Stornoway Diamond Corporation
TSX : SWY

Stornoway Diamond Corporation

24 janv. 2011 11h37 HE

Stornoway annonce une augmentation de la ressource minérale du gisement diamantifère Renard conformément à la NC 43-101

VANCOUVER, COLOMBIE-BRITANNIQUE--(Marketwire - 24 jan. 2011) - Stornoway Diamond Corporation (TSX:SWY) a le plaisir d'annoncer les résultats d'une évaluation de la ressource minérale réalisée conformément à la norme canadienne révisée (NC) 43-101 pour le projet diamantifère Renard dans le centre-nord du Québec. Le projet diamantifère Renard, qui renferme les cheminées kimberlitiques de Renard et le réseau de dykes kimberlitiques de Lynx-Hibou, est une coentreprise à parts égales avec DIAQUEM INC. ("DIAQUEM"), une filiale à part entière de SOQUEM INC. ("SOQUEM"), elle-même une propriété exclusive de la Société générale de financement du Québec ("SGF"), le principal holding financier et industriel du gouvernement du Québec.

La nouvelle évaluation a été préparée par M. D. Farrow, P. Géol. (C.-B.) de GeoStrat Consulting Inc. ("GeoStrat"), une firme de consultants indépendante. Elle se fonde sur le précédent rapport sur la Ressource Minérale, lui aussi conforme à la NC 43-101 et réalisé par le même auteur (communiqué de Stornoway du 8 décembre 2009), et fait suite aux conclusions des deux campagnes de forage à grande profondeur de 2010 (communiqué de Stornoway du 12 octobre 2010) devant établir la taille et la composition de plusieurs cheminées kimberlitiques se situant au-delà des ressources actuelles. Le forage a réussi à démontrer que les trois cheminées, Renard 3, 4 et 65, sont plus larges en profondeur que l'on ne l'avait d'abord supposé, d'où des estimations révisées des Ressources Minérales Présumées et des non-ressources du Gisement Minéral Potentiel. Voici les faits saillants de la nouvelle évaluation des ressources :

  • Les Ressources Minérales Indiquées totalisent 23,8 millions de carats et les Ressources Minérales Présumées 17,5 millions de carats, une augmentation respective de 3 % et de 31 % par rapport à l'estimation précédente.
  • Les ressources supplémentaires sous la forme du Gisement Minéral Potentiel totalisent de 23,5 à 48,5 millions de carats, une augmentation de presque le double de l'estimation précédente.
  • On a réussi à convertir à Renard 65 le Gisement Minéral Potentiel situé près de la surface en Ressources Minérales Présumées de 12,9 millions de tonnes de kimberlite renfermant 3,7 millions de carats.

Nous avisons nos lecteurs que des ressources minérales ne sont pas des réserves minérales et qu'elles n'ont aucune viabilité économique démontrée. De plus, le tonnage et la teneur de tout Gisement Minéral Potentiel sont de nature conceptuelle et rien ne prouve que des travaux d'exploration plus poussés permettront de convertir cette cible en ressource minérale.

Matt Manson, président et chef de la direction, a déclaré : "Les dernières campagnes de forage à Renard ont confirmé une augmentation substantielle de la valeur des ressources et de l'étendue des ressources potentielles en profondeur. Nous sommes heureux d'avoir réussi à convertir des non-ressources de gisements minérales potentiels en véritables ressources minérales. Et nous demeurons persuadés que nous arriverons dans le futur à faire la preuve de ressources encore plus importantes. Renard a évolué vers une ressource majeure de diamant qui continue de mériter des programmes de forages intensifs. Les résultats obtenus seront maintenant intégrés dans une étude de faisabilité bancaire et dans les exercices de planification minière en cours. Par ailleurs, nous envisageons de nouvelles campagnes de forage et d'échantillonnage pour 2011 afin d'approfondir le potentiel de croissance et d'exploration du projet."

Stornoway a déposé en mai 2010 un rapport technique conforme à la Norme canadienne 43-101 d'Evaluation économique préliminaire ("EEP") pour Renard qui établissait que le projet avait le potentiel de produire environ 30 millions de carats de diamant sur une durée de vie de la mine de 25 ans, que le projet avait une valeur actualisée nette avant impôts de 885 millions $ CA (selon un taux d'actualisation de 8 %) et un taux de rendement interne de 24,8 %. On y estimait le coût total des immobilisations à 511 millions $ CA. La EEP de 2010 se fondait sur la déclaration de Ressource Minérale, publiée en conformité à la NC 43-101 en décembre 2009 ("Ressource Minérale 2009") de 23 millions de carats de Ressources Minérales Indiquées et de 13,3 millions de Ressources Minérales Présumées. De 12 à 26 millions d'autres carats étaient alors classés comme Gisement Minéral Potentiel ("GMP"). La nouvelle déclaration de Ressource Minérale publiée aujourd'hui met à jour et remplace l'estimation de la ressource précédente.

