Stornoway Diamond Corporation
TSX : SWY

Stornoway Diamond Corporation

11 mars 2015 19h30 HE

Stornoway annonce ses résultats pour le troisième trimestre de l'exercice 2015

LONGUEUIL, QUÉBEC--(Marketwired - 11 mars 2015) - Stornoway Diamond Corporation (TSX:SWY) (la « Société » ou « Stornoway ») a annoncé aujourd'hui ses résultats pour le troisième trimestre clos le 31 janvier 2015 (le « troisième trimestre de l'exercice 2015 »).

Faits saillants du troisième trimestre 2015 :

(Tous les chiffres sont présentés au 31 janvier 2015, en dollars canadiens)

  • La construction du projet diamantifère Renard se poursuit conformément au calendrier et au budget prévus.
  • Les coûts engagés et les engagements à la fin du trimestre totalisent 225,0 M$, soit 27,7 % du budget.
  • La construction dans l'ensemble a progressé de 17,4 %, ce qui est supérieur au taux prévu de 15,6 %. Les travaux aux termes du contrat conclu par Stornoway et couvrant les services d'IAGC ont progressé de 22,9 %, contre un taux prévu de 27,0 %.
  • La main-d'œuvre sur place au mois de janvier a avoisiné les 197 travailleurs, dont 32 % étaient des Cris du territoire Eeyou Istchee.
  • À la fin du trimestre, d'importants jalons avaient été franchis, dont l'achèvement des installations d'hébergement permanentes, l'achèvement des installations de traitement des eaux usées et de l'eau potable, et le début de l'aménagement du tunnel et de la rampe souterraine. Les activités de pré-découverture à la fosse à ciel ouvert Renard 2-Renard 3 ont commencé selon l'échéancier après la clôture du trimestre.
  • La trésorerie, les équivalents de trésorerie et les placements à court terme se sont établis à 322 M$1, le résultat net à 7,7 M$ pour le trimestre, soit un résultat de base et dilué de 0,01 $ par action. Le résultat net de la période de neuf mois close le 31 janvier 2015 s'est établi à 7,8 M$, soit un résultat de base et dilué de 0,01 $ par action.
(1) En supposant un taux de conversion du dollar CA par rapport au dollar US de 1,2717.

M. Matt Manson, président et chef de la direction de Stornoway, a déclaré : « Les travaux d'aménagement du projet diamantifère Renard continuent de bien progresser sous la direction de l'équipe de construction de Stornoway, et l'on prévoit toujours qu'ils pourront être achevés pour un coût total respectant les limites de nos dépenses en immobilisations prévues et entièrement financées de 811 M$. Le projet se poursuit selon l'échéancier établi, les premières livraisons de minerai à l'usine étant toujours prévues pour le deuxième semestre de l'année civile 2016 et le début de la production commerciale, pour le deuxième trimestre de l'année civile 2017. La priorité a été accordée aux activités cruciales comme la construction du complexe d'hébergement, l'aménagement du bureau de chantier et les travaux de génie civil, plutôt qu'aux activités moins critiques comme les travaux d'ingénierie et d'approvisionnement prévus par le contrat couvrant les services d'IAGC. Grâce à cette priorisation, la construction a dans l'ensemble avancé un peu plus rapidement qu'escompté. Nos résultats financiers du troisième trimestre de l'exercice 2015 reflètent une fois de plus l'incidence de la récente dépréciation du dollar canadien. Bien que ce facteur puisse créer de la volatilité dans notre état du résultat au cours des périodes à venir (en raison du calcul de la juste valeur d'une partie de notre dette), un dollar canadien plus faible engendre en revanche un important profit de change, tant réel que latent, sur nos soldes de trésorerie financés et engagés, augmentant ainsi la possibilité pour la Société de dégager ultérieurement des marges d'exploitation plus élevées à l'égard du projet. Ce sont là des facteurs non négligeables susceptibles d'entraîner de fortes retombées positives pour Stornoway. »

