Stornoway Diamond Corporation
TSX : SWY

Stornoway Diamond Corporation

23 mai 2012 08h51 HE

Stornoway annonce un programme d'investissement de 28,4 M$ concernant Renard

VANCOUVER, COLOMBIE-BRITANNIQUE--(Marketwire - 23 mai 2012) - Stornoway Diamond Corporation (TSX:SWY) est heureuse d'annoncer pour 2012 un important programme d'investissement préalable à la mise en valeur du projet diamantifère Renard (« Renard »), détenu en propriété exclusive, qui est situé dans le centre-nord du Québec. En novembre 2011, Stornoway a publié les résultats de l'étude de faisabilité Renard, qui a établi la viabilité économique du projet fondée sur une durée de vie de la mine de 11 ans déterminée d'après les réserves, de bonnes marges d'exploitation et une augmentation considérable des ressources. Depuis lors, Stornoway a déposé l'étude d'évaluation des impacts sur l'environnement et le milieu social (« EIEMS » - décembre 2011) du projet, annoncé le début de la construction du prolongement de la route 167 par le ministère des Transports du Québec (« MTQ » - février 2012), annoncé la signature d'une entente sur les répercussions et les avantages avec les Cris de la région de la baie James (« Entente Mecheshoo » - mars 2012) et annoncé qu'elle avait obtenu un produit brut de 40 M$ par une combinaison de titres d'emprunt non garantis et de nouveaux titres de participation (mars, avril et mai 2012).

Matt Manson, président et chef de la direction, a fait le commentaire suivant : « Le programme d'investissement préalable à la mise en valeur annoncé aujourd'hui pour Renard permettra de maintenir notre calendrier de développement au fur et à mesure que nous obtiendrons les permis définitifs et le financement du projet en 2012. Malgré la conjoncture actuellement difficile du marché, nous avons réussi à recueillir les capitaux nécessaires à l'accomplissement de cette tâche et nous sommes très encouragés par la réponse que nous avons obtenue jusqu'à maintenant pour nos activités de financement du projet à une plus grande échelle. Notre objectif est de continuer à franchir les jalons que nous nous sommes fixés à l'égard du projet, qui sont le moyen le plus efficace d'obtenir de la valeur à long terme pour les actionnaires. »

Patrick Godin, chef de l'exploitation, a ajouté ce qui suit : « Une partie importante du programme de 2012 consistera à agrandir notre équipe affectée à la mise en valeur de la mine établie à Longueuil, à Mistissini et à Chibougamau, au Québec. Cette équipe a déjà ajouté une expertise considérable à la Société, de même que notre équipe technique diamantifère actuelle établie à notre bureau et usine de Vancouver Nord. Notre stratégie consiste à miser sur nos ressources déjà bien établies en matière d'exploitation, reconnaissant ainsi le fait qu'une bonne expertise à l'interne constitue un élément essentiel à la croissance fructueuse de toute notre entreprise. »

Programme d'études techniques pour 2012

Après les récents financements, le conseil de Stornoway a approuvé un budget de 28,4 M$ pour les travaux préalables à la mise en valeur à Renard, qui comprennent des études de conception et des études techniques détaillées, les activités de préparation du site et la commande du matériel à long délai d'approvisionnement. Stornoway prévoit, en tant que partie intégrante de ce programme de travaux, conclure sous peu un contrat IAGC couvrant les services d'ingénierie, d'approvisionnement et de gestion de la construction du projet pour l'usine de traitement, l'usine de traitement des eaux, les installations d'hébergement et d'entretien et les services généraux du projet. L'équipe minière de Stornoway établie à Longueuil, au Québec sera agrandie au cours de l'année et se chargera de la conception de la mine à ciel ouvert et de la mine souterraine, de la conception de l'installation de confinement de la kimberlite traitée et des opérations de sécurité. Les études techniques préalables à la mise en valeur pour le projet relatives au puits et aux installations destinées à ramener le minerai à la surface seront entreprises dans le cadre d'un contrat IAGC distinct au cours du deuxième semestre de l'exercice.

