 km au nord de Chibougamau dans la région de la Baie-James, dans le centre-nord du Québec. Le 8 juillet 2014, Stornoway a annoncé la clôture du montage financier complet du projet d'un montant de 946 M$(3), et la construction a commencé le 10 juillet 2014. Les premières livraisons de minerai à l'usine sont prévues pour la deuxième moitié de 2016 et le début de la production commerciale, pour le deuxième trimestre de 2017.

(3) À titre indicatif. En supposant un cours de change du dollar canadien par rapport au dollar américain de 1,10. Le produit réel de chaque tranche de financement est évalué au cours de change du dollar canadien par rapport au dollar américain en vigueur à la date où les fonds sont reçus.

Stornoway a publié en janvier 2013 les résultats de son étude de faisabilité optimisée pour Renard, soulignant le potentiel qu'a le projet de devenir un important fournisseur de diamants bruts de grande valeur au cours de sa durée de vie. Les réserves minérales probables, au sens du Règlement 43-101 sur l'information concernant les projets miniers (le « Règlement 43101 »), atteignent 17,9 millions de carats. Les ressources minérales indiquées, incluant les réserves minérales, se chiffrent à 27,1 millions de carats, avec 16,85 millions de carats supplémentaires classés comme ressources minérales présumées, et de 25,7 à 47,8 millions de carats classés comme potentiel d'exploration hors ressources. On prévoit une production annuelle moyenne de diamants de 1,6 million de carats pendant les 11 premières années de vie de la mine, avec une valeur moyenne de 190 $ US/carat, selon l'évaluation de mars 2014 de WWW International Diamond Consultants Ltd.

Le lecteur doit savoir que la quantité et la teneur potentielles d'une cible d'exploration sont de nature conceptuelle, que trop peu de travaux de prospection ont été réalisés pour établir la présence de ressources minérales et que rien ne garantit que des travaux de prospection plus poussés permettront d'établir la présence de ressources minérales. Toutes les kimberlites demeurent ouvertes en profondeur. Les lecteurs sont invités à consulter le rapport technique du 28 février 2013 concernant l'étude d'optimisation de janvier 2013 et le communiqué de presse du 23 juillet 2013 concernant l'estimation des ressources minérales de juillet 2013 pour de plus amples renseignements et d'autres hypothèses concernant le projet. L'information de nature scientifique ou technique du présent communiqué a été préparée sous la supervision de Patrick Godin, ing. (Québec), chef de l'exploitation, et de Robin Hopkins, P. Géol. (T.N.-O./Nt), vice-président, Exploration, qui sont tous deux une « personne qualifiée » au sens du Règlement 43-101.

À propos de Stornoway Diamond Corporation

Stornoway est l'une des plus importantes sociétés canadiennes d'exploration et de mise en valeur de propriétés diamantifères et elle est inscrite à la cote de la Bourse de Toronto sous le symbole SWY. Son siège social est situé à Montréal. Son projet phare, le projet diamantifère Renard, qu'elle détient en propriété exclusive, est en voie de devenir la première mine de diamants du Québec. Stornoway est une société axée sur la croissance qui détient un actif de classe mondiale dans l'un des meilleurs territoires miniers au monde et l'un des plus remarquables milieux d'affaires du secteur minier au monde.

Au nom du conseil d'administration

STORNOWAY DIAMOND CORPORATION

Matt Manson, Président et chef de la direction

Le présent communiqué de presse contient de l'« information prospective » au sens des lois sur les valeurs mobilières canadiennes. Les informations et énoncés de cette nature, appelés « énoncés prospectifs », datent du présent rapport de gestion et la Société n'entend pas les mettre à jour et n'a aucune obligation de le faire, sauf si elle y est tenue par la loi.