Survol des résultats financiers

La trésorerie, les équivalents de trésorerie et les placements de Stornoway s'établissaient à 321,6 M$ à la clôture du trimestre, en comparaison de 387,9 M$ à la clôture du trimestre précédent. Les liquidités dont dispose actuellement Stornoway sont suffisantes pour couvrir le montant prévu des frais d'aménagement de la mine, des frais de financement et des frais généraux pour l'année civile 2015. Le premier et le deuxième paiement requis aux termes du contrat d'achat de la production, qui s'élèvent à 80 M$ US chacun, devraient être reçus respectivement en mars et en septembre 2015. Le dernier paiement de 90 M$ US est attendu en mars 2016, après quoi Stornoway pense avoir recours à un emprunt garanti de premier rang de 100 M$ vers la fin de 2016 afin de terminer l'aménagement de la mine Renard.

Les dépenses d'investissement liées à l'aménagement de la mine engagées durant le trimestre se sont élevées à 70,0 M$ (136,1 M$ pour la période de neuf mois close le 31 janvier 2015). En date du 31 janvier 2015, des dépenses d'investissement totales de 225,0 M$ avaient été engagées sur le coût total du projet, estimé à 811 M$ (incluant les provisions pour imprévus et l'augmentation du coût des capitaux).

Le bénéfice net pour le trimestre et la période de neuf mois clos le 31 janvier 2015 s'est établi respectivement à 7,7 M$ et à 7,8 M$, et il tient compte d'un montant respectif de 11,8 M$ et de 16,3 M$ comptabilisé à titre d'autres produits. Le résultat net reflète l'incidence de plusieurs éléments qui ne sont pas représentatifs de la performance sous-jacente de Stornoway au chapitre de l'exploitation, notamment les variations de la juste valeur d'un dérivé ainsi que des profits et pertes de change latents. Pour le trimestre et la période de neuf mois clos le 31 janvier 2015, les charges d'exploitation se sont chiffrées respectivement à 4,1 M$ et à 8,2 M$

Faits saillants de la construction

À la clôture du trimestre, dans l'ensemble, la construction a progressé à un taux de 17,4 %, selon des estimations en heures-personnes, comparativement au taux prévu de 15,6 %. Pour l'année civile 2014, les activités de construction qui ont été achevées au cours du trimestre représentent environ 15 % du plan d'exécution total, 36 % des travaux étant prévus pour 2015, 46 % pour 2016 et 3 % pour 2017. Deux incidents causant un arrêt de travail ont été enregistrés pour le trimestre.

Des progrès importants ont été réalisés au cours du trimestre quant à l'achèvement des travaux de génie civil dans le cadre du projet, dont la construction des remblais et de la route, l'installation des conduites et la gestion des eaux de surface. À la clôture du trimestre, plus de 825 000 tonnes d'agrégats avaient été extraites dans le secteur de la fosse Renard 65, en avance sur le calendrier. Le premier transfert de membres du personnel de construction du site vers le nouveau complexe d'hébergement permanent de 327 lits a été réalisé à la fin de janvier, moment auquel l'assemblage des 60 modules composant le bureau permanent de la mine a également été achevé. L'occupation du bureau de la mine est prévue pour la fin de mars. À la clôture du trimestre, les installations de traitement des eaux usées et de l'eau potable du projet étaient achevées et mises en service.

