Stornoway Diamond Corporation
TSX : SWY

Stornoway Diamond Corporation

16 nov. 2011 07h30 HE

Stornoway annonce une étude de faisabilité positive concernant Renard

Fortes marges, flux de trésorerie élevés, gisement ouvert

VANCOUVER, COLOMBIE-BRITANNIQUE--(Marketwire - 16 nov. 2011) - Stornoway Diamond Corporation (TSX:SWY) est heureuse d'annoncer les résultats de l'étude de faisabilité (« EF ») du projet diamantifère Renard situé dans le centre-nord du Québec. L'EF décrit un plan de mine à ciel ouvert et de mine souterraine combinées. SNC Lavalin Inc. a préparé l'EF avec l'apport d'AMEC Americas Ltd (« AMEC ») pour la conception de la mine souterraine et d'une usine de traitement des diamants et de G Mining Services Inc. (« G Mining ») pour la conception de la mine à ciel ouvert et une analyse des flux de trésorerie. Les autres éléments techniques de l'étude sont l'œuvre de Roche Ltée, de Golder Associates Ltd. et d'Itasca Consulting Canada Inc. Des réserves minérales ont été déclarées par AMEC et par G Mining d'après les ressources minérales conformes au Règlement 43-101 établies par GeoStrat Consulting Inc. et publiées par Stornoway le 24 janvier 2011 et une évaluation des diamants effectuée par WWW International Diamond Consultants Ltd. (« WWW ») et publiée par Stornoway le 13 juin 2011. Les faits saillants de l'étude sont les suivants :

  • Estimations de référence d'une valeur actualisée nette (« VAN ») de 672 M$ CA selon un taux d'actualisation de 7 % et d'un taux de rendement interne (« IRR ») de 18,7 % avant impôts et droits miniers et de 376 M$ CA et de 14,9 % après impôts et droits miniers.

  • Réserves minérales probables de 18,0 millions de carats représentant 23,0 millions de tonnes d'une teneur moyenne de 78 carats par centaine de tonnes (« ct/100 t »), compte tenu de la dilution d'extraction et du taux de récupération du minerai, et d'une valeur moyenne pondérée pour les diamants de 180 $ US le carat.

  • Durée de vie de la mine de 11 ans d'après les réserves avec une production diamantaire maximale atteignant 2,1 millions de carats par année et s'établissant en moyenne à 1,7 million de carats par année sur la durée de vie de la mine.

  • Produits bruts des activités ordinaires, en dollars constants, de 4 112 M$ CA et flux de trésorerie opérationnels de 2 677 M$ CA.

  • Coûts d'investissement estimatifs initiaux de 802 M$ CA, y compris les éventualités.

  • Coûts opérationnels moyens estimatifs de 54,71 $ CA/tonne (70,27 $ CA/carat) sur la durée de vie de la mine et procurant une marge de 68 %.

Matt Manson, président et chef de la direction, a fait le commentaire suivant : « L'annonce d'aujourd'hui marque un jalon important en vue de l'établissement de la première mine de diamant du Québec. Cette étude de faisabilité présente un projet doté de flux de trésorerie solides, d'un profil d'exploitation à faible risque et de bonnes marges. Nos estimations de chaque paramètre applicable aux investissements, à l'exploitation et aux produits des activités ordinaires sont de premier ordre et sont réalistes. Nous prévoyons que le projet jouira d'une bonne santé financière en nous basant uniquement sur les 11 premières années d'exploitation des réserves, mais notre plan d'affaires à long terme, sur lequel s'appuient nos permis miniers, laisse entrevoir une durée de vie considérablement plus longue pour la mine d'après les ressources minérales totales conformes au Règlement 43-101 du projet. Au-delà de ces ressources minérales officielles, nous avons déjà repéré un potentiel d'exploration supplémentaire qui représente une grande quantité et chaque kimberlite est ouverte en profondeur. En date du communiqué d'aujourd'hui, Renard est un projet diamantifère dont l'étude de faisabilité est positive, qui présente un fort potentiel de ressources supplémentaires sur une longue période, qui ne soulève pas d'obstacles en matière de permis et qui est situé dans un des meilleurs territoires miniers du monde ».

Le conseil d'administration de Stornoway a approuvé la diffusion de l'EF de Renard et autorisé l'exécution des phases des études techniques détaillées et du financement du projet. Une décision formelle concernant la production devrait être prise après, entre autres, la réception des certificats d'autorisation des autorités de réglementation compétentes du Québec et du gouvernement fédéral. Lorsqu'il a approuvé la diffusion de l'EF de Renard, le conseil d'administration a fait observer que les principaux avantages du projet étaient les suivants :

  • Économie de référence positive fondée sur des hypothèses conformes aux normes du secteur en ce qui concerne le taux de change du dollar américain, le prix des diamants, le coût du combustible et le taux d'actualisation.

  • Solides flux de trésorerie et marge bien positionnée dans la courbe des coûts du secteur diamantaire.

  • Estimation rigoureuse des coûts opérationnels et des coûts d'investissement.

  • Conception détaillée de la mine validée par plusieurs niveaux d'évaluation par les pairs.

