D-BOX Technologies Inc.

D-BOX Technologies Inc.

24 août 2011 05h13 HE

Technologies D-BOX annonce une forte croissance de ses revenus trimestriels

Stimulée par les deux segments de l'entreprise, la croissance des revenus atteint 90 %
pour le premier trimestre clos le 30 juin 2011

LONGUEUIL, QC, le 24 août 2011 - Technologies D-BOX inc. (TSX:DBO), chef de file novateur de la technologie de mouvement, annonce aujourd'hui des revenus de 2 409 k $ pour le premier trimestre clos le 30 juin 2011, en comparaison de 1 267 k $ pour le premier trimestre de l'exercice 2011. Le bénéfice brut s'est apprécié de 104 % passant de 563 k $ en 2011 à 1 147 k $ pour le premier trimestre de 2012.

FAITS SAILLANTS OPÉRATIONNELS

  • Au 30 juin 2011, dans le segment du cinéma en salle, 2 480 systèmes D-BOX MFX sont installés ou en commandes à l'égard de 99 salles de cinéma à travers le monde représentant une progression de 30 % par rapport aux 1 901 systèmes D-BOX MFX installés ou en commandes en date du 31 mars 2011;

  • Depuis le 31 mars 2011 jusqu'à aujourd'hui, six longs-métrages ont été obtenus de différents studios d'Hollywood incluant des titres tels que : Rapides et dangereux 5, Pirates des Caraïbes : la fontaine de jouvence, Super 8 etHarry Potter et les reliques de la mort : partie 2, lesquels se sont tous classés numéro 1 au box-office lors de leur weekend de lancement; et

  • D-BOX nomme M. John Carey au poste de vice-président ventes mondiales pour le segment du cinéma en salle. Avant son embauche, M. Carey occupait le poste de vice-président mondial produits et services pour Dolby Laboratoires inc.

FAITS SAILLANTS FINANCIERS

  • D-BOX enregistre des revenus trimestriels de 2 409 k $, représentant une hausse de 90 % comparativement au trimestre correspondant de l'année dernière. Plus particulièrement, les revenus récurrents provenant de droits d'utilisation, de location et de maintenance en fonction de l'utilisation des systèmes MFX ont plus que doublé, passant de 163 k $ à 474 k $ comparativement au premier trimestre de l'an dernier;

  • Les ventes à des équipementiers d'origine progressent parallèlement aux ventes de systèmes de génération de mouvement destinés aux exploitants de salles de cinéma. Celles-ci progressent de 43 % passant de 1 096 k $ à 1 565 k $; et

  • Les flux de trésorerie utilisés par les activités d'exploitation avant les éléments hors caisse des actifs et des passifs d'exploitation s'élèvent à 1 125 k $ au premier trimestre de 2012 comparativement à 1 065 k $ l'année dernière. Cette variation s'explique notamment par un déboursé non récurrent de 150 k $ à l'égard de la migration à la Bourse de Toronto. Considérant les investissements réalisés au cours du trimestre dans le déploiement du cinéma en salle et le fonds de roulement, D-BOX disposait de trésorerie et équivalents de trésorerie de 16 591 k $ au 30 juin 2011.
 
Données de l'état des résultats consolidé pour le premier trimestre clos le 30 juin
(en milliers de $ CAD, sauf les montants par action)
(Voir la section Informations supplémentaires en page 2)
  T1 2012 T1 2011
Revenus 2 409 1 267
Perte nette (1 793) (1 442)
Perte nette de base et diluée par action (0,0110) (0,0116)
Données du bilan consolidé
  30 juin 2011 31 mars 2011
Trésorerie et équivalents de trésorerie   16 591 20 940

Commentant les réalisations du trimestre, M. Claude Mc Master, président et chef de la direction de D-BOX, a déclaré :

" Nous connaissons présentement une forte progression de nos revenus incluant une croissance accélérée de nos revenus récurrents en provenance du segment du cinéma en salle. En parallèle, notre segment des équipementiers d'origine continue de progresser offrant ainsi à D-BOX deux axes complémentaires de croissance. Avec une bonne position d'encaisse et d'excellentes opportunités de développement d'affaires auprès de chaînes majeures d'exploitants de salles de cinéma au cours des prochains mois, je ne peux m'empêcher que d'être excessivement enthousiaste et confiant à l'égard de l'avenir de D-BOX. "

PREMIER TRIMESTRE CLOS LE 30 JUIN 2011

Les revenus de la période close le 30 juin 2011, lesquels sont composés des ventes de produits de divertissement à des clients manufacturiers (" OEM ") et des revenus de la vente de systèmes et sur la vente de billets générés par le cinéma en salle, se sont chiffrés à 2 409 k $, une hausse de 90 % comparativement au 1 267 k $ réalisé en 2011.

Considérant l'installation graduelle de sièges de cinéma (MFX) tout au long du trimestre, au 30 juin 2011, 2 480 sièges de cinéma (MFX) étaient installés ou en commande à l'égard de 99 salles de cinéma à travers le monde ce qui se compare à 1 901 sièges de cinéma (MFX) installés ou en commande à l'égard de 78 salles au 31 mars 2011. Ceux-ci ont généré des revenus de 844 k $ au cours du trimestre soit près de cinq fois plus que les revenus de 171 k $ au même trimestre de l'année dernière. En ce qui a trait aux revenus générés par les équipementiers d'origine (" OEM "), ceux-ci se sont élevés à 1 565 k $ au premier trimestre de 2012 comparativement à 1 096 k $ au premier trimestre de 2011 représentant ainsi une croissance de 43 %.