La construction de l'usine de traitement de diamants d'une capacité de 2,2 millions de tonnes par année représente l'activité critique du projet. Les travaux d'ingénierie de l'usine progressent bien et la première coulée de béton pour les fondations de l'usine devrait commencer en avril, comme prévu. Il est prévu que l'usine sera achevée et chauffée au plus tard au quatrième trimestre de 2015, ce qui permettra l'installation, au cours du premier semestre de 2016, des circuits de concassage et de récupération, lesquels sont sensibles à la température. L'alimentation en électricité de l'usine est prévue pour le deuxième semestre de 2016 et la mise en service opérationnelle doit commencer au cours du quatrième trimestre de cet exercice. Une période de mise en service de dix mois est prévue pour atteindre la production commerciale au cours du deuxième trimestre de 2017 et la pleine production au cours de l'été 2017. Une étude d'optimisation réalisée au cours de l'automne 2014 a signalé suffisamment de possibilités d'amélioration de la conception et d'économies de coûts à l'usine de traitement pour permettre une totale intégration du circuit de récupération des gros diamants à même le schéma de traitement de minerai de 2,2 millions de tonnes par année en respectant les dépenses en immobilisations prévues et sans en modifier la portée. Le nouvel aménagement de l'usine prévoit la récupération de diamants pouvant atteindre 45 mm de diamètre (l'équivalent d'une pierre ronde octaèdre de 600 carats).

L'aménagement de la tranchée, du tunnel et de la rampe de la mine souterraine a débuté au cours du trimestre, plusieurs mois plus tôt que prévu, et a été réalisé avec l'aide de sous-traitants sur place. L'aménagement de la rampe a été suspendu en janvier et en février, et devrait recommencer à la fin mars. Le retrait des sédiments lacustres dans le secteur de la fosse Renard 2-Renard 3 a été achevé en janvier et en février. De plus, les activités de pré-découverture de la fosse à ciel ouvert ont commencé au début du mois de mars, selon le calendrier prévu. L'exploitation à ciel ouvert de Renard 2 et de Renard 3 au cours de la phase de construction du projet devrait permettre de constituer des piles de stockage de minerai de 0,7 million de tonnes d'ici le début de la mise en service de l'usine à la fin de 2016. En soutien à ces activités, à la fin de janvier, l'approvisionnement en matériel d'exploitation minière s'établissait à 82 % pour le parc mobile destiné à l'exploitation de la mine à ciel ouvert, à 63 % pour le parc mobile sous-terrain et à 63 % pour le matériel mobile de surface général.

Mise à jour sur les ressources de Renard

Les travaux sur le chantier relatifs au programme de forage 2014 visant l'expansion des ressources à Renard ont été achevés en novembre 2014. Au total, 12 145 m ont été forés dans la kimberlite Renard 2 par forage profond directionnel, et l'intersection de kimberlite la plus profonde se trouvait à 1 012 m verticalement sous la surface. Les résultats de forage indiquent que Renard 2 conserve une largeur transversale importante jusqu'à 1 000 m sous la surface, la modélisation géologique préliminaire indiquant un tonnage de 9 à 12 millions de tonnes à une profondeur de 600 m à 1 000 m. Les quatre principaux types de roches kimberlitiques de la partie supérieure de la cheminée sont présents, ce qui semble cohérent avec les forages profonds, et il n'y a jusqu'à maintenant aucune indication que la proportion des unités de diatrème Kimb2a et Kimb2b diminuerait sensiblement en profondeur.

Les travaux en cours liés à la révision de l'estimation des ressources minérales de Renard 2 comprennent l'analyse de 4,8 tonnes d'échantillons soumis pour l'analyse des microdiamants extraits par dissolution caustique et de 59,4 tonnes d'échantillons soumis pour l'analyse des macrodiamants extraits par séparation en milieu dense, ainsi que l'analyse de sections fines, la caractérisation des minéraux indicateurs, l'analyse d'échantillons géochimiques, des déterminations de densité et des mesures de dilution. L'estimation révisée des ressources minérales de Renard 2 est attendue à la fin du deuxième trimestre de l'année civile 2015.

Outre celles de Renard 2, des études sont en cours pour mieux comprendre la teneur et les caractéristiques pétrographiques d'autres kimberlites contenant des ressources minérales présumées hors des réserves minérales établies, telles que Renard 3, Renard 4, Renard 9, Lynx et Hibou, et les corps hors des ressources minérales établies, tels que Renard 1, Renard 7, Renard 8 et Renard 10. Ces nouvelles données comprennent 2,6 tonnes d'échantillons soumis pour l'analyse des microdiamants extraits par dissolution caustique et 8,8 tonnes d'échantillons soumis pour l'analyse des macrodiamants extraits par séparation en milieu dense.

