Société canadienne d'hypothèques et de logement

Société canadienne d'hypothèques et de logement

22 juin 2017 11h45 HE

Survol du marché de l'habitation dans les régions du Nord - 2017

CALGARY, ALBERTA--(Marketwired - 22 juin 2017) - Conformément au survol diffusé aujourd'hui par la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL), de meilleures conditions économiques devraient accroître la demande de logements à Yellowknife et à Whitehorse. À Iqaluit, où les habitants se logent principalement hors marché, de nouveaux logements sociaux devraient être mis en chantier en 2018.

Faits saillants du rapport

  • En 2016, le marché de l'habitation de Whitehorse a connu un essor dans tous les segments. La demande accrue a fait baisser légèrement le taux d'inoccupation moyen des appartements tandis que de nouvelles unités ont été ajoutées au stock de logements locatifs. Le nombre de mises en chantier a rebondi en 2016, s'approchant de la moyenne sur cinq ans. Cependant, compte tenu de la rareté des terrains au début de 2017, les activités de construction devraient légèrement ralentir cette année. On s'attend à ce que le marché de la revente continue de croître tout au long de 2017, car la rareté des terrains limite le nombre de maisons mises en chantier.

  • En 2016, l'activité a été forte sur le marché de la revente à Yellowknife. Même si les ventes y ont dépassé celles enregistrées en 2015, le prix de transfert moyen a baissé parce que la proportion d'appartements et de maisons mobiles vendues a augmenté. Cette année, on s'attend à ce que le marché de la revente continue d'être vigoureux et que les prix moyens diminuent encore si les maisons dans les fourchettes inférieures ont toujours autant la cote auprès des acheteurs. Le loyer moyen des appartements à deux chambres a aussi diminué en 2016, mais devrait se stabiliser en 2017. Sur le marché du neuf, les activités de construction ont été fortes, en particulier dans le segment des maisons individuelles qui, en 2016, a connu une hausse de 41 % des mises en chantier comparativement à l'année précédente.

  • La rareté des terrains et les coûts élevés associés à la construction résidentielle ont entraîné un manque d'options à Iqaluit. Dans la capitale du Nunavut, on a besoin d'au moins 160 logements sociaux de plus, et peu de nouveaux immeubles sont presque terminés. L'activité sur le marché de la revente et le marché locatif privé a diminué puisque l'exploitation minière a ralenti.

  • Même si l'activité économique s'améliore et, de ce fait, donne un élan au marché de l'habitation, il est encore plus difficile d'avoir accès au logement dans les Territoires qu'ailleurs au Canada. Cela s'explique entre autres par la rareté des terrains et des ressources gouvernementales, ainsi que par la logistique liée au transport des matériaux vers le Nord. Tous ces facteurs ont une incidence sur l'accroissement des coûts, tant sur le marché du logement social que sur celui de l'habitation, et sur la diminution de l'abordabilité en général.

Pour avoir accès aux publications futures du Centre d'analyse de marché de la SCHL, veuillez vous abonner à L'Observateur du logement en ligne.

En tant qu'autorité en matière d'habitation au Canada, la SCHL contribue à la stabilité du marché de l'habitation et du système financier, vient en aide aux Canadiens dans le besoin et fournit des résultats de recherches et de l'information aux gouvernements, aux consommateurs et au secteur de l'habitation du Canada.

Pour obtenir des renseignements supplémentaires, veuillez consulter le site Web de la SCHL ou suivez-nous sur Twitter, YouTube, LinkedIn et Facebook.

CITATIONS

« Le marché de l'habitation à Iqaluit compte parmi les plus chers au Canada. Les deux tiers des habitants du Nunavut sont incapables de se procurer un logement du marché sans l'aide, sous une forme ou une autre, du gouvernement ou de leur employeur. »

Tim Gensey, Analyste de marché, Société canadienne d'hypothèques et de logement

« À Yellowknife, les acheteurs continuent d'acheter plus d'unités en copropriété, et les maisons mobiles sont de plus en plus prisées. Ces deux facteurs ont fait baisser les prix moyens globaux même si les ventes ont fortement augmenté. »

Tim Gensey, Analyste de marché, Société canadienne d'hypothèques et de logement

« En mars 2017, 91 appartements et maisons en rangée sur le marché locatif étaient en construction à Whitehorse. Il s'agit du niveau de construction de logements locatifs le plus élevé en dix ans, qui entraînera une augmentation importante du stock de logements locatifs. »

Jeri Hitchings, Analyste de marché, Société canadienne d'hypothèques et de logement

Renseignements