  • Robustes analyses de sensibilité de l'évaluation.

  • Bonne compréhension des risques quant à chaque paramètre opérationnel, géotechnique et environnemental et route toutes saisons pour la construction et l'exploitation du projet.

  • Autorités territoriales favorables à l'exploitation minière et fort degré d'acceptation sociale.

  • Plan d'affaires à long terme très progressif fondé sur des ressources minérales présumées additionnelles de 17 millions de carats situées dans l'étendue des infrastructures minières visées par l'EF, mais exclues de sa portée économique conformément au Règlement 43-101.

  • Important potentiel d'exploration en profondeur.

  • Accroissement potentiel de teneur et de valeur en raison du fait que les estimations quant à la fracturation des diamants et les prévisions en matière de récupération de gros diamants sont exclues de l'estimation des ressources minérales conformes au Règlement 43-101 et de l'analyse des flux de trésorerie.

  • Facteurs fondamentaux du marché du diamant positifs à long terme.

Stornoway tiendra une conférence téléphonique au sujet de l'EF de Renard le mercredi 16 novembre 2011 à 11 h, heure normale de l'Est. Pour y participer, il faut faire le 416-695-6616 ou le 1-800-766-6630 en Amérique du Nord, le 00-800-4222-8835 au Royaume-Uni, le 001-800-4222-8835 à Hong Kong et le + 800-4222-8835 à l'international. On pourra accéder à un enregistrement de cette conférence par la suite en composant le numéro 1-800-408-3053 (numéro local 905-694-9451) et en entrant le code d'accès 4675200.

On peut trouver d'autres renseignements à l'appui de l'EF sur le site Web de Stornoway, à l'adresse http://stornowaydiamonds.com/renard/feasibility_study.

Étude de faisabilité

Plan de la mine

L'EF de Renard porte sur une mine à ciel ouvert et une mine souterraine combinées fondées sur des réserves minérales contenues dans les cheminées de kimberlite de Renard 2, 3 et 4. Au cours des deux premières années, la production proviendra surtout d'une mine à ciel ouvert développée à Renard 2 et 3 jusqu'à une profondeur maximale de 113 mètres avec un coefficient de recouvrement de 5 sur 1. À compter de la deuxième année, une partie de la production proviendra d'une mine souterraine utilisant un puits de 5,5 mètres de diamètre à une profondeur de 740 mètres et une rampe d'accès. L'exploitation souterraine de Renard 2 et 3 à une profondeur maximale de 610 mètres s'effectuera par voie d'enrayage du rétrécissement des trous de mine (blast-hole shrink stoping) en utilisant du remblai résiduel à partir de la surface. L'exploitation souterraine de Renard 4, qui débutera au cours de l'année 8, s'effectuera par voie d'enrayage du rétrécissement des trous de mine en utilisant du remblai résiduel sous un pilier de couronne. La capacité théorique de traitement du minerai sera de 6 000 tonnes par jour (2,2 Mt/année) et la production annuelle maximale de carats dépassera 2 Mcarats/année. Dans l'ensemble, 83 % de la production diamantaire proviendra de Renard 2, 8 % de Renard 3 et 9 % de Renard 4. La kimberlite traitée sera gérée au moyen d'une installation d'élimination à empilement à sec qui pourra être fermée progressivement. Des essais de lixiviation aux métaux indiquent que des concentrations minimes de métaux seront libérées, de sorte qu'aucune membrane ne sera placée sous l'installation de confinement de la kimberlite traitée. De plus, l'exploitation des installations de confinement de la kimberlite traitée et des résidus n'aura pas d'impact sur les habitats des poissons. Le tableau 1 résume les résultats de l'EF de Renard ainsi que les principales hypothèses utilisées.

Le calendrier de développement du projet suppose qu'un premier accès routier en vue de la mobilisation de la construction sera établi d'ici juillet 2013, en se fondant sur le calendrier de construction du projet de prolongement de la route 167, un projet d'aménagement routier de 332 M$ commandité par le ministère des Transports du Québec sous les auspices du « Plan Nord » dans le cadre duquel Stornoway s'est engagée à apporter une contribution de 44 M$ CA (à certaines conditions). On prévoit actuellement que la production de l'usine démarrera en juillet 2015 et comportera une période de mise en service de deux mois, suivie d'une période d'augmentation progressive de la production de 6 mois. Les besoins en électricité à l'emplacement devraient s'établir en moyenne à 10 MW pendant l'exploitation et être comblés par une production d'électricité au diesel sur place. Une étude de faisabilité distincte réalisée par Hydro- Québec sur une ligne électrique de 161 kV reliant Renard à la centrale hydroélectrique voisine Laforge 1 est encore en cours. Cette ligne électrique ajoutera des coûts d'investissement au projet, mais offre des économies de coûts opérationnels considérables par rapport à une alimentation au diesel. L'étude de faisabilité de la ligne électrique devrait être achevée plus tard en 2012 et son impact sur l'EF de Renard sera évalué à ce moment-là.