Il convient de signaler qu'une intersection distincte de kimberlite de 126,6 m a été observée dans le trou de forage R2-81J à une profondeur de 942,2 m à 1 068,8 m, après que le trou eut atteint l'extrémité de la bordure est de la cheminée de kimberlite de Renard 2. D'après les travaux en cours, cette intersection pourrait représenter un prolongement de la cheminée de kimberlite de Renard 3 à une profondeur de 919 m à 1 037 m sous la surface, à une profondeur supérieure de plus de 550 m à celles de tous les forages précédents. Cette seule intersection implique une largeur horizontale minimale de 46 m à une profondeur de 1 000 m. L'interprétation d'une intersection à Renard 3 à de telles profondeurs peut avoir des répercussions sur l'exploitation minière potentielle future de Renard 3 sous la mine souterraine actuellement envisagée.

Le lecteur doit savoir que des ressources minérales qui ne sont pas des réserves minérales n'ont pas fait la preuve de leur viabilité économique. De plus, la quantité et la teneur potentielles d'une cible d'exploration sont de nature conceptuelle, et rien ne garantit que des travaux d'exploration plus poussés permettront ultérieurement d'établir la présence de ressources minérales.

Mise à jour sur les activités d'exploration

Stornoway conserve une participation dans deux projets d'exploration diamantifères exploités par North Arrow Minerals Inc. (« North Arrow »). En 2014, North Arrow a recueilli un échantillon d'environ 1 500 tonnes au projet Qilalugaq au Nunavut en vue de la récupération d'un lot de diamants à des fins d'évaluation. Ce programme est entrepris aux termes d'une convention d'options de 2013 qui permet à North Arrow d'acquérir une participation de 80 % dans le projet, sous réserve d'un droit de rachat de participation de 20 % permettant à Stornoway de ramener sa participation à 40 %. Le traitement de l'échantillon par séparation en milieu dense est en cours à Microlithics Laboratories Inc. à Thunder Bay, en Ontario, et la récupération finale des diamants est réalisée aux installations de Stornoway à North Vancouver, en Colombie-Britannique. Le 26 février 2015, North Arrow a annoncé que 5 366 diamants de plus de +1 DTC (~1 mm) d'un poids de 189,97 carats avaient été récupérés après le traitement des 609,0 premières tonnes sèches de kimberlite. Les diamants récupérés comprennent 17 diamants d'une taille supérieure à 3 grains (~0,6 carat) et 8 diamants de plus de 1 carat. Les trois plus gros diamants récupérés selon la taille sont les suivants : 4,42 carats (agrégat cubique jaune verdâtre), 4,16 carats (agrégat cubique jaune intense) et 3,53 carats (agrégat cubique jaune pâle). Les diamants jaunes, représentant une palette de teintes et de tons, constituent environ 8,5 % du nombre de pierres (21,4 % du poids en carats) des diamants +1 DTC récupérés. Le traitement de l'échantillon devrait être terminé en avril. Une fois la partie du programme de travaux consistant en la récupération des diamants achevée et après une évaluation indépendante ultérieure, North Arrow aura terminé le programme de travaux prévu aux termes de l'option.

Des travaux d'exploration sont également menés avec North Arrow au projet Pikoo dans le nord de la Saskatchewan selon une entente de coentreprise (80 % pour North Arrow et 20 % pour Stornoway). Des kimberlites ont d'abord été découvertes au projet Pikoo en 2013, la kimberlite PK150 affichant des nombres de microdiamants préliminaires prometteurs. Une exploration de suivi réalisée en 2014 a confirmé la présence de traînées supplémentaires de minéraux indicateurs de corps de kimberlite supplémentaires sur le bien. Le 11 février 2015, North Arrow a annoncé le début d'un programme de forage de 3 000 m afin de tester certaines autres cibles. Stornoway a choisi de participer à ce programme à hauteur de sa participation de 20 %.