Rapport d'étape relatif aux permis

Le projet diamantifère Renard est régi par le régime de protection environnementale de la Convention de la Baie-James et du Nord québécois (« CBJNQ ») et par celui de la Loi canadienne sur l'évaluation environnementale. Stornoway a déposé l'EIEMS relative à Renard le 28 décembre 2011 auprès du ministère du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs (« MDDEP ») et de l'Agence canadienne d'évaluation environnementale (« ACEE »). Stornoway a organisé deux séances d'information sur l'EIEMS qui ont été couronnées de succès à Chibougamau et à Mistissini les 14 mars et 21 mars, respectivement, et la réaction initiale des communautés locales et des autorités de réglementation fédérale et québécoise a été positive. Le Comité de révision de la CBJNQ (« COMEX ») et l'ACEE tiendront maintenant des audiences publiques formelles sur le projet Renard, dont les premières ont été prévues par l'ACEE pour les 5 et 6 juin à Chibougamau et à Mistissini. Il est actuellement prévu que les audiences du COMEX se tiendront plus tard à l'été, de sorte que le projet sera admissible à l'obtention des certificats d'autorisation par la suite.

Rapport d'étape sur la construction de la route 167

L'accès des véhicules au projet diamantifère Renard se fera grâce au prolongement de la route 167, un projet d'aménagement routier de 332 M$ commandité par le MTQ. Le MTQ a maintenant attribué les contrats relatifs à deux des quatre segments construction et le défrichement des arbres le long de la route a été entrepris en janvier 2012 sur le segment situé le plus au sud...Les travaux de construction se déroule rondement et cumule à ce jour que des délais mineurs en raison des conditions météorologiques plus clémentes de l'hiver dernier. Le MTQ est actuellement à développer un plan permettant l'aménagement d'une route d'hiver pour l'an prochain et compléter ainsi plus rapidement les ouvrages civils permettant ainsi de respecter l'échéancier initial. En se fondant sur ces données, Stornoway maintient ses indications quant au début de la construction en 2013 et à la production du premier minerai d'ici juillet 2015, telles qu'elles sont définies dans l'étude de faisabilité de Renard.

Rapport d'étape sur le financement du projet

Stornoway a actuellement recours, pour le projet Renard, à une stratégie de financement fondée sur une combinaison de titres d'emprunt et de titres de participation relatifs au projet. En avril 2011, Stornoway a conclu une convention de soutien au crédit de 100 M$ avec son actionnaire le plus important, DIAQUEM Inc., filiale d'Investissement Québec, dans le cadre de l'acquisition de la participation de 50 % que détient DIAQUEM dans le projet diamantifère Renard. À ce moment-là, DIAQUEM s'est également vu accorder un droit préférentiel de souscription d'un pourcentage maximal de 25 % des nouveaux titres de participation émis, le cas échéant. Les récents financements de Stornoway ont été entrepris à raison de 50 % sous forme de titres d'emprunt et de 50 % sous forme de titres de participation, et en supposant que DIAQUEM exercera son droit préférentiel de souscription. En se fondant sur cet appui considérable de la part de son actionnaire le plus important, Stornoway explore activement un large éventail d'options de financement disponibles pour le projet sur les marchés des titres d'emprunt de banques commerciales, des obligations et des titres de participation, en plus des options de financement liées à l'approvisionnement futur en diamant.

À propos du projet diamantifère Renard

Le projet diamantifère Renard est situé à environ 250 km au nord de la communauté crie de Mistissini et 350 km au nord de Chibougamau dans la région de la baie James, dans le centre-nord du Québec. En novembre 2011, Stornoway a publié les résultats d'une étude de faisabilité à l'égard du projet Renard soulignant que le projet a le potentiel de devenir un producteur important de diamants bruts de haute valeur sur une longue durée de vie de la mine. Les réserves minérales probables déterminées conformément au Règlement 43-101 s'établissent actuellement à 18,0 millions de carats, auxquels s'ajoutent 17,5 millions de carats classés comme ressources minérales présumées et 23,5 millions à 48,5 millions de carats classés comme un potentiel d'exploration supplémentaire hors ressources. Toutes les kimberlites demeurent ouvertes en profondeur. Les coûts d'investissement préalables à la production s'établissent à 802 M$ CA, tandis que le coût d'exploitation sur la durée de vie de la mine s'établit à 54,71 $ CA/tonne, procurant une marge de 68 % sur une durée de vie initiale de la mine de 11 ans. Le démarrage de la production est prévu pour 2015. Les lecteurs sont invités à consulter le rapport technique daté du 29 décembre 2011 portant sur le projet diamantifère Renard pour de plus amples renseignements et d'autres hypothèses concernant le projet.