Evaluation de ressources minérales (janvier 2011)

En compilant la nouvelle estimation des Ressources Minérales Indiquées et Présumées conformément à la NC 43-101, dont le sommaire est présenté au tableau 1, GeoStrat a étudié les mises à jour des modèles tridimensionnels de chacun des corps kimberlitiques (préparés par Stornoway) ainsi que les nombreuses données recueillies depuis 2001. L'estimation des ressources minérales intègre les données sur le volume, la densité, la pétrologie et le contenu en diamant des kimberlites, provenant des 88 585 mètres de forage au diamant, de 6 151 mètres de forage à circulation inversée ("CI"), de 16,4 tonnes d'échantillons soumis à une analyse microdiamantifère et de 8 611,6 carats de diamant (84 381 pierres) récupérés de tranchées de surface et d'échantillonnage en vrac souterrain.

Tableau 1: Estimation des ressources minérales totale selon la NC 43-101 1, 2, 3  
 
RESSOURCES INDIQUÉES
  TENEUR TONNES CONTENU CARATS
KIMBERLITE (cpct) 4, 5 (millions) (millions)
Renard 2 103 17,63 18,09
Renard 3 106 1,75 1,85
Renard 4 53 7,25 3,81
Renard 9 -- -- --
Renard 65 -- -- --
Lynx -- -- --
Hibou -- -- --
Total Indiquées 89 (+2%) 26,63 (+ 0,5 %) 23,75 (+ 3 %)
RESSOURCES PRÉSUMÉES 
  TENEUR TONNES CONTENU CARATS
KIMBERLITE  (cpht) 4, 5 (millions) (millions)
Renard 2 118 5,21 6,14
Renard 3 118 0,54 0,64
Renard 4 44 4,76 2,09
Renard 9 47 5,7 2,69
Renard 65 29 12,93 3,72
Lynx 107 1,8 1,92
Hibou 144 0,18 0,26
Total Présumées 56 (- 25 %) 31,12 (+ 75 %) 17,45 (+ 31 %)
  1. Les catégories de ressources sont conformes aux « Normes de définition de l'ICM sur les ressources et les réserves minérales ». Les ressources minérales qui ne sont pas des réserves minérales n'ont aucune viabilité économique démontrée.
  2. Il est possible que la somme des parties diffère des totaux par arrondi.
  3. Les changements par rapport à l'estimation du gîte éventuel de décembre 2009 sont en italiques.
  4. Les carats sont par centaine de tonnes.
  5. Établi à la coupure de la taille d'un tamis de + 1 DTC

La nouvelle estimation des ressources minérales du tableau 1 indique une augmentation à la fois du tonnage et des carats par rapport aux données de ressources minérales 2009 du EEP de mai 2010, présenté conformément à la NC 43-101 comme le "Rapport technique de la mise à jour de l'évaluation préliminaire du projet diamantifère Renard, Québec, Canada". Sous réserve que les hypothèses de ressources et les paramètres économiques demeurent semblables à ceux du rapport NC 43-101 précédent, les ressources minérales montrées au tableau 1 offrent de bonnes perspectives d'extraction rentable. Les ressources minérales ne sont pas des réserves minérales et elles n'ont aucune viabilité économique démontrée.

Gisement minéral potentiel

En plus de revoir les ressources minérales, GeoStrat a revu les estimations de non-ressources du Gisement Minéral Potentiel (GMP), celles-ci totalisant de 23,5 à 48,5 millions de carats (55,1 à 75,5 millions de tonnes à des teneurs variant entre 23 et 188 cpct), comme l'indique le tableau 2.

