SOURCE: Colombian Coffee Growers Federation

Colombian Coffee Growers Federation

09 sept. 2014 08h13 HE

Taux de participation record lors des élections des caféiculteurs cette année en Colombie

BOGOTA, COLOMBIE--(Marketwired - Sep 9, 2014) - D’après les chiffres provisoires provenant pour l'instant de 96 % des bureaux de vote, un total de 245 180 exploitants agricoles résidant dans 568 communes situées dans 17 départements colombiens a participé aux élections des caféiculteurs de Colombie qui se sont tenues le 6 et le 7 septembre derniers.

Par conséquent, le taux de participation à ces élections portant sur la culture caféière a atteint un niveau record de 65,5 %, dépassant ainsi le taux de participation aux élections législatives au Canada, au Japon ou en Suisse, ou le taux de participation lors des dernières élections présidentielles qui se sont tenues au Chili, au Guatemala et au Mexique.

Il est important de noter que cette année, la présence physique afin de participer aux élections portant sur la culture caféière était exigée, ce qui signifie que les caféiculteurs ont dû se déplacer pour déposer leur vote dans l'urne. Cela illustre bien l'intérêt des exploitants agricoles à participer aux décisions de la Fédération des caféiculteurs de Colombie (FNC).

Lors des élections précédentes portant sur la culture caféière, un total de 55 070 caféiculteurs avait voté par voie électronique, mais cette fois-ci, les caféiculteurs ont exprimé leur engagement en parcourant plusieurs kilomètres à pied ou en prenant le bus afin de se rendre dans les bureaux de vote.

Ce nombre record de caféiculteurs participant aux élections fait apparaître une augmentation de 30 900 nouveaux électeurs, soit une hausse de 14,4 % par rapport aux 214 280 caféiculteurs qui avaient voté en 2010.

Ces cas permettent de démontrer l’engagement des caféiculteurs au sein de leur association.

À travers tout le pays, de nombreux cas d'engagement électoral ont été recensés. L'un d'entre eux est celui de Jorge Luis Pacheco, un homme âgé de 28 ans, originaire de Gramalote, situé au nord de Santander, qui, pour la deuxième fois, a exercé son droit de vote lors des élections des caféiculteurs.

Jorge Luis a été forcé de marcher pendant quatre heures (aller-retour) afin de se rendre à l’endroit où il a pu choisir les membres du comité municipal des caféiculteurs de Gramalote et sélectionner sa liste de candidats préférée pour le comité départemental des caféiculteurs de la province de Santander Nord. Il a voté à la Lomita, l’unique rue et seul vestige ce qui était avant Gramalote (une communauté relocalisée quelques années après avoir été démolie par une coulée de boue), et l’endroit où il a été décidé d’établir un bureau de vote pour couvrir la zone.

De même, le bureau de vote qui a été établi au sein de la communauté autochtone de Yewrwa, dans la juridiction de Pueblo Bello, située dans la région de la Sierra Nevada de Santa Marta, fait partie des centaines d’initiatives qui témoignent de l'engagement, de la diversité et de l'intérêt dont les caféiculteurs font preuve dans le choix de leurs représentants. Afin de mettre ce bureau de vote en place avec le matériel électoral nécessaire, ces derniers ont dû tout transporter à dos de mule vers le site sélectionné pour faciliter la participation des caféiculteurs autochtones vivant dans cette région.

Ainsi, dans la plus grande partie du pays, des milliers de caféiculteurs se sont rendus sur les lieux de vote en marchant, à dos de chèvre, en jeep, en traversant des rivières et des glissements de terrain pour choisir les 4 620 dirigeants qui formeront les 370 comités municipaux et 15 comités départementaux des caféiculteurs colombiens.

Ces leaders seront ceux qui constitueront le Congrès national des caféiculteurs, la plus haute autorité délibérante de la FNC, qui représentera les caféiculteurs de manière légitime durant les quatre prochaines années.

« Nous sommes très satisfaits des résultats de ces deux journées d’élection », a déclaré Juan Carlos Galindo Vacha, directeur adjoint des élections portant sur la culture caféière.

« Les caféiculteurs ont démontré leur enthousiasme, leur engagement ainsi que leur responsabilité électorale. Tout le monde a bien respecté les règles du processus et, heureusement, dans un pays rural aussi diversifié et complexe que la Colombie, il n'y a eu aucun incident fâcheux à déplorer », a ajouté Galindo.

Durant les élections qui se sont tenues cette année, 374 540 caféiculteurs fédérés étaient admissibles à voter, ce qui signifie que ceux qui possèdent une carte d'identification Smart Coffee et au moins un demi-hectare de terrain avec 1 500 arbres, figuraient sur la liste des individus autorisés à voter mise à jour entre avril et juin de cette année, conformément aux règles de procédure.

Dans le même temps, 7 164 juges indépendants ont également participé, ce qui a contribué à garantir un niveau de transparence adéquat. Pour la première fois dans l'histoire des élections portant sur la culture caféière, une mission d'observation électorale a pris part aux événements en installant 400 observateurs dans les bureaux de vote, et fournira 30 observateurs supplémentaires les jours du scrutin.

Le décompte des voix pour ces élections aura lieu lors des commissions de scrutin mises en place par des organes externes et indépendants, qui se tiendront dans chaque département, lors d’une séance publique à la permanence électorale de chaque comité départemental, à l'heure et la date définie par chaque département.

Ces élections offrent une excellente occasion pour les caféiculteurs de choisir leurs représentants, d'une manière ouverte, participative et démocratique. Cette année, un total de 15 854 candidats se sont inscrits, près de 10 % de plus par rapport aux élections d’il y a quatre ans, par l’entremise de 192 listes de comités départementaux et 1 290 listes de comités municipaux.

Les élections portant sur la culture caféière se sont tenues dans 568 communes (plus de 51 % du pays) et 17 départements ; une couverture électorale qui a dépassé la participation aux élections publiques nationales dans des pays tels que le Venezuela, l’Équateur ou la Bolivie.

À propos de la Fédération des caféiculteurs colombiens (FNC)
La FNC est une organisation à but non lucratif fondée en 1927 qui regroupe plus de 500 000 familles de caféiculteurs. Considérée comme l'une des plus importantes organisations rurales au monde, sa mission consiste à améliorer le bien-être et la qualité de vie des caféiculteurs colombiens. Dans le cadre de ses programmes Sustainability that Matters(R) (la durabilité qui compte), la FNC a développé une politique de durabilité complète centrée sur les caféiculteurs, qui inclut des initiatives productives, sociales et environnementales. Elle développe par ailleurs des recherches scientifiques, des transferts de technologie et des processus sociaux et industriels, soutenant la production et la commercialisation du café colombien. Pour tout complément d'information, veuillez consulter le site :

www.federaciondecafeteros.org - www.cafedecolombia.com

Renseignements