À propos de Stornoway Diamond Corporation

Stornoway est l'une des plus importantes sociétés canadiennes d'exploration et de mise en valeur de propriétés diamantifères et elle est inscrite à la cote de la Bourse de Toronto sous le symbole SWY. Son projet phare, le projet diamantifère Renard, qu'elle détient en propriété exclusive, est en voie de devenir la première mine de diamants du Québec. Stornoway maintient également un programme d'exploration diamantifère active comprenant des projets avancés et des projets nouveaux dans les régions les plus prometteuses du Canada. Stornoway est une société axée sur la croissance qui détient un actif de classe mondiale dans l'un des meilleurs territoires miniers au monde et l'un des plus remarquables milieux d'affaires du secteur minier au monde.

Au nom du conseil d'administration

STORNOWAY DIAMOND CORPORATION

Matt Manson, Président et chef de la direction

Le présent communiqué de presse contient des « énoncés prospectifs » au sens des lois sur les valeurs mobilières canadiennes et du terme « forward-looking statements » dans la Private Securities Litigation Reform Act of 1995 des États-Unis. Ces énoncés, appelés dans les présentes « énoncés prospectifs », sont préparés à la date du présent communiqué de presse et la Société n'entend pas les mettre à jour et n'a aucune obligation de le faire, sauf si elle y est tenue par la loi.

Les énoncés prospectifs se rapportent à des événements futurs ou à un rendement futur; ils reflètent les attentes ou les opinions actuelles concernant des événements futurs et ils comprennent, sans s'y limiter, des énoncés à l'égard i) de la quantité de ressources minérales et de gisements minéraux potentiels des cibles d'exploration; ii) de la quantité de la production future pour une période donnée; iii) de la valeur actualisée nette et des taux de rendement internes de l'exploitation minière; iv) des hypothèses relatives aux coûts d'investissement, aux coûts opérationnels et à d'autres coûts indiqués dans l'étude de faisabilité; v) des hypothèses relatives aux produits bruts des activités ordinaires, aux flux de trésorerie opérationnels et à d'autres éléments des produits des activités ordinaires indiqués dans l'étude de faisabilité; vi) des hypothèses relatives à la teneur récupérée, à la récupération moyenne du minerai et à d'autres paramètres d'exploitation minière indiqués dans l'étude de faisabilité; vii) du potentiel d'agrandissement de la mine et de sa durée de vie prévue; viii) des délais prévus pour la délivrance des permis et des approbations réglementaires et la prise de décision de production; ix) des plans d'exploration futurs; x) des cours futurs des diamants bruts; et xi) des sources de financement et des besoins de financement prévus. Toute déclaration qui exprime ou implique des discussions en ce qui concerne les prévisions, attentes, croyances, plans, projections, objectifs, hypothèses ou événements futurs ou au rendement (souvent, mais pas toujours, en utilisant des mots ou expressions tels que « s'attendre à », « prévoir », « planifier », « projeter », « estimer », « supposer », « avoir l'intention », « stratégie », « buts », « objectifs » ou des variantes de ceux-ci ou en indiquant que certaines actions, événements ou résultats « peuvent », « pourraient » ou « devraient » être pris, survenir ou être atteints ou en utilisant le mode futur ou conditionnel à leur égard ou encore la forme négative de l'un de ces termes ou d'expressions similaires) n'est pas un énoncé de faits historiques et peut être un énoncé prospectif.