Tableau 2: Estimation du Gisement minéral potentiel 1, 2, 3
 
GISEMENT MINÉRAL POTENTIEL
  FOURCHETTE TENEURS FOURCHETTE TONNES FOURCHETTE CONTENU CARATS
KIMBERLITE  (cpct) 4, 5 (millions) (millions)
Renard 2 103 à 188 4,0 à 4,6 4,1 à 8,6
Renard 3 107 à 168 0,8 à 1,6 0,8 à 2,8
Renard 4 38 à 79 11,1 à 15,3 4,2 à 12,1
Renard 9 45 à 50 3,9 à 6,3 1,7 à 3,2
Renard 65 23 à 33 29,5 à 41,6 6,8 à 13,7
Lynx 96 à 120 3,1 à 3,2 3,0 à 3,8
Hibou 104 à 151 2,7 à 2,9 2,9 à 4,3
GMP total   55,1 à 75,5 23,5 à 48,5
    (+ 106 % et + 65 %) (+ 93 % et + 83 %)
  1. Un Gisement minéral potentiel ne constitue pas des ressources minérales. Prière au mise en garde à la fin de ce communiqué.
  2. Il est possible que la somme des parties diffère des totaux par arrondi.
  3. Les changements par rapport à l'estimation du GMP de décembre 2009 sont en italiques
  4. Les carats sont par centaine de tonnes.
  5. Établi à la coupure de la taille d'un tamis de + 1 DTC

Le GMP représente une estimation des résultats positifs possibles de la ressource que l'on peut raisonnablement attendre de chaque corps, compte tenu de la nature et de la teneur de matériaux dans la ressource minérale. On a établi le GMP dans les cheminées kimberlitiques de Renard en extrapolant les volumes de kimberlites à partir des ressources présumées jusqu'à une profondeur d'environ 775 m sous la surface, ce qui est la base du forage actuel tel qu'établi à Renard 4. Pour ce qui est des dykes Lynx et Hibou, on a établi le GMP à partir des intersections de forage de kimberlite connues et pour lesquelles il existe un échantillonnage diamantifère insuffisant pour estimer adéquatement la teneur de la ressource diamantifère. Nous avisons ici nos lecteurs que le tonnage et la teneur de tout GMP sont de nature conceptuelle et rien ne prouve que des travaux d'exploration plus poussés permettront de convertir cette cible en ressource minérale.

Tonnages et teneurs

Comme revu par Stornoway et GeoStrat, on a créé pour chaque cheminée kimberlitique des modèles de bloc de 5 m par 5 m par 5 m pour estimer le tonnage et la teneur à partir des modélisations géologiques du corps solide de chacune des cheminées. Les tonnages de la ressource proviennent de la combinaison du volume de roche des modèles de bloc avec des masses spécifiques représentatives de chaque lithologie de kimberlite. Tous les tonnages mentionnés ne sont valables que pour des lithologies de kimberlite et ils n'incluent aucune unité de roches encaissantes craquées ou bréchifiées.

Les profondeurs de coupure pour chaque catégorie de ressources minérales a été définie par cheminée selon la densité des intersections de forage et la cohérence des données de teneur dans les modèles géologiques. Les Ressources Minérales Indiquées à Renard 2 englobent une kimberlite s'étendant de la surface jusqu'à 600 m de profondeur et les Ressources Minérales Présumées s'étendent verticalement sur 100 m supplémentaires. Les Ressources Minérales Indiquées de Renard 3 et 4 s'étendent verticalement de la surface à 250 m de profondeur. Quant aux Ressources Minérales Présumées, elles s'étendent de 250 m à 400 m sous la surface à la fois pour Renard 3 et 4. Renard 65 et Renard 9 n'ont pas d'échantillonnages en vrac de fort tonnage, c'est pourquoi les Ressources Minérales Présumées s'étendent de la surface à respectivement 290 m et 385 m sous la surface. Les Ressources Minérales Présumées pour l'ensemble des dykes de Lynx et de Hibou sont limitées à une extension aréolaire de la kimberlite modélisée à moins de 100 m des tranchées de surface.

La teneur des cheminées kimberlitiques a pu être estimée en établissant d'abord une "modélisation par dilution" à partir des données des trous de forage et des données souterraines. Des modélisations représentatives des teneurs "non diluées" ont été réalisées pour chaque lithologie de kimberlite en utilisant des traitements de fusion caustique et de séparation en milieu dense ("SMD"). Ces modélisations de teneur non diluées ont par la suite été cartographiées sur le modèle de dilution de chaque cheminée, pour obtenir des modélisations de la ressource comprenant des blocs avec la lithologie, des paramètres de teneur et de dilution. Dans le cadre de notre contrôle de qualité, nous avons ensuite vérifié les estimations de teneur et de tonnages en les recoupant avec les données de forage de chaque kimberlite et en les testant pour cohérence avec les données de l'échantillonnage en vrac.

