Stornoway Diamond Corporation
TSX : SWY

Stornoway Diamond Corporation

15 déc. 2014 17h46 HE

Stornoway publie les résultats du deuxième trimestre de l'année financière 2015

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwired - 15 déc. 2014) - Stornoway Diamond Corporation (TSX:SWY) (« Société » ou « Stornoway ») est heureuse de publier aujourd'hui les résultats de son deuxième trimestre, pour les trois mois se terminant le 31 octobre 2014 (année financière 2015).

Faits saillants du deuxième trimestre 2015

(Toutes les données sont en date du 31 octobre 2014 et en $ CA)

  • La mobilisation de la construction du projet diamantifère Renard continue de progresser rapidement et conformément au calendrier et au budget prévus.

  • Les coûts engagés et les engagements à la fin du trimestre totalisent 179,7 M$, soit 22,1 % du budget.

  • La construction dans l'ensemble a progressé de 10 %, contre un taux prévu de 9 %, et les activités prévues pour 2014 ont progressé de 68 %, contre un taux prévu de 62 %. Les travaux aux termes du contrat conclu par Stornoway et couvrant les services d'IAGC ont progressé de 11 %, contre un taux prévu de 14 %.

  • Au mois d'octobre, 260 personnes travaillaient, en moyenne, au chantier, dont plus de la moitié étaient des Cris du territoire Eeyou Istchee.

  • L'optimisation de la conception de l'usine de traitement des diamants au cours du trimestre s'est traduite par l'ajout d'un circuit de récupération de gros diamants au circuit de traitement principal de l'usine dans les limites du budget d'investissement existant et sans modification de la capacité globale de traitement prévue.

  • Un total de 12 010 mètres de forage profond directionnel ont été effectués dans le cadre du programme de forage 2014 visant l'expansion des ressources, indiquant un tonnage estimatif variant entre 9 et 12 millions de tonnes, de la base des réserves minérales actuelles à 600 mètres jusqu'à une profondeur de 1 000 mètres, profondeur sous laquelle la kimberlite demeure ouverte.

  • La trésorerie et les équivalents de trésorerie s'élèvent à 388 millions $(1), avec un bénéfice net pour le trimestre de 11,7 millions $, ou un résultat de 0,02 $ par action et un résultat dilué par action de 0,01 $. Le bénéfice net pour le semestre se terminant le 31 octobre 2014 était de 0,2 million $ ou de 0 $ par action.

Matt Manson, président et chef de la direction de Stornoway, a déclaré : « Le deuxième trimestre de l'année financière 2015 a vu une solide progression de la mobilisation de construction au projet diamantifère Renard. Les conditions météorologiques favorables de la fin du trimestre ont permis aux travaux civils de progresser un peu plus rapidement que ne le prévoyait l'échéancier. L'intégration de l'équipe du propriétaire et de celles de l'IAGC pour l'ingénierie se poursuit et le rendement de l'entrepreneur de chantier répond à nos attentes. Nous nous réjouissons particulièrement de la forte proportion d'intervenants locaux dans notre main-d'œuvre et des contrats que nous avons été capables de conclure, si peu de temps après le début de la construction. Le forage et l'optimisation de la conception de l'usine de traitement que nous avons effectués pendant le trimestre nous laissent entrevoir un plus grand potentiel, respectivement par une vie de mine plus longue et par la récupération de gros diamants. Le projet se poursuit selon l'échéancier; les premiers minerais sont attendus à l'usine de traitement au deuxième semestre de 2016 et la production commerciale est prévue pour le deuxième trimestre de 2017. Le coût total prévu demeure dans les limites de notre budget d'immobilisations de 811 millions $, entièrement financé. »

Rapport financier

Stornoway a terminé le trimestre avec une trésorerie et des équivalents de trésorerie de 387,9 millions $, comparativement à 438,3 millions $, à la fin du trimestre précédent. Les liquidités actuelles de Stornoway sont suffisantes pour couvrir les frais planifiés de développement de mine, les frais financiers et les coûts corporatifs pendant l'année civile 2015; les premiers paiements de 80 millions $ US chacun prévus par le contrat d'achat de la production de diamants seront versés en mars et en septembre 2015; le paiement final de 90 millions $ US, en mars 2016, suivant lesquels Stornoway pense retirer des sommes d'un prêt garanti de premier rang de 100 millions $ à la fin de 2016 pour parachever la mine de Renard.

