Monchoix.ca

Monchoix.ca

19 oct. 2005 09h59 HE

Taxe olympique

Monchoix.ca invite le gouvernement à cesser de prendre les fumeurs pour des citrouilles Attention: Affectateur, Rédacteur financier , Rédacteur de la santé, Directeur général et de l'information, Rédacteur aux affaires politiques et gouvernementales MONTRÉAL--(CCNMatthews - 19 oct. 2005) - Québec, le 19 octobre 2005 - Arminda Mota, vice-présidente Québec de Monchoix.ca, a profité de la rentrée parlementaire à Québec pour presser le gouvernement de revenir sur sa décision de maintenir la taxe spéciale de financement du Stade olympique au-delà de juin 2006 et de verser les 81 millions $ payés annuellement par les fumeurs dans le Fonds consolidé du Québec.

« Le gouvernement a encore une fois omis de consulter les premiers touchés par cette décision - les fumeurs - et cette attitude est inacceptable. Nous exigeons que les choses changent et le gouvernement doit cesser de prendre les fumeurs pour des citrouilles » de déclarer madame Mota en rendant publique aujourd'hui la lettre qu'elle adressait aux ministres Philippe Couillard et Michel Audet ainsi qu'au premier ministre Jean Charest le jour même où cette décision était connue. « Si le gouvernement nous avait consultés, il aurait pu trouver en nous des personnes responsables qui lui auraient plutôt recommandé de verser les argents perçus à des programmes de prévention du tabagisme chez les jeunes et à fournir aux fumeurs des moyens efficaces pour cesser de fumer », a-t-elle ajouté. « Si le gouvernement est aussi sérieux dans sa lutte contre le tabagisme qu'il l'affirme, il a maintenant l'occasion et les moyens financiers pour le prouver ».

Conviant les journalistes au chic cigar lounge « Société Cigar » de la vieille capitale, madame Mota a tenu à faire le point sur les dispositions parfois contradictoires de la nouvelle Loi sur le tabac qui doit entrer en vigueur le 31 mai 2006. Par exemple, celle qui prévoit l'interdiction de fumer partout dans les bars et les restaurants - même ceux munis d'une terrasse extérieure - sauf dans les salons de cigares. « C'est encore une fois le principe des deux poids, deux mesures - une pour les nantis et une pour les anéantis et, franchement, on se demande bien pourquoi », a-t-elle déclaré. « Je viens rappeler aux députés que 1,3 million de leurs commettants - des contribuables à part entière - font usage d'un produit légal et en vente libre, le tabac, et qu'il serait plus judicieux de permettre certains accommodements à la loi pour ne pas exclure un si grand nombre de personnes de la société » a-t-elle poursuivi.

Un sondage de la firme SES mené au compte de Monchoix.ca auprès de 800 fumeurs adultes du Québec en septembre dernier révèle qu'une très vaste majorité de fumeurs adultes québécois (85 %) estime que le gouvernement devrait les consulter sur toutes les questions reliées à l'usage du tabac « et comme le gouvernement continue de faire la sourde oreille et de tenir les premiers intéressés loin du débat, nous continuerons à faire preuve de la plus grande créativité pour nous faire entendre » de poursuivre madame Mota.

Les modifications à la loi demandées par Monchoix.ca consistent, entre autres, à autoriser les propriétaires de bars et de restaurants à déterminer si l'usage du tabac est permis ou non dans leurs établissements, autoriser les entreprises et les commerces qui le désirent de doter leurs établissements, au-delà de 2008, de fumoirs isolés et correctement ventilés, tant pour leurs employés que leurs clients, à abandonner toute forme d'incitation de la part du gouvernement à la délation et à abolir la règle de neuf mètres à partir de la démarcation d'une propriété pour assurer la sécurité des citoyens.

À propos de Monchoix.ca

Monchoix.ca est la section québécoise de Mychoice.ca, une association en ligne vouée à la défense des droits des fumeurs adultes au Canada - dans un environnement de respect mutuel et de tolérance. Mise sur pied en septembre 2004, l'association compte 23 300 membres au pays, dont 7 200 au Québec. Monchoix.ca est exploité conformément aux lois canadiennes et est administré et appuyé par des adultes, fumeurs et non-fumeurs. Son financement lui provient du Conseil canadien des fabricants des produits du tabac qui lui interdit de faire toute promotion de produits, de marques et d'activités commerciales reliées à l'usage du tabac.

- 30 -

Pour information : Martine Bérubé
Communications - Monchoix.ca
Cell. : 514.827.4863
IN: ÉCONOMIE, FINANCE, SANTÉ, JUSTICE, POLITIQUE

Renseignements

  • Martine Bérubé, Communications, Monchoix.ca
    Numéro de téléphone: 514-827-4863
    Courriel: martine@monchoix.ca