Pour chaque corps de kimberlite, les teneurs de la ressource diamantifère ont été estimées à l'aide de tamis avec une coupure à +1 DTC. Une provision a été faite pour la non-récupération des petits diamants, ce qui est habituel dans une usine de production de diamants de taille commerciale (c.-à-d. la teneur de la ressource en diamants s'est vue diminuée), et pour que les teneurs en diamants de la ressource soient cohérentes avec les modèles d'évaluation des diamants ayant été établis sur la même base. Cela étant fait, GeoStrat croit que les modélisations de la ressource pour chaque corps de kimberlite sont cohérentes autant qu'il est possible avec les données géologiques et d'échantillonnage de diamants recueillies.

Changements notables à l'estimation des ressources minérales depuis décembre 2009

Les tonnages des Ressources Minérales Indiquées et Présumées révisées du projet Renard (respectivement 26,6 et 31,1 millions de tonnes) représentent des augmentations de 0,5 % et de 74,7 % par rapport à l'estimation de décembre 2009. La conversion à Renard 65 de 12,9 millions de tonnes de GMP dans la catégorie des Ressources Minérales Présumées a eu un important effet sur le tonnage présumé. Par ailleurs, le tonnage présumé à Renard 3 a augmenté de presque 250 % (de 150 000 à 542 000 tonnes), celui de Renard 4 a connu une hausse de 4 % (de 4,57 à 4,76 millions de tonnes). Les changements de tonnages des Ressources Minérales Présumées à Renard 3, 4 et 65 font suite à la création de modélisations géologiques révisées qui inclus des points de percées supplémentaires obtenus durant les campagnes de forage de 2010.

En utilisant la méthodologie d'estimation des teneurs décrite précédemment, les teneurs des Ressources Minérales Indiquées et Présumées de chaque cheminée demeurent semblables à celles déjà publiées, à l'exception de Renard 4, où les teneurs ont augmenté respectivement de 20 % et de 7 % (à 53 cpct et à 44 cpct). Ces augmentations sont dues à la cueillette de microdiamants supplémentaires et à des données de dilution obtenues en 2010, et elles sont la principale raison de l'augmentation de 3 % du contenu en carats des Ressources Minérales Indiquées en général.

Les importantes augmentations des non-ressources estimées du GMP du projet (+ 106 % pour le tonnage de la fourchette inférieure et + 66 % pour le tonnage de la fourchette supérieure) découlent principalement des augmentations de l'étendue interprétée en profondeur de Renard 3, de Renard 4 et de Renard 65 ainsi que de l'addition d'une estimation du GMP pour Renard 2 jusqu'à 775 m sous la surface.

Evaluation de diamants

Les données d'évaluation des diamants utilisées pour la nouvelle estimation de la ressource minérale sont tirées de l'évaluation effectuée en septembre 2009 par WWW International Diamond Consultants Ltd. ("WWW"). L'évaluation de septembre 2009, qui est la dernière à avoir été réalisée, a été faite à partir de la liste de prix des diamants bruts de WWW appliquée aux modèles d'évaluation existants établis lors des évaluations de septembre 2007 et de mars 2008. A cette époque, WWW avait recommandé un prix estimatif modélisé "de base" à la fois pour les échantillons évalués de Renard 2 et de Renard 3 de 117 $ US le carat (établis sur une coupure de taille de tamis de +1 DTC), avec un prix estimatif modélisé "maximum" de 131 $ US le carat et un prix estimatif modélisé "minimum" de 103 $ US le carat. Des travaux précédents avaient analysé dans le détail les courbes de fréquence de distribution granulométrique des diamants dans tous les corps en tenant compte des caractéristiques de fracturation des diamants et de récupération de l'usine pour chacun des échantillons de diamants. Les résultats de ces travaux ont démontré une similitude de la population de diamants dans les quatre cheminées, en conséquence le prix de 117 $ le carat a aussi été adopté pour Renard 4 et Renard 9. WWW a recommandé un prix estimatif modélisé "de base" pour les échantillons évalués de Lynx de 57 $ US le carat, avec un prix estimatif modélisé "maximum" de 85 $ US le carat et un prix estimatif modélisé "minimum" de 48 $ US le carat.

Depuis septembre 2009, les revues du marché laissent entendre que le prix des diamants bruts a augmenté substantiellement. Stornoway entend mener, au printemps de 2011, un exercice d'évaluation du marché actuel en association avec son étude de faisabilité.