Changements de nature organisationnelle

Mme Zara Boldt, vice-présidente, Finances et chef des services financiers, a informé la Société qu'elle allait quitter ses fonctions au sein de celle-ci après la publication des résultats trimestriels afin de relever de nouveaux défis. M. Jean-Charles Dumont, auparavant contrôleur de Stornoway, a été nommé vice-président, Finances de Stornoway et de ses filiales.

« Zara a occupé différents postes à responsabilités croissantes chez Stornoway depuis 2004, a déclaré M. Manson. Elle a notamment participé activement à l'obtention, l'an dernier, d'un financement de 946 M$ pour le projet Renard, et nous la remercions chaleureusement de sa précieuse contribution. C'est maintenant M. Jean-Charles Dumont qui prendra la relève des fonctions de chef des services financiers de la Société. Au nom de toute l'équipe, je souhaite à Zara la meilleure des chances dans ses projets futurs. »

États consolidés de la situation financière
(en millions de dollars canadiens) 31 janvier
2015
30 avril
2014
Trésorerie, équivalents de trésorerie et les placements 321,6 27,0
Immobilisations corporelles 443,8 260,7
Autres actifs 37,3 11,6
Total des actifs 802,7 299,3
Dette à long terme et débentures convertibles 181,9 57,2
Autres passifs 35,9 32,4
Capitaux propres 584,9 209,7
Total du passif et des capitaux propres 802,7 299,3
Principaux faits saillants de nature financière et d'exploitation
(en millions de dollars canadiens, sauf le résultat par action et le nombre d'actions ordinaires en circulation) Trimestres
clos les
Périodes de neuf mois
closes les
31 janv.
2015
31 janv.
2014
31 janv.
2015
31 janv.
2014
Flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation (7,9 ) (0,7 ) (22,9 ) (8,5 )
Flux de trésorerie liés aux activités d'investissement (257,7 ) (18,6 ) (324,5 ) (59,3 )
Flux de trésorerie liés aux activités de financement (0,0 ) 15,0 435,4 55,7
Incidence des fluctuations du taux de change sur la trésorerie et les équivalents de trésorerie 11,4 - 18,7 -
Résultat net pour la période close le 31 janvier 2015 7,7 (1,3 ) 7,8 (4,4 )
Résultat net par action - de base 0,01 (0,01 ) 0,01 (0,03 )
Résultat net par action - dilué 0,01 (0,01 ) 0,01 (0,03 )
Nombre moyen pondéré d'actions ordinaires émises et en circulation (de base) 732,2 millions 171,4 millions 592,7 millions 165,2 millions
Nombre moyen pondéré d'actions ordinaires émises et en circulation (dilué) 823,9 millions 171,4 millions 661,7 millions 165,2 millions

Les états financiers consolidés intermédiaires résumés non audités de la Société sont établis en dollars canadiens selon les Normes internationales d'information financière. Les états financiers consolidés intermédiaires résumés non audités pour le trimestre et la période de neuf mois clos le 31 janvier 2015 ainsi que le rapport de gestion s'y rapportant ont été déposés sur le site Web de la Société à l'adresse www.stornowaydiamonds.com et sur SEDAR à l'adresse www.sedar.com.

À propos du projet diamantifère Renard

Le projet diamantifère Renard est situé à environ 250 km au nord de la communauté crie de Mistissini et à 350 km au nord de Chibougamau dans la région de la baie James, dans le centre-nord du Québec. Le 8 juillet 2014, Stornoway annonçait la clôture du montage financier complet du projet d'un montant de 946 millions $2, la construction a commencé le 10 juillet 2014. Les premiers minerais devraient être livrés à l'usine au cours de la deuxième moitié de 2016 et la production commerciale est prévue pour le deuxième trimestre de 2017.

