Tarku Resources Ltd.
TSX CROISSANCE : TKU

Tarku Resources Ltd.

25 avr. 2017 08h15 HE

Tarku signe une lettre d'entente contraignante pour l'acquisition d'Eureka Exploration

SASKATOON, SASKATCHEWAN--(Marketwired - 25 avril 2017) - Tarku Resources Ltd. (TSX CROISSANCE:TKU) (la « Compagnie » ou « Tarku ») annonce la signature d'une lettre d'entente pour la fusion (« l'entente ») d'Eureka Exploration (« Eureka »), une société privée, avec Tarku. Eureka possède 5 propriétés d'exploration bien positionnées dans les régions de Chibougamau et de Matagami, dans le nord de l'Abitibi, province de Québec et totalisent 274 claims ou 15 186 ha le long de structures régionales reconnues pour leur contenue aurifère. Cette fusion renforcera tant la position de Tarku au Québec de façon convaincante que la qualité de son équipe.

Les termes de la lettre d'entente sont résumés comme suit:

Selon les termes de l'entente, Tarku doit acquérir toutes les actions et bons de souscription d'Eureka en contrepartie de l'émission d'un total de 10 000 000 d'actions et 900 000 bons de souscription de Tarku, chaque bon de souscription permettant au porteur de souscrire une (1) action de Tarku au prix de 0,10 $ jusqu'au 29 juin 2018.

En lien avec la clôture de la transaction, les changements suivants seront apportés :

  • deux (2) administrateurs de Tarku cèderont leur place pour permettre à Julien Davy et Benoit Lafrance de joindre le conseil d'administration;
  • Julien Davy sera nommé président de Tarku; et
  • Benoit Lafrance sera nommé directeur de l'exploration de Tarku.

Sylvain Laberge et Jeff Sheppard demeureront au sein de l'entreprise respectivement, en tant que chef de la direction et chef des finances, ainsi qu'à leur poste d'administrateur.

Eureka possède une participation de 100% dans les propriétés suivantes :

District de Chibougamau

Basée sur une approche innovante, Eureka a utilisé un modèle d'exploration différent du modèle de « minéralisations à Cu-Au de type Chibougamau» typiquement employé dans le district pour prendre une large position de terrain au nord de Chibougamau (Québec) pour son potentiel en minéralisation de type or orogénique.

  • Richardson - 42 claims miniers couvrant 2 319 ha, situé à 20 km NNE de Chibougamau :

    La propriété Richardson est située le long de la faille régionale Barlow. Même s'il n'y avait pas d'indice aurifère connu au moment de la désignation des claims au début de l'année 2016, le modèle d'exploration pour l'or orogénique s'est avéré juste avec la découverte d'un nouvel indice de 1,7 g/t Au par Eureka à l'automne 2016 (associé à des sulfures disséminés).

    En plus de son potentiel aurifère, le projet Richardson contient aussi un complexe mafique-ultramafique intrusif montrant un contexte favorable pour une minéralisation en Ni-Cu-EGP ainsi qu'un indice historique de 2.75 % Zn sur 0.6m (forage historique) suggérant un potentiel pour une minéralisation de type sulfure massif volcanogène à Zn-Cu-Ag-Au.

  • Bullion - 26 claims miniers couvrant 1 435 ha situés à 25 km NNE de Chibougamau :

    La propriété Bullion est également située le long de la faille régionale Barlow. La compilation des données historiques pour le projet Bullion a permis de révéler une intersection de 2 g/t Au sur 2 mètres recoupée par forage en 1984 mais non répertoriée sur les cartes de compilation du gouvernement. Cette « découverte » ainsi que le nouvel indice aurifère trouvé par Eureka sur le projet Richardson démontre le potentiel aurifère associé au nouveau corridor mis à jour par Eureka.

Avec le projet Bullion et son projet adjacent Richardson, Eureka possède 100% des droits miniers sur plus de 16 km le long de ce nouveau corridor aurifère qui n'a été testé que par 8 forages durant les années 80. Ce contexte géologique de faille sur la bordure nord du bassin sédimentaire le plus au nord de l'Abitibi est interprété comme étant similaire à celui de la Mine Detour Lake. Tarku/Eureka met en garde que la minéralisation présente à la mine Detour Lake n'est peut-être pas indicatif de la minéralisation qui pourrait être identifiée sur les propriétés de Chibougamau, ceci demeurant un modèle d'exploration conceptuel.