Tableau 1 : Résultats de l'étude de faisabilité de Renard et principales hypothèses
Paramètres d'exploitation minière Carats en réserves (M) 18,0
Tonnes traitées (M) 23,0
Teneur récupérée (ct/100 t) 78
Récupération moyenne du minerai
(%)
83,5%
Dilution d'extraction moyenne (%) 13,5%
Teneur de dilution (ct/100 t) 0
Taux de traitement (Mtonnes/a) 2,2
Durée de vie de la mine (ans) 11
Paramètres de coûts Immob. de pré-exploitation (M$ CA) 802 $
Immob. sur la DVM (M$ CA) 994 $
Prix du pétrole ($ US/baril) 90 $
Coûts opér. sur la DVM
($ CA/tonne)
54,71 $
Coûts opér. sur la DVM
($ CA/carat)
70,27 $
Paramètres de produits des activités ordinaires Produits bruts des activ. ord.
(M$ CA)
4 112 $
Coûts de commercialisation 2,7 %
Redevances de DIAQUEM 2,0 %
Marge au comptant (M$ CA) 2 677 $
Marge au comptant en pourcentage 68 %
Total des impôts et droits miniers
(M$ CA)
571 $
Flux de trés. nets après impôts
(M$ CA)
1 151 $
Paramètres de prix des diamants Renard 2 et Renard 3 ($ US/carat) 182 $
Renard 4 ($ US/carat) 164 $
Augmentation du prix des diamants 2,5 %
Taux de change 1 $ CA = 1 $ US
Paramètres de calendrier Date d'effet du calcul de la VAN 1er janvier 2012
Mobilisation de la construction 1er juillet 2013
Début de mise en service de
l'usine
1er juillet 2015
Déclaration de production
commerciale
1er janvier 2016
Paramètres d'évaluation VAN avant impôts à 7 % (M$ CA) 672 $
IRR avant impôts 18,7 %
VAN après impôts à 7 % (M$ CA) 376 $
IRR après impôts 14,9 %

Plan d'affaires à long terme

Stornoway a également mis au point un plan d'affaires à long terme (« PALT ») fondé sur les ressources minérales indiquées et présumées totales jusqu'à une profondeur de 700 m, lesquelles sont toutes à portée des infrastructures minières visées par l'EF. Elles comprennent des ressources minérales présumées à teneur élevée de 6,1 Mcarats situées à une profondeur variant entre 600 et 700 mètres à Renard 2. Le PALT envisage également un taux de production compatible avec les paramètres conceptuels de l'usine de traitement qui permet un agrandissement pouvant hausser la capacité jusqu'à un maximum de 7 000 tonnes par jour (2,6 Mtonnes/année). On s'attend à ce que la charge d'alimentation supplémentaire nécessaire par suite de cet agrandissement provienne d'une mine à ciel ouvert aménagée dans la kimberlite de Renard 65. Renard 65 est un gisement à faible teneur et de grandes dimensions classé actuellement parmi les ressources minérales présumées, mais dont les caractéristiques diamantifères s'apparentent à celles des kimberlites de Renard 2 et 3. Une fosse d'une profondeur de 65 mètres à Renard 65 est incluse dans l'EF de Renard à titre de banc d'emprunt pour les résidus de remblai et la gestion des eaux et la minéralisation présumée qui est récupérée est empilée et est exclue du calendrier de production. Dans le PALT, les matières de Renard 65 s'ajoutent au minerai à teneur supérieure provenant de la mine souterraine de Renard 2 et 3. Bien qu'on s'attende à ce qu'elles s'ajoutent l'EF de Renard, les ressources minérales présumées du projet ne sont pas incluses dans l'analyse économique de l'EF conformément du Règlement 43-101. Le PALT est le fondement de la demande de permis relatif à la mine Renard et fera par conséquent partie de l'information divulguée publiquement à l'égard du projet dans le cadre du processus réglementaire d'évaluation environnementale prévu en vertu de la législation fédérale et provinciale applicable.

Analyse économique, facteurs de sensibilité et hypothèses de prix des diamants

Le modèle financier de référence suppose un taux de change pour des dollars canadien et américain à parité et des modèles de prix des diamants tirés d'un exercice d'évaluation au marché libre entrepris par WWW entre le 9 mai et le 13 mai 2011. Le prix des diamants est augmenté de 2,5 % par année, en dollars constants, entre le troisième trimestre de 2011 et le dernier trimestre de 2025. On suppose une hausse des coûts d'investissement variant entre 1 % et 4 % par année, selon les éléments. Les coûts opérationnels, l'investissement reporté et l'investissement de maintien sont augmentés au rythme de 2 % par année. Les flux de trésorerie nets sont ensuite réduits pour le calcul du taux de rendement et de la valeur actualisée nette en dollars constants (tableau 2). La VAN et l'IRR avant impôts sont calculés au 1er janvier 2012 en fonction des flux de trésorerie nets après coûts opérationnels, coûts de commercialisation et redevance de 2 % à payer à Diaquem Inc. La VAN et l'IRR après impôts tiennent compte de la déduction des impôts sur le bénéfice fédéral et québécois et des droits miniers applicables. Le délai de récupération est estimé, après impôts, à 4,8 ans.