(2) A des fins d'illustration, en utilisant un taux de conversion $CA: $US de 1,10 $. Le produit réel de chaque tranche de financement est calculé avec le taux de conversion à la date de réception des fonds.

Stornoway a publié en janvier 2013 les résultats de son étude de faisabilité optimisée pour Renard soulignant le potentiel qu'a le projet de devenir un important fournisseur de diamants bruts de grande valeur au cours de sa durée de vie. Les réserves minérales probables, comme définies par le Règlement 43-101 - Information concernant les projets miniers, atteignent 17,9 millions de carats. Les ressources minérales indiquées, incluant les réserves minérales, se chiffrent à 27,1 millions de carats, avec 16,85 millions de carats supplémentaires classés comme ressources minérales présumées, et de 25,7 à 47,8 millions de carats sont classés comme potentiel d'exploration hors ressources. On prévoit une production annuelle moyenne de diamants de 1,6 million de carats pendant les 11 premières années de vie de la mine, avec une valeur moyenne de 190 $ US/carat, comme établi lors de l'évaluation de mars 2014 de WWW International Diamond Consultants Ltd.

Le lecteur doit savoir que la qualité et la teneur potentielles d'une cible d'exploration sont de nature conceptuelle, que trop peu de travaux d'exploration ont été réalisés pour établir la présence de ressources minérales et que rien ne garantit que des travaux d'exploration plus poussés permettront d'établir la présence de ressources minérales. Toutes les kimberlites demeurent ouvertes en profondeur. Les lecteurs sont invités à consulter le rapport technique du 28 février 2013 relativement à l'étude d'optimisation de janvier 2013 et le communiqué de presse du 23 juillet 2013 relativement à l'estimation des ressources minérales, pour de plus amples renseignements et d'autres hypothèses concernant le projet. L'information de nature scientifique ou technique du présent communiqué a été préparée sous la supervision de Patrick Godin, ing. (Québec) chef de l'exploitation, et Robin Hopkins, géologue (T.N.-O./Nt), vice-président, Exploration, tous les deux des "personnes qualifiées" au sens du Règlement 43-101.

À propos de Stornoway Diamond Corporation

Stornoway est l'une des plus importantes sociétés canadiennes d'exploration et de mise en valeur de propriétés diamantifères et elle est inscrite à la cote de la Bourse de Toronto sous le symbole SWY. Son siège social est situé à Montréal. Son projet phare, le projet diamantifère Renard, qu'elle détient en propriété exclusive, est en voie de devenir la première mine de diamants du Québec. Stornoway est une société axée sur la croissance qui détient un actif de classe mondiale dans l'un des meilleurs territoires miniers au monde et l'un des plus remarquables milieux d'affaires du secteur minier au monde.

Au nom du conseil d'administration
STORNOWAY DIAMOND CORPORATION
/s/ « Matt Manson »
Matt Manson
Président et chef de la direction

Le présent communiqué de presse contient des "énoncés prospectifs" au sens des lois sur les valeurs mobilières canadiennes. Ces énoncés, appelés dans les présents "énoncés prospectifs", sont préparés à la date du présent communiqué de presse et la Société n'entend pas les mettre à jour et n'a aucune obligation de le faire, sauf si elle y est tenue par la loi.