Les énoncés prospectifs sont établis en fonction de certaines hypothèses posées par Stornoway ou ses consultants et d'autres facteurs importants qui, s'ils se révèlent inexacts, pourraient amener les résultats, performances ou réalisations réels de Stornoway à différer considérablement des résultats, performances ou réalisations futurs exprimés ou sous-entendus dans ces énoncés. Ces énoncés et renseignements s'appuient sur plusieurs hypothèses en ce qui concerne les stratégies d'entreprise actuelles et futures ainsi que le contexte dans lequel Stornoway exercera son activité à l'avenir, y compris le prix des diamants, les coûts prévus et la capacité d'atteindre les objectifs. Parmi certains facteurs importants qui pourraient amener les résultats, performances ou réalisations réels à différer considérablement de ceux prévus dans les énoncés prospectifs, on compte i) la date estimative de réalisation de l'évaluation des impacts sur l'environnement et le milieu social; ii) les investissements requis et les besoins estimatifs en matière de main-d'œuvre; iii) les estimations de la valeur actualisée nette et des taux de rendement internes; iv) la réception des approbations réglementaires selon des modalités acceptables dans des délais habituels; v) l'hypothèse selon laquelle une décision de production sera prise et cette décision sera positive; vi) le calendrier prévu de mise en production de la mine; vii) le calendrier prévu du prolongement de la route 167 et son impact sur le calendrier de développement de Renard; viii) le calendrier prévu des consultations avec la collectivité; ix) les cours des diamants bruts et leur possible impact sur la valeur du projet Renard; et x) les plans d'exploration et les objectifs futurs.

Par nature, les énoncés prospectifs comportent des incertitudes et des risques inhérents, tant généraux que spécifiques, et il y a un risque que les estimations, les prévisions, les projections et les autres énoncés prospectifs ne se concrétisent pas ou que les hypothèses ne reflètent pas la réalité future. Nous avertissons les lecteurs de ne pas se fier indûment à ces énoncés, étant donné que différents facteurs de risque importants pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent sensiblement des opinions, des plans, des objectifs, des attentes, des prévisions, des estimations, des hypothèses et des intentions qui sont exprimés dans ces énoncés prospectifs. Ces facteurs de risque peuvent être généralement décrits comme le risque que les hypothèses et estimations mentionnées ci-dessus ne se matérialiseront pas, incluant l'hypothèse figurant dans plusieurs énoncés prospectifs selon laquelle d'autres énoncés prospectifs seront exacts, mais ils comprennent particulièrement, sans s'y limiter, i) les risques liés aux variations de teneur, de lithologies kimberlitiques et de contenu de roche encaissante dans le matériau identifié en tant que ressources minérales par rapport aux prévisions; ii) les variations des taux de récupération et de fracturation; iii) l'incertitude accrue entourant les cibles d'exploration susceptibles de renfermer des gisements minéraux potentiels; iv) les faits nouveaux survenant sur les marchés mondiaux du diamant; v) les hausses plus lentes que prévu des évaluations des diamants; vi) les risques associés aux fluctuations du dollar canadien et d'autres monnaies par rapport au dollar américain; vii) les augmentations relatives aux coûts d'investissement et aux coûts opérationnels proposés; viii) les hausses des coûts de financement ou les changements défavorables touchant les conditions du financement disponible, le cas échéant; ix) des taux d'imposition ou de redevances plus élevés que prévu; x) les résultats de l'exploration dans les zones d'élargissement potentiel des ressources; xi) les changements visant les plans de mise en valeur ou d'exploitation minière en raison de changements visant d'autres facteurs ou des résultats d'exploration de Stornoway; xii) les changements visant les paramètres de projet alors que la mise au point des plans se poursuit; xiii) les risques liés à l'obtention d'approbations réglementaires; xiv) les incidences de la concurrence sur les marchés où Stornoway exerce des activités; xv) les risques d'exploitation et d'infrastructure; et xvi) les risques additionnels décrits dans la notice annuelle et les rapports de gestion annuel et intermédiaire récemment déposés par Stornoway, ainsi que l'anticipation de la part de Stornoway par rapport à la gestion des risques décrits plus haut et l'efficacité avec laquelle elle les gère. Stornoway prévient le lecteur que la liste qui précède de facteurs qui peuvent influer sur les résultats futurs n'est pas exhaustive.

Lorsqu'ils se fient à nos énoncés prospectifs pour prendre des décisions concernant Stornoway, les investisseurs et les autres parties doivent soigneusement considérer les facteurs ainsi que les autres incertitudes et événements potentiels évoqués plus haut. Stornoway ne s'engage pas à mettre à jour les énoncés prospectifs, qu'ils soient écrits ou verbaux, qui peuvent être faits de temps à autre, par elle ou en son nom, sauf si elle y est tenue par la loi.

Renseignements