Tableau 2 : Évaluation et délai de récupération du projet
Avant impôts Après impôts
VAN5% 899 $ 534 $
VAN7%(Scénario de référence) 672 $ 376 $
VAN9% 490 $ 248 $
IRR 18,7 % 14,9 %
Récupération (années) 4,65 4,80
Notes : Toutes les sommes d'argent sont en M$CA.

Si on suppose une exécution efficace du projet décrit dans l'EF de Renard, le modèle financier montre une forte augmentation de la VAN pendant la période de 4 ans avant la production, soit entre le 1er janvier 2012 et la date cible actuelle de production commerciale, soit le 1er janvier 2016.

Le projet est particulièrement sensible aux paramètres des produits des activités ordinaires estimatifs (prix des diamants, taux de change et teneur) et moins sensible aux mesures de coûts opérationnels estimatives (tableaux 3a et 3b). Le projet montre également une forte sensibilité à l'augmentation future des prix des diamants. Le facteur de croissance en dollars constants de 2,5 % utilisé par Stornoway est conforme aux prévisions de l'offre et de la demande bien limitées de diamants bruts et aux meilleures pratiques de l'industrie.

Tableau 3a : Analyse de sensibilité de la VAN avant impôts à 7 %
-20 % -10 % 0 % +10 % +20 %
Coûts opérationnels 809 $ 740 $ 672 $ 603 $ 535 $
Coûts d'investissement 830 $ 751 $ 672 $ 593 $ 514 $
Produits des activités ordinaires 1 236 $ 454 $ 672 $ 890 $ 1 108 $
0 % +2,5 % +5 %
Augmentation du prix des diamants 227 $ 672 $ 1 228 $
Tableau 3b : Analyse de sensibilité de la VAN après impôts à 7 %
-20 % -10 % 0 % +10 % +20 %
Coûts opérationnels 464 $ 420 $ 376 $ 332 $ 287 $
Coûts d'investissement 489 $ 432 $ 376 $ 319 $ 261 $
Produits des activités ordinaires1 95 $ 236 $ 376 $ 514 $ 651 $
0 % +2,5 % +5 %
Augmentation du prix des diamants 93 $ 376 $ 724 $
Notes : Toutes les données sont en M$ CA.
1 Comprend le prix des diamants, le taux de change et la teneur

Les modèles de prix de référence des diamants déterminés par WWW en mai 2011 étaient de 182 $ US/carat pour Renard 2 et 3 et de 112 $ US/carat pour Renard 4. Les modèles de prix de référence des diamants pour l'EF sont tirés d'une approche de la modélisation des valeurs qui suppose que la répartition des diamants est la même dans les trois kimberlites. Cette approche donne un modèle de prix des diamants plus élevé, soit 164 $ US/carat pour Renard 4. En adoptant l'autre interprétation, soit que la population de diamants de chaque kimberlite est différente et que l'échantillon de diamant qui y a été recueilli est représentatif, on obtient des modèles de prix des diamants de 208 $ US/carat pour Renard 2, de 165 $ US/carat pour Renard 3 et de 112 $ US/carat pour Renard 4. Ce « modèle de prix des diamants différent » représente une forte augmentation de l'évaluation du projet étant donné la prédominance de Renard 2 dans le plan de la mine. Cette interprétation supposant la similarité des populations diamantifères constitue l'approche la plus prudente.

Pour établir ses modèles de prix des diamants, WWW a déterminé la sensibilité aux prix « élevé » et « minimum » par rapport au prix de référence des diamants en fonction de différentes interprétations en ce qui concerne la distribution de la qualité et de la taille des diamants. WWW a fixé les limites de sensibilité de telle sorte qu'il soit très peu probable, à son avis, que le prix réel obtenu pour les diamants de chaque corps kimberlitique au moment de la production tombe sous le prix « minimum », mais qu'il demeure possible que le prix des diamants réellement obtenu soit supérieur au prix « élevé », qui n'est pas un prix maximum. Les sensibilités de la VAN à 7 % et de l'IRR ont été produites pour chacun des scénarios de prix minimum et élevé de WWW, soit de 163 $ US à 236 $ US/carat pour Renard 2, de 153 $ US à 205 $ US/carat pour Renard 3 et de 105 $ US à 185 $ US/carat pour Renard 4 (tableaux 4a et 4b).

Tableau 4a : Sensibilité de la VAN avant impôts à 7 % au prix
des diamants
VAN avant
impôts à 7 % IRR Récupération
Modèle minimum de WWW 397 $ 14,6 % 5,34
Modèle de référence 672 $ 18,7 % 4,65
Autre modèle 871 $ 21,8 % 4,07
Modèle élevé de WWW 1 261 $ 26,5 % 3,49
Tableau 4b : Sensibilité de la VAN après impôts à 7 % au prix
des diamants
VAN après
impôts à 7 % IRR Récupération
Modèle minimum de WWW 199 $ 11,5 % 5,46
Modèle de référence 376 $ 14,9 % 4,80
Autre modèle 502 $ 17,4 % 4,20
Modèle élevé de WWW 747 $ 21,4 % 3,90
Notes : Toutes les sommes d'argent sont en M$ CA.

