Supremex inc.
TSX : SXP

Supremex inc.

08 nov. 2011 18h49 HE

Supremex inc. : Résultats du troisième trimestre 2011

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwire - 8 nov. 2011) - (TSX:SXP)

À NE PAS DIFFUSER AUX ÉTATS-UNIS OU SUR LES FILS DE PRESSE DES ÉTATS-UNIS

  • BAIIA AVANT FRAIS D'ACQUISITION ET DE RESTRUCTURATION DE 6,6 MILLIONS $ COMPARATIVEMENT À 7,7 MILLIONS $ AU TROISIÈME TRIMESTRE DE 2010

  • RÉSULTAT NET PAR ACTION DE 0,04 $ PAR RAPPORT À 0,09 $ AU TROISIÈME TRIMESTRE DE 2010

  • DÉCLARATION D'UN DIVIDENDE DE 0,03 $ PAR ACTION PAYABLE LE 15 DÉCEMBRE 2011

  • RENOUVELLEMENT DES FACILITÉS DE CRÉDIT DE 95 MILLIONS $ LE 4 NOVEMBRE 2011

Supremex Inc., le plus grand fournisseur canadien d'enveloppes standards et sur mesure (TSX:SXP), a annoncé aujourd'hui ses résultats du troisième trimestre terminé le 30 septembre 2011, conformément aux normes internationales d'information financière (« IFRS ») nouvellement adoptées.

Le conseil d'administration a déclaré aujourd'hui un dividende trimestriel de 0,03 $ par action, payable le 15 décembre 2011 aux porteurs inscrits à la fermeture des bureaux le 30 novembre 2011. Ce dividende est considéré comme un dividende « déterminé » pour l'application de la Loi de l'impôt sur le revenu (Canada) et toute loi provinciale analogue.

Au cours du troisième trimestre de 2011, les produits d'exploitation de Supremex se sont élevés à 34,0 millions $ comparativement à 36,4 millions $ pour le trimestre terminé le 30 septembre 2010, soit une diminution de 2,4 millions $ ou 6,6 %. La diminution des produits d'exploitation est principalement due à la diminution du nombre d'unités vendues au Canada. Les produits d'exploitation tirés des ventes au Canada ont diminué de 2,8 millions $ ou 8,3 %, passant de 33,9 millions $ à 31,1 millions $, tandis que les produits tirés des ventes aux États-Unis ont augmenté de 0,4 million $ ou 16,0 %, passant de 2,5 millions $ à 2,9 millions $. La baisse des produits d'exploitation et des unités vendues du troisième trimestre de 2011 est principalement expliquée par une commande unique de 1,7 million $ réalisée au cours du troisième trimestre de 2010 pour le recensement canadien. Si on exclut cette commande extraordinaire, les produits d'exploitation auraient été en baisse de 1,6%.

La diminution des produits d'exploitation tirés des ventes au Canada découle d'une baisse de 7,6 % des unités vendues combinée à une baisse de 0,5 % du prix de vente moyen. La baisse du nombre d'unités vendues est principalement due à la commande unique pour le recensement canadien fait au cours du troisième trimestre de 2010, ainsi qu'une baisse constatée dans le marché des revendeurs nationaux. Excluant cette commande pour le recensement canadien, le nombre d'unités vendues au Canada aurait été en baisse de 3,0 % tandis que les produits d'exploitation auraient baissé de 2,8 %.

L'augmentation des produits d'exploitation tirés des ventes aux États-Unis découle d'une hausse de 43,8 % du nombre d'unités vendues contrebalancée par une baisse de 20,6 % du prix de vente moyen. L'augmentation du nombre d'unités vendues est principalement due au nouveau partenariat américain à Buffalo à la fin du troisième trimestre de 2010 et la diminution du prix de vente moyen reflète le changement dans la composition des produits vendus.

Le BAIIA avant les frais d'acquisition et de restructuration au troisième trimestre de 2011 s'est élevé à 6,6 millions $ comparativement à 7,7 millions $ pour la période équivalente de 2010, ce qui représente une baisse de 1,1 million $ ou 14,3 %. La marge de BAIIA avant les frais d'acquisition et de restructuration a été de 19,4 % comparativement à 21,2 % au troisième trimestre de 2010.

Le résultat net du troisième trimestre de 2011 s'est élevé à 1,0 million $ ou 0,04 $ par action comparativement à 2,7 millions $ ou 0,09 $ par action pour la période équivalente de 2010, soit une baisse de 1,7 million $.

Des flux de trésorerie de 6,9 millions $ ont été générés dans les activités d'exploitation durant le troisième trimestre de 2011 comparativement à 6,4 millions $ pour la période équivalente de l'an dernier.

Depuis le début de 2011, les produits d'exploitation de Supremex se sont élevés à 107,2 millions $ comparativement à 112,9 millions $ pour la période de neuf mois terminée le 30 septembre 2010, ce qui représente une diminution de 5,7 millions $ ou 5,0 %. Le BAIIA avant les frais d'acquisition et de restructuration pour les neuf premiers mois de l'année 2011 s'est élevé à 21,7 millions $ comparativement à 24,9 millions $ pour la même période de 2010, une baisse de 3,2 millions $ ou 12,9 %.

«En excluant la commande reliée au recensement canadien que l'on a fait au troisième trimestre de 2010, nos produits d'exploitation auraient été en baisse de 1,6 % mais notre volume en hausse de 2,0 % tandis que sur le marché canadien, notre volume vendu aurait été en baisse de 3,0 %, ce qui est en ligne avec les projections de baisse de volume prévu dans l'industrie de l'enveloppe en général. L'arrêt de travail à Postes Canada en juin 2011 n'a pas eu d'impact majeur sur notre volume au troisième trimestre, sauf que certains clients ont retardé leurs achats afin de réduire leur niveau d'inventaire » a déclaré Gilles Cyr, président et chef de la direction de Supremex.

