Ressources Strateco inc.
TSX : RSC
FRANKFURT : RF9

Ressources Strateco inc.

05 déc. 2013 13h00 HE

Strateco signe une entente avec Métaux Stratégiques du Canada pour la vente de la propriété Apple

BOUCHERVILLE, QUÉBEC--(Marketwired - 5 déc. 2013) - Ressources Strateco inc. (« Strateco ») (TSX:RSC)(FRANCFORT:RF9) annonce la signature, aujourd'hui, d'une entente formelle avec Métaux Stratégiques du Canada (« Métaux Stratégiques ») pour l'acquisition de la propriété Apple, située dans la région de la Baie-James au nord du Québec.

En vertu de l'entente prenant effet immédiatement, Métaux Stratégiques acquiert 100 % de la propriété Apple que détenait Strateco à 100 % en contrepartie d'un paiement en espèce de 10 000 $ et l'émission de 4 000 000 d'actions ordinaires de Métaux Stratégiques. L'entente est aussi assujettie d'une redevance de 2 % du produit net de fonderie (NSR), en faveur de Mines Virginia inc., dont 1 % est rachetable pour 1 000 000 $. L'entente est sujette à l'approbation des autorités réglementaires. Les actions ordinaires émises à Strateco seront soumises à des périodes de restriction de revente se détaillant comme suit :

  • 800 000 actions ordinaires, 4 mois suivant l'approbation finale de la bourse de croissance TSX;

  • 800 000 actions ordinaires, 9 mois suivant l'approbation finale de la bourse de croissance TSX;

  • 800 000 actions ordinaires, 12 mois suivant l'approbation finale de la bourse de croissance TSX;

  • 800 000 actions ordinaires, 18 mois suivant l'approbation finale de la bourse de croissance TSX; et

  • 800 000 actions ordinaires, 24 mois suivant l'approbation finale de la bourse de croissance TSX.

La propriété Apple est constituée de 147 titres miniers couvrant 75 km2 et est située 80 km au sud-est de Radisson sur le territoire de la Baie-James.

Métaux Stratégiques a acquis la propriété Apple pour son potentiel aurifère et compte y effectuer des travaux d'exploration au cours de la prochaine année.

Ce communiqué de presse renferme certains "énoncés prospectifs" qui comprennent des éléments de risque et d'incertitude et nul ne peut garantir que ces énoncés prospectifs se révèleront exacts. Il s'ensuit que les résultats réels et les évènements futurs pourraient différer considérablement de ceux anticipés par de tels énoncés. Ces risques et incertitudes sont décrits dans le formulaire du rapport annuel déposé auprès des commissions des valeurs mobilières de la Colombie-Britannique, de l'Alberta, de l'Ontario et du Québec.

Renseignements