Coûts d'investissement et coûts opérationnels

Les coûts d'investissement initiaux sont estimés à 801,8 M$ CA, y compris des éventualités de 74,3 M$ CA. Les coûts d'investissement sont estimés avec une exactitude de -13 % et +17 % (tableau 5). Les coûts d'investissement sur la durée de vie de la mine, y compris l'augmentation de l'investissement, l'investissement de maintien et reporté et les provisions pour produits des activités ordinaires avant la production et la valeur de récupération, sont estimés à 994,4 M$ CA.

Tableau 5 : Estimation des coûts d'investissement1
Préparation du site et frais généraux 22,9 $
Exploitation minière 236,9 $
Usine de traitement du minerai 168,4 $
Services publics et infrastructures sur place 102,4 $
Coûts du propriétaire 86,2 $
Pièces de rechange, remplissage, outils 10,2 $
Services IAGC 45,0 $
Coûts indirects sur le terrain, représentants des
fournisseurs 22,5 $
Campement et restauration pendant la
construction 25,0 $
Fret et droits de douane 8,1 $
Éventualités 74,3 $
Total des investissements avant la
production 801,8 $
Provision pour augmentation de l'investissement
initial 57,3 $
Produits des activités ordinaires avant la
production (24,6) $
Investissement reporté et de maintien3 138,8 $
Investissement reporté (prolongement de la
route 167) 44,0 $
Valeur de récupération2,3 (22,9) $
Total des investissements sur la durée de vie
de la mine, après éventualités, augmentation,
investissement reporté et investissement de
maintien 994,4 $
Notes : Toutes les données sont en M$ CA.
1 Les montants totaux pourraient ne pas correspondre à la somme des données puisque celles-ci ont été arrondies.
2 Calculés par Stornoway.
3 Après augmentation.

Les coûts opérationnels sur la durée de vie de la mine sont estimés à 54,71 $ CA/tonne (70,27 $ CA/carat; tableau 6) en dollars constants du deuxième trimestre de 2011. La majeure partie des coûts de la mine à ciel ouvert à Renard 2 et 3 seront occasionnés avant le 1er janvier 2016 et sont compris dans les estimations de coûts d'investissement. Les coûts de l'exploitation à ciel ouvert non incorporés dans le coût de l'actif sont estimés à 19,99 $ CA/tonne de minerai en dollars constants du deuxième trimestre de 2011.

Tableau 6 : Estimation des coûts opérationnels1
Coût Coût
unitaire unitaire
M$ CA $/tonne $/carat
Mine à ciel ouvert2 6 $ 0,27 $ 0,34 $
Mine souterraine 556 $ 24,45 $ 31,41 $
Traitement 344 $ 15,13 $ 19,43 $
Frais généraux et administratifs 338 $ 14,86 $ 19,09 $
Total des coûts opérationnels
sur la durée de vie de la mine 1 244 $ 54,71 $ 70,27 $
Notes : Toutes les données sont en $ CA constants du deuxième trimestre de 2011.
1 Les montants totaux pourraient ne pas correspondre à la somme des données puisque celles-ci ont été arrondies.
2 À l'exclusion des coûts de la mine à ciel ouvert incorporés dans le coût de l'actif avant le 1 janvier 2016.

Réserves minérales et ressources minérales

L'estimation des réserves minérales, préparée par AMEC et G Mining (tableau 7), est tirée de l'estimation des ressources minérales indiquées conforme au Règlement 43-101 annoncée par Stornoway le 24 janvier 2011 et datée du 3 février 2011. L'estimation des réserves minérales intègre des estimations en ce qui concerne la dilution interne (soit la quantité de roches contenues dans les fosses et les chambres prévues qui ne sont pas des ressources), les taux de récupération au cours de l'exploitation des fosses et des chambres et la dilution externe attribuable à la roche encaissante adjacente. Les estimations en matière de récupération sont de 96 % pour l'exploitation des mines à ciel ouvert et de 82,4 % dans la mine souterraine. Les estimations en matière de dilution externe sont de 7 % à 11 % dans les mines à ciel ouvert et de 14 % dans la mine souterraine. La teneur de dilution hypothétique est de 0 ct/100 t.

Tableau 7 : Estimation des réserves minérales1, 2
RÉSERVES PROBABLES
KIMBERLITE TENEUR
(ct/100 t) 3,4
TONNES
(millions)
CARATS CONTENUS
(millions)
Renard 2 OP 95 1,31 1,24
Renard 2 UG 84 16,30 13,66
Renard 3 OP 93 0,72 0,67
Renard 3 UG 84 1,00 0,84
Renard 4 UG 42 3,72 1,58
Rés. probables totales 78 23,06 18,00
1 Les catégories de réserves sont conformes aux « CIM Definition Standards on Mineral Resources and Reserves ».
2 Les montants totaux pourraient ne pas correspondre à la somme des données puisque celles-ci ont été arrondies.
3 Carats par centaine de tonnes.
4 Établie à la taille de coupure d'un tamis DTC +1.