Prochaines étapes

Le 22 juillet 2010, Stornoway annonçait le lancement d'un programme de faisabilité, incluant une étude de faisabilité bancaire qui va maintenant utilisée l'estimation révisée de la ressource minérale. On s'attend à ce que la conclusion de cette étude de faisabilité permette une déclaration de Réserves Minérales découlant des Ressources Minérales Indiquées du projet. On préparera simultanément un plan d'affaires à long terme pour le projet Renard qui utilisera à la fois les Ressources Minérales Indiquées et Présumées. On prévoit que ces études seront terminées au cours du 3e trimestre de 2011.

Le 14 décembre 2010, Stornoway annonçait la conclusion d'une entente pour acquérir les 50 % d'intérêt du projet diamantifère Renard détenus par DIAQUEM, en contrepartie DIAQUEM obtiendrait une importante participation dans l'actionnariat de Stornoway. A l'issue de cette acquisition, sujette à l'approbation des actionnaires actuels de Stornoway lors d'une assemblée extraordinaire à Toronto, le 10 février 2011, Stornoway deviendra la seule propriétaire du projet.

Personnes qualifiées

M. David Farrow, P. Géol. (C.-B.) et Mme Darrell Farrow, Pr Sc. Nat., tous deux de la firme GeoStrat Consulting Inc. sont les personnes qualifiées indépendantes responsables de l'estimation de la ressource minérale du projet diamantifère Renard. Les programmes d'exploration diamantifère sont mis en oeuvre sous la direction de Robin Hopkins, P. Géol. (TNO/NU), Vice-président, Exploration, une personne qualifiée en vertu de la NC 43-101. Toutes ces personnes qualifiées ont revu et approuvé le contenu de ce communiqué. Stornoway publiera conformément à la NC 43-101 un rapport technique sur la nouvelle estimation de la ressource minérale dans un délai de 45 jours.

A propos de Stornoway Diamond Corporation

Stornoway Diamond Corporation est l'une des plus importantes sociétés d'exploration et de mise en valeur de propriétés diamantifères au Canada. Elle a pris part à la découverte de plus de 200 kimberlites dans sept districts diamantifères au Canada. La Société dispose d'un portefeuille diversifié de propriétés diamantifères, jouit d'une solide situation financière et peut compter sur des équipes de gestionnaires et de techniciens d'expérience, et ce, pour chacune des étapes de la production du diamant, de l'exploration jusqu'à la commercialisation.

A propos de la SGF

La Société générale de financement du Québec (sgfqc.com), holding industriel et financier, a pour mission de réaliser des projets de développement économique, notamment dans le secteur industriel, en collaboration avec des partenaires et à des conditions de rentabilité normales, conformément à la politique de développement économique du gouvernement du Québec. Dans le cadre de son nouveau mandat, la SGF est autorisée par le gouvernement du Québec à déborder de son rôle traditionnel d'investisseur au capital-actions pour offrir des solutions financières supplémentaires comme le prêt, la débenture ou l'investissement en capital-actions privilégié.

SOQUEM est une filiale en propriété exclusive de la Société générale de financement du Québec qui a pour mission de réaliser des travaux d'exploration minière, de mise en valeur et de développement sur l'ensemble du territoire du Québec.

A propos de GeoStrat Consulting Inc.

GeoStrat Consulting Services Inc., une firme de consultants spécialisée dans les ressources minérales, a été créée pour mettre en valeur les 50 années d'expérience de leurs fondateurs, David Farrow et Darrell Farrow, en exploration, modélisation géologique, évaluation des ressources, production, le calcul et le rapprochement des ressources de gisements diamantifères dans le monde entier. GeoStrat privilégie l'interaction avec le client et s'est engagée à développer des modélisations de ressources.

STORNOWAY DIAMOND CORPORATION

Matt Manson, Président et chef de la direction

This document contains "forward-looking information" within the meaning of Canadian securities legislation and "forward-looking statements" within the meaning of the United States Private Securities Litigation Reform Act of 1995. This information and these statements, referred to herein as "forward-looking statements" are made as of the date of this document and the Company does not intend, and does not assume any obligation, to update these forward-looking statements, except as required by law.