Pour le trimestre clos le 30 juin 2011, la perte nette s'est élevée à 1 793 k $ (0,0110 $ par action) comparativement à une perte nette de 1 442 k $ (0,0116 $ par action) en 2011. L'augmentation de la perte nette résulte principalement de la croissance des charges de vente et marketing liées au développement du segment du cinéma en salle compensée par l'impact de la croissance du bénéfice brut.

INFORMATIONS SUPPLÉMENTAIRES À L'ÉGARD DE LA PÉRIODE DE TROIS MOIS CLOSE LE 30 JUIN 2011

L'information financière à l'égard du trimestre devrait également être lue en parallèle avec les états financiers intermédiaires résumés consolidés et le rapport de gestion de la société du trimestre clos le 30 juin 2011 en date du 23 août 2011. L'information financière à l'égard du trimestre devrait notamment être lue parallèlement à l'information sur les ajustements aux données comparatives de 2011 suivant l'adoption des IFRS (Normes internationales d'information financière) expliqués à la note 8 des états financiers consolidés ci-haut mentionnés. Ces documents sont disponibles sur le site internet www.sedar.com

PERSPECTIVES

De façon générale, D-BOX priorisera deux axes majeurs de développement : soit le cinéma en salle et la clientèle des équipementiers d'origine (" OEM "), ces derniers ayant chacun leur marché respectif. À court terme, elle entend consacrer la majorité de ses ressources au segment du cinéma en salle qui offre des perspectives plus intéressantes.

En ce qui a trait à ce dernier segment, D-BOX entend continuer de signer des ententes avec de nouveaux exploitants de salles, à accroître le nombre d'unités de mouvement installés chez les exploitants existants et à obtenir de nouveaux films auprès des studios de cinéma. En Amérique du Nord, D-BOX entend maintenant élargir son offre auprès de chaînes de cinéma nationales, omniprésentes notamment dans les marchés urbains. La Société entretient à l'heure actuelle des discussions directes avec les plus grandes chaînes d'exploitation de salles de cinéma en Amérique du Nord et souhaite conclure des ententes au cours des prochains mois. Ces chaînes offrent le potentiel d'accélérer de façon importante le rythme de déploiement ainsi que la visibilité actuelle de la Société. En Europe et en Asie, la Société entend continuer son développement visant notamment au cours des prochains trimestres à effectuer une percée dans des marchés d'envergure.

Du côté de la clientèle des équipementiers d'origine (" OEM "), la Société entend continuer de développer ses relations d'affaires auprès de clients bien établis et reconnus dans leurs créneaux respectifs et qui possèdent un certain niveau de rayonnement international. La Société est d'avis que cette stratégie permettra une réduction de ses charges de ventes et de marketing tout en permettant un déploiement plus rapide de ses systèmes de génération de mouvement. En augmentant sa visibilité et son image de marque, la Société croit qu'à terme, ses deux segments connaîtront une croissance soutenue.

À PROPOS DE D-BOX

Technologies D-BOX conçoit, fabrique et commercialise des systèmes de génération de mouvement à la fine pointe de la technologie, destinés principalement à l'industrie du divertissement et de la simulation. Cette technologie unique et brevetée, D-BOX Motion CodeMC, utilise des codes de mouvement programmés spécifiquement pour chaque contenu visuel et dirigés vers un système de génération de mouvement intégré dans une plate-forme ou un fauteuil. Les mouvements qui en résultent sont parfaitement synchronisés au visuel à l'écran, créant ainsi une expérience immersive d'un réalisme sans précédent. À ce jour, plusieurs studios d'Hollywood offrent D-BOX Motion CodeMC sur leurs films en sortie long-métrage, DVD et Blu-rayMC. En développant des ententes avec les chefs de file de leurs marchés respectifs, la technologie primée de génération de mouvement D-BOX s'impose graduellement en tant que norme mondiale. D-BOX est une société ouverte transigée à la Bourse de Toronto sous le symbole (DBO).

D-BOX est une marque de commerce enregistrée et D-BOX Motion CodeMC une marque de commerce de Technologies D-BOX inc. Les autres noms sont uniquement publiés à titre indicatif et peuvent représenter des marques de commerce de leurs propriétaires respectifs.

MISE EN GARDE À L'ÉGARD D'ÉNONCÉS PROSPECTIFS

Certaines déclarations du présent document, y compris celles qui expriment les attentes ou les estimations de la direction en ce qui a trait au rendement futur de la Société, constituent des " énoncés prospectifs " au sens des lois sur les valeurs mobilières applicables. Les énoncés prospectifs sont nécessairement fondés sur un certain nombre d'estimations et d'hypothèses qui, bien que la direction les considère vraisemblables au moment de les formuler, sont assujetties de façon inhérente à des incertitudes et à des risques importants sur les plans commercial, économique et concurrentiel. Nous avisons les investisseurs de ne pas se fier indûment aux énoncés prospectifs. La Société décline par ailleurs toute intention ou obligation de mettre à jour publiquement ces énoncés prospectifs, que ce soit en raison de nouveaux renseignements, d'événements futurs ou autres. 

Renseignements :

M. Luc Audet
Vice-président et chef des finances
Technologies D-BOX inc.
450-442-3003, poste 296
laudet@d-box.com

Relations avec les investisseurs
Marc Jasmin CMA
Président
Communications financières Jasmin
514-231-2360
marc@comjasmin.com