Les ressources minérales présumées conformes au Règlement 43-101 comprennent 17,5 Mcarats supplémentaires représentant 31,1 Mtonnes d'une teneur moyenne de 56 ct/100 t (tableau 8). En plus de ces ressources minérales, GeoStrat a estimé la quantité d'une cible d'exploration (que Stornoway désignait auparavant comme un « gisement de minerai potentiel » à entre 23,5 et 48,5 Mcarats (de 55,1 à 75,5 Mtonnes d'une teneur variant entre 23 et 188 ct/100 t). On a délimité cette cible d'exploration dans les cheminées de kimberlite de Renard en projetant les volumes de kimberlite à partir de la base des ressources présumées jusqu'à une profondeur d'environ 775 m sous la surface, soit la base des forages actuels établie à Renard 4. Les lecteurs doivent savoir que la quantité et la teneur potentielles de cette cible d'exploration sont de nature conceptuelle, que les travaux d'exploration ont été insuffisants pour définir une ressource minérale et que rien ne garantit que des travaux d'exploration supplémentaires permettraient d'établir qu'il s'agit effectivement d'une ressource minérale. Les lecteurs sont priés de se reporter au rapport technique conforme au Règlement 43-101 daté du 3 février 2011 qui a été déposé par Stornoway sur SEDAR, à l'adresse www.sedar.com en ce qui concerne la divulgation des ressources minérales à l'égard du projet diamantifère Renard.

Tableau 8 : Estimation des ressources minérales présumées conformes au Règlement 43-101 1, 2
RESSOURCE PRÉSUMÉES

KIMBERLITE
TENEUR
(ct/100 t) 3,4
TONNES
(millions)
CONTENU EN CARATS
(millions)
Renard 2 118 5,21 6,14
Renard 3 118 0,54 0,64
Renard 4 44 4,76 2,09
Renard 9 47 5,70 2,69
Renard 65 29 12,93 3,72
Lynx 107 1,80 1,92
Hibou 144 0,18 0,26
Ress. présumées totales 56 31,12 17,45
1 Les catégories de ressources sont conformes aux « CIM Definition Standards on Mineral Resources and Reserves ». La viabilité économique des ressources minérales qui ne sont pas des réserves minérales n'a pas été démontrée.
2 Les montants totaux pourraient ne pas correspondre à la somme des données puisque celles-ci ont été arrondies.
3 Carats par centaine de tonnes.
4 Établie à la taille de coupure d'un tamis DTC +1.

Autorisations

Le projet diamantifère Renard est régi par les régimes de protection environnementale de la Convention de la Baie-James et du Nord québécois (« CBJNQ ») et par la Loi canadienne sur l'évaluation environnementale. Stornoway compte déposer sous peu l'évaluation des impacts du projet sur l'environnement et le milieu social et, sous réserve du calendrier qui doit être établi par le Comité de révision de la CBJNQ (« COMEX ») et l'Agence canadienne d'évaluation environnementale, on prévoit actuellement que les audiences publiques se tiendront au premier semestre de 2012. Lorsque toutes les exigences réglementaires auront été remplies, on prévoit actuellement que le projet sera admissible en vue de l'obtention des certificats d'autorisation à la fois du Québec et du gouvernement fédéral vers le milieu de 2012. Une fois que les autorités provinciales et fédérales auront délivré les autorisations relatives à la mise en valeur du projet, les permis d'exploitation définitifs seront demandés au ministère du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs et au ministère des Ressources naturelles et de la Faune du Québec ainsi qu'à toutes les autorités fédérales compétentes.

Relations avec les collectivités

En collaboration avec les Cris de la région de la baie James, Stornoway entreprend des consultations périodiques avec les collectivités locales, comprenant des portes ouvertes et des rencontres individuelles avec les parties prenantes. Depuis le début de cette année, le groupe d'échanges sur l'environnement du projet Renard s'est réuni six fois au sein de la collectivité crie de Mistissini, fournissant un lieu d'échange de connaissances traditionnelles et environnementales et permettant une interaction relativement à la conception du projet. Stornoway est aussi en pourparlers actuellement avec Mistissini et le Grand Conseil des Cris (Eeyou Istchee) dans le but de conclure une entente sur les impacts et les bénéfices. Cette entente devrait comprendre des possibilités d'emplois et de contrats liés à la mine, de même que favoriser la protection de l'environnement et du milieu social. Le processus de négociation fait suite à la bonne exécution de l'entente de prédéveloppement signée entre les parties en juillet 2010 et à l'établissement d'un bureau de développement des affaires du projet dans la collectivité de Mistissini en janvier de cette année. L'impact financier de l'entente sur les impacts et les bénéfices n'a pas été intégré dans l'EF, ni dans les produits des activités ordinaires, ni dans les estimations de coûts présentés dans le présent communiqué de presse.

Personnes qualifiées

M. Ab Kroon, ing., de SNC Lavalin Inc., est la personne qualifiée indépendante responsable de la conception des infrastructures, de l'estimation des coûts opérationnels et des coûts d'investissement ainsi que de la gestion des risques.