Les dépenses en capital encourues liées au développement de la mine pendant le trimestre se sont élevées à 41,8 millions $ (66,1 millions $ pour les six mois se terminant le 31 octobre 2014); un total de 179,7 millions $ de dépenses en capital a été engagé sur le coût total du projet estimé à 811 millions $ (incluant les provisions pour imprévus et augmentation du coût des capitaux), en date du 31 octobre 2014.

Le bénéfice net pour les trois mois et les six mois se terminant le 31 octobre 2014 a respectivement atteint 11,7 millions $ et 0,2 million $; il inclut d'autres revenus de 12,7 millions $ et de 4,6 millions $ respectivement. Différents points non représentatifs de la performance d'exploitation sous-jacente de Stornoway, y inclus des changements de juste valeur d'un instrument dérivé et des gains et pertes non réalisés sur la conversion de devises, ont influé sur le résultat net. Les dépenses d'exploitation pour les trois mois et les six mois se terminant le 31 octobre 2014 se sont respectivement élevées à 0,95 million $ et à 4,1 millions $.

Faits saillants de la construction

À la fin du trimestre, la construction dans l'ensemble avait progressé de 10 %, contre un taux prévu de 9 % sur la base des heures-personnes, et les activités prévues pour 2014 avaient progressé de 68 %, contre un taux prévu de 62 %. Les activités de construction 2014 comptent pour environ 15 % du plan d'exécution total, alors que 36 % des travaux sont prévus pour 2015, 46 % pour 2016 et 3 % pour 2017. Aucun accident avec arrêt de travail n'a été enregistré pendant ce trimestre, tant pour Stornoway que pour ses entrepreneurs. Deux accidents avec arrêt de travail ont cependant été enregistrés après la clôture du trimestre.

La construction des principaux travaux civils commencés sur le chantier lors du premier trimestre était achevée à 88 % à la fin du deuxième trimestre et elle devrait être en grande partie terminée d'ici la fin de l'année. Environ 205 000 tonnes d'agrégats ont été produites à la carrière d'emprunt, située dans la fosse de Renard 65; les plates-formes ont été finalisées pour les secteurs du complexe d'hébergement, de l'usine de traitement, de la centrale électrique, des ateliers, des entrepôts de combustibles, de l'usine d'émulsion pour explosifs, du portail de la rampe et des surfaces d'entreposage. Le réseau de drainage et les ponceaux pour les eaux de ruissellement du site étaient achevés à 77 % à la fin du trimestre. L'ingénierie et l'approvisionnement de l'usine de traitement des eaux usées de même que ceux du système de prise d'eau potable sont maintenant terminés, les deux systèmes devraient être en fonction d'ici la fin de l'année. La couche finale de gravier a été répandue sur le chemin minier de Renard/extension de la route 167 au cours du trimestre et la construction des installations aéroportuaires est terminée à 95 %, le chemin et la piste d'atterrissage sont d'ailleurs tous les deux déjà en opération. L'excavation du portail de la rampe souterraine a été effectuée et on devrait s'affairer à creuser la rampe dès février 2015, soit quatre mois en avance sur le plan original.

Des campements temporaires de 285 lits sont maintenant établis pour les travailleurs de la construction; 225 lits se trouvent sur le site et 60 dans deux campements utilisés pour la construction de la route. La main d'œuvre sur le chantier comptait 150 personnes en août et atteignait 260 personnes, en moyenne, en octobre. Le complexe d'hébergement permanent de 325 lits, qui comprend dortoirs, cuisines et zones récréatives, a été érigé; le transfert du personnel des campements temporaires vers le complexe permanent est prévu pour janvier 2015, bien avant que ne débute la construction des installations principales du site en avril 2015.