Les énoncés prospectifs se rapportent à des événements futurs ou à un rendement futur; ils reflètent les attentes ou les opinions actuelles concernant des événements futurs et ils comprennent, sans s'y limiter, des énoncés à l'égard i) de la quantité de ressources minérales et de cibles de prospection; ii) de la quantité de la production future pour une période donnée; iii) de la valeur actualisée nette et des taux de rendement internes de l'exploitation minière; iv) des hypothèses relatives à la teneur récupérée, à la récupération moyenne du minerai, à la dilution interne, à la dilution minière et à d'autres paramètres miniers indiqués dans l'étude de faisabilité ou l'étude d'optimisation; v) des hypothèses relatives aux produits bruts des activités ordinaires, aux flux de trésorerie d'exploitation et à d'autres éléments des produits des activités ordinaires indiqués dans l'étude de faisabilité ou l'étude d'optimisation; vi) du potentiel d'agrandissement de la mine et de sa durée de vie prévue; vii) des délais prévus pour la délivrance des permis et des approbations réglementaires; viii) des délais prévus pour l'achèvement de la construction et le démarrage de la production minière et commerciale; ix) des plans de prospection futurs; x) des cours futurs des diamants bruts; xi) des avantages économiques d'utiliser une centrale électrique alimentée au GNL plutôt qu'au diesel; xii) des sources de financement et des besoins de financement prévus; xiii) de l'achèvement, de la prise d'effet ou de la disponibilité, selon le cas, des autres composantes des opérations de financement et de l'emploi du produit tiré de celles-ci; et xiv) des répercussions des opérations de financement sur les activités, l'infrastructure, les occasions, la situation financière, l'accès aux capitaux et la stratégie globale de la Société. Toute déclaration qui exprime ou implique des discussions en ce qui concerne les prévisions, attentes, croyances, plans, projections, objectifs, hypothèses ou événements ou rendement futurs (souvent, mais pas toujours, en utilisant des mots ou expressions tels que « s'attendre à », « prévoir », « planifier », « projeter », « estimer », « supposer », « avoir l'intention de », « stratégie », « buts », « objectifs », « calendrier » ou des variantes de ceux-ci ou en indiquant que certaines actions, événements ou résultats « peuvent », « pourraient » ou « devraient » être pris, survenir ou être atteints ou en utilisant le mode futur ou conditionnel à leur égard ou encore la forme négative de l'un de ces termes ou d'expressions similaires) n'est pas un énoncé de faits historiques et peut être un énoncé prospectif.

Les énoncés prospectifs sont établis en fonction de certaines hypothèses formulées par Stornoway ou ses consultants et d'autres facteurs importants qui, s'ils se révèlent inexacts, pourraient amener les résultats, performances ou réalisations réels de Stornoway à différer considérablement des résultats, performances ou réalisations futurs exprimés ou sous-entendus dans ces énoncés. Ces énoncés et renseignements s'appuient sur plusieurs hypothèses en ce qui concerne les stratégies et perspectives d'entreprise actuelles et futures ainsi que le contexte dans lequel Stornoway exercera son activité à l'avenir, y compris le prix des diamants, les coûts prévus et la capacité de Stornoway d'atteindre ses objectifs, le rendement financier prévu, l'évolution réglementaire, les plans de mise en valeur, les activités de prospection de mise en valeur et d'exploitation minière, les engagements et l'incidence des variations des prix des marchandises et des cours de change sur les résultats d'exploitation de Stornoway. Bien que la direction estime que ses hypothèses concernant ces questions sont raisonnables compte tenu de l'information dont elle dispose actuellement, elles pourraient s'avérer inexactes. Parmi les hypothèses importantes posées par Stornoway dans le cadre de ses énoncés prospectifs, on note entre autres les suivantes : i) les investissements requis et les besoins estimatifs en matière de main-d'œuvre; ii) les estimations de la valeur actualisée nette et des taux de rendement internes; iii) la réception des approbations réglementaires selon des modalités acceptables dans des délais habituels; iv) le calendrier prévu pour l'achèvement de la construction et la mise en production de la mine; v) les prix des diamants bruts et leur incidence possible sur le projet diamantifère Renard; vi) la capacité de Stornoway de remplir les obligations qui lui incombent aux termes des diverses ententes qui font partie des opérations de financement et de prélever le financement nécessaire aux termes de ces ententes de financement; vii) l'interprétation par Stornoway des données de forage géologique recueillies et de leur incidence potentielle sur les ressources minérales indiquées et la durée de vie de la mine, et viii) les plans de prospection et les objectifs futurs. Des risques additionnels sont décrits dans la notice annuelle datée du 15 juin 2015 récemment déposée par Stornoway ainsi que dans d'autres documents d'information disponibles sous le profil de la Société à l'adresse www.sedar.com.