District Matagami

Eureka a également utilisé des modèles d'exploration différents du modèle habituellement utilisé pour l'exploration des métaux de base de type sulfures massifs volcanogènes (SMV) dans le district de Matagami pour prendre des positions significatives le long de failles régionales pour leurs potentiel aurifère.

  • Apollo - 96 claims miniers couvrant 4 608 ha situés à 50 km à l'est de Matagami :

    Le projet Apollo est localisé le long du cisaillement ductile régional de la Rivière Waswanipi qui affecte des laves alcalines, des conglomérats polygéniques (type Timiskaming) et des intrusions porphyriques anomales en or. Ce contexte géologique est favorable aux minéralisations de type « or orogénique associé aux roches alcalines et aux intrusions porphyriques ». Nous croyons que ce contexte de faille au nord de l'Abitibi est similaire à celui de la Mine Detour Lake. Tarku/Eureka met en garde que la minéralisation présente à la mine Detour Lake n'est peut-être pas indicatif de la minéralisation qui pourrait être identifiée sur les propriétés de Matagami, ceci demeurant un modèle d'exploration conceptuel.

  • Admiral - 24 claims miniers couvrant 1 334 ha, situé à 25 km à l'est de Matagami :

    Le projet Admiral inclus deux cisaillements régionaux et montre un potentiel pour les minéralisations orogéniques mésothermales tel que mis en évidence par l'indice Lac Olga Ouest situé immédiatement à l'est des claims d'Eureka (5,9 g/t Au dans une veine à quartz-carbonate-pyrite, échantillon choisi).

  • Atlas - 47 claims couvrant 2.612 ha situés à 50 km à l'est de Matagami :

    Le projet Atlas contient des altérations de type alumineuse et une séquence volcanique dont les faciès et les affinités géochimiques sont similaires avec la Formation de Bousquet du sud de l'Abitibi (hôte de la Mine LaRonde). Cet environnement géologique particulier est favorable pour des minéralisations de sulfures massifs volcanogènes aurifères (SMV à Au-Ag-Cu-Zn). Tarku/Eureka met en garde que la minéralisation présente à la mine LaRonde n'est peut-être pas indicatif de la minéralisation qui pourrait être identifiée sur les propriétés de Matagami, ceci demeurant un modèle d'exploration conceptuel.

La réalisation du regroupement est assujettie à l'approbation de la Bourse et à toutes les autres approbations nécessaires.

Des renseignements supplémentaires sur le regroupement seront fournis dans un communiqué de presse ultérieur.

À propos de Ressources Tarku (www.tarkuresources.com) :

Tarku Resources Ltd. est une société d'exploration axée sur la découverte de minéraux au Canada. La fondation de l'entreprise est basée sur une équipe de gestion expérimentée avec un bilan de réussite. L'objectif de Tarku est de fournir du succès pour l'entreprise ainsi que pour ses actionnaires grâce à la mise en place d'acquisition de propriété stratégique, à l'utilisation de techniques d'exploration éprouvées et à l'exploitation de terrains fertiles. La direction constate que les résultats passés ou les découvertes sur des terrains immédiats ne sont pas nécessairement indicatifs des résultats qui peuvent être obtenus sur les propriétés de l'entreprise.

À propos d'Eureka Exploration (www.eurekaexploration.com) :

Eureka Exploration inc. est une société qui met l'emphase sur la génération de projets d'exploration durable pour les métaux précieux et les métaux de base au Québec ans les secteurs à fort potentiel géologique et à forte acceptabilité sociale. Eureka détient 100% des intérêts de ses projets dans les secteurs de Chibougamau et de Matagami.

La génération de projet est la base de la chaîne de création d'un projet minier. Le but d'Eureka est de trouver les bons projets d'exploration qui permettront aux acquéreurs de les mener vers une éventuelle exploitation.

Divulgation selon le Règlement 43-101

M. Timothy Termuende, géo., B.sc., administrateur de Tarku est la personne qualifiée selon le règlement 43-101 sur l'information concernant les projets miniers qui a supervisé et approuvé la rédaction des informations techniques contenus dans ce communiqué de presse.

Renseignements