Les énoncés prospectifs se rapportent à des événements futurs ou à un rendement futur; ils reflètent les attentes ou les opinions actuelles concernant des événements futurs et ils comprennent, sans s'y limiter, des énoncés à l'égard i) de la quantité de ressources minérales et de cibles d'exploration; ii) de la quantité de la production future pour une période donnée; iii) de la valeur actualisée nette et des taux de rendement internes de l'exploitation minière; iv) des hypothèses relatives à la teneur récupérée, à la récupération moyenne du minerai, à la dilution interne, à la dilution minière et à d'autres paramètres miniers indiqués dans l'étude de faisabilité ou l'étude d'optimisation; v) des hypothèses relatives aux produits bruts des activités ordinaires, aux flux de trésorerie d'exploitation et à d'autres éléments des produits des activités ordinaires indiqués dans l'étude de faisabilité ou l'étude d'optimisation; vi) du potentiel d'agrandissement de la mine et de sa durée de vie prévue; vii) des délais prévus pour la délivrance des permis et des approbations réglementaires; viii) des délais prévus pour l'achèvement de la construction et le démarrage de la production minière et commerciale; ix) des plans d'exploration futurs; x) des cours futurs des diamants bruts; xi) des avantages économiques d'utiliser une centrale électrique alimentée au GNL plutôt qu'au diesel; xii) des sources de financement et des besoins de financement prévus; xiii) de l'achèvement, de la prise d'effet ou de la disponibilité, selon le cas, des autres composantes des opérations de financement et de l'emploi du produit tiré de celles-ci; et xiv) des répercussions des opérations de financement sur les activités, l'infrastructure, les occasions, la situation financière, l'accès aux capitaux et la stratégie globale de la Société. Toute déclaration qui exprime ou implique des discussions en ce qui concerne les prévisions, attentes, croyances, plans, projections, objectifs, hypothèses ou événements ou rendement futurs (souvent, mais pas toujours, en utilisant des mots ou expressions tels que "s'attendre à", "prévoir", "planifier", "projeter", "estimer", "supposer", "avoir l'intention", "stratégie", "buts", "objectifs", "calendrier" ou des variantes de ceux-ci ou en indiquant que certaines actions, événements ou résultats "peuvent", "pourraient" ou "devraient" être pris, survenir ou être atteints ou en utilisant le mode futur ou conditionnel à leur égard ou encore la forme négative de l'un de ces termes ou d'expressions similaires) n'est pas un énoncé de faits historiques et peut être un énoncé prospectif.

Les énoncés prospectifs sont établis en fonction de certaines hypothèses formulées par Stornoway ou ses consultants et d'autres facteurs importants qui, s'ils se révèlent inexacts, pourraient amener les résultats, performances ou réalisations réels de Stornoway à différer considérablement des résultats, performances ou réalisations futurs exprimés ou sous-entendus dans ces énoncés. Ces énoncés et renseignements s'appuient sur plusieurs hypothèses en ce qui concerne les stratégies et perspectives d'entreprise actuelles et futures ainsi que le contexte dans lequel Stornoway exercera son activité à l'avenir, y compris le prix des diamants, les coûts prévus et la capacité de Stornoway d'atteindre ses objectifs, le rendement financier prévu, l'évolution réglementaire, les plans de mise en valeur, les activités d'exploration de mise en valeur et d'exploitation minière, les engagements et l'incidence des variations des prix des marchandises et des taux de change sur les résultats d'exploitation de Stornoway. Bien que la direction estime que ses hypothèses concernant ces questions sont raisonnables compte tenu de l'information dont elle dispose actuellement, elles pourraient s'avérer inexactes. Parmi les hypothèses importantes posées par Stornoway dans le cadre de ses énoncés prospectifs, on note entre autres les suivantes : i) les investissements requis et les besoins estimatifs en matière de main-d'oeuvre; ii) les estimations de la valeur actualisée nette et des taux de rendement internes; iii) la réception des approbations réglementaires selon des modalités acceptables dans des délais habituels; iv) le calendrier prévu pour l'achèvement de la construction et de la mise en production de la mine; v) les cours des diamants bruts et leur incidence possible sur le projet diamantifère Renard; vi) la capacité de Stornoway de remplir les obligations qui lui incombent aux termes des diverses ententes qui font partie des opérations de financement et de prélever le financement nécessaire aux termes de ces ententes de financement; vii) l'interprétation par Stornoway des données de forage géologique recueillies et de son incidence potentielle sur les ressources minérales indiquées et la durée de vie de la mine, et viii) les plans d'exploration et les objectifs futurs. Des risques additionnels sont décrits dans la notice annuelle datée du 24 juillet 2014 récemment déposée par Stornoway ainsi que dans d'autres documents d'information disponibles sous le profil de la Société à l'adresse www.sedar.com.