L'ingénierie, l'approvisionnement et les services de gestion de la construction (« IAGC ») sont réalisés à Renard aux termes d'un contrat avec SNC-Lavalin inc. portant sur les services au site, tels que la centrale au gaz naturel liquéfié, l'usine de traitement, les bâtiments d'entretien, les installations de traitement des eaux, et l'infrastructure du site . L'entente avec SNC-Lavalin prévoit les services de sous-traitance de AMEC Americas Ltd. (AMEC) et de DRA Americas Inc. (DRA) pour certaines études spécialisées et certains services de soutien technique sur le terrain, en particulier à l'usine de traitement et aux circuits de récupération de diamants du projet. On estimait, à la fin du trimestre, l'avancement du contrat IAGC à 11 %, contre 14 % prévu à l'échéancier de planification. Les travaux d'ingénierie réalisés à ce jour sur l'usine de traitement ont montré suffisamment de possibilités d'amélioration de la conception et suffisamment d'économies de coûts pour permettre l'ajout d'un circuit de récupération de gros diamants (« RGD ») au schéma original de l'usine de traitement, et ce, dans les limites de l'enveloppe budgétaire actuelle et sans incidence sur la capacité de traitement de minerai prévue de 2,2 M tonnes par année. L'ajout du circuit RGD permettra de récupérer des diamants d'un diamètre pouvant atteindre 45 mm comparativement à 30 mm précédemment et avec des coûts directs d'investissement estimés à 147,1millions $ au lieu des 162,7 millions $ prévus précédemment.

Faits saillants du forage des ressources

Le 17 novembre, Stornoway annonçait la conclusion fructueuse de la portion terrain de son programme de forage 2014 visant l'expansion des ressources. 12 010 mètres ont été forés en profondeur dans la kimberlite Renard 2 par forage directionnel, dans 33 branches à partir de 3 trous pilotes. L'intersection de kimberlite la plus profonde se trouvait à 1012 mètres verticalement sous la surface, soit à plus de 400 m sous la base des réserves minérales actuelles. L'interprétation des dimensions transversales de Renard 2 à cette profondeur suggère un corps de plus d'un hectare ouvert en profondeur. L'envergure du corps de Renard 2 à plus de 600 mètres de profondeur est semblable à celle de la partie supérieure de la cheminée et un modèle géologique préliminaire suggère un tonnage de 9 à 12 M tonnes, entre 600 m et 1000 m sous la surface.

Description détaillée de carottes, modélisation tridimensionnelle, échantillonnage et collecte d'autres données sont en cours. Environ 50 tonnes de carottes seront soumises à un traitement par séparation en milieu dense pour la récupération de macrodiamants, environ 3,5 tonnes de carottes seront envoyées à la dissolution caustique pour extraction de microdiamants, des échantillonnages supplémentaires feront l'objet de recherche sur les minéraux indicateurs, d'analyses géochimiques, de travaux de pétrographie et de détermination de la densité. Les quatre unités géologiques caractéristiques de la kimberlite Renard 2 pour ce qui est des réserves minérales ont chacune été intersectées en profondeur. Les travaux de récupération de diamants seront menés chez Microlithics Laboratories Inc. de Thunder Bay (Ontario); une mise à jour des ressources minérales est prévue à la fin du deuxième trimestre de l'année civile 2015.

États de la situation financière consolidés
(millions de dollars canadiens) 31 oct. 2014 30 avr. 2014
Trésorerie et équivalents de trésorerie 388,0 27,0
Immobilisations corporelles 365,4 260,7
Autres actifs 31,9 11,6
Actif total 785,3 299,3
Dette à long terme et débentures convertibles 178,8 57,2
Autres passifs 30,9 32,4
Capitaux propres 575,6 209,7
Total du passif et des capitaux propres 785,3 299,3
Points saillants liés aux activités d'exploitation et aux activités financières
(en millions de dollars canadiens, sauf le résultat par action et les actions ordinaires en circulation) Trois mois se terminant Six mois se terminant
31 oct. 2014 31 oct. 2013 31 oct. 2014 31 oct. 2013
Flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation (13,5 ) 3,3 (14,9 ) (7,9 )
Flux de trésorerie liés aux activités d'investissement (41,1 ) (31,6 ) (66,8 ) (40,7 )
Flux de trésorerie liés aux activités de financement (1,5 ) 28,7 435,4 40,7
Incidence des fluctuations du taux de change sur la trésorerie et les équivalents de trésorerie 5,8 - 7,4 -
Résultat net de la période 11,7 (1,6 ) 0,2 (3,1 )
Résultat net par action - base 0,02 (0,01 ) Néant (0,02 )
Résultat net par action - dilué 0,01 (0,01 ) Néant (0,02 )
Nombre moyen pondéré d'actions en circulation - base 730,9 163,4 522,9 162,6
Nombre moyen pondéré d'actions en circulation - dilué 822,6 163,4 580,7 162,6

Les états financiers consolidés intermédiaires résumés non audités de la Société sont préparés en dollars canadiens selon les Normes internationales d'information financière. Les états financiers consolidés intermédiaires résumés non audités pour le trimestre et le semestre clos le 31 octobre 2014 et le rapport de gestion ont été déposés sur le site Web de la Société à l'adresse www.stornowaydiamonds.com et sur SEDAR à l'adresse www.sedar.com.