M. Lynton Gormely, ing., d'AMEC Americas Limited, est la personne qualifiée indépendante responsable de la conception de l'usine de traitement.

M. Gary Taylor, ing., d'AMEC Americas Limited, est la personne qualifiée indépendante responsable de la conception et des réserves minérales de la mine souterraine.

M. Louis-Pierre Gignac, ing., de G mining Services Inc., est la personne qualifiée indépendante responsable de la conception et des réserves minérales de la mine à ciel ouvert ainsi que des analyses financières.

M. Martin Magnan, ing., de Roche ltée, est la personne qualifiée indépendante responsable des questions liées aux autorisations et des questions environnementales et sociales.

M. Paul Bedell, ing., de Golder Associates Ltd., est la personne qualifiée indépendante responsable de la géotechnique, de la gestion des eaux et de la conception de l'installation de confinement de la kimberlite traitée.

Mme Valérie Bertrand, géol., de Golder Associates Ltd., est la personne qualifiée indépendante responsable de la classification géochimique.

M. Richard Brummer, ing., d'Itasca Consulting Canada Inc., est la personne qualifiée indépendante responsable des questions géomécaniques et hydrogéologiques.

M. David Farrow, géol. (C.-B.), de GeoStrat Consulting Inc., est la personne qualifiée indépendante responsable de l'établissement de l'estimation des ressources minérales pour le projet diamantifère Renard.

Les programmes d'exploration de Stornoway en vue de la découverte de diamants sont menés sous la direction de Robin Hopkins, géol. (T.N.-O./Nt), vice-président, Exploration, qui est une personne qualifiée au sens du Règlement NI 43-101.

Toutes ces personnes qualifiées ont examiné le contenu du présent communiqué de presse dont ils ont la responsabilité et en ont approuvé la diffusion.

Stornoway déposera un rapport technique conforme au Règlement 43-101 au sujet de l'EF de Renard d'ici 45 jours.

À propos de Stornoway Diamond Corporation

Stornoway est l'une des plus importantes sociétés canadiennes d'exploration et de mise en valeur de propriétés diamantifères et elle est inscrite à la cote de la Bourse de Toronto sous le symbole SWY. Son projet phare, le projet diamantifère Renard, qu'elle détient en propriété exclusive, est en voie de devenir la première mine de diamants du Québec. Stornoway maintient également un programme d'exploration diamantifère active comprenant des projets avancés et des projets nouveaux dans les régions les plus prometteuses du Canada. Stornoway est une société axée sur la croissance qui détient un actif de classe mondiale dans l'un des meilleurs territoires miniers au monde et l'un des plus remarquables milieux d'affaires du secteur minier au monde.

Au nom du conseil d'administration

STORNOWAY DIAMOND CORPORATION

Matt Manson, Président et chef de la direction

Le présent communiqué de presse contient des « énoncés prospectifs » au sens des lois sur les valeurs mobilières canadiennes et du terme « forward-looking statements » dans la Private Securities Litigation Reform Act of 1995 des États-Unis. Ces énoncés, appelés dans les présentes « énoncés prospectifs », sont préparés à la date du présent communiqué de presse et la Société n'entend pas les mettre à jour et n'a aucune obligation de le faire, sauf si elle y est tenue par la loi.

Les énoncés prospectifs se rapportent à des événements futurs ou à un rendement futur; ils reflètent les attentes ou les opinions actuelles concernant des événements futurs et ils comprennent, sans s'y limiter, des énoncés à l'égard i) de la quantité de ressources minérales et de gisements minéraux potentiels des cibles d'exploration; ii) de la quantité de la production future pour une période donnée; iii) de la valeur actualisée nette et des taux de rendement internes de l'exploitation minière; iv) des hypothèses relatives aux coûts d'investissement, aux coûts opérationnels et à d'autres coûts indiqués dans l'étude de faisabilité; v) des hypothèses relatives aux produits bruts des activités ordinaires, aux flux de trésorerie opérationnels et à d'autres éléments des produits des activités ordinaires indiqués dans l'étude de faisabilité; vi) des hypothèses relatives à la teneur récupérée, à la récupération moyenne du minerai et à d'autres paramètres d'exploitation minière indiqués dans l'étude de faisabilité; vii) du potentiel d'agrandissement de la mine et de sa durée de vie prévue; viii) des délais prévus pour la délivrance des permis et des approbations réglementaires et la prise de décision de production; ix) des plans d'exploration futurs; x) des cours futurs des diamants bruts; et xi) des sources de financement et des besoins de financement prévus. Toute déclaration qui exprime ou implique des discussions en ce qui concerne les prévisions, attentes, croyances, plans, projections, objectifs, hypothèses ou événements futurs ou au rendement (souvent, mais pas toujours, en utilisant des mots ou expressions tels que « s'attendre à », « prévoir », « planifier », « projeter », « estimer », « supposer », « avoir l'intention », « stratégie », « buts », « objectifs » ou des variantes de ceux-ci ou en indiquant que certaines actions, événements ou résultats « peuvent », « pourraient » ou « devraient » être pris, survenir ou être atteints ou en utilisant le mode futur ou conditionnel à leur égard ou encore la forme négative de l'un de ces termes ou d'expressions similaires) n'est pas un énoncé de faits historiques et peut être un énoncé prospectif.