Par nature, les énoncés prospectifs comportent des incertitudes et des risques inhérents, tant généraux que spécifiques, et il y a un risque que les estimations, les prévisions, les projections et les autres énoncés prospectifs ne se concrétisent pas ou que les hypothèses ne reflètent pas la réalité future. Nous avertissons les lecteurs de ne pas se fier indûment à ces énoncés, étant donné que différents facteurs de risque importants pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent sensiblement des opinions, des plans, des objectifs, des attentes, des prévisions, des estimations, des hypothèses et des intentions qui sont exprimés dans ces énoncés prospectifs. Ces facteurs de risque peuvent être généralement décrits comme le risque que les hypothèses et estimations mentionnées ci-dessus ne se matérialisent pas, incluant l'hypothèse figurant dans plusieurs énoncés prospectifs selon laquelle d'autres énoncés prospectifs seront exacts, mais ils comprennent particulièrement, sans s'y limiter,

i) les risques liés aux variations de teneur, de lithologies kimberlitiques et de contenu de roche encaissante dans le matériau identifié en tant que ressources minérales par rapport aux prévisions; ii) les variations des taux de récupération et de fracturation; iii) l'incertitude quant à savoir si l'exploration additionnelle de cibles de prospection entraîne la délimitation des cibles comme ressources minérales; iv) les faits nouveaux survenant sur les marchés mondiaux du diamant; v) les hausses plus lentes que prévu des évaluations des diamants; vi) les risques associés aux fluctuations du dollar canadien et d'autres monnaies par rapport au dollar américain; vii) les augmentations relatives aux coûts en capital et aux coûts d'exploitation proposés; viii) les hausses des coûts de financement ou les changements défavorables touchant les conditions du financement disponible, le cas échéant; ix) des taux d'imposition ou de redevances plus élevés que prévu; x) l'incertitude liée aux résultats de l'exploration dans les zones d'élargissement potentiel des ressources; xi) les changements visant les plans de mise en valeur ou d'exploitation minière en raison de changements visant d'autres facteurs ou des résultats de prospection; xii) les changements visant les paramètres de projet alors que la mise au point des plans se poursuit; xiii) les risques liés à l'obtention d'approbations réglementaires ou à la mise en œuvre de l'entente sur les répercussions et les avantages existante conclue avec les collectivités autochtones; xiv) les incidences de la concurrence sur les marchés où Stornoway exerce des activités; xv) les risques d'exploitation et d'infrastructure; xvi) le calendrier et les avantages potentiels de l'émission d'une estimation révisée des ressources minérales en 2015; xvii) le risque lié à la capacité de Stornoway de remplir les obligations qui lui incombent aux termes des diverses ententes qui font partie des opérations de financement et de prélever le financement nécessaire aux termes de ces ententes de financement; xviii) les futures ventes ou émissions d'actions ordinaires entraînant la baisse du prix des actions ordinaires et la dilution de la participation des actionnaires actuels; xix) le risque que Stornoway soit incapable de s'acquitter de ses obligations de livraison des diamants aux termes de la convention d'achat et de vente visant la vente à terme de diamants; et xx) les risques additionnels décrits dans la notice annuelle datée du 24 juillet 2014 déposée par Stornoway, ainsi que l'anticipation de la part de Stornoway par rapport à la gestion des risques décrits plus haut et l'efficacité avec laquelle elle les gère. Stornoway prévient le lecteur que la liste qui précède de facteurs qui peuvent influer sur les résultats futurs n'est pas exhaustive et que de nouveaux risques imprévisibles peuvent survenir de temps à autre.

Renseignements