À propos du projet diamantifère Renard

Le projet diamantifère Renard est situé à environ 250 km au nord de la communauté crie de Mistissini et à 350 km au nord de Chibougamau dans la région de la baie James, dans le centre-nord du Québec. Le 8 juillet 2014, Stornoway annonçait la clôture du montage financier complet du projet d'un montant de 946 millions $(2), la construction a commencé le 10 juillet 2014. Les premiers minerais devraient être livrés à l'usine au cours de la deuxième moitié de 2016 et la production commerciale est prévue pour le deuxième trimestre de 2017.

Stornoway a publié en janvier 2013 les résultats de son étude de faisabilité optimisée pour Renard soulignant le potentiel qu'a le projet de devenir un important fournisseur de diamants bruts de grande valeur au cours de sa durée de vie. Les réserves minérales probables, comme définies par le Règlement 43-101 - Information concernant les projets miniers, atteignent 17,9 millions de carats. Les ressources minérales indiquées, incluant les réserves minérales, se chiffrent à 27,1 millions de carats, avec 16,85 millions de carats supplémentaires classés comme ressources minérales présumées, et de 25,7 à 47,8 millions de carats sont classés comme potentiel d'exploration hors ressources. On prévoit une production annuelle moyenne de diamants de 1,6 million de carats pendant les 11 premières années de vie de la mine, avec une valeur moyenne de 190 $ US/carat, comme établi lors de l'évaluation de mars 2014 de WWW International Diamond Consultants Ltd.

Le lecteur doit savoir que la qualité et la teneur potentielles d'une cible d'exploration sont de nature conceptuelle, que trop peu de travaux d'exploration ont été réalisés pour établir la présence de ressources minérales et que rien ne garantit que des travaux d'exploration plus poussés permettront d'établir la présence de ressources minérales. Toutes les kimberlites demeurent ouvertes en profondeur. Les lecteurs sont invités à consulter le rapport technique du 28 février 2013 relativement à l'étude d'optimisation de janvier 2013 et le communiqué de presse du 23 juillet 2013 relativement à l'estimation des ressources minérales, pour de plus amples renseignements et d'autres hypothèses concernant le projet. L'information de nature scientifique ou technique du présent communiqué a été préparée sous la supervision de Robin Hopkins, géologue (T.N.-O./Nt), vice-président, Exploration, une « personne qualifiée » au sens du Règlement 43-101.

À propos de Stornoway Diamond Corporation

Stornoway est l'une des plus importantes sociétés canadiennes d'exploration et de mise en valeur de propriétés diamantifères et elle est inscrite à la cote de la Bourse de Toronto sous le symbole SWY. Son siège social est situé à Montréal. Son projet phare, le projet diamantifère Renard, qu'elle détient en propriété exclusive, est en voie de devenir la première mine de diamants du Québec. Stornoway est une société axée sur la croissance qui détient un actif de classe mondiale dans l'un des meilleurs territoires miniers au monde et l'un des plus remarquables milieux d'affaires du secteur minier au monde.

STORNOWAY DIAMOND CORPORATION

Matt Manson, Président et chef de la direction

Le présent communiqué de presse contient des « énoncés prospectifs » au sens des lois sur les valeurs mobilières canadiennes. Ces énoncés, appelés dans les présents « énoncés prospectifs », sont préparés à la date du présent communiqué de presse et la Société n'entend pas les mettre à jour et n'a aucune obligation de le faire, sauf si elle y est tenue par la loi.