Les énoncés prospectifs sont établis en fonction de certaines hypothèses posées par Stornoway ou ses consultants et d'autres facteurs importants qui, s'ils se révèlent inexacts, pourraient amener les résultats, performances ou réalisations réels de Stornoway à différer considérablement des résultats, performances ou réalisations futurs exprimés ou sous-entendus dans ces énoncés. Ces énoncés et renseignements s'appuient sur plusieurs hypothèses en ce qui concerne les stratégies d'entreprise actuelles et futures ainsi que le contexte dans lequel Stornoway exercera son activité à l'avenir, y compris le prix des diamants, les coûts prévus et la capacité d'atteindre les objectifs. Parmi certains facteurs importants qui pourraient amener les résultats, performances ou réalisations réels à différer considérablement de ceux prévus dans les énoncés prospectifs, on compte i) la date estimative de réalisation de l'évaluation des impacts sur l'environnement et le milieu social; ii) les investissements requis et les besoins estimatifs en matière de main-d'œuvre; iii) les estimations de la valeur actualisée nette et des taux de rendement internes; iv) la réception des approbations réglementaires selon des modalités acceptables dans des délais habituels; v) l'hypothèse selon laquelle une décision de production sera prise et cette décision sera positive; vi) le calendrier prévu de mise en production de la mine; vii) le calendrier prévu du prolongement de la route 167 et son impact sur le calendrier de développement de Renard; viii) le calendrier prévu des consultations avec la collectivité et la conclusion d'une entente sur les impacts et les bénéfices; ix) les cours des diamants bruts et leur possible impact sur la valeur du projet Renard; et x) les plans d'exploration et les objectifs futurs.

Par nature, les énoncés prospectifs comportent des incertitudes et des risques inhérents, tant généraux que spécifiques, et il y a un risque que les estimations, les prévisions, les projections et les autres énoncés prospectifs ne se concrétisent pas ou que les hypothèses ne reflètent pas la réalité future. Nous avertissons les lecteurs de ne pas se fier indûment à ces énoncés, étant donné que différents facteurs de risque importants pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent sensiblement des opinions, des plans, des objectifs, des attentes, des prévisions, des estimations, des hypothèses et des intentions qui sont exprimés dans ces énoncés prospectifs.

Ces facteurs de risque peuvent être généralement décrits comme le risque que les hypothèses et estimations mentionnées ci-dessus ne se matérialiseront pas, incluant l'hypothèse figurant dans plusieurs énoncés prospectifs selon laquelle d'autres énoncés prospectifs seront exacts, mais ils comprennent particulièrement, sans s'y limiter, i) les risques liés aux variations de teneur, de lithologies kimberlitiques et de contenu de roche encaissante dans le matériau identifié en tant que ressources minérales par rapport aux prévisions; ii) les variations des taux de récupération et de fracturation; iii) l'incertitude accrue entourant les cibles d'exploration susceptibles de renfermer des gisements minéraux potentiels; iv) les faits nouveaux survenant sur les marchés mondiaux du diamant; v) les hausses plus lentes que prévu des évaluations des diamants; vi) les risques associés aux fluctuations du dollar canadien et d'autres monnaies par rapport au dollar américain; vii) les augmentations relatives aux coûts d'investissement et aux coûts opérationnels proposés; viii) les hausses des coûts de financement ou les changements défavorables touchant les conditions du financement disponible, le cas échéant; ix) des taux d'imposition ou de redevances plus élevés que prévu; x) les résultats de l'exploration dans les zones d'élargissement potentiel des ressources; xi) les changements visant les plans de mise en valeur ou d'exploitation minière en raison de changements visant d'autres facteurs ou des résultats d'exploration de Stornoway; xii) les changements visant les paramètres de projet alors que la mise au point des plans se poursuit; xiii) les risques liés à l'obtention d'approbations réglementaires ou à la conclusion d'une entente sur les répercussions et les avantages avec les communautés autochtones; xiv) les incidences de la concurrence sur les marchés où Stornoway exerce des activités; xv) les risques d'exploitation et d'infrastructure; et xvi) les risques additionnels décrits dans la notice annuelle et les rapports de gestion annuel et intermédiaire récemment déposés par Stornoway, ainsi que l'anticipation de la part de Stornoway par rapport à la gestion des risques décrits plus haut et l'efficacité avec laquelle elle les gère. Stornoway prévient le lecteur que la liste qui précède de facteurs qui peuvent influer sur les résultats futurs n'est pas exhaustive.

Lorsqu'ils se fient à nos énoncés prospectifs pour prendre des décisions concernant Stornoway, les investisseurs et les autres parties doivent soigneusement considérer les facteurs ainsi que les autres incertitudes et événements potentiels évoqués plus haut. Stornoway ne s'engage pas à mettre à jour les énoncés prospectifs, qu'ils soient écrits ou verbaux, qui peuvent être faits de temps à autre, par elle ou en son nom, sauf si elle y est tenue par la loi.

Renseignements