Congrès du travail du Canada

Congrès du travail du Canada

03 juin 2005 07h00 HE

Stress au travail : un traumatisme, non une maladie

Attention: Affectateur, Rédacteur financier , Directeur général et de l'information, Rédacteur à l'international, Rédacteur aux affaires politiques et gouvernementales OTTAWA--(CCNMatthews - 3 juin 2005) - Il est temps de voir les méfaits physiques, émotifs et mentaux du stress au travail pour ce qu'ils sont : non pas une maladie, mais un traumatisme.

C'est le message que livrait aujourd'hui à titre de porte-parole du mouvement syndical Marie Clarke Walker, vice-présidente exécutive du Congrès du travail du Canada, à des chercheurs réunis à Montréal dans le cadre du premier Colloque canadien de recherche sur la santé mentale et le travail.

« Il est grand temps que le milieu de travail soit reconnu comme facteur de stress, insiste Mme Clarke Walker. Quand on commence à voir le stress au travail comme un traumatisme, on peut en éliminer les causes, comme on le fait avec les autres facteurs de risque, comme le harcèlement, l'équipement dangereux, les produits toxiques et les conditions non sécuritaires. »

Mme Clarke Walker explique que si les chercheurs rangent le stress dans la catégorie des traumatismes, on mettra un terme à la discrimination vécue par les travailleuses et travailleurs devenus incapables de travailler en raison de dommages liés au stress, et qui pourtant n'ont pas droit à une indemnisation pour accident du travail parce qu'on les considère malades, et non victimes d'un traumatisme. Elle a toutefois mis en garde les chercheurs de ne pas réinventer la roue dans leurs travaux.

« Bien que ce changement se soit fait trop longtemps attendre, j'aimerais vous rappeler l'existence d'une optique et d'un ensemble de valeurs sur les dommages psychologiques au travail qui émane des travailleuses et travailleurs, avec son propre cadre informant les perspectives de recherche, les constats et les recommandations impliquant certains changements sociaux. Certaines analyses étant de nature sexospécifique, par exemple », explique Mme Clarke Walker.

Le premier Colloque canadien de recherche sur la santé mentale et le travail se déroule le 3 juin à l'Hôtel Crowne Plaza de Montréal. Le panel auquel participe

Mme Clarke Walker se déroule de 10 h 45 à midi et regroupera des spécialistes de différents domaines : syndicats, assurances, recherche en santé et instituts sur la santé et la sécurité au travail.

Le Congrès du travail du Canada, voix nationale du mouvement syndical, représente 3 millions de travailleuses et travailleurs canadiens. Le CTC réunit les syndicats nationaux et internationaux du Canada, les fédérations provinciales et territoriales du travail et 137 conseils du travail régionaux. Site Web : www.clc-ctc.ca IN: ÉCONOMIE, FINANCE, TRAVAIL, POLITIQUE, SOCIAL

Renseignements

  • Jeff Atkinson, Représentant national, Service des Communications, Congrès du travail du Canada
    Numéro de téléphone: 613-526-7425
    Numéro de téléphone secondaire: 613-863-1413
    Courriel: communications@clc-ctc.ca