Les énoncés prospectifs se rapportent à des événements futurs ou à un rendement futur; ils reflètent les attentes ou les opinions actuelles concernant des événements futurs et ils comprennent, sans s'y limiter, des énoncés à l'égard i) de la quantité de ressources minérales et de gisements minéraux potentiels des cibles d'exploration; ii) de la quantité de la production future pour une période donnée; iii) de la valeur actualisée nette et des taux de rendement internes de l'exploitation minière; iv) des hypothèses relatives à la teneur récupérée, à la récupération moyenne du minerai, à la dilution interne, à la dilution minière et à d'autres paramètres miniers indiqués dans l'étude de faisabilité ou l'étude d'optimisation; v) des hypothèses relatives aux produits bruts des activités ordinaires, aux flux de trésorerie opérationnels et à d'autres éléments des produits des activités ordinaires indiqués dans l'étude de faisabilité ou l'étude d'optimisation; vi) du potentiel d'agrandissement de la mine et de sa durée de vie prévue; vii) des délais prévus pour la délivrance des permis et des approbations réglementaires et la prise de décision de production; viii) des plans d'exploration futurs; ix) des cours futurs des diamants bruts; x) les avantages économiques d'utiliser une centrale électrique alimentée au gaz naturel liquéfié plutôt qu'au diesel; xi) des sources de financement et des besoins de financement prévus; xiii) la réalisation, la prise d'effet ou la disponibilité, selon le cas, des autres composantes des opérations de financement et l'emploi du produit tiré de celles-ci; et xiv) les répercussions des opérations de financement sur les activités, l'infrastructure, les occasions, la situation financière, l'accès aux capitaux et la stratégie globale de la Société. Toute déclaration qui exprime ou implique des discussions en ce qui concerne les prévisions, attentes, croyances, plans, projections, objectifs, hypothèses ou événements ou rendement futurs (souvent, mais pas toujours, en utilisant des mots ou expressions tels que « s'attendre à », « prévoir », « planifier », « projeter », « estimer », « supposer », « avoir l'intention », « stratégie », « buts », « objectifs », « calendrier » ou des variantes de ceux-ci ou en indiquant que certaines actions, événements ou résultats « peuvent », « pourraient » ou « devraient » être pris, survenir ou être atteints ou en utilisant le mode futur ou conditionnel à leur égard ou encore la forme négative de l'un de ces termes ou d'expressions similaires) n'est pas un énoncé de faits historiques et peut être un énoncé prospectif.

Les énoncés prospectifs sont établis en fonction de certaines hypothèses formulées par Stornoway ou ses consultants et d'autres facteurs importants qui, s'ils se révèlent inexacts, pourraient amener les résultats, performances ou réalisations réels de Stornoway à différer considérablement des résultats, performances ou réalisations futurs exprimés ou sous-entendus dans ces énoncés. Ces énoncés et renseignements s'appuient sur plusieurs hypothèses en ce qui concerne les stratégies et perspectives d'entreprise actuelles et futures ainsi que le contexte dans lequel Stornoway exercera son activité à l'avenir, y compris le prix des diamants, les coûts prévus et la capacité de Stornoway d'atteindre ses objectifs, le rendement financier prévu, l'évolution réglementaire, les plans de mise en valeur, l'exploration et les activités et engagements en matière de mise en valeur et d'exploitation minière. Bien que la direction estime que ses hypothèses concernant ces questions sont raisonnables compte tenu de l'information dont elle dispose actuellement, elles pourraient s'avérer inexactes. Parmi les hypothèses importantes posées par Stornoway dans le cadre de la préparation des énoncés prospectifs, on note les suivantes : i) les investissements requis et les besoins estimatifs en matière de main-d'œuvre; ii) les estimations de la valeur actualisée nette et des taux de rendement internes; iii) la réception des approbations réglementaires selon des modalités acceptables dans des délais habituels; iv) l'hypothèse selon laquelle une décision de production sera prise et cette décision sera positive; v) le calendrier prévu de mise en production de la mine; vi) les cours des diamants bruts et leur possible impact sur le projet diamantifère Renard; vii) la capacité de Stornoway à mener à bien les opérations de financement afin de lui permettre de financer la mise en valeur et la construction du projet diamantifère Renard; viii) l'interprétation géologique de Stornoway provenant des données de forage et son impact potentiel sur l'état des ressources minérales et la durée de vie de la mine et ix) les plans d'exploration et les objectifs futurs. Des risques additionnels sont décrits dans la notice annuelle et les rapports de gestion annuel et intermédiaire récemment déposés par Stornoway ainsi que dans d'autres documents d'information disponibles sous le profil de la Société à l'adresse www.sedar.com.