Par nature, les énoncés prospectifs comportent des incertitudes et des risques inhérents, tant généraux que spécifiques, et il y a un risque que les estimations, les prévisions, les projections et les autres énoncés prospectifs ne se concrétisent pas ou que les hypothèses ne reflètent pas la réalité future. Nous avertissons les lecteurs de ne pas se fier indûment à ces énoncés, étant donné que différents facteurs de risque importants pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent sensiblement des opinions, des plans, des objectifs, des attentes, des prévisions, des estimations, des hypothèses et des intentions qui sont exprimés dans ces énoncés prospectifs. Ces facteurs de risque peuvent être généralement décrits comme le risque que les hypothèses et estimations mentionnées ci-dessus ne se matérialisent pas, incluant l'hypothèse figurant dans plusieurs énoncés prospectifs selon laquelle d'autres énoncés prospectifs seront exacts, mais ils comprennent particulièrement, sans s'y limiter, i) les risques liés aux variations de teneur , de lithologies kimberlitiques et de contenu de roche encaissante dans le matériau identifié en tant que ressources minérales par rapport aux prévisions; ii) les variations des taux de récupération et de fracturation; iii) l'incertitude quant à savoir si l'exploration additionnelle de cibles d'exploration entraîne la délimitation des cibles comme ressources minérales; iv) les faits nouveaux survenant sur les marchés mondiaux du diamant; v) les hausses plus lentes que prévu des évaluations des diamants; vi) les risques associés aux fluctuations du dollar canadien et d'autres monnaies par rapport au dollar américain; vii) les augmentations relatives aux coûts en capital et aux coûts d'exploitation proposés; viii) les hausses des coûts de financement ou les changements défavorables touchant les conditions du financement disponible, le cas échéant; ix) des taux d'imposition ou de redevances plus élevés que prévu; x) l'incertitude liée aux résultats de l'exploration dans les zones d'élargissement potentiel des ressources; xi) les changements visant les plans de mise en valeur ou d'exploitation minière en raison de changements visant d'autres facteurs ou des résultats d'exploration; xii) les changements visant les paramètres de projet alors que la mise au point des plans se poursuit; xiii) les risques liés à l'obtention d'approbations réglementaires ou à la mise en oeuvre de l'entente sur les répercussions et les avantages existante conclue avec les collectivités autochtones; xiv) les incidences de la concurrence sur les marchés où Stornoway exerce des activités; xv) les risques d'exploitation et d'infrastructure;
xvi) le calendrier et les avantages potentiels de l'émission d'une estimation révisée des ressources minérales en 2015; xvii) le risque lié à la capacité de Stornoway de remplir les obligations qui lui incombent aux termes des diverses ententes qui font partie des opérations de financement et de prélever le financement nécessaire aux termes de ces ententes de financement; xviii) les futures ventes ou émissions d'actions ordinaires entraînant la baisse du prix des actions ordinaires et la dilution de la participation des actionnaires actuels; xix) le risque que Stornoway soit incapable de s'acquitter de ses obligations de livraison des diamants aux termes de la convention d'achat et de vente visant la vente à terme de diamants; et xx) les risques additionnels décrits dans la notice annuelle datée du 24 juillet 2014 déposée par Stornoway, ainsi que l'anticipation de la part de Stornoway par rapport à la gestion des risques décrits plus haut et l'efficacité avec laquelle elle les gère. Stornoway prévient le lecteur que la liste qui précède de facteurs qui peuvent influer sur les résultats futurs n'est pas exhaustive et que de nouveaux risques imprévisibles peuvent survenir de temps à autre.

Renseignements