Forward-looking statements relate to future events or future performance and reflect current expectations or beliefs regarding future events and include, but are not limited to, statements with respect to: (i) the amount of mineral resources and potential mineral deposits; (ii) the amount of future production over any period; (iii) net present value and internal rates of return of the proposed mining operation; (iv) capital costs and operating costs; (v) mine expansion potential and expected mine life; and (vi) expected time frames for completion of permitting and regulatory approvals, completion of a Feasibility Study and making a production decision. Any statements that express or involve discussions with respect to predictions, expectations, beliefs, plans, projections, objectives, assumptions or future events or performance (often, but not always, using words or phrases such as "expects", "anticipates", "plans", "projects", "estimates", "assumes", "intends", "strategy", "goals", "objectives" or variations thereof or stating that certain actions, events or results "may", "could", "would", "might" or "will" be taken, occur or be achieved, or the negative of any of these terms and similar expressions) are not statements of historical fact and may be forward-looking statements.

All forward-looking statements are based on Stornoway's or its consultants' current beliefs as well as various assumptions made by and information currently available to them. Many of these assumptions are set forth in the news release and include: (i) estimates of net present value and internal rates of return; (ii) estimates of potential production and duration of mine life; (iii) estimated completion date for the Feasibility Study; (iv) required capital investment and estimated workforce requirements; (v) receipt of regulatory approvals on acceptable terms within commonly experienced time frames; (vi) the assumption that the partners will make a production decision, and that decision will be positive; (vii) anticipated timelines for the commencement of mine production. Although management considers these assumptions to be reasonable based on information currently available to it, they may prove to be incorrect. Many forward-looking statements are made assuming the correctness of other forward looking statements, such as statements of net present value and internal rate of return, which are based on most of the other forward-looking statements and assumptions herein. The cost information is also prepared using current values, but the time for incurring the costs will be in the future and it is assumed costs will remain stable over the relevant period.

By their very nature, forward-looking statements involve inherent risks and uncertainties, both general and specific, and risks exist that estimates, forecasts, projections and other forward-looking statements will not be achieved or that assumptions do not reflect future experience. We caution readers not to place undue reliance on these forward-looking statements as a number of important factors could cause the actual outcomes to differ materially from the beliefs, plans, objectives, expectations, anticipations, estimates assumptions and intentions expressed in such forward-looking statements. These risk factors may be generally stated as the risk that the assumptions and estimates expressed above do not occur, including the assumption in many forward-looking statements that other forward-looking statements will be correct, but specifically include, without limitation, risks relating to variations in the grade, kimberlite lithologies and country rock content within the material identified as mineral resources from that predicted, variations in rates of recovery and breakage; the greater uncertainty of potential mineral deposits, developments in world diamond markets, slower increases in diamond valuations than assumed, risks relating to fluctuations in the Canadian dollar and other currencies relative to the US dollar, increases in the costs of proposed capital and operating expenditures, increases in financing costs or adverse changes to the terms of available financing, if any, tax rates or royalties being greater than assumed, results of exploration in areas of potential expansion of resources, changes in development or mining plans due to changes in other factors or exploration results of Stornoway or its joint venture partners, changes in project parameters as plans continue to be refined, risks relating to receipt of regulatory approvals or settlement of an Impact and Benefits Agreement, the effects of competition in the markets in which Stornoway operates, operational and infrastructure risks and the additional risks described in Stornoway's most recently filed Annual Information Form, annual and interim MD&As, and Stornoway's anticipation of and success in managing the foregoing risks. Stornoway cautions that the foregoing list of factors that may affect future results is not exhaustive. When relying on our forward-looking statements to make decisions with respect to Stornoway, investors and others should carefully consider the foregoing factors and other uncertainties and potential events. Stornoway does not undertake to update any forward-looking statement, whether written or oral, that may be made from time to time by Stornoway or on our behalf, except as required by law.

Renseignements

  • Stornoway Diamond Corporation
    Matt Manson
    président et chef de la direction
    416-304-1026
    ou
    Stornoway Diamond Corporation
    Nick Thomas
    Directeur, Relations avec les investisseurs
    604-983-7754 ou sans frais 1-877-331-2232
    info@stornowaydiamonds.com
    ou
    Stornoway Diamond Corporation
    Ghislain Poirier
    Vice-président, Affaires publiques de Stornoway
    418-780-3938
    gpoirier@stornowaydiamonds.com
    www.stornowaydiamonds.com
    ou
    Société générale de financement du Québec
    Sophie Alarie
    Directrice Marketing et Relations publiques à la SGF
    514-876-9368
    salarie@sgfqc.com
    ou
    SOQUEM
    Pierre Bertrand
    Directeur général de SOQUEM
    819-874-3773
    pierre.bertrand@soquem.qc.ca