Par nature, les énoncés prospectifs comportent des incertitudes et des risques inhérents, tant généraux que spécifiques, et il y a un risque que les estimations, les prévisions, les projections et les autres énoncés prospectifs ne se concrétisent pas ou que les hypothèses ne reflètent pas la réalité future. Nous avertissons les lecteurs de ne pas se fier indûment à ces énoncés, étant donné que différents facteurs de risque importants pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent sensiblement des opinions, des plans, des objectifs, des attentes, des prévisions, des estimations, des hypothèses et des intentions qui sont exprimés dans ces énoncés prospectifs.

Ces facteurs de risque peuvent être généralement décrits comme le risque que les hypothèses et estimations mentionnées ci-dessus ne se matérialisent pas, incluant l'hypothèse figurant dans plusieurs énoncés prospectifs selon laquelle d'autres énoncés prospectifs seront exacts, mais ils comprennent particulièrement, sans s'y limiter, i) les risques liés aux variations de teneur, de lithologies kimberlitiques et de contenu de roche encaissante dans le matériau identifié en tant que ressources minérales par rapport aux prévisions; ii) les variations des taux de récupération et de fracturation; iii) l'incertitude quant à savoir si l'exploration additionnelle de cibles d'exploration entraîne la délimitation des cibles comme ressources minérales; iv) les faits nouveaux survenant sur les marchés mondiaux du diamant; v) les hausses plus lentes que prévu des évaluations des diamants; vi) les risques associés aux fluctuations du dollar canadien et d'autres monnaies par rapport au dollar américain; vii) les augmentations relatives aux coûts en capital et aux coûts opérationnels proposés; viii) les hausses des coûts de financement ou les changements défavorables touchant les conditions du financement disponible, le cas échéant; ix) des taux d'imposition ou de redevances plus élevés que prévu; x) l'incertitude liée aux résultats de l'exploration dans les zones d'élargissement potentiel des ressources;
xi) les changements visant les plans de mise en valeur ou d'exploitation minière en raison de changements visant d'autres facteurs ou des résultats d'exploration; xii) les changements visant les paramètres de projet alors que la mise au point des plans se poursuit; xiii) les risques liés à l'obtention d'approbations réglementaires ou à la mise en œuvre de l'entente sur les répercussions et les avantages existante conclue avec les collectivités autochtones; xiv) les incidences de la concurrence sur les marchés où Stornoway exerce des activités; xv) les risques d'exploitation et d'infrastructure; xvi) l'échéancier et les bénéfices potentiels se rapportant à l'émission de la mise à jour de l'estimation des ressources minérales en 2015; xvii) l'incapacité d'obtenir les approbations réglementaires (y compris celles des bourses), ou d'autres approbations, ou l'incapacité à satisfaire aux conditions liées à la réalisation, à la prise d'effet ou à la disponibilité, selon le cas, de chacune des composantes de la Transaction Financière; xviii) la possibilité que les fonds aux termes de certaines des composantes de l'entente ne soient pas disponibles pour la Société; xix) les futures ventes ou émissions d'actions ordinaires entraînant la baisse du prix des actions ordinaires et la dilution de l'intérêt des actionnaires actuels; xx) le fait que Stornoway est incapable de s'acquitter de ses obligations de livraison des diamants aux termes du contrat d'achat de la production; et xxii) les risques additionnels décrits dans la notice annuelle, les rapports de gestion annuel et intermédiaire récemment déposés par Stornoway ainsi que l'anticipation de la part de Stornoway par rapport à la gestion des risques décrits plus haut et l'efficacité avec laquelle elle les gère. Stornoway prévient le lecteur que la liste qui précède de facteurs qui peuvent influer sur les résultats futurs n'est pas exhaustive et que de nouveaux risques imprévisibles peuvent survenir de temps à autre.

(1) À un taux de conversion $CA/$US de 1,1275
(2) À des fins d'illustration, en utilisant un taux de conversion $ CA: $ US de 1,10 $. Le produit réel de chaque tranche de financement est calculé avec le taux de conversion à la date de réception des fonds.

Renseignements