«Notre partenariat de Buffalo génère un volume mensuel stable et on s'attend à plus de volume de cette unité d'affaire en 2012.

L'intégration de nos opérations à Montréal est maintenant terminée. Nous allons commencer à générer des économies suite à ce projet au quatrième trimestre de 2011. L'intégration s'est très bien déroulée et sans perturbation pour nos clients.

Nous avons réduit notre dette de 4,5 millions $ au cours du troisième trimestre et notre ratio de levier financier était de 1,85 au 30 Septembre 2011. Nos facilités de crédit bancaire ont été renouvelées en date du 4 novembre 2011, et ce pour une période de 4 ans. Nos nouvelles facilités sont de 95 millions $ et incluent une ligne d'Acquisition/dépense de capital de croissance de 25 millions $, ce qui aidera Supremex à poursuivre des opportunités afin de diversifier ses opérations dans des industries complémentaires permettant d'accroître et d'améliorer ses lignes d'affaire actuelles» de conclure Gilles Cyr.

Adoption des IFRS

Les états financiers consolidés non vérifiés de Supremex pour le trimestre terminé le 30 septembre 2011 ont été préparés conformément aux IFRS. Les montants se rapportant à l'exercice terminé le 31 décembre 2010 ont été mis à jour pour refléter l'adoption des IFRS. Les détails des différences comptables les plus importantes se trouvent dans nos états financiers intermédiaires non vérifiés trimestriels.

Énoncés prospectifs

Le présent communiqué contient des énoncés prospectifs liés à des événements ou au rendement futurs de Supremex. Un énoncé est prospectif lorsqu'il repose sur les connaissances et attentes actuelles de Supremex pour présenter une prévision quant à l'avenir. Les énoncés prospectifs peuvent contenir des expressions comme prévoir, présumer, croire, devoir, viser, avoir l'intention de, pouvoir, entendre et chercher à, éventuellement employées au futur ou au conditionnel. Ces énoncés sont fondés sur les hypothèses, attentes et estimations actuelles de la direction à propos de la croissance, des résultats d'exploitation, du rendement, des perspectives et occasions futures de l'entreprise, de la conjoncture économique canadienne et de la capacité de l'entreprise d'attirer et de conserver des clients. L'information prospective est fondée sur les estimations, les attentes et les hypothèses actuelles de la direction ainsi que sur l'information disponible de Supremex à la date des présentes. Les énoncés prospectifs sont assujettis à certains risques et incertitudes et ne devraient pas être lus comme étant des garanties de résultat ou de rendements futurs, et les résultats réels pourraient différer de manière importante de ces conclusions, prévisions ou projections. Par conséquent, nous ne pouvons garantir que les énoncés prospectifs se concrétiseront. Les hypothèses, attentes, estimations risques et incertitudes sont abordés tout au long du rapport de gestion pour l'exercice 2010 et, notamment, à la rubrique « Facteurs de risque ». Par conséquent, les lecteurs ne devraient pas se fier indûment à ces énoncés prospectifs.

Pour obtenir plus de détails, veuillez vous référer aux états financiers ci-joints. Les états financiers ainsi que le rapport de gestion sont disponibles sur les sites http://www.sedar.com et http://supremex.com.

Mesures non conformes aux IFRS

Le BAIIA désigne le bénéfice découlant des activités poursuivies avant frais de financement nets, impôts sur les bénéfices, amortissement des immobilisations corporelles, des actifs incorporels et de la rémunération différée, dépréciation de l'écart d'acquisition et perte (gain) à la cession d'immobilisation corporelles.

Le BAIIA ne constitue pas une mesure du rendement selon les IFRS et n'a pas de significations normalisées prescrites par les IFRS. Par conséquent, le BAIIA peut ne pas être comparables à des mesures similaires présentées par d'autres émetteurs. Les investisseurs sont avisés que le BAIIA ne doit pas être considéré comme une mesure de remplacement du résultat net établi conformément aux IFRS comme indicateurs du rendement de Supremex.

À propos de Supremex

Supremex Inc. est le plus grand fabricant et distributeur d'une vaste gamme d'enveloppes génériques et personnalisées et de produits connexes au Canada. Avec des installations manufacturières dans sept provinces, Supremex est le seul fabricant national d'enveloppes au Canada et compte environ 600 employés. Cette présence nationale lui permet de fabriquer des produits en réponse aux exigences de grands clients nationaux, comme d'importantes sociétés canadiennes, des revendeurs nationaux et des organismes publics, de même que des marchands de papier et des fournisseurs de processus et de solutions.

Supremex
Rapprochement du BAIIA avant les frais d'acquisition et de restructuration au Résultat net
(non vérifié)

Période de
trois mois
terminée le

30 septembre 2011
Période de
trois mois
terminée le
30 septembre 2010
Résultat net de la période 1 040 016 2 692 194
Plus (moins) :
Amortissement des immobilisations corporelles 1 194 223 1 053 697
Amortissement des actifs incorporels 1 540 975 1 540 975
Perte à la cession d'immobilisations corporelles 61 098 52 273
Frais de financement 2 169 903 1 106 518
Impôts sur le résultat 480 477 769 050
BAIIA 6 486 692 7 214 707
Frais d'acquisition
Frais de restructuration

155 868
168 207
295 582
BAIIA avant les frais d'acquisition et de restructuration 6 642 560 7 678 496

Renseignements

  • Supremex Inc.
    Stéphane Lavigne, CA
    Vice-président et chef de la direction